Allouis

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Allouis
Église Saint-Germain d'Allouis.
Église Saint-Germain d'Allouis.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Centre-Val de Loire
Département Cher
Arrondissement Vierzon
Canton Mehun-sur-Yèvre
Intercommunalité CC Cœur de Berry
Maire
Mandat
Jean-Michel Rio
2014-2020
Code postal 18500
Code commune 18005
Démographie
Population
municipale
1 031 hab. (2014)
Densité 29 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 09′ 58″ nord, 2° 13′ 38″ est
Superficie 35,59 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Allouis

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Allouis

Allouis est une commune française située dans le département du Cher, en région Centre-Val de Loire.

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune est située près de Bourges dans le centre de la France. Sa situation géographique a permis l'implantation d'un émetteur ondes longues à partir de 1939 ; deux pylônes de 350 mètres de hauteur sont chargés de la radiodiffusion française publique.

Allouis sera ainsi connu par nombre d'Européens, son nom figurant sur les anciens récepteurs radio.

Localisation[modifier | modifier le code]

Rose des vents Vignoux-sur-Barangeon Saint-Laurent Allogny Rose des vents
Foëcy N Saint-Éloy-de-Gy
O    Allouis    E
S
Mehun-sur-Yèvre Berry-Bouy
Bourges

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Des chemins très anciens sillonnent les bords de la commune, aux bords desquels ont été repérés les vestiges d'une villa gallo-romaine ou les ruines d'une chapelle, ainsi que les aménagements d'un ancien village ou des carrières.

Une charte commune entre Allouis et Mehun-sur-Yèvre, bien que rédigée dans un style administratif, atteste qu'au IXe siècle le territoire est déjà organisé : l'abbaye Saint-Sulpice de Bourges y possède des biens, et le fief relève de la tour de Mehun-sur-Yèvre.

Pourtant, Allouis a ses propres seigneurs, dont les registres d'hommage ne livrent les noms qu'à partir de la fin du XVIe siècle et du XVIIe siècle.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2014 en cours Jean-Michel Rio DVD Retraité
mars 2008 mars 2014 Alain Deshoulières    
mars 2001 mars 2008 Michel Bienbeau    
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[1]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[2],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 1 031 habitants, en augmentation de 10,62 % par rapport à 2009 (Cher : -0,24 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
787 657 847 757 745 810 791 749 835
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
823 862 863 866 880 840 792 775 697
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
658 665 643 574 609 551 503 536 610
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2008 2013 2014
623 551 562 639 706 771 927 985 1 031
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2006[4].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Sur le bord de la route nationale 76, l'émetteur d'Allouis qui diffuse France Inter en grandes ondes.

Profitant de ces installations, des émetteurs ondes courtes seront installés à partir de 1939, complétés plus tard par ceux d'Issoudun. Le programme de France Inter arrivait par câble spécial depuis Paris, un câble de secours est installé depuis Issoudun.

L'activité radiophonique en ondes courtes a pris fin, à Allouis, le à 21 heures 57 (temps universel), à la suite du non-renouvellement du contrat liant Télédiffusion de France à Radio France internationale, locataire des émetteurs ondes courtes.

Pendant la Seconde Guerre mondiale, les installations ont subi des dégradations dues à la Résistance française, finalement ce sont les troupes allemandes qui ont détruit le pylône au moment de leur départ.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]