Mobileye

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Mobileye
logo de Mobileye
illustration de Mobileye

Création 1999
Fondateurs Amnon Shashua et Ziv Aviram
Forme juridique Société anonyme avec appel public à l'épargneVoir et modifier les données sur Wikidata
Action New York Stock Exchange (MBLY)Voir et modifier les données sur Wikidata
Siège social Jérusalem
Drapeau d'Israël Israël
Activité Automotive electronics (en), Aide à la conduite et système de transport intelligentVoir et modifier les données sur Wikidata
Société mère Intel (depuis )Voir et modifier les données sur Wikidata
Effectif 404 ()Voir et modifier les données sur Wikidata
Site web www.mobileye.com

Mobileye est une société israélienne qui développe des systèmes anti-collisions et d'assistance à la conduite de véhicules (ADAS). Mobileye opère également dans le développement de la voiture autonome.

Histoire[modifier | modifier le code]

Crée en 1999 par Amnon Shashua et Ziv Aviram, cette entreprise israélienne spécialisée dans la vision artificielle appliquée à l’automobile et dans le développement de systèmes avancés d’aide à la conduite (ADAS) travaille avec des constructeurs automobiles[1] dont les caméras sont montées en série.

En 2006, l’entreprise ouvre son pôle « aftermarket ». Les produits aftermarket (seconde monte) sont vendus à un réseau international de distributeurs. En France, la société AutoCare est dépositaire de ce dispositif.

En 2011, Mobileye et STMicroelectronics ont annoncé avoir commercialisé plus d'un million de boîtiers[2], les deux entreprises ont signé un partenariat en 2005.

Le , l’entreprise de systèmes d’aide à la conduite Valéo a signé un partenariat technologique avec Mobileye[3][source insuffisante] portant sur la sécurité active et la voiture autonome[4].

En , Mobileye représente 11 milliards de dollars de capitalisation boursière[1]. Cette même année, l’entreprise anglaise Amey, spécialisée dans le ramassage des déchets ménagers, a décidé d’équiper 200 camions bennes avec la technologie Mobileye[5].

En , lors du Consumer Electronics Show de Las Vegas, Mobileye et Volkswagen ont signé un partenariat stratégique concernant les technologies de traitement d'image en temps réel[6] puis, en , un autre accord est signé avec Renault-Nissan[7].

En , la société est rachetée pour 15 milliards de dollars par Intel.

Partage d'information[modifier | modifier le code]

Mobileye peut récupérer des informations des caméras en circulation grace aux accords conclus avec des sociétés comme Volkswagen, BMW, ou Nissan[8].

Informations économiques[modifier | modifier le code]

Distribution en France[modifier | modifier le code]

Les systèmes de seconde monte Mobileye sont distribués depuis 2015 par la société bordelaise AutoCare.

Sources[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Mobileye, une start-up d’aide à la conduite qui pèse 11 milliards de dollars », sur lesechos.fr (consulté le 25 janvier 2016) Accès payant
  2. (en) Rebecca Grant, « Mobileye raises $400M to kick driverless car technology into high gear », sur venturebeat.com,
  3. « Actualité », sur valeo.com (consulté le 25 janvier 2016)
  4. Erick Fontaine, « Partenariat Valeo-Mobileye, une vision à long terme », sur www.lesnumeriques.com, (consulté le 25 janvier 2016)
  5. (en) Michelle Arthurs-Brennan, « Fleet of 200 Trucks To Be Fitted With Cycle Safety Shield - Total Women's Cycling », sur Total Women's Cycling, (consulté le 25 janvier 2016)
  6. Séverine Fontaine, « Mobileye devient les yeux des futures Volkswagen », sur www.automobile-entreprise.com, (consulté le 25 janvier 2016)
  7. Times of Israel Staff, « MobilEye signe un contrat avec Renault-Nissan », sur The Times of Israel,
  8. https://arstechnica.com/cars/2021/01/teslas-main-self-driving-rival-isnt-google-its-intels-mobileye/

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]