Assistance au freinage d'urgence

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant l’automobile
Cet article est une ébauche concernant l’automobile.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir AFU.

L'assistance au freinage d'urgence (AFU) est un système d'assistance au freinage que l'on trouve sur certains véhicules automobiles[1] et qui permet de compenser la tendance naturelle du conducteur de ne pas appuyer trop fort sur la pédale de frein, même en cas d'urgence[2].

Si cet équipement apporte une sécurité supplémentaire pour le véhicule équipé, les véhicules suiveurs peuvent être mis en difficulté face à l'efficacité du « freinage d'urgence », ce qui a poussé certains constructeurs à le coupler au déclenchement automatique des feux de détresse pour prévenir de la forte décélération du véhicule qui en est équipé[2].

Risque de confusion[modifier | modifier le code]

L'assistance au freinage d'urgence ne doit pas être confondue ni avec l'ABS qu'il complète, ni avec le freinage automatique d'urgence qui ralentit la voiture automatiquement lorsqu'elle détecte une collision imminente avec un obstacle (voiture, piéton, etc.).

Historique[modifier | modifier le code]

Question book-4.svg
Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (décembre 2016).
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [Comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

Ce système a été développé par Daimler-Benz et TRW/Lucas en 1992. Des études, dont certaines en simulateur de conduite, montraient en effet qu'en situation d'urgence le conducteur n'appuyait que très rarement suffisamment fort, et rapidement, sur la pédale de frein. Lorsque le système détecte un passage anormalement rapide de la pédale d'accélérateur à la pédale de frein, c'est lui qui décide de mettre la pression maximale de freinage. Le véhicule étant équipé d'ABS, le conducteur n'en perd pas le contrôle.

Dans la première version du système, c'est la vitesse d'enfoncement de la pédale de frein qui est mesurée et indique un freinage d'urgence probable. La première monte en série sur véhicule a eu lieu en 1996 sur les Mercedes-Benz Classe S et Classe SL. En 1998, le système est généralisé sur tous les véhicules de la marque. Les constructeurs Volvo et BMW suivirent.

En 2003, Daimler-Benz a optimisé le système BAS Plus en lui couplant un système anti-collision. L'objectif était d'éviter les collisions par l'arrière ou tout au moins d'en diminuer la vitesse d'impact. Le véhicule suiveur étant équipé, la distance et la vitesse de rapprochement des deux véhicules sont constamment mesurées. En cas de vitesse différentielle trop élevée, une alarme visuelle est déclenchée et la moindre action sur le frein active le freinage d'urgence assisté. En 2005, le système équipe les modèles Mercedes-Benz Classe S W221.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. AFU : Aide au Freinage d'Urgence, sur le site fiches-auto.fr du 9 octobre 2013, consulté le 13 avril 2016.
  2. a et b Assistance au freinage d'urgence (AFU), sur securite-routiere-az.fr, consulté le 21 décembre 2016.

Articles connexes[modifier | modifier le code]