Ashleigh Moolman

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ashleigh Moolman
Ashleigh Moolman RSA (8597985852).jpg

Aux Jeux olympiques de Londres (2012)

Informations
Naissance
Nationalité
Équipe actuelle
Équipes professionnelles
Principales victoires

Ashleigh Moolman, devenue Ashleigh Moolman-Pasio, née le à Pretoria, est une coureuse cycliste sud-africaine, membre de l'équipe Bigla. Elle a remporté le championnat d'Afrique sur route en 2011, 2012, 2013 et 2015 et participé aux Jeux olympiques de 2012, où elle a pris la seizième place de la course en ligne.

Biographie[modifier | modifier le code]

Études et débuts[modifier | modifier le code]

Elle a étudié la chimie à l'université de Stellenbosch. Elle souhaitait au départ pratiquer le triathlon mais se concentre finalement sur le cyclisme découvrant qu'elle y a plus de facilité.

Elle termine ses études en 2009 et commence à courir en Europe l'année suivante. Elle prend beaucoup de risques et se brise trois fois la clavicule cette année-là[1]. Elle est mariée au triathlète Carl Pasio.

Saison 2012[modifier | modifier le code]

En 2012, elle remporte son championnat national, termine dixième du Tour d'Italie et cinquième de la Flèche wallonne. Cela lui vaut d'être sélectionnée pour les Jeux olympiques de Londres. Lors de la course en ligne, elle rate de peu l'échappée et tente de revenir avec Emma Johansson, en vain. Elle participe également au contre-la-montre olympique et y termine dernière[1]. Au Tour de l'Ardèche, elle se classe cinquième du prologue et de la première étape. Elle s'impose ensuite sur le contre-la-montre de la deuxième étape et s'empare de la tête du classement général. Elle la perd cependant dans l'après-midi au profit d'Emma Pooley. Elle finit quatrième de la dernière étape, ce qui lui permet de montée sur la deuxième marche du podium final devancée toutefois de plus de cinq minutes par la Britannique[2].

Saison 2014[modifier | modifier le code]

Elle vit une saison 2014 difficile. Elle souffre d'allergie et ne s'intègre pas correctement dans sa nouvelle équipe : Hitec. Elle obtient la médaille de bronze aux Jeux du Commonwealth grâce à un jeter de vélo salvateur. Malgré cela, elle est débarquée du programme olympique d'aide aux athlètes de haut niveau sud-africains. C'est une vraie déception pour elle. Elle y est rappelée en 2015[1].

Saison 2015[modifier | modifier le code]

En février, Ashleigh Moolman-Pasop défend avec succès ses titres de championne d'Afrique du Sud et d'Afrique aussi sur route qu'en contre-la-montre[3]. Sur le Samyn des Dames, Ashleigh Moolman fait partie du peloton de tête qui se dispute la victoire au sprint. Elle termine sixième[4]. Aux Strade Bianche, un groupe de leaders se détache au bout de 58 km, puis se scinde en deux dans les derniers secteurs en terre. Les cinq coureuses à l'avant sont : Megan Guarnier, Elizabeth Armitstead, Elisa Longo Borghini, Ashleigh Moolman-Pasio et Anna van der Breggen. Profitant de la supériorité numérique de l'équipe, l'Américaine attaque dans le final et s'impose en solitaire. Moolman-Pasio est troisième du groupe de poursuite[5]. Au Trofeo Alfredo Binda-Comune di Cittiglio, elle ne parvient pas à suivre les meilleures qui forment un groupe de six. Elle est dixième[6]. À la Flèche wallonne, elle se classe quatrième en ayant joué le jeu d'équipe[7].

Sur l'Emakumeen Bira, elle prend la bonne échappée dans la première étape avec Emma Johansson, Katarzyna Niewiadoma, Tetiana Riabchenko et Anna Sanchis. Elle se classe troisième de l'étape et devient deuxième du classement général une seconde derrière la Polonaise. Elle est cinquième le lendemain. Dans la dernière étape, elle est légèrement décrochée par Emma Johansson et Katarzyna Niewiadoma. Elle termine quatrième derrière Megan Guarnier. Le classement général est le même qu'à la fin de la première étape[8].

Au Tour d'Italie, sur la deuxième étape Ashleigh Moolman suit le groupe de leaders et termine troisième. Elle est ensuite cinquième de la cinquième étape puis troisième des sixième et septième étapes à chaque fois battue au sprint par Megan Guarnier. Elle se classe troisième du contre-la-montre de la huitième étape, mais passe de la deuxième à la troisième place du classement général, Megan Guarnier et Anna van der Breggen l'ayant devancée. Sur la dernière étape qui est une arrivée au sommet, elle est cinquième et perd de nouveau une place au classement général. Elle est donc quatrième du Tour d'Italie[9].

Sur la course en ligne de l'Open de Suède Vårgårda, elle se classe onzième. Elle est quatorzième de la course en ligne des championnats du monde. En octobre, Ashleigh Moolman-Pasio termine deuxième du Tour d'Émilie. L'équipe court ensuite en Afrique du Sud au 94.7 Cycle Challenge. Ashleigh Moolman-Pasio chute en début d'épreuve mais parvient à remonter sur son vélo. Elle attaque dans l'ultime ascension de l'épreuve pour gagner en solitaire[10].

Saison 2016[modifier | modifier le code]

L'équipe participe à l'Emakumeen Euskal Bira dans le Pays basque. Ashleigh Moolman est cinquième du prologue. Sur la première étape, elle se classe septième. Le lendemain, elle est quatrième et se positionne à la même place au classement général. Sur la dernière étape, Ashleigh Moolman joue son vatout pour faire basculer l'épreuve. Elle termine troisième de l'étape et, par le jeu des bonifications, gagne une place au classement général. Elle est donc troisième de l'épreuve[11]. Elle se sent malade durant la Flèche wallonne et doit abandonner[12],[13].

Comme l'année précédente, Ashleigh Moolman remporte en solitaire la dernière étape, très vallonnée, des Auensteiner-Radsporttage. Elle a quasiment deux minutes d'avance sur ses poursuivantes et remporte du même coup le classement général. Au Women's Tour, dans le deuxième prix de la montagne de la troisième étape trois favorites accélèrent : Lizzie Armitstead, Ashleigh Moolman et Elisa Longo Borghini. Elles reviennent immédiatement sur la tête de la course. À quinze kilomètres de l'arrivée, la championne du monde attaque de nouveau, suivie par la Sud-Africaine. Elisa Longo Borghini et Amanda Spratt partent à leur chasse et les rejoignent. Dans le sprint sur secteur pavé, Lizzie Armitstead devance Ashleigh Moolman et Elisa Longo Borghini. La Sud-Africaine remonte à la deuxième place du classement général[14]. Le lendemain, Lizzie Armitstead, Ashleigh Moolman et Elisa Longo Borghini attaquent dans la deuxième ascension de la journée. Elles sont bientôt rejointes par Emma Johansson. La coopération n'est pas bonne et Lizzie Armitstead accélère puis attaque seule mais se fait reprendre. Derrière, un groupe de poursuite de douze coureuses dont Marianne Vos et Lisa Brennauer revient à une vingtaine de secondes de la tête de course. La jonction s'opère finalement à cinq cents mètres de l'arrivée. Au sprint, Ashleigh Moolman est huitième[15]. Sur la dernière étape, il n'y a pas de modification au classement général : Ashleigh Moolman se classe deuxième[16].

Sur le Tour de Thuringe, Ashleigh Moolman se classe quatrième de la deuxième étape[17],[18]. Sur le contre-la-montre long de 19 km, Ashleigh Moolman réalise un très bon temps et se classe troisième devant l'ancienne championne du monde de la spécialité Lisa Brennauer et l'actuelle Linda Villumsen. Elle est alors troisième du classement général[19]. Au classement général final, elle est sixième[20].

Saison 2017[modifier | modifier le code]

Ashleigh Moolman se classe neuvième de l'Amstel Gold Race. Sur la Flèche wallonne, à la côte d'Amay, Sofie de Vuyst et Allie Dragoo sont seules en tête, les autres étant reprises. Dans la côte de Villers-le-Bouillet, Ashleigh Moolman s'échappe et effectue la jonction. Elle repart ensuite seule, mais est reprise par le peloton dans la première ascension du mur de Huy. Ashleigh Moolman se classe finalement sixième[21],[22]. À Liège-Bastogne-Liège, dans la Roche aux faucons, Katarzyna Niewiadoma attaque. Elle est suivie par Elizabeth Deignan, Anna van der Breggen, Ashleigh Moolman et Elisa Longo Borghini. L'écart atteint quarante secondes au bout de trois kilomètres. Dans la côte de Saint-Nicolas, Katarzyna Niewiadoma accélère mais c'est Anna van der Breggen qui part seule au sommet. Ashleigh Moolman est lâchée[23] et reprise par le groupe de poursuivantes. Elle est finalement sixième[24],[25].

Au Festival Luxembourgeois du cyclisme féminin Elsy Jacobs, Ashleigh Moolman gagne le prologue, Lisa Klein est deuxième[26]. Le lendemain, Ashleigh Moolman se classement troisième du sprint d'un peloton réduit. Par le jeu des bonifications, Christine Majerus lui prend le maillot jaune[27]. Sur la dernière étape, la formation Cervélo Bigla tente d'enflammer la course, mais Boels Dolmans empêche toute échappée. Ashleigh Moolman est troisième du classement général[28].

Sur l'Emakumeen Euskal Bira, Ashleigh Moolman est huitième de la première étape au sprint[29]. Le lendemain, elle est septième, vingt-six secondes derrière Amanda Spratt qui prend la tête de la course[30]. Sur la troisième étape, elle part à mi-étape mais la formation Orica-Scott la reprend. Elle se trouve une nouvelle fois dans le groupe des leaders et prend la quatrième place tandis que Katrin Garfoot s'impose avec trente-quatre secondes d'avance[31]. Ashleigh Moolman pointe à ce moment-là cinquième du classement général à quarante-quatre secondes de Katrin Garfoot et Cecilie Uttrup Ludwig neuvième à cinquante secondes. Le lendemain, lors de l'arrivée au sommet au Sanctuaire de San Migel d'Aralar. Elle attaque dans le final, et est suivie par Annemiek van Vleuten et Nikola Nosková. Elle est troisième de l'étape, Cecilie Uttrup Ludwig est cinquième. Katrin Garfoot perd six secondes d'avance, mais Annemiek van Vleuten remonte au classement général. Au soir de cette pénultimiène étape, la formation Orica-Scott occupe l'intégralité du podium avec Ashleigh Moolman quatrième à trente-quatre secondes[32]. La dernière étape se conclut par l'ascension de l'Alto de Jaizkibel. L'équipe Cervélo-Bigla y mène un train rapide. Peu après, Ashleigh Moolman attaque. Annemiek van Vleuten part à sa poursuite avec Eider Merino. Katrin Garfoot en fait de même plus loin. Ashleigh Moolman atteint le sommet avec trente-deux secondes d'avance. Elle résiste au retour d'Annemiek van Vleuten dans la descente, qui termine seulement treize secondes derrière la Sud-Africaine, mais ne parvient pas à sauver la première place au classement général pour l'équipe Orica-Scott. Ashleigh Moolman remporte donc l'épreuve ainsi qu'au passage son classement par points et de la montagne[33]. La semaine suivante, Ashleigh Moolman confirme sa bonne forme en s'imposant au sprint sur La Classique Morbihan.

Palmarès[modifier | modifier le code]

Par années[modifier | modifier le code]

Classements mondiaux[modifier | modifier le code]

Année 2009 2010 2011 2012 2013 2014 2015 2016
Classement UCI[34] 270e 244e 40e 18e 27e 27e 6e 12e
Coupe du monde - 66e 41e 20e 22e 25e 9e -
UCI World Tour - - - - - - - 27e

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c (en) « Road to Rio will Ashleigh Moolman-Pasio be South Africa's leading lady or lone ride », sur cycling tips (consulté le 23 décembre 2015)
  2. Alfred North, Tour le cyclisme féminin performances 2012, , p. 287
  3. (en) « Clean sweep at African Champs for Moolman Pasio », sur Super sport (consulté le 23 décembre 2015)
  4. « Blaak, pavée de bonnes intentions sur le Samyn! », sur le dérailleur (consulté le 6 mars 2015)
  5. (en) « Guarnier wins Strade Bianche 2015 », sur cycling news (consulté le 14 mars 2015)
  6. « Trophée Alfredo Binda, Lizzie Armitstead devant Pauline Ferrand Prevot ! », sur lederailleur.fr (consulté le 22 avril 2015)
  7. (en) « Anna van der Breggen wins La Flèche Wallonne Féminine », sur cycling news (consulté le 22 avril 2015)
  8. (en) « Euskal Emakumeen Bira: Guarnier wins stage 1 in Arrasate », sur cycling news (consulté le 11 juin 2015)
  9. (en) « Giro Rosa: World champion Ferrand-Prévot wins mountaintop finish in Aprica », sur cycling news (consulté le 8 juillet 2015)
  10. « 94.7 Cycle Challenge - Moolman-Pasio : "J'étais choquée" », sur cyclismactu (consulté le 23 décembre 2015)
  11. (en) « Guarnier wins final stage, Johansson overall at Euskal Emakumeen XXIX Bira », sur cycling news (consulté le 23 avril 2016)
  12. (en) « Van der Breggen wins La Fleche Wallonne Feminine », sur cycling news (consulté le 21 avril 2016)
  13. « Anna Van der Breggen s’offre une nouvelle Flèche », sur le dérailleur (consulté le 22 avril 2016)
  14. « Coup double pour Elizabeth Armitstead ! », sur le dérailleur (consulté le 18 juin 2016)
  15. (en) « Aviva Women's Tour: Vos wins stage 4 in Stoke-on-Trent », sur cycling news (consulté le 19 juin 2016)
  16. (en) « Armitstead wins Aviva Women's Tour », sur cycling news (consulté le 19 juin 2016)
  17. « Olga Zabelinskaya au kilomètre ! », sur le dérailleur (consulté le 17 juillet 2016)
  18. (en) « Internationale Thuringen Rundfahrt der Frauen: Zabelinskaya wins stage 2 », sur cycling news (consulté le 17 juillet 2016)
  19. « Coup double pour Ellen van Dijk ! », sur le dérailleur (consulté le 19 juillet 2016)
  20. (en) « Rivera wins final Thuringen Rundfahrt stage », sur cycling news (consulté le 21 juillet 2016)
  21. (en) « Van der Breggen makes it three out of three in la Fleche Wallonne », sur cycling news (consulté le 19 avril 2017)
  22. « Flèche Wallonne — Van Der Breggen imbattable », sur vélo 101 (consulté le 19 avril 2017)
  23. Une explication serait utile
  24. (en) « Van der Breggen wins the first ever Liege-Bastogne-Liege Femmes », sur cycling news (consulté le 25 avril 2017)
  25. « Liège-Bastogne-Liège. Anna Van Der Breggen signe le triplé Amstel-Flèche-Liège en remportant cette 1ère édition femmes devant Deignan et Niewiadoma. », sur vélo 101 (consulté le 25 avril 2017)
  26. « Festival Elsy Jacobs # P. Ashleigh Moolman (Cervélo-Bigla) signe le meilleur temps du prologue devant Lisa Klein, Christine Majerus et Katie Archibald. », sur vélo 101 (consulté le 30 avril 2017)
  27. « Festival Elsy Jacobs # 1. La Luxembourgeoise Christine Majerus fait coup double à domicile en battant Eugenia Bujak et l'ex-leader Ashleigh Moolman. », sur vélo 101 (consulté le 30 avril 2017)
  28. « Festival Elsy Jacobs # 2. Christine Majerus s'impose chez elle au Luxembourg. Elise Delzenne s'offre la dernière étape à Garnich devant Eugenia Bujak. », sur Vélo 101 (consulté le 1er mai 2017)
  29. « Emakumeen Bira — Bastianelli répond présente », sur vélo 101 (consulté le 20 mai 2017)
  30. « Emakumeen Bira — Spratt devance Santesteban », sur vélo 101 (consulté le 20 mai 2017)
  31. « Emakumeen Bira — L'Orica-Scott fait tourner », sur vélo 101 (consulté le 20 mai 2017)
  32. « Emakumeen Bira — Van Vleuten poursuit l'euphorie », sur vélo 101 (consulté le 23 mai 2017)
  33. « Emakumeen Bira — Ashleigh Moolman renversante », sur vélo 101 (consulté le 23 mai 2017)
  34. (en) « World Cup - Results - Cycling - Road 2012 », sur UCI (consulté le 29 septembre 2014)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :