Stefka Kostadinova

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Stefka Kostadinova Portail athlétisme
Stefka Kostadinova.JPG
Stefka Kostadinova en 2012.
Informations
Discipline(s) Saut en hauteur
Période d'activité 1984-1999
Nationalité Drapeau : Bulgarie Bulgare
Naissance (49 ans)
Lieu Plovdiv
Taille 1,80 m
Records
Actuelle détentrice du record du monde du saut en hauteur avec 2,09 m
Distinctions
Élue au Temple de la renommée de l'IAAF en 2012
Palmarès
Jeux olympiques 1 1 0
Championnats du monde 2 0 0
Champ. du monde en salle 5 0 0

Stefka Kostadinova (en bulgare : Стефка Костадинова), née le 25 mars 1965 à Plovdiv, est une athlète bulgare pratiquant le saut en hauteur. Elle détient le record du monde du saut en hauteur établi à 2,09 m depuis 1987. Cette performance fait l'objet de nombreuses suspicions[1],[2].

Carrière sportive[modifier | modifier le code]

Après des débuts olympiques manqués en raison du boycott des pays du Bloc de l'Est lors des Jeux olympiques d'été de 1984, elle devient rapidement l'une des meilleures mondiales. Elle obtient ainsi la médaille d'or aux Championnats d'Europe d'athlétisme 1986 à Stuttgart, égale puis bat le record du monde durant la même année. Elle confirme sa domination l'année suivante en remportant le titre mondial lors Championnats du monde d'athlétisme 1987 de Rome, battant à cette occasion son record du monde pour le porter à 2,09 mètres, record qui n'a toujours pas été battu ni égalé depuis. Lors de cette dernière compétition, ses qualifications avaient entretenu le doute sur sa possibilité de dominer le concours. Mais lors de la finale, seule la Russe Tamara Bykova parvient un temps à entretenir l'illusion. Mais elle échoue à 2,06 m et laisse la Bulgare continuer seule le concours. Assurée du titre, elle demande une barre de 2,09 m sur laquelle elle échoue à deux reprises avant de battre le record lors de son troisième essai[3]. Malheureusement pour elle, son titre et son record passent un peu inaperçus en raison de la finale du 100 mètres homme et de la polémique autour de Ben Johnson qui va s'ensuivre [4].

Lors des Jeux olympiques d'été de 1988 de Séoul, elle se présente de nouveau en favori de la compétition. Mais elle échoue à 2,03 m, tout comme la seule autre concurrente encore présente à cette hauteur, l'Américaine Louise Ritter. Dans le barrage qui doit les départager, elle échoue de nouveau à cette hauteur de 2,03 m, hauteur que passe derrière elle l'Américaine [5]. Elle continue toutefois à être la véritable reine de la discipline comme le prouvent ses nombreux titres indoor, tant en Europe qu'au niveau mondial. En 1995, quelques mois après avoir donné naissance à un fils, elle remporte son 2e titre mondial lors des Championnats du monde d'athlétisme 1995 à Göteborg, puis obtient enfin la consécration olympique lors des Jeux olympiques d'été de 1996 d'Atlanta.

Elle met fin officiellement à sa carrière en 1999.

Retraite et reconversion[modifier | modifier le code]

En 2003, elle est devenue vice-ministre des Sports de la Bulgarie avant d'être élue présidente du Comité olympique bulgare en 2005.

En mars 2008, le Comité international olympique l'a récompensé du trophée du CIO "femme et sport" pour le continent européen, trophée qui récompense des femmes qui ont contribué de façon remarquable à renforcer la participation des femmes et des jeunes filles à des activités sportives dans le monde[6].

Elle est élue au Temple de la renommée de l'IAAF en octobre 2012[7].

Palmarès[modifier | modifier le code]

Jeux olympiques[modifier | modifier le code]

Championnats du monde[modifier | modifier le code]

Championnats d'Europe[modifier | modifier le code]

Record du monde[modifier | modifier le code]

  • record du monde (égalé) avec 2,07 m le 25 mai 1986 à Sofia
  • record du monde avec 2,08 m le 31 mai 1986 à Sofia
  • record du monde avec 2,09 m le à Rome

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) T. J. Quinn, « Tainted Legacy Steroid Cloud Hangs Over Flo-jo, Golden Age Of Women's Track & Field », New York Times,‎ 4 juillet 2004 (consulté le 5 août 2012) : « The records themselves, however, stand, even though there is considerable evidence that some record holders, notably Koch, used steroids. The records for the 400m, 800m, 100m hurdles, high jump, long jump, shot put, discus and heptathlon were all set in the 1980s. All, including Jackie Joyner-Kersee's record in the heptathlon, have been under suspicion for years. »
  2. Gilles Dhers, « A trois centimètres du bonheur », sur 'Libération',‎ 1er septembre 2007 (consulté le 5 août 2012) : « Des perfs dont on ne jurerait pas qu'elles ont été accomplies à l'eau de source. Voir tomber le record de Kostadinova et la barre des 2,10 m franchie constituerait donc un énorme truc. »
  3. (en) Vidéo du record du monde du saut en hauteur lors des Mondiaux de Rome en 1987, site de l'IAAF, consulté le 15 mai 2009
  4. (fr) Rome 1987 - Kostadinova en toute intimité
  5. La fabuleuse histoire des Jeux olympiques, Robert Pariente, Guy Lagorce, (ISBN 2830705831)
  6. (fr) Le CIO rend hommage à la première femme malaisienne et plus jeune ministre des Sports
  7. (en) IAAF, « High Jump legends Balas and Kostadinova to be inducted into the IAAF Hall of Fame », sur iaaf.org,‎ 13 octobre 2012 (consulté le 13 octobre 2012)
Précédée par Stefka Kostadinova Suivie par
Drapeau : Bulgarie Lyudmila Andonova
Record du monde du Saut en hauteur
-
actuelle détentrice