Al Oerter

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Al Oerter Portail athlétisme
Al Oerter 1960.jpg
Al Oerter lors des Jeux olympiques de 1960
Informations
Disciplines Lancer du disque
Période d'activité 1956-1980
Nationalité Drapeau des États-Unis États-Unis
Naissance 19 septembre 1936
Lieu Astoria
Décès (à 71 ans)
Lieu Fort Myers
Taille 1,92 m
Club NYAC
Records
Ancien détenteur du record du monde du lancer du disque
Distinctions
• Élu au Temple de la renommée de l'IAAF en 2012
• Élu au Temple de la renommée de l'athlétisme des États-Unis en 1974
Palmarès
Jeux olympiques 4 0 0

Alfred Adolf Oerter, Jr. dit Al Oerter (né le 19 septembre 1936 à Astoria et mort le 1er octobre 2007 à Fort Myers) est un athlète américain, pratiquant le lancer du disque. Il restera dans l'histoire de l'athlétisme comme le premier athlète à avoir conquis quatre médailles d'or olympiques consécutivement dans la même épreuve individuelle. Une performance que seul Carl Lewis rééditera au saut en longueur. Dans l'ensemble des disciplines olympiques, cet exploit n'est égalé qu'à la natation par Michael Phelps au 200m 4 nages, et par la lutteuse japonaise Kaori Icho.

Biographie[modifier | modifier le code]

Pour ses premiers Jeux olympiques, les Jeux olympiques de 1956 à Melbourne, bien que n'étant pas un favori au départ de la compétition, il réalise un lancer à 56,36 mètres, son record personnel, qui lui octroie la médaille d'or.

L'année suivante 1957 a failli marquer la fin de sa carrière. Il échappe à la mort lors d'un accident d'automobile. Revenu sur les pistes, il continue sa progression et revient pour ses deuxièmes Jeux olympiques avec les jeux de Rome. Il n'est toutefois pas le favori de l'épreuve, ayant été battu lors des sélections américaines par son compatriote Rink Babka. Il y remporte toutefois de nouveau le concours[1].

Pour sa troisième participation aux jeux, il est de nouveau un prétendant au titre, mais le grand favori est le tchèque Ludvik Danek, qui a remporté 45 concours consécutifs. De plus, Oerter est diminué par une blessure aux côtes et une blessure au cou. Lors de son cinquième essai, Il réalise le record olympique avec 61,00 mètres, exploit réalisé alors qu'il a retiré la minerve qui lui protégeait le cou. Bien que la douleur l'empêche de tenter son dernier essai, il remporte son troisième titre[1],[2].

En 1962, il devient le premier à passer la barre des 200 pieds, soit 60,96 m. La meilleure marque mondiale est ainsi établie à 61,10 m

Son quatrième rendez-vous avec les jeux commence avec une heure de retard, en raison d'un orage violent. Le concours se dispute sous la pluie. Celui-ci est en théorie promis à l'Américain Jay Silvester, alors détenteur du record du monde avec 68,40 mètres. Après le premier essai, le concours est mené par deux Allemands de l'est, Milde et Losch. Oerter, lors de son troisième essai, lance au-delà des 64 mètres pour prendre la tête du concours. Dans le même temps, Silvester rate son essai, puis le suivant alors que Oerter établit un nouvel essai au-delà des 64 mètres, à 4 centimètres de sa marque précédente. Oerter conserve son titre olympique, établissant, avec les 64,78 mètres de son troisième essai, un nouveau record personnel[3],[4]. Il devient de plus le premier athlète de l'histoire à remporter quatre titres consécutifs lors des jeux, exploit qui sera plus tard égalé par Carl Lewis, Michael Phelps et Kaori Icho.

Il se retire alors des pistes avant de relever un nouveau défi pour les jeux de Moscou. Sa tentative lors des sélections américaines se solde par la quatrième place, ce qui le prive d'une sélection pour les jeux. Toutefois, la sélection américaine ne se rendit pas à Moscou en raison du boycott demandé par le président américain Jimmy Carter pour protester contre l'invasion de l'Afghanistan par les troupes soviétiques.

Cette même année 1980, Al Oerter réalise à 44 ans son meilleur jet en carrière avec 69 mètres 46[5].

Au plan professionnel, ilest cadre dans une entreprise de Long Island, la Grumann Data Systems ; il réside à West Islip avec son épouse d'origine française et leurs deux enfants.

Il décède en octobre 2007 à l'âge de 71 ans, d'une crise cardiaque.

Il est élu au Temple de la renommée de l'athlétisme des États-Unis en 1974. Près de quatre ans après sa mort, en mars 2012, il figure parmi les douze premiers athlètes élus au Temple de la renommée de l'IAAF[6]

Palmarès[modifier | modifier le code]

Palmarès international
Date Compétition Lieu Résultat Marque
1956 Jeux olympiques Melbourne 1er 56,36 m
1959 Jeux panaméricains Chicago 1er 58,12 m
1960 Jeux olympiques Rome 1er 59,18 m
1964 Jeux olympiques Tokyo 1er 61,00 m
1968 Jeux olympiques Mexico 1er 64,78 m

Records[modifier | modifier le code]

Record du monde battus :

  • record du monde avec 61,10 m en 1962
  • record du monde avec 62,45 m en 1962
  • record du monde avec 62,62 m en 1963
  • record du monde avec 62,94 m en 1964

Autres[modifier | modifier le code]

  • dix fois champion des États-Unis

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) Biographie sur le site du Hall of Fame de l'athlétisme américain
  2. Biographie sur le site du CIO
  3. La fabuleuse histoire des Jeux olympiques, Robert Parienté, Guy Lagorce
  4. D'Athènes à Athènes, l'Équipe
  5. L'Equipe Athlétisme Magazine n°27 du 1er avril 1971 : reportage de Georges Peeters intitulé Le retour de l'homme au bras d'or, assorti de 6 photos dont une en couleur par Rich Clarkson.
  6. (en) « IAAF Hall of Fame created – First 12 Members announced », sur www.iaaf.org, IAAF, (consulté le 8 mars 2012)

Liens externes[modifier | modifier le code]