Record du monde du 800 mètres

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Article général Pour un article plus général, voir Records du monde d'athlétisme.
Record du monde du
800 m
Image illustrative de l'article Record du monde du 800 mètres
David Rudisha détient depuis 2010 le record du monde masculin du 800 m.
Caractéristiques du record
Discipline 800 mètres
athlétisme
Instance
homologatrice
IAAF
Genre Hommes / Femmes
Portée Monde
Record actuel masculin
Valeur min 40 s 91
Titulaire David Rudisha
Drapeau du Kenya Kenya
Date du record
Circonstance Jeux olympiques
Site Stade olympique
Londres
Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Record actuel féminin
Valeur min 53 s 28
Titulaire Jarmila Kratochvílová
Drapeau de la République tchèque République tchèque
Date du record
Site
Munich
Allemagne de l'Ouest Allemagne de l'Ouest

Le premier record du monde du 800 mètres homologué par l'Association internationale des fédérations d'athlétisme est celui de l'Américain Ted Meredith en 1912 avec le temps de min 51 s 9. La Française Georgette Lenoir est officiellement la première détentrice du record mondial féminin en 1922 avec min 30 s 4.

Les records du monde de la discipline sont actuellement la propriété du Kényan David Rudisha, auteur de min 40 s 91 le en finale des Jeux olympiques de Londres au Royaume-Uni, et de la Tchèque Jarmila Kratochvílová chez les femmes avec le temps de min 53 s 28, établi le à Munich, en Allemagne de l'Ouest.

Les records du monde en salle du 800 m appartiennent au Danois Wilson Kipketer (min 42 s 67 le 9 mars 1997 à Paris) et à la Slovène Jolanda Čeplak (min 55 s 82 le 3 mars 2002 à Vienne).

Record du monde masculin[modifier | modifier le code]

Historique[modifier | modifier le code]

Rudolf Harbig, détenteur du record du monde de 1939 à 1955.

La performance de l'Américain Ted Meredith de min 51 s 9, établi le 8 juillet 1912 en finale des Jeux olympiques de 1912, à Stockholm, constitue le premier record du monde du 800 m homologué par l'IAAF. Le 3 juillet 1926, à Londres, sur la distance de 880 yards (804,672 m), l'Allemand Otto Peltzer améliore de 3/10e de seconde le record mondial en s'imposant en min 51 s 6, temps abaissé de plus d'une seconde le 14 juillet 1928 au cours de la finale du 400 m des championnats de France de Colombes par le Français Séra Martin, en min 50 s 6[1]. Le 2 août 1932, à Los Angeles en finale des Jeux olympiques, le britannique Tommy Hampson devient le premier athlète à descendre sous les min 50 s en remportant la finale en min 49 s 8. Deux ans plus tard, le 16 juin 1934 à Princeton dans le New Jersey, l'Américain Ben Eastman égale le record du monde d'Hampson en établissant le temps de min 49 s 8 sur la distance du 880 yards, avant que son compatriote Glenn Cunningham ne le porte à min 49 s 7, le 20 août 1936 à Stockholm. Le record est amélioré par l'autre américain Elroy Robinson, sur 880 yards, le 11 juillet 1937 à New York, en min 49 s 6. Le 20 août 1938, à Londres, dans le cadre d'un 880 yards handicap[2], qui place sur la piste six « limitmen » disposant d'une avance se situant entre 8 et 85 yards[3], le Britannique Sydney Wooderson bat de plus d'une seconde le record du monde en parcourant le demi-mile en min 48 s 4[4]. Le 15 juillet 1939, à Milan lors de la rencontre Italie-Allemagne, l'Allemand Rudolf Harbig, dont le record personnel n'était que de min 49 s 4, établit un nouveau du monde du 800 m en min 46 s 6, améliorant de près de deux secondes l'ancienne meilleure marque mondiale de Wooderson[5]. Ce record du monde reste inégalé durant seize ans.

Le 3 août 1955, lors du meeting des Bislett Games, à Oslo, le Belge Roger Moens améliore de près d'une seconde le vieux record du monde de Rudolf Harbig dans le temps de min 45 s 7, bénéficiant de l'appui de lièvres et de la concurrence du Norvégien Audun Boysen avec qui il livre un sprint final. En 1958, l'IAAF décide que les premiers 100 m du 800 m devront être désormais courus en couloirs. Le 2 février 1962, à Christchurch sur la distance de 880 yards, le Néo-zélandais Peter Snell améliore de près d'une seconde et demie le record du monde de Roger Moens en passant aux 800 m en min 44 s 33[6]. Cette performance sera égalée à deux reprises : une première fois par l'Australien Ralph Doubell le 15 octobre 1968 à Mexico en finale des Jeux olympiques, et une seconde fois par l'Américain Dave Wottle le 1er juillet 1972 à Eugene lors des championnats des États-Unis. Le 27 juin 1973, au cours de la rencontre Italie-Tchécoslovaquie à Milan, l'Italien Marcello Fiasconaro établit un nouveau record mondial en min 43 s 7, effaçant des tablettes le précédent record de Snell, Doubell et Wottle, et devenant le premier athlète à descendre sous les une minute et 44 secondes[7]. Lors des Jeux olympiques de 1976, à Montréal, le Cubain Alberto Juantorena remporte la médaille d'or du 800 m et devient le premier détenteur du record du monde mesuré au chronométrage électronique, en réalisant le temps de min 43 s 50, record qu'il porte à min 43 s 44, un an plus tard, le 21 août 1977 lors des Universiades d'été de Sofia, en Bulgarie.

Sebastian Coe, détenteur du record mondial de 1979 à 1997.

Dès la fin des années 1970, le Britannique Sebastian Coe accomplit sa percée sur le demi-fond mondial. Le 5 juillet 1979, lors des Bislett Games d'Oslo, il établit un nouveau record mondial du 800 m en min 42 s 33, améliorant de près d'une seconde le record d'Alberto Juantorena, et devenant le premier athlète sous les min 43 s[8]. Détenteur par la suite des records du monde du 1 000 m, du 1 500 m et du Mile, il améliore de 61/100e de seconde son propre record du monde du 800 m, le 10 juin 1981 à Florence, en étant le premier à courir en moins de min 42 s, en min 41 s 73[9]. À l'instar de la performance de Rudolf Harbig en 1939, le record du monde de Sebastian Coe n'est amélioré que seize ans plus tard, même si le Brésilien Joaquim Cruz s'en rapproche en 1985 en courant en min 41 s 77 à Cologne. Le 7 juillet 1997, à Stockholm, le Danois d'origine kényane Wilson Kipketer égale le record du Britannique en min 41 s 73, avant de l'améliorer de près d'une demi-seconde en min 41 s 24 le 13 août 1997 à Zurich. Le 24 août 1997 à Cologne, Kipketer établit un troisième record du monde consécutif en moins de deux mois, en parcourant les 800 m en min 41 s 11.

Le 22 août 2010, lors du meeting ISTAF Berlin, le Kényan David Rudisha améliore de 2/100e de seconde le record mondial de Wilson Kipketer en s'imposant dans le temps de min 41 s 09, après avoir été lancé par son compatriote Sammy Tangui, qui dans le rôle du lièvre effectue le premier tour de piste en 48 s 65[10]. Le 29 août 2010, au Meeting de Rieti, une semaine exactement après avoir établi son premier exploit, Rudisha retranche huit centièmes de seconde à son propre record du monde en réalisant le temps de min 41 s 01[11], amené une nouvelle fois par Sammy Tangui (48 s 20 aux 400 m)[12]. Lors de la finale du 800 m des Jeux olympiques de 2012, le 9 août 2012, à Londres, David Rudisha bat son propre record du monde à l'issue d'une course qu'il mène de bout en bout. Il s'impose dans le temps de min 40 s 91 et devient le premier athlète à descendre sous les min 41 s[13].

Progression[modifier | modifier le code]

24 records du monde masculins en plein air ont été ratifiés par l'IAAF

Évolution du record du monde masculin[14]
Temps Athlète Date Lieu
Chronométrage manuel
min 51 s 9 Drapeau : États-Unis Ted Meredith 08/07/1912 Stockholm
1 min 51 s 6 y[15] Drapeau : Allemagne Otto Peltzer 03/07/1926 Londres
1 min 50 s 6 Drapeau : France Séra Martin 14/07/1928 Paris
1 min 49 s 8 Drapeau : Royaume-Uni Tommy Hampson 02/08/1932 Los Angeles
1 min 49 s 8 y[15] Drapeau : États-Unis Ben Eastman 16/06/1934 Princeton
1 min 49 s 7 Drapeau : États-Unis Glenn Cunningham 20/08/1936 Stockholm
1 min 49 s 6 y[15] Drapeau : États-Unis Elroy Robinson 11/07/1937 New York
1 min 48 s 4+ Drapeau : Royaume-Uni Sydney Wooderson 20/08/1938 Londres
1 min 46 s 6 Drapeau : Allemagne Rudolf Harbig 15/07/1939 Milan
1 min 45 s 7 Drapeau : Belgique Roger Moens 03/08/1955 Oslo
1 min 44 s 3+ Drapeau : Nouvelle-Zélande Peter Snell 02/02/1962 Christchurch
1 min 44 s 3 Drapeau : Australie Ralph Doubell 15/10/1968 Mexico
1 min 44 s 3+ Drapeau : États-Unis Dave Wottle 01/07/1972 Eugene
1 min 43 s 7 Drapeau : Italie Marcello Fiasconaro 27/06/1973 Milan
Chronométrage électronique
min 43 s 50 Drapeau : Cuba Alberto Juantorena 16/07/1976 Montréal
1 min 43 s 44 Drapeau : Cuba Alberto Juantorena 21/08/1977 Sofia
1 min 42 s 33 Drapeau : Royaume-Uni Sebastian Coe 05/07/1979 Oslo
1 min 41 s 73 Drapeau : Royaume-Uni Sebastian Coe 10/06/1981 Florence
1 min 41 s 73 Drapeau : Danemark Wilson Kipketer 07/07/1997 Stockholm
1 min 41 s 24 Drapeau : Danemark Wilson Kipketer 13/08/1997 Zurich
1 min 41 s 11 Drapeau : Danemark Wilson Kipketer 24/08/1997 Cologne
1 min 41 s 09 Drapeau : Kenya David Rudisha 22/08/2010 Berlin
1 min 41 s 01 Drapeau : Kenya David Rudisha 29/08/2010 Rieti
1 min 40 s 91 Drapeau : Kenya David Rudisha 09/08/2012 Londres

Record du monde féminin[modifier | modifier le code]

Historique[modifier | modifier le code]

Le premier record du monde féminin du 800 m est établi le 20 août 1922 à Paris par la Française Georgette Lenoir en min 30 s 4, performance améliorée de quatre secondes, quelques jours plus tard, le 30 août 1922 à Londres, sur la distance de 880 yards, par la Britannique Mary Lines. De 1927 à 1928, l'Allemande Lina Radke améliore significativementla meilleure marque mondiale, la portant à min 23 s 8 le 7 août 1927, à min 19 s 6 le 1er juillet 1928, et à min 16 s 8 le 2 août 1928 à Amsterdam en finale des Jeux olympiques de 1928 où les femmes participent pour la première fois. Auparavant, la Suédoise Inga Gentzel avait également établi un nouveau record du monde, le 16 juin 1928, en min 20 s 4. De 1945 à 1946, la Suédoise Anna Larsson améliore trois fois consécutivement le record mondial en établissant les temps de min 15 s 9 le 28 août 1944 à Stockholm, min 14 s 8 le 19 août 1945 à Helsingborg, et min 13 s 8 le 30 août 1945, de nouveau à Stockholm. La Soviétique Yevdokia Vasilyeva porte le record à min 13 s 0 le 17 juillet 1950, sa compatriote Valentina Pomogayeva à min 12 s 2 le 26 juillet 1951.

Nina Otkalenko, détentrice du record du monde de 1951 à 1960.

De 1951 à 1955, la Soviétique Nina Otkalenko fait évoluer de plus de sept secondes le record du monde du 800 m en l'améliorant à cinq reprises : min 12 s 0 le 26 août 1951 à Minsk, min 8 s 5 le 15 juin 1952 à Kiev, min 7 s 3 le 27 août 1953 à Moscou, min 6 s 6 le 16 septembre 1954 à Kiev, et enfin min 5 s 0 le 24 septembre 1955 à Zagreb[16]. Le 3 juillet 1960, sa compatriote Lyudmila Shevtsova s'approprie le record mondial à Moscou en min 4 s 3, performance qu'elle égale le 7 septembre à Rome en finale des Jeux olympiques. La barrière des deux minutes est approchée par l'Australienne Dixie Willis le 3 mars 1963 à Perth (min 1 s 2), par la Britannique Ann Packer le 20 octobre 1964 lors des Jeux olympiques de Tokyo (min 1 s 1), par l'autre australienne Judy Pollock le 28 juin 1967 à Helsinki (min 1 s 0), et par la Croate Vera Nikolić le 20 juillet 1968 à Londres. Ces quatre athlètes améliorent le record du monde.

Le 11 juillet 1971, à Stuttgart, un an avant son titre olympique, l'Allemande Hildegard Falck devient la première athlète féminine à courir un 800 m en moins de deux minutes, en établissant le temps de min 58 s 5[17]. Le 24 aout 1973, la Bulgare Svetla Zlateva (en) améliore d'une seconde le record du monde de Falck en signant le temps de min 57 s 5 à Athènes, performance elle même améliorée d'une seconde et demie trois ans plus tard, le 12 juin 1976 à Kiev, par la Soviétique Valentina Gerasimova (en), en min 56 s 0. En finale des Jeux olympiques de 1976, à Montréal le 26 juillet 1976, la Soviétique Tatyana Kazankina, qui détiendra par ailleurs plus tard le record du monde du 1 500 mètres, améliore de plus d'une seconde le record du monde du 800 m de Gerasimova en le portant à min 54 s 9 lors de sa victoire en finale[18]. Le temps de Tatyana Kazankina constitue par ailleurs la première mesure officielle au chronométrage électronique, en min 54 s 94.

La Tchèque Jarmila Kratochvílová détient le record du monde féminin du 800 m depuis 1983.

Le 12 juin 1980, la Soviétique Nadezhda Olizarenko retranche 9/100e de seconde au record du monde de sa compatriote Tatyana Kazankina en établissant le temps de min 54 s 85 à Moscou. Le 27 juillet, toujours à Moscou, elle améliore de 42/100e son propre record du monde en le portant à min 53 s 43 à l'occasion de sa victoire en finale des Jeux olympiques.

Le 26 juillet 1983, à Munich, la Tchécoslovaque Jarmila Kratochvílová établit l'actuel record du monde dans le temps de min 53 s 28, améliorant de 15/100e de seconde l'ancienne meilleure marque mondiale d'Olizarenko[19].

Progression[modifier | modifier le code]

29 records du monde féminins en plein air ont été ratifiés par l'IAAF[20].

Temps Athlète Date Lieu
Chronométrage manuel
2 min 30 s 4+ Drapeau : France Georgette Lenoir 20/08/1922 Paris
2 min 26 s 6 y[15] Drapeau : Royaume-Uni Mary Lines 30/08/1922 Londres
2 min 23 s 8 Drapeau : Allemagne Lina Radke 07/08/1927 Breslau
2 min 20 s 4 Drapeau : Suède Inga Gentzel 16/06/1928 Stockholm
2 min 19 s 6 Drapeau : Allemagne Lina Radke 01/07/1928 Brzeg, Pologne
2 min 16 s 8 Drapeau : Allemagne Lina Radke 02/08/1928 Amsterdam
2 min 15 s 9 Drapeau : Suède Anna Larsson 28/08/1944 Stockholm
2 min 14 s 8 Drapeau : Suède Anna Larsson 19/08/1945 Helsingborg
2 min 13 s 8 Drapeau : Suède Anna Larsson 30/08/1945 Stockholm
2 min 13 s 0 Drapeau : URSS Yevdokia Vasilyeva 17/07/1950 Moscou
2 min 12 s 2 Drapeau : URSS Valentina Pomogayeva 26/07/1951 Moscou
2 min 12 s 0 Drapeau : URSS Nina Otkalenko 26/08/1951 Minsk
2 min 08 s 5 Drapeau : URSS Nina Otkalenko 15/06/1952 Kiev
2 min 07 s 3 Drapeau : URSS Nina Otkalenko 27/08/1953 Moscou
2 min 06 s 6 Drapeau : URSS Nina Otkalenko 16/09/1954 Kiev
2 min 05 s 0 Drapeau : URSS Nina Otkalenko 24/09/1955 Zagreb
2 min 04 s 3 Drapeau : URSS Lyudmila Shevtsova 03/07/1960 Moscou
Drapeau : URSS Lyudmila Shevtsova 07/09/1960 Rome
2 min 01 s 2+ Drapeau : Australie Dixie Willis 03/03/1963 Perth
2 min 01 s 1 Drapeau : Royaume-Uni Ann Packer 20/10/1964 Tokyo
2 min 01 s 0 Drapeau : Australie Judy Pollock 28/06/1967 Helsinki
2 min 00 s 5 Drapeau : République fédérative socialiste de Yougoslavie Vera Nikolic 20/07/1968 Londres
1 min 58 s 5 Drapeau : République fédérale d'Allemagne Hildegard Falck 11/07/1971 Stuttgart
1 min 57 s 5 Drapeau : Bulgarie Svetla Zlateva 24/08/1973 Athènes
1 min 56 s 0 Drapeau : URSS Valentina Gerasimova 12/06/1976 Kiev
1 min 54 s 9 Drapeau : URSS Tatyana Kazankina 26/07/1976 Montréal
Chronométrage électronique
1 min 54 s 94 Drapeau : URSS Tatyana Kazankina 26/07/1976 Montréal
1 min 54 s 85 Drapeau : URSS Nadezhda Olizarenko 12/06/1980 Moscou
1 min 53 s 43 Drapeau : URSS Nadezhda Olizarenko 27/07/1980 Moscou
1 min 53 s 28 Drapeau : Tchécoslovaquie Jarmila Kratochvílová 26/07/1983 Munich

Records du monde en salle[modifier | modifier le code]

Les premiers records du monde en salle sont homologués par l'IAAF en 1983 pour les hommes et 1987 pour les femmes.

Hommes[modifier | modifier le code]

Progression du record du monde masculin en salle[21]
Temps Athlète Date Lieu
1 min 44 s 91 Drapeau : Royaume-Uni Sebastian Coe Cosford
1 min 44 s 84 Drapeau : Kenya Paul Ereng Budapest
1 min 43 s 96 Drapeau : Danemark Wilson Kipketer Paris
1 min 42 s 67 Drapeau : Danemark Wilson Kipketer Paris

Femmes[modifier | modifier le code]

Progression du record du monde masculin en salle[22]
Temps Athlète Date Lieu
1 min 58 s 42 Drapeau : Allemagne de l'Est Sigrun Wodars Vienne
1 min 57 s 64 Drapeau : Allemagne de l'Est Christine Wachtel Turin
1 min 56 s 40 Drapeau : Allemagne de l'Est Christine Wachtel Vienne
1 min 55 s 82 Drapeau : Slovénie Jolanda Čeplak Vienne

Autres catégories d'âge[modifier | modifier le code]

Les records du monde juniors du 800 m sont actuellement détenus par le Botswanais Nigel Amos, auteur de min 41 s 73 le 9 août 2012 à Londres en finale des Jeux olympiques, et par la Kényane Pamela Jelimo, créditée de min 54 s 01 le 29 août 2008 à Zurich[23]. Les records du monde juniors en salle sont détenus par le Russe Yuriy Borzakovskiy en min 44 s 35 (2000) et par l'Éthiopienne Meskerem Assefa en min 1 s 03 (2004).

Les meilleures performances mondiales cadets sont la propriété de l'Éthiopien Mohamed Aman (min 43 s 37 le 10 septembre 2011 à Rieti) et de la Chinoise Wang Yuan (min 57 s 18 le 8 septembre 1993 à Pékin)[24].

Hommes
Record Athlète Temps Date Lieu
Record du monde junior Drapeau : Botswana Nigel Amos min 41 s 73 9 août 2012 Londres
Record du monde junior en salle Drapeau : Russie Yuriy Borzakovskiy min 44 s 35 30 janvier 2000 Dortmund
Meilleure performance mondiale cadet Drapeau : Éthiopie Mohamed Aman min 43 s 37 10 septembre 2011 Rieti
Femmes
Record Athlète Temps Date Lieu
Record du monde junior Drapeau : Kenya Pamela Jelimo min 54 s 01 29 août 2008 Zurich
Record du monde junior en salle Drapeau : Éthiopie Meskerem Assefa min 1 s 03 14 février 2004 Fayetteville
Meilleure performance mondiale cadet Drapeau : République populaire de Chine Wang Yuan min 57 s 18 8 septembre 1993 Pékin

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Parienté et Billouin 2003, p. 200.
  2. Formule acceptée à l'époque par l'IAAF
  3. Parienté et Billouin 2003, p. 205.
  4. Parienté et Billouin 2003, p. 206.
  5. Parienté et Billouin 2003, p. 207.
  6. Parienté et Billouin 2003, p. 216.
  7. Parienté et Billouin 2003, p. 221.
  8. Parienté et Billouin 2003, p. 230.
  9. Parienté et Billouin 2003, p. 236.
  10. (en) « 1:41.09 800m World record by Rudisha in Berlin », IAAF, mis en ligne le 22 août 2010
  11. (en) Rudisha lowers 800m World record again, 1:41.01; Carter dashes 9.78sec in Rieti - IAAF World Challenge , iaaf.org, mis en ligne le 29 août 2010
  12. (en) Diego Sampaolo, « Rudisha lowers 800m World record again, 1:41.01; Carter dashes 9.78sec in Rieti - IAAF World Challenge », sur iaaf.org,‎ (consulté le 5 février 2016)
  13. (en) Bob Ramsak, « Stunning! Rudisha 1:40.91 World Record in London! », sur iaaf.org,‎ (consulté le 5 février 2016)
  14. [PDF] Progression du record du monde du 800 m masculin, www.iaaf.org, p.625, consulté le 3 février 2016
  15. a, b, c et d "y" : 880 yards
  16. Parienté et Billouin 2003, p. 905.
  17. (en) « Hildegard Falck », sur sports-reference.com (consulté le 7 février 2015)
  18. (en) « Athletics at the 1976 Montréal Summer Games:Women's 800 metres », sur sports-reference.com (consulté le 7 février 2016)
  19. (en) « Record Set in 800 Meters », sur nytimes.com,‎ (consulté le 27 juin 2013)
  20. [PDF]IAAF Media & Public Relations Department, « IAAF Statistics Handbook. Moscow 2013 », sur iaaf.org, p. 746 (consulté le 28 janvier 2016)
  21. (en)« Progression du record du monde masculin du 800 m en salle », sur trackfield.brinkster.net (consulté le 20 décembre 2011)
  22. (en)« Progression du record du monde féminin du 800 m en salle », sur trackfield.brinkster.net (consulté le 4 février 2016)
  23. (en) « Records du monde juniors d'athlétisme », sur iaaf.org (consulté le 2 février 2016)
  24. (en) « Meilleures performances mondiales cadets en athlétisme », sur iaaf.org (consulté le 2 février 2016)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Robert Parienté et Alain Billouin, La Fabuleuse Histoire de l'athlétisme, Minerva,‎ , 1021 p. (ISBN 978-2-8307-0727-4)

Liens externes[modifier | modifier le code]