Col du Mortirolo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Col du Mortirolo
Image illustrative de l’article Col du Mortirolo
Vue sur le col depuis le versant sud.
Altitude 1 852 m
Massif Sobretta-Gavia (Alpes)
Coordonnées 46° 14′ 53″ nord, 10° 17′ 58″ est
PaysDrapeau de l'Italie Italie
ValléeValteline
(nord)
Val Camonica
(sud)
Ascension depuisMazzo di Valtellina Monno
Déclivité moy.10,5 % 6,7 %
Déclivité max.15 %
Kilométrage12,4 km 17,2 km
AccèsSS 38 SS 39

Géolocalisation sur la carte : Lombardie

(Voir situation sur carte : Lombardie)
Col du Mortirolo

Géolocalisation sur la carte : Italie

(Voir situation sur carte : Italie)
Col du Mortirolo

Le col du Mortirolo (italien : Passo del Mortirolo) ou col de la Foppa est un col italien situé à 1 852 m d'altitude dans la vallée homonyme (it), séparant la province de Sondrio de la province de Brescia, en Lombardie. Il est régulièrement emprunté par le Tour d'Italie.

Le col est connu sur la cartographie et dans la signalisation officielle sous le nom de « passo della Foppa »[1] : le nom « passo del Mortirolo » est attribué à un petit col situé environ 600 m au nord-est, à une altitude de 1 895 m[2].

Géographie[modifier | modifier le code]

La route passant au col du Mortirolo (SP 81) est étroite et peu fréquentée, car l’alternative du col de l'Aprica est beaucoup plus facile et rapide pour atteindre Bormio et la partie supérieure de la Valteline depuis la région de Brescia ou du Trentin[3].

Le col du Mortirolo peut être atteint par trois versants différents :

  • du nord, depuis la Valteline, au départ de Mazzo di Valtellina (jonction avec la route nationale 38 du Stelvio) ou de Grosio selon deux itinéraires différents qui montent du même côté puis se rejoignent quelques kilomètres avant le col ;
  • du sud, depuis le val Camonica, en passant par Monno (jonction avec la route 42 del Tonale e della Mendola près d'Edolo) ;
  • de l'ouest, depuis l'Aprica (route nationale 39 du col de l'Aprica) en passant par Trivigno.

Histoire[modifier | modifier le code]

En , au cours de la Seconde Guerre mondiale, le col a été le théâtre de deux batailles. Le nom « Mortirolo » fait référence aux morts et aux combats de la Première Guerre mondiale. En fait, l’accès à partir de Trivigno et au-delà s’effectue aujourd’hui sur le tracé des anciennes routes militaires de l’époque ; certains panneaux sont encore visibles, ainsi que des pierres de marquage au sol, avec le sigle « SM ». L'asphaltage de la route remonte aux années 1970.

À Pianaccio (2 180 m), en continuant depuis le col de Mortirolo vers l'est sur une route non asphaltée, pratiquement au-dessus de Vezza d'Oglio, on peut encore voir les traces des tranchées de la Première Guerre mondiale, face au massif de l'Adamello.

Cyclisme[modifier | modifier le code]

Profils[modifier | modifier le code]

  • Versant nord :
    • commençant à Mazzo di Valtellina (552 m), l'itinéraire est considéré comme l'une des montées les plus difficiles d'Europe et constitue un lieu de « pèlerinage » pour de nombreux cyclistes qui s'essayent à des ascensions difficiles. Le montée est longue d'environ 12,4 km pour un dénivelé de 1 300 m, ce qui correspond à une pente moyenne est de 10,45 %. Cependant, certaines portions sont plus raides : la montée présente un passage à 14 %, quatre à 18 % et huit à 15 %. La montée commence par la via Valle puis traverse les quartiers de Li Ca'e Castello, en passant près du château de Pedenale. Les pentes les plus fortes sont atteintes entre l'église de San Matteo (km 3,5)[4] et l'indication de la localité de Pantan (km 4,5)[5]. Dans la section comprise entre le troisième et le neuvième kilomètre, les pentes ne descendent jamais en dessous de 11 %. Les meilleurs professionnels le courent en moins de 45 minutes (Ivan Gotti détient le record avec 42 min 40 s dans le Tour d'Italie 1996). Cependant, des cols encore plus difficiles existent, comme le Monte Zoncolan dans le nord-est de l'Italie, l'Angliru en Espagne dans les Asturies, ou encore le Kitzbüheler Horn, en Autriche, au-dessus de Kitzbühel.
    • commençant à Tovo di Sant'Agata (551 m), de pente moyenne semblable à celle de Mazzo, mais plus irrégulière (pentes atteignant 23 %) et avec une section cimentée, l'itinéraire rejoint la route en provenance de Mazzo après 11,5 km (1 718 m)[6].
    • commençant à Grosio (656 m), c'est l'itinéraire le plus facile du côté de la Valteline, avec une longueur de 14,8 km et une pente moyenne de 8,3 %. Les rampes avec pente maximale (14 %) sont situées au 10e kiliomètre. À 11,5 km (1 548 m), la route rejoint celle venant de Mazzo[7].
  • Versant sud :
    • commençant à Edolo (699 m) et long de 17,2 km, la pente moyenne de cet itinéraire est de 6,7 %. Il y a des virages assez difficiles, mais ensuite la montée est régulière (environ 6 à 7 %) jusqu'au quatorzième kilomètre. Le tronçon le plus difficile se situe vers le seizième kilomètre, à une altitude de 1 720 m, avec plus de 500 m de dénivelé au-dessus de 10 %.
  • Versant ouest :
    • commençant à Aprica (1 181 m) et passant par Trivigno, c’est la plus longue (environ 25 km) et la plus facile.

Tour d'Italie[modifier | modifier le code]

Montée au col lors du Tour d'Italie 2012.

Après être resté pendant de nombreuses années une route de montagne secondaire, le col du Mortirolo a pris de l'importance à partir de 1990 lorsqu'il a été inclus dans l'itinéraire du Tour d'Italie en raison de ses pentes très abruptes.

Il a depuis été franchi à plusieurs reprises par la course cycliste.

Monument dédié à Marco Pantani.

En , une sculpture, créée par Alberto Pasqual et dédiée à Pantani, a été posée au 8e kilomètre de l'ascension, dans la zone de « Piaz de Acqua ». Le champion de Romagne est représenté lors d'une attaque, les mains basses sur le guidon, tourné pour scruter ses adversaires[8].

En 2006 également, le Tour d'Italie est passé au Mortirolo (ascension depuis Mazzo di Valtellina) : le premier à passer a été Ivan Basso, alors vainqueur de cette édition du Giro.

Le Tour d'Italie 2010 a de nouveau proposé le Mortirolo du côté de Mazzo : le premier à passer au col était toujours Ivan Basso, suivi de près par son coéquipier Vincenzo Nibali et Michele Scarponi.

Durant le Tour d'Italie 2012, le col est revenu au centre de l'attention ; l'ascension s'est déroulée depuis Tovo di Sant'Agata. Le col du Mortirolo et le col du Stelvio ont tous deux été grimpés dans la même étape le [9]. Le Suisse Oliver Zaugg a été le premier à franchir le sommet.

Pour rendre hommage à Michele Scarponi, décédé le , le Mortirolo sera renommé, à sa mémoire, Salita Scarponi.

Premier coureur au col du Mortirolo sur le Tour d'Italie[modifier | modifier le code]

Année Coureur Pays Étape Versant
1990 Leonardo Sierra Drapeau du Venezuela Venezuela 17 Edolo
1991 Franco Chioccioli Drapeau de l'Italie Italie 15 Mazzo di Valtellina
1994 Marco Pantani Drapeau de l'Italie Italie 15 Mazzo di Valtellina
1996 Ivan Gotti Drapeau de l'Italie Italie 21 Mazzo di Valtellina
1997 Wladimir Belli Drapeau de l'Italie Italie 21 Mazzo di Valtellina
1999 Ivan Gotti Drapeau de l'Italie Italie 21 Mazzo di Valtellina
2004 Raffaele Illiano Drapeau de l'Italie Italie 19 Mazzo di Valtellina
2006 Ivan Basso Drapeau de l'Italie Italie 20 Mazzo di Valtellina
2008 Antonio Colom Drapeau de l'Espagne Espagne 20 Mazzo di Valtellina
2010 Ivan Basso Drapeau de l'Italie Italie 19 Mazzo di Valtellina
2012 Oliver Zaugg Drapeau de la Suisse Suisse 20 Tovo di Sant'Agata
2015 Steven Kruijswijk Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas 16 Mazzo di Valtellina
2017 Luis León Sánchez Drapeau de l'Espagne Espagne 16 Edolo
2019 Giulio Ciccone Drapeau de l'Italie Italie 16 Mazzo di Valtellina
  • Vainqueur du Tour d'Italie

Meilleurs temps d'ascension[modifier | modifier le code]

Records d'ascension depuis Mazzo di Valtellina au Grand Prix de la montagne :

Position Temps Nom Année Pays
1 42 min 40 s Ivan Gotti 1996 Drapeau de l'Italie Italie
2 43 min 0 s Marco Pantani 1994 Drapeau de l'Italie Italie
3 43 min 10 s Ivan Gotti 1999 Drapeau de l'Italie Italie
3 43 min 10 s Roberto Heras 1999 Drapeau de l'Espagne Espagne
3 43 min 10 s Gilberto Simoni 1999 Drapeau de l'Italie Italie
6 44 min 44 s Ivan Basso 2006 Drapeau de l'Italie Italie
7 45 min 7 s Alberto Contador 2015 Drapeau de l'Espagne Espagne
8 46 min 12 s Alberto Contador 2008 Drapeau de l'Espagne Espagne
8 46 min 12 s Riccardo Riccò 2008 Drapeau de l'Italie Italie
8 46 min 12 s Emanuele Sella 2008 Drapeau de l'Italie Italie

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Nœud : Passo della Foppa (Mortirolo) (4273252768) », sur OpenStreetMap (consulté le 11 juin 2019)
  2. « Nœud : Passo del Mortirolo (565086631) », sur OpenStreetMap (consulté le 11 juin 2019)
  3. (it) « Fiamme Verdi Alta Valle », sur siti.voli.bs.it (consulté le 11 juin 2019)
  4. « Chemin : San Matteo (691225535) », sur OpenStreetMap (consulté le 11 juin 2019)
  5. « Nœud : Pantan (6485607343) », sur OpenStreetMap (consulté le 11 juin 2019)
  6. (it) « Home - Ciclismo su Strada - Percorsi - Tirano Media Valle - Passo Mortirolo da Tovo », sur www.valtellina.it (consulté le 11 juin 2019)
  7. (it) « Home - Ciclismo su Strada - Percorsi - Tirano Media Valle - Passo Mortirolo da Grosio », sur www.valtellina.it (consulté le 11 juin 2019)
  8. « Nœud : Monumento a Marco Pantani (828486815) », sur OpenStreetMap (consulté le 11 juin 2019)
  9. (it) « 20ª tappa: mappa e info percorso - Giro d'Italia 2011 - Gazzetta dello Sport" », sur www.gazzetta.it (consulté le 11 juin 2019)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Daniel Friebe et Pete Golding, Sommets mythiques : Cyclisme, les 50 cols incontournables d'Europe, GEO, , 224 p. (ISBN 978-2-8104-0296-0), p. 96-99