Isofix

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Isofix est une norme ISO d'ancrage pour les sièges pour enfants (norme ISO 13216-1:1999 « Ancrages dans les véhicules et attaches aux ancrages pour systèmes de retenue pour enfants »). Ce système est aussi appelé LATCH (Lower Anchors and Tethers for Children) aux États-Unis et UAS ou Canfix au Canada. Il a aussi été appelé UCSSS[Où ?].

Observation des points d'ancrage ISOFIX
Démonstration de l'installation d'un siège Isofix (modèle dos face à la route).

Description[modifier | modifier le code]

En 1995, avec le règlement R44-03, le concept Isofix désigne le type de fixation des sièges autos, qui ne nécessite plus d'utiliser les ceintures de sécurité peu adaptées aux jeunes enfants, mais qui utilise 2 griffes métalliques de verrouillage, qui se clipsent à deux attaches situées à la base du dossier des sièges des automobiles[1].

En 2003, Isofix, devenu une norme (ISO 13216[2]), ajoute un troisième point d’ancrage pour la sécurité des enfants[3].

Les sièges Isofix sont classés en deux groupes selon le poids de l'enfant :

  • groupe 0 et 0+ (pour les enfants de moins de 13 kg[4]), c’est un pied d’ancrage anti-rotation (fixation semi-universelle)[5].
  • groupe 1 (pour enfants de 9 à 18 kg), c’est soit une sangle fixée en haut du dossier qui se fixe à un crochet situé dans le coffre de la voiture (fixation universelle)[5], soit une barre, à l'avant du siège auto, empêchant son basculement vers l'avant[6] ;

Le système Isofix a pour objectif de faciliter l’installation du siège ainsi que son transfert d’une voiture à une autre, en supprimant les problèmes de ceinture trop courte ou de sièges mal fixés. Depuis 2003, certains constructeurs automobiles — comme Renault, Citroën, Opel ou Peugeot, par exemple — ont doté leurs nouveaux véhicules de fixations à trois points d'ancrage[a]. Le système Isofix est obligatoire dans tous les véhicules neufs vendus depuis 2011[7].

message galerie Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Usage selon les pays[modifier | modifier le code]

L'installation du système Isofix est obligatoire :

  • en France sur les voitures neuves depuis [8] ;
  • En Europe, depuis est introduit le règlement CEE-ONU R129, appelé aussi « i-Size », qui impose la fixation du siège par Isofix et une utilisation dos à la route jusqu'à l'âge de 15 mois[9]. Il est prévu à terme d'arrêter la vente des sièges R44 (qui permettent aussi la fixation par la ceinture), puis d'interdire leur usage[10] à partir de 2018[11] ;
  • En 2013, le système a été adopté par l'Australie[12]
  • Au Brésil, cette obligation s'applique à partir du [13].

Le Japon, la Corée et la Russie reconnaissent aussi le règlement CEE-ONU.

Isofix avec « jambe de force » ou « attache haute »[modifier | modifier le code]

Pour éviter le basculement du siège lors d'un impact lors d'un choc, il existe deux systèmes capable de remplir cette fonction :

  • Jambe de force : fixée devant le siège elle doit s'appuyer sur une surface stable et résistante[14] ;
  • Attache haute : une sangle fixée au haut du siège, et accrochée à un point d’attache au sol du véhicule, derrière le siège[14] évite que celui-ci ne puisse basculer en cas de choc violent[c].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Voir la section Isofix avec « jambe de force » ou « attache haute ».
  2. Cette signalisation des points d'ancrage n'existe pas sur tous les véhicules et il faut parfois les chercher avec les doigts. Il existe des accessoires permettant de pallier ce manque de signalisation.
  3. Fragilité des attaches Isofix du siège, ou du véhicule, ou fragilité du siège dans certains cas.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Voir : Le règlement R44-04, .quechoisir.org du 20 juin 2019, consulté le 21 août 2020
  2. (en)"La présente partie de l’ISO 13216 spécifie les ancrages et attaches pour fixation supérieure", sur iso.org, consulté le 4 aout 2017
  3. Règlement no 14 de la Commission économique pour l’Europe des Nations unies (CEE-ONU) — ... les ancrages des ceintures de sécurité, les systèmes d’ancrages Isofix et les ancrages pour fixation supérieure Isofix, sur eur-lex.europa.eu du 28 avril 2011, consulté le 4 aout 2017
  4. « 5 critères clés pour bien choisir un siège auto bébé », sur Tekky Parent, (consulté le )
  5. a et b Voir "Choisir le siège auto adapté à l’enfant", sur attitude-prevention.fr, consulté le 4 aout 2017
  6. ISOFIX pour siège Groupe 1 = 3 points d'ancrage, sur kidelio.com, consulté le 4 aout 2017
  7. « La Nouvelle Réglementation R129 (i-Size) pour la Sécurité des Enfants en Voiture », sur monsiegeautobebe.fr, (consulté le )
  8. « Sièges auto : La fixation Isofix », UFC-Que choisir, (consulté le )
  9. « Siège auto : Nouvelle réglementation », UFC-Que choisir, (consulté le )
  10. « Nouvelle réglementation R129 », Sécurange (consulté le )
  11. Sièges auto La réglementation - UFC-Que choisir, 31 mai 2016, consulté le 2 août 2017.
  12. (en) ISOFIX child seats legalised for Australia - CarAdvice.com.au, consulté le 4 août 2017.
  13. (pt) « Resoluçao no 518 de 29 de janeiro de 2015 » [PDF], Departamento Nacional de Trânsito (consulté le )
  14. a et b Isofix ? Jambe de force ? Top Tether ? Qu'est ce que cela veut dire ?, sur love-my-kid.com, consulté le 14 septembre 2018

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]