Alberto Juantorena

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Alberto Juantorena
image illustrative de l’article Alberto Juantorena
Alberto Juantorerna en 2007
Informations
Disciplines 400 mètres et 800 mètres
Période d'activité Années 1970
Nationalité Drapeau : Cuba Cubain
Naissance (67 ans)
Lieu Santiago de Cuba
Taille 1,89 m
Poids 84 kg
Surnom El Caballo
Records
Ancien détenteur du record du monde du 800 m (1 min 43 s 50 et 1 min 43 s 44)
Distinctions
Élu au Temple de la renommée de l'IAAF en 2012
Palmarès
Jeux olympiques 2 - -

Alberto Juantorena, né le à Santiago de Cuba, est un athlète cubain, courant sur 400 mètres et 800 mètres.

Biographie[modifier | modifier le code]

Surnommé El Caballo (« le cheval ») pour sa puissance et sa densité physique, ainsi que pour sa foulée qui rappelait celle d'un pur-sang (2,70 m)[1], il devient le numéro un mondial du 400 m à partir de 1974[2].

Lors de ses premiers Jeux olympiques disputés en 1972 à Munich, il est éliminé en demi-finale du 400 mètres. Mais en 1973 et 1974, il remporte tous les 400 m auxquels il participe.

En 1976, lors des Jeux olympiques d'été qui se déroulent à Montréal, remonté à bloc à la suite de sa déconvenue des Jeux précédents, Alberto est toutefois inquiet à la suite de sa double opération aux mollets. Son entraîneur, Zygmunt Zabierkowski décide donc de l'inscrire aux 800 mètres, pour parfaire son entraînement et ainsi atteindre son objectif : la médaille d'or du 400 mètres[1]. Le tour d'essai se transforme en médaille : il remporte le 800 m, battant du même coup le record du monde, détenu auparavant par Marcello Fiasconaro, avec un temps de 1 min 43 s 50. Puis, 4 jours plus tard, il remporte le 400 mètres, devenant ainsi le seul athlète de l'histoire des Jeux olympiques à être couronné sur 400 m et 800 m.

En 1984, en raison du boycott, il remporte la médaille d'or, ex-æquo, du 800 m lors des Jeux de l'Amitié à Moscou.

Très attaché à son pays, il a toujours associé ses exploits au triomphe de la révolution cubaine et de son leader Fidel Castro. En outre, à Cuba, où jusque-là seul le sprinteur Enrique Figuerola (médaillé d'argent en 1964) avait réussi à s'imposer face aux Américains, c'est la liesse générale. À son retour, il sera fêté en héros[1].

Il est devenu ensuite membre du conseil de l’IAAF (élu vice-président en 2015) et président de la fédération cubaine.

Il a été nommé athlète de l'année en 1976 et 1977 par le célèbre magazine américain Track and Fields News[3]

Il est en outre élu Champion des champions mondiaux du journal français L'Équipe en 1976. Il est classé en troisième position l'année suivante, en 1977.

En juin 2012, Alberto Juantorena est intronisé au Temple de la renommée de l'IAAF[4].

Palmarès[modifier | modifier le code]

Palmarès international
Date Compétition Lieu Résultat Épreuve
1975 Jeux panaméricains Mexico 2e 400 m
2e 4 × 400 m
1976 Jeux olympiques Montréal 1er 400 m
1er 800 m
1977 Coupe du monde des nations Düsseldorf 1er 400 m
1er 800 m
3e 4 × 00 m
1979 Jeux panaméricains San Juan 2e 400 m
2e 800 m
3e 4 × 400 m
1979 championnat du monde paris 1e 400 m
1980 Jeux olympiques Moscou 4e 400 m

Records[modifier | modifier le code]

Records personnels[modifier | modifier le code]

Records personnels
Épreuve Performance Lieu Date
400 m 44 s 26 Montréal 29 juillet 1976
800 m 1 min 43 s 44 Sofia 21 août 1977

Records du monde[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c Gilles Navarro, Les riches Heures de l'Athlétisme, Paris, Mango Sport, , 34, Alberto Juantorena, le cheval d'orgueil p. (ISBN 978-2-84270-398-1)
  2. (en) classement mondial par année des 10 meilleurs athlètes au 400 m provenant du site de Track and Field News
  3. (en) chronologie du top 10 des athlètes venant du site de Track and Fields News
  4. (en)« Alberto Juantorena to be inducted into the IAAF Hall of Fame », sur iaaf.org,