LaShawn Merritt

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Merritt.
LaShawn Merritt Portail athlétisme
LaShawn Merritt 2012 Shankbone.JPG
LaShawn Merritt en 2012
Informations
Disciplines 400 m et 4 × 400 m
Période d'activité Depuis 2004
Nationalité Drapeau : États-Unis Américain
Naissance (30 ans)
Lieu Portsmouth (Virginie)
Taille 1,88 m
Poids 82 kg
Entraîneur Loren Seagrave
Records
400 m : 43 s 65 (2015)
Palmarès
Jeux olympiques 2 - -
Championnats du monde 8 3 -
Ligue de diamant 2 1 -

LaShawn Merritt, né le 27 juin 1986 à Portsmouth en Virginie est un athlète américain spécialiste du 200 m et 400 m, double champion olympique et septuple champion du monde.

Fin 2009, LaShawn Merritt est suspendu près de deux ans pour dopage.

Biographie[modifier | modifier le code]

Débuts[modifier | modifier le code]

Étudiant à la East Carolina University, en Caroline du Nord, il n'est pas autorisé à participer aux Championnats NCAA en raison de son accord de sponsoring signé avec la firme américaine Nike.

En 2004, LaShawn Merritt est sélectionné dans l'équipe américaine lors des Championnats du monde juniors, après s'être illustré sur le plan national en remportant les titres juniors du 200 m et du 400 m. À Grosseto, il s'adjuge le titre mondial du 400 m en 45 s 25, signant à cette occasion un nouveau record personnel et la meilleure performance mondiale junior de l'année. Il s'impose par la suite dans les deux épreuves de relais en établissant à chaque fois un nouveau record du monde junior : 38 s 66 sur 4 × 100 m et 3 min 01 s 09 au titre du relais 4 × 400 m[1].

Il confirme son potentiel dès l'année suivante en établissant le temps de 44 s 66 en début de saison à Kingston, puis en se classant quatrième des Championnats des États-Unis en plein air de Carson en Californie, dans le temps de 44 s 73, derrière Jeremy Wariner, Darold Williamson et Andrew Rock[2]. Sélectionné dans le relais 4 × 400 m américain lors des Championnats du monde d'Helsinki, Merritt participe au premier tour et permet à son équipe de remporter sa série en 3 min 00 s 48. Non retenu en finale, il reçoit néanmoins la médaille d'or au même titre que ses coéquipiers dont figure notamment Jeremy Wariner[3].

En début de saison 2006, à Moscou, LaShawn Merritt remporte le titre du relais 4 × 400 m à l'occasion des Championnats du monde d'athlétisme en salle en compagnie de Tyree Washington, Milton Campbell et Wallace Spearmon. L'équipe américaine s'impose en 3 min 03 s 24, devant la Pologne et la Russie. Le 8 août, il établit la deuxième performance de tous les temps sur 300 m en 31 s 31, juste derrière le record du monde de son compatriote Michael Johnson. Ce temps constitue d'ailleurs la meilleure marque au niveau de la mer. Quelques mois plus tard, lors de la finale mondiale à Stuttgart, il prend la troisième place en 44 s 14 d'une course remportée par Jeremy Wariner (44 s 02) devant Gary Kikaya (44 s 10). Sa carrière prend alors un nouvel essor.

En 2007, lors des Championnats des États-Unis, il est battu pour un centième par Angelo Taylor et établit un nouveau record personnel en 44 s 06.

Quelques semaines plus tard, aux Championnats du monde d'Osaka, il obtient la médaille d'argent sur 400 m en terminant deuxième de la finale remportée par Jeremy Wariner. Il devient alors le neuvième quarter-miler à courir en moins de 44 secondes sur cette distance (43 s 96). Il remporte également la médaille d'or du 4 × 400 m avec le relais américain.

Titres olympiques et mondiaux[modifier | modifier le code]

LaShawn Merritt lors des Mondiaux de Berlin en 2009

Sa saison 2008 s'ouvre sous les meilleurs auspices quand il établit, le 31 mai, à Baie-Mahault, la MPMA en 44 s 34. Le 1er juin lors du meeting de Berlin, il bat Jeremy Wariner, pourtant invaincu, hors blessure et abandon, depuis le London Grand Prix en 2005. Il se montre alors un sérieux rival pour son compatriote à quelques semaines seulement des Sélections olympiques.

Le 21 août 2008 dans le Nid d'oiseau de Pékin, LaShawn Merritt remporte la finale du 400 m olympique en 43 s 75, avec une avance de 99 centièmes de seconde sur Jeremy Wariner, deuxième.

Le 23 août 2008, Merritt remporte une nouvelle médaille d'or olympique avec le relais américain de 4 × 400 m qu'il lance, suivi d'Angelo Taylor, de David Neville et conclu par Jeremy Wariner. Ils établissent à cette occasion la meilleure marque olympique (OR) dans un temps de 2 min 55 s 39. En séries, LaShawn Merrit et Jeremy Wariner étant préservés, Kerron Clement et Reggie Witherspoon participent à la qualification pour la finale.

Le , LaShawn Merritt remporte le 400 m des Championnats des États-Unis de Eugene avec le temps de 44 s 50, obtenant ainsi sa qualification pour les Mondiaux de Berlin. Tenant du titre mondial, donc assuré de participer aux Championnats du monde sur invitation de l'IAAF, son rival Jeremy Wariner ne participe pas à la course. Le , l'Américain remporte la finale du 400 m des Championnats du monde de Berlin, établissant avec le temps de 44 s 06, la meilleure performance de l'année. Il devance de plus d'une demi-seconde Jeremy Wariner et de plus d'une seconde le Trinidadien Renny Quow.

Suspension pour dopage[modifier | modifier le code]

Le 22 avril 2010, LaShawn Merritt est suspendu à titre provisoire après avoir été contrôlé positif à la DHEA, un stéroïde anabolisant, à trois reprises entre octobre 2009 et janvier 2010. Il explique via son avocat avoir utilisé ce produit dans le but d'agrandir la taille de son pénis[4]. Sa suspension, qui prend effet à partir du 28 octobre 2009, est ramenée à 21 mois en octobre 2010 — au lieu des 24 mois infligés ordinairement pour ce type de dopage — en raison notamment de sa collaboration avec l'USADA, l'Agence antidopage américaine[5],[6].

LaShawn Merritt fait son retour à la compétition le à l'occasion du meeting DN Galan de Stockholm après avoir purgé ses 21 mois de suspension. Il se classe deuxième du 400 mètres en 44 s 74, derrière le Jamaïcain Jermaine Gonzales (44 s 69).

Retour aux championnats du monde 2011[modifier | modifier le code]

Le lors des Championnats du monde d'athlétisme à Daegu, LaShawn Merritt est médaillé d'argent du 400m. Il termine deuxième en 44 s 63 derrière le Grenadin Kirani James (44 s 60), encore junior (âgé de moins de 20 ans). Pourtant, LaShawn Merritt réalise dans les séries un temps de 44 s 35, qui constitue la meilleure performance mondiale de l'année 2011.

Le , il remporte une nouvelle médaille d'or avec le relais américain du 4 × 400 m, dans un temps de 2 min 59 s 31. En finale, il conclut un relais lancé par Greg Nixon, suivi de Bershawn Jackson, puis d'Angelo Taylor en position d'avant dernier relayeur. En mai 2012 à Baie-Mahault, il réalise la MPMA sur 400 m avec 44 s 73.

En 2012, il remporte brillamment les deux premiers tours de piste comptant pour la ligue de diamant 2012, le 11 mai lors du Qatar Athletic Super Grand Prix de Doha et le 2 juin, à l'occasion du meeting Prefontaine Classic à Eugene, en respectivement 44 s 19 (MPMA et record du meeting), devant le jeune athlète dominicain Luguelín Santos (44 s 88) et en 44 s 91 devant le vétéran bahaméen Chris Brown (45 s 24)[7],[8]. Fin juin, lors des sélections olympiques américaines de Eugene, il obtient sa qualification pour les Jeux de Londres en terminant premier de l'épreuve du 400 m en 44 s 12, devant Tony McQuay (44 s 49) et Bryshon Nellum (44 s 80). Cependant, il déclarera forfait pour ces JO.

Vainqueur de son quatrième titre de champion des États-Unis en juin 2013, en 44 s 21, devant Tony McQuay et Arman Hall, il participe aux championnats du monde, à Moscou, et remporte son deuxième titre planétaire sur 400 m en 43 s 73, meilleure performance mondiale de l'année 2013, en devançant Tony McQuay et Luguelín Santos. Quelques jours plus tard, il décroche pour la quatrième fois consécutive le titre de champion du monde du relais 4 × 400 m, en compagnie de David Verburg, Tony McQuay et Arman Hall, dans le temps de min 58 s 71, devant la Jamaïque et la Russie[9].

En 2014, LaShawn Merritt remporte sa deuxième Ligue de diamant consécutive en remportant cinq des sept épreuves du circuit. Il s'impose notamment lors de la finale à Zurich en 44 s 36, devant son compatriote Gil Roberts et le Botswanais Isaac Makwala.

Le 16 avril 2016, lors du Chris Brown Invitational à Nassau, Merritt porte son record personnel du 200 m à 19 s 78 et établit la meilleure performance mondiale de l'année[10]. Il remporte le 6 mai la Doha Diamond League 2016 en 44 s 41[11]. Il est battu par Wayde van Niekerk sur 300 m à Kingston en 31 s 23, record personnel, contre 31 s 03 pour le Sud-Africain[12].

Palmarès[modifier | modifier le code]

International[modifier | modifier le code]

Palmarès international
Année Compétition Lieu Résultat Épreuve
2004 Championnats du monde juniors Grosseto 1er 400 m
1er 4 × 100 m
1er 4 × 400 m
2005 Championnats du monde Helsinki 1er 4 × 400 m[13]
2006 Championnats du monde en salle Moscou 1er 4 × 400 m
Finale mondiale Stuttgart 3e 400 m
Coupe du monde des nations Athènes 1er 400 m
1er 4 × 400 m
2007 Championnats du monde Osaka 2e 400 m
1er 4 × 400 m
Finale mondiale de l'athlétisme Stuttgart 1er 400 m
2008 Jeux olympiques Pékin 1er 400 m
1er 4 × 400 m
2009 Championnats du monde Berlin 1er 400 m
1er 4 × 400 m
Finale mondiale Thessalonique 1er 400 m
2011 Championnats du monde Daegu 2e 400 m
1er 4 × 400 m
2013 Championnats du monde Moscou 1er 400 m
1er 4 × 400 m
Ligue de diamant 1er 400 m
2014 Relais mondiaux Nassau 1er 4 × 400 m
Coupe continentale Marrakech 1re 400 m
3e 4 × 400 m
Ligue de diamant 1er 400 m
2015 Relais mondiaux Nassau 1er 4 × 400 m
Championnats du monde Pékin 2e 400 m
1er 4 x 400 m
Ligue de diamant 2e détails

National[modifier | modifier le code]

Records[modifier | modifier le code]

Records personnels[modifier | modifier le code]

Records personnels
Épreuve Performance Lieu Date
Plein air 200 m 19 s 74 Drapeau : États-Unis Eugene 8 juillet 2016
300 m 31 s 23 Drapeau : Jamaïque Kingston 11 juin 2016
400 m 43 s 65 Drapeau : République populaire de Chine Pékin 26 août 2015
Salle 400 m 44 s 93 Drapeau : États-Unis Fayetteville 11 février 2005

Meilleures performances de l'année[modifier | modifier le code]

400 m
Année Temps Date Lieu Rang[14]
2003 47 s 90 31 mai 2003 Drapeau : États-Unis Richmond -
2004 45 s 25 15 juillet 2004 Drapeau : Italie Grosseto -
2005 44 s 66 7 mai 2005 Drapeau : Jamaïque Kingston 9
2006 44 s 14 9 septembre 2006 Drapeau : Allemagne Stuttgart 3
2007 43 s 96 31 août 2007 Drapeau : Japon Osaka 2
2008 43 s 75 21 août 2008 Drapeau : République populaire de Chine Pékin 1
2009 44 s 06 21 août 2009 Drapeau : Allemagne Berlin 1
2010
2011 44 s 35 28 août 2011 Drapeau : Corée du Sud Daegu 1
2012 44 s 12 24 juin 2012 Drapeau : États-Unis Eugene 2
2013 43 s 74 13 août 2013 Drapeau : Russie Moscou 1
2014 43 s 92 3 juillet 2014 Drapeau : Suisse Lausanne 2
2015 43 s 65 26 août 2015 Drapeau : République populaire de Chine Pékin 2

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en)« Grosseto - Three World Junior records set in the space of 90 minutes », sur iaaf.org,‎ (consulté le 29 avril 2012)
  2. (en)« Résultats des Championnats des États-Unis 2005 », sur usatf.org,‎ (consulté le 29 avril 2012)
  3. (en)« Résultats du relais 4 × 400 m des Championnats du monde 2005 », sur iaaf.org,‎ (consulté le 29 avril 2012)
  4. (fr) Dopage : LaShawn Merritt positif à la DHEA et provisoirement suspendu, leparisien.fr, 22 avril 2010
  5. (fr) « Merritt suspendu 21 mois », sports.fr, mis en ligne le 18 octobre 2010
  6. « Peine clémente pour Merritt », L'Équipe du 19 octobre 2010.
  7. (en) 400 Metres, IAAF, consulté le 10 juin 2012
  8. (fr) Merritt double la mise, L'Équipe, le 2 juin 2012
  9. (en) Mirko Jalava, « Report: Men’s 4x400m final – Moscow 2013 », sur iaaf.org,‎
  10. « Blake impresses in world leading 100m win », sur jamaica-gleaner.com (consulté le 17 avril 2016)
  11. « Programme 2016 & Results - Diamond League - Doha », sur doha.diamondleague.com (consulté le 6 mai 2016)
  12. (fr) « Kingston : Usain Bolt remporte le 100m en 9 », sur L'Equipe.fr (consulté le 12 juin 2016)
  13. A participé aux séries
  14. Classement établi par l'IAAF en fonction des meilleures performances de l'année