1935 en cyclisme

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Chronologies
Années :
1932 1933 1934  1935  1936 1937 1938
Décennies :
1900 1910 1920  1930  1940 1950 1960
Siècles :
XIXe siècle  XXe siècle  XXIe siècle
Millénaires :
Ier millénaire  IIe millénaire  IIIe millénaire
Années du thème Sport
1934 ◄◄ 1935 en sport ►► 1936
Athlétisme - Baseball - Basket-ball - Catch - Combiné nordique - Cyclisme - Football - Football américain - Gymnastique - Handball - Hockey sur glace - Natation - Rugby à XIII - Rugby à XV - Ski - Sport automobile - Sports équestres - Tennis -
Chronologies géographiques
Chronologies thématiques
Aéronautique Architecture Arts plastiques Automobile Bande dessinée Chemins de fer Cinéma Dadaïsme et surréalisme Disney Droit Échecs Économie Fantasy Football Littérature Musique populaire Musique classique Numismatique Parcs de loisirs Photographie Philosophie Radio Santé et médecine Science Science-fiction Sociologie Sport Télévision Terrorisme Théâtre
Calendriers
Romain · Chinois · Grégorien · Hébraïque · Hindou · Musulman · Persan · Républicain

Chronologie du cyclisme

1934 en cyclisme - 1935 en cyclisme - 1936 en cyclisme


Les faits marquants de l'année 1935 en cyclisme.

Par mois[modifier | modifier le code]

Janvier[modifier | modifier le code]

Février[modifier | modifier le code]

Mars[modifier | modifier le code]

  • 10 mars : le Français Raoul Lesueur gagne Gênes-Nice.
  • 17 mars : le Franco-Italien Attilio Zanella gagne le Grand Prix de Cannes.
  • 26 mars : 1re manche du championnat d'Italie sur route, l'Italien Giuseppe Olmo gagne Milan-San remo.
  • 31 mars : René Vietto, dit le Roi René en raison de la popularité acquise durant le Tour de France 1934, gagne Paris-Nice.

Avril[modifier | modifier le code]

  • 4 avril : le Belge Alfons Schepers gagne Liège-Bastogne-Liège pour la troisième fois.
  • 7 avril : le Français René Le Grevès gagne le Critérium national de la route.
  • 8 avril : l'Italien Giovanni Gotti gagne Milan-Turin.
  • 14 avril : le Belge Louis Duerloo gagne le Tour des Flandres.
  • 14 avril : 2e manche du championnat d'Italie sur route, l'Italien Mario Cipriani gagne le Tour de Toscane pour la deuxième année d'affilée.
  • 21 avril : comme l'an dernier le Belge Gaston Rebry gagne Paris-Roubaix. C'est sa troisième victoire en tout dans cette épreuve qui ne reprendra qu'en 1938.
  • 21 avril : l'Espagnol Ricardo Ferrando gagne le Trophée Masferrer.
  • 22 avril : le Belge Frans Van Hassel gagne le Tour du Limbourg.
  • 22 avril : 3e manche du championnat d'Italie sur route, comme l'an dernier l'Italien Learco Guerra gagne le Tour de Campanie. C'est sa troisième victoire en tout dans cette épreuve.
  • 22 avril le Français Paul Larrouy gagne le Grand Prix de Pâques.
  • 28 avril : le Belge Edgar de Caluwé gagne Paris-Bruxelles.
  • 28 avril : le Français Léon Level gagne la Polymultipliée.

Mai[modifier | modifier le code]

  • 1er mai le Belge Karel Kaers gagne le Grand Prix Hoboken.
  • 5 mai : le Français René le Grevés gagne Paris-Tours.
  • 5 mai : 4e manche du championnat d'Italie sur route, l'Italien Aldo Bini gagne le Tour du Piémont.
  • 5 mai : le Belge Camille Van Iseghem gagne le Circuit des Régions Flamandes. l'épreuve n'aura pas lieu en 1936 et reprendra en 1937.
  • 15 mai : le Belge Gustaaf Deloor gagne la première édition du Tour d'Espagne.
  • 19 mai : le Belge Edgar de Caluwé gagne Bordeaux-Paris.
  • 19 mai le Français Louis Thietard gagne le Tour du Doubs.
  • 26 mai : le Suisse Paul Egli gagne le Championnat de Zurich pour la deuxième fois d'affilée..

Juin[modifier | modifier le code]

Juillet[modifier | modifier le code]

  • 4 juillet : départ du Tour de France. Suite aux malheurs du Français René Vietto l'année d'avant, le règlement est modifié ainsi : 1) Du départ jusqu'à Evian, au pied des montagnes, interdiction pour tous les coureurs d'une équipe de changer de vélo entre eux, étant donné que le classement est susceptible de modifications dans les cols. 2) A partir d'Evian et jusqu'à Pau (fin des montagnes) possibilité pour le leader de changer de vélo avec un équipier, sauf avec le 2eme et le 3eme de l'équipe au classement général, à moins que l'avance du leader soit de plus d'une demi heure. 3) A partir de Pau et jusqu'à Paris l'esprit d'équipe est laissé à la liberté des coureurs. Six équipes d'individuels de chaque nationalité sont créées. Leurs membres sont susceptibles de compléter l'effectif d'une équipe nationale lorsque celle-ci perd un coureur sur abandon. Le barème des bonifications reste inchangé. Le Belge Romain Maes gagne la 1ere étape Paris-Lille, 2eme à 53 secondes le Belge Edward de Caluwé, 3eme le Français Charles Pélissier, 4eme le Belge Jean Aerts, 5eme le Français Antonin Magne tous même temps. Le Français René Vietto 74eme à 18 minutes 39 secondes compromet ses chances. Au classement général avec les bonifications, Maes prend le maillot jaune, 2eme de Caluwé à 2 minutes 31 secondes, 3eme Pélissier à 3 minutes 16 secondes. Le succès tient parfois à peu de chose Maes a profité d'un passage à niveau fermé à Haubourdin pour (en passant par le portillon emprunté par les piétons ) garder son avance sur ses poursuivants retenus eux par le train.
  • 5 juillet : le Français Charles Pélissier gagne, au sprint devant un groupe de 20 coureurs, la 2eme étape du Tour de France Lille-Charleville, 2eme le Français Georges Speicher, 3eme l'Italien Vasco Bergamaschi, le Belge Edward de Caluwé est 5eme, son compatriote Romain Maes est 12eme tous même temps. Au classement général : 1er Maes, 2eme Pélissier à 1 minute 46 secondes, 3eme de Caluwé à 2 minutes 31 secondes.
  • 6 juillet : l'Italien Raffaele di Paco gagne, au sprint devant ses 2 compagnons d'échappée, la 3eme étape du Tour de France Charleville-Metz, 2eme le Belge Gustave Danneels, 3eme le Français Maurice Archambaud. Le Belge Jean Aerts 4eme à 1 minute 34 secondes remporte le sprint du peloton où se trouvent tous les favoris. Pas de changement en tête du classement général.
  • 7 juillet : le Belge Jean Aerts gagne, au sprint devant ses 4 compagnons d'échappée, la 4eme étape du Tour de France Metz-Belfort qui emprunte le Ballon d'Alsace, 2eme le Belge Gustave Danneels, 3eme le Belge François Neuville, 4eme l'Allemand Oskar Thierbach, 5eme le Belge Félicien Vervaecke tous même temps. Le Belge Romain Maes termine 6eme à 10 secondes avec dans sa roue l'Italien Vasco Bergamaschi 7eme. Après 2 hommes intercalés, le Français Roger Lapébie 10eme à 2 minutes 23 secondes remporte le sprint d'un groupe de 11 coureurs où se trouve le Français Antonin Magne 18eme. Ensuite les écarts sont importants, 22eme le Français René Vietto à 3 minutes 59 secondes, 30eme le Français Georges Speicher à 4 minutes 5 secondes, 34eme le Belge Edward de Caluwé à 6 minutes 43 secondes, 60eme le Français Charles Pélissier à 10 minutes 27 secondes. Au classement général : 1er Maes, 2eme Magne à 5 minutes 29 secondes, 3eme Speicher à 8 minutes 53 secondes.
  • 8 juillet : le Français Maurice Archambaud gagne détaché la 1ere demi-étape de la 5eme étape du Tour de France Belfort-Genève qui emprunte le col des Rousses, 2eme le Belge Edward de Caluwé à 43 secondes 3eme le belge Gustave Danneels à 1 minute 13 secondes, 4eme à 1 minute 31 secondes l'Allemand Georg Stach qui remporte le sprint du peloton où se trouvent tous les favoris. Au classement général, 1er le Belge Romain Maes, 2eme le Français Antonin Magne à 5 minutes 29 secondes, 3eme de Caluwé à 7 minutes 31 secondes.
  • La 2eme demi-étape Genève-Evian contre la montre est remportée par l'Italien Raffaele di Paco, 2eme le Français Antonin Magne à 2 secondes, 3eme le Français Maurice Archambaud à 7 secondes, 4eme le Belge Romain Maes à 40 secondes, 11eme le Belge Edward de Caluwé à 4 minutes 13 secondes. Le vainqueur moral de cette étape est Archambaud, car la performance de di Paco est douteuse, il est soupçonné de s'être accroché à une voiture. Quant à Magne, il a bénéficié du fait que ses équipiers parties avant lui l'ont attendu pour arriver tous ensemble à Evian. Magne écope d'un blâme et di Paco dune amende mais il n'est pas donné de pénalisation en temps. Au classement général : 1er Maes, 2eme Magne à 4 minutes 6 secondes, 3eme de Caluwé à 11 minutes 4 secondes. Il y a repos le 9 juillet.
  • 10 juillet : le Français René Vietto gagne en solitaire la 6eme étape du Tour de France Evian-Aix les Bains, qui emprunte les cols des Aravis et du Tamié, 2eme le Français René le Grevès à 3 minutes 50 secondes, 3eme l'Italien Vasco Bergamaschi, 4eme l'Italien Ambrogio Morelli, 5eme le Belge Romain Maes tous même temps faisant partie d'un groupe où figure le Français Antonin Magne 15eme même temps. Le Belge Edward de Caluwé 28eme à 10 minutes 19 secondes quitte les premières places. Au classement général, 1er Maes, 2eme Magne à 4 minutes 6 secondes, 3eme Bergamaschi à 12 minutes 5 secondes. A la veille de l'étape du Galibier, Magne est archi-favori fasse à Maes dont l'an dernier le talon d'achille a été la montagne.
  • 11 juillet : l'italien Francesco Camusso gagne en solitaire la 7eme étape du Tour de France Aix les Bains-Grenoble qui emprunte le cols du Télégraphe et du Galibier, 2eme son compatriote Ambrogio Morelli à 3 minutes 48 secondes, 3eme le Français Gabriel Ruozzi même temps, 4eme l'Italien Vasco Bergamaschi à 9 minutes 57 secondes, 5eme le Belge Romain Maes même temps, 6eme le Belge Félicien Vervaecke à 13 minutes 12 secondes, 7eme le Français René Vietto même temps. Le Français Antonin Magne a été contraint à l'abandon. Suite à un carambolage entre les voitures suiveuses, il a été blessé à la jambe par une auto. Il a bien tenté de continuer mais dans l'ascension du télégraphe la douleur n'était pas supportable. Vietto qui a à présent les coudées franches avec l'équipe de France déçoit en se montrant loin du niveau qu'on lui connait. Au classement général, 1er Maes, 2eme Bergamaschi à 12 minutes 5 secondes, 3eme Morelli à 14 minutes 19 secondes. Le Tour déplore pour la première fois la mort d'un de ses participant. L'Espagnol Francisco Cepeda dans la descente du Galibier chute mortellement.
  • 12 juillet : le Belge Jean Aerts gagne au sprint la 8eme étape du Tour de France Grenoble-Gap qui emprunte la côte de Laffrey et le col Bayard, 2eme le Français Gabriel Ruozzi, 3eme le Belge Félicien Vervaecke à 8secondes, 4eme le Français Georges Speicher à 1 minute 36 secondes, 10eme le Français René Vietto à 4 minutes 1 seconde, 13eme l'Italien Ambrogio Morelli à 4 minutes 20 secondes, 15eme le Belge Romain Maes même temps, 24eme l'Italien Vasco Bergamaschi à 5 minutes 22 secondes. au classement général, le surprenant Maes est toujours maillot jaune pas de changement en tête du classement général
  • 13 juillet : le Français René Vietto gagne détaché la 9eme étape du Tour de France Gap-Digne qui emprunte les cols de Vars et d'Allos, 2eme l'Italien Francesco Camusso à 7 secondes, 3eme le Belge Félicien Vervaecke à 2 minutes 23 secondes, 4eme le Français Georges Speicher à 3 minutes 7 secondes, 5eme l'Italien Ambrogio Morelli même temps. Le Belge Romain Maes termine 11eme à 9 minutes 31 secondes mais son dauphin au classement, l'Italien Vasco Bergamaschi finit encore plus loin, 30eme à 32 minutes 50 secondes. Au classement général, Maes toujours maillot jaune, devance cette fois Camusso pour 4 minutes 31 secondes, 3eme Morelli à 6 minutes 55 secondes. Ayant démarré le Tour difficilement Vietto est 7eme à 20 minutes 26 secondes, mais il revendique tout de même le leadership de l'équipe de France, dont le coureur le mieux placé est Speicher 4eme à 7 minutes 26 secondes de Maes. la discorde s'installe chez les tricolores.
  • 14 juillet : le Belge Jean Aerts gagne au sprint la 10eme étape du Tour de France Digne-Nice qui emprunte le col de Leques, 2eme le Français Roger Lapébie, 3eme le Français Gabriel Ruozzi, 4eme le Français René Le Grevès tous même temps. 5eme le Français Georges Speicher à 10 secondes, 6eme l'Italien Ambrogio Morelli à 2 minutes 28 secondes, qui remporte le sprint du peloton devant tous les favoris, à l'exception du Français René Vietto 17eme à 4 minutes 12 secondes. Au classement général, 1er le Belge Romain Maes, 2eme l'Italien Francesco Camusso à 4 minutes 31 secondes, 3eme Speicher à 5 minutes 8 secondes, 4eme l'Italien ambrogio Morelli à 6 minutes 55 secondes. Il y a repos le 15 juillet.
  • 14 juillet : l'Espagnol Antonio Montes gagne la Vuelta a los Puertos.
  • 16 juillet : le Belge Romain Maes gagne détaché la 11eme étape du Tour de France Nice-Cannes qui emprunte les cols de Braus, de Castillon et la Turbie ( la boucle de Sospel ), 2eme le Belge Sylvère Maes ( aucun lien de parenté entre les deux ) à 35 secondes, 3eme l'Italien Francesco Camusso même temps, 4eme l'Italien Orlando Teani à 57 secondes, 5eme l'Italien Ambrogio Morelli à 2 minutes 18 secondes. Le Français Georges Speicher est 8eme à 3 minutes 11 secondes et son compatriote René Vietto, encore decevant, est 16eme à 10 minutes 48 secondes. Au classement général, alors que l'on ne donnait pas cher de la peau de Romain Maes avant la boucle de Sospel, ce dernier consolide son maillot jaune, 2eme Camusso à 7 minutes 11 secondes, 3eme Speicher à 10 minutes 24 secondes.
  • 17 juillet : le Français Charles Pélissier gagne, au sprint devant son compagnon d'échappée, la 12eme étape du Tour de France Cannes-Marseille, 2eme le Français Honoré Granier, 3eme à 18 minutes 2 secondes le Français Joseph Mauclair. Après d'autres hommes intercalés, le Français René Le Grevès 12eme à 20 minutes 14 secondes remporte le sprint du peloton où figurent tous les favoris. Pas de changement en tête du classement général. A noter que le Français Jules Merviel rentre la tête la première dans un camion, il doit être hospitalisé. A l'hôpital de Hyères, il rencontrera l'infirmière qui va devenir son épouse. Pour sa succession, l'équipe de France choisit comme elle en a le droit Pélissier pour remplacer Merviel. Ce dernier refuse car il est en tête du classement des Individuels, le règlement l'y autorise. Il reste alors, Le Français Roger Lapébie pour suppléer Merviel, Lapébie peu emballé fait valoir ses soucis physiques et abandonne. L'ambiance qui règne dans l'équipe de France explique ces défections.
  • 18 juillet : l'Italien Vasco Bergamaschi gagne, en solitaire, la 1ere demi-étape de la 13eme étape du Tour de France Marseille-Nimes, 2eme le Belge Félicien Vervaecke à 2 minutes 46 secondes, 3eme le Belge Jules Lowie même temps, 4eme à 6 minutes 38 secondes le Belge Jean Aers qui remporte le sprint du peloton. Pas de changement en tête du classement général.
  • La 2eme demi-étape Nimes-Montpellier contre la montre par équipe est remportée par le Français Georges Speicher 1er Français sur la ligne d'arrivée, puisque l'équipe de France arrive 27 secondes avant la Belgique 2eme et 1 minute 30 secondes avant l'Italie 3eme. Au classement général, 1er le Belge Romain Maes, 2eme l'Italien Francesco Camusso à 8 minutes 14 secondes, 3eme Speicher à à 8 minutes 27 secondes.
  • 19 juillet : la 1ere demi-étape de la 14eme étape du Tour de France Montpellier-Narbonne est remportée au sprint par le Français René Le Grevès, 2eme le Belge Jean Aerts, 3eme le Français Charles Pélissier puis tout le peloton. Pas de changement en tête du classement général.
  • La 2eme demi-étape Narbonne-Perpignan contre la montre est remportée par le Français Maurice Archambaud, 2eme à 2 minutes 51 secondes le Belge Romain Maes, qui épate tout le monde, 3eme le Français Georges Speicher à 4 minutes 1 secondes, 5eme l'Italien Ambrogio Morelli à 4 minutes 4 secondes, 16eme l'Italien Francesco Camusso à 7 minutes 22 secondes. Au classement général, Romain Maes rejette son second Speicher à 13 minutes 22 secondes et Camusso 3eme à 13 minutes 30 secondes. Pourtant au pied des Pyrénées, les suiveurs pensent qu'il ne les passera pas.
  • 20 juillet : le Belge Sylvère Maes gagne la 15eme étape du Tour de France Perpignan-Luchon qui emprunte la côte de Montlouis, les cols du Puymorens, de Port, de Portet d'Aspet et des Ares, 2eme son équiper et compatriote Félicien Vervaecke, 3eme à 13 minutes 35 secondes l'Allemand Oskar Thierbach, 4eme à 20 minutes 5 secondes le Français René Vietto, 5eme l'Italien Ambrogio Morelli, 6eme le Belge Sylvère Maes tous même temps. Le Français Georges Speicher 15eme à 25 minutes 50 secondes est le grand perdant du jour. L'Italien Francesco Camusso est heurté par une voiture et est contraint à l'abandon. Tous les autres Italiens abandonnent dans la foulée, sauf Ambrogio Morelli et Orlando Teani, qui ont pourtant débutés le Tour comme individuels et ont été incorporé dans l'équipe d'Italie pour suppléer les abandons. Au classement général, 1er Romain Maes, 2eme Vervaecke à 9 minutes 7 secondes, 3eme Sylvère Maes à 13 minutes 22 secondes, 4eme Morelli à 14 minutes 19 secondes, 5eme Speicher à 16 minutes 7 secondes. Ce dernier reproche à Vietto d'avoir déclenché la bagarre dés le pied de la côte de Montlouis, le mettant ainsi en difficulté. Vietto qui avait initié l'échappée a entraîné dans son sillage Vervaecke et Sylvère Maes. Mais comme cela se faisait alors ( car le dérailleur n'était pas encore employé par les coureurs ) pour changer de braquet Vietto s'arrête pour retourner sa roue. Les 2 Belges en profite pour distancer Vietto qui a tiré les marrons du feu pour eux. Il y a repos le 21 juillet.
  • 21 juillet : le Luxembourgeois Arsene Mersch devient champion de Luxembourg sur route.
  • 22 juillet : l'Italien Ambrogio Morelli gagne en solitaire la 16eme étape du Tour de France Luchon-Pau qui emprunte les cols de Peyresourde, d'Aspin, du Tourmalet et d'Aubisque, 2eme son compatriote Orlando Teani à 5 minutes 10 secondes, 3eme le Belge Félicien Vervaecke à 6 minutes 19 secondes, 4eme le Belge Romain Maes même temps, 7eme le Français Georges Speicher à 10 minutes 59 secondes, 10eme le Français René Vietto à 19 minutes 8 secondes. il y a repos le 23 juillet. Au classement général Maes a gardé 2 minutes 30 secondes d'avance sur Morelli son nouveau second, 3eme à 9 minutes 7 secondes Vervaeke, que Maes peut remercier puisqu'il lui a servi de chien de berger pour traverser la difficile étape des quatre grands cols pyrénéens. Le suspense n'est pas fini entre les deux premiers séparés par un écart aussi infime.
  • 23 juillet : l'Italien Learco Guerra gagne Milan-Modène pour la deuxième année d'affilée.
  • 24 juillet : le Français Julien Moineau gagne la 17eme étape du Tour de France Pau-Bordeaux, 2eme le Belge Jean Aerts à 15 minutes 33 secondes, 3eme le Français André Leducq puis tout le peloton. Pas de changement en tête du classement général.
  • 25 juillet : la 1ere demi-étape de la 18eme étape du Tour de France Bordeaux-Rochefort est remportée, au sprint devant un groupe de 8 hommes, par le Français René le Grevès, 2eme le Belge Jean Aerts, 3eme le Français Charles Pélissier, 8eme le Belge Romain Maes ( qui a su prendre la bonne échappée ) tous même temps. D'autres coureurs sont intercalés et l'Espagnol Vicente Bachero 17eme à 10 minutes 17 secondes remporte le sprint du peloton où figurent le Belge Félicien Vervaecke 24eme et l'Italien Ambrogio Morelli 30eme. Au classement général Maes porte son avance sur Morelli 2eme à 12 minutes 47 secondes, 3eme Vervaecke à 19 minutes 24 secondes. Sauf accident la cause semble entendue en faveur de Maes.
  • La 2eme demi étape contre la montre Rochefort-La Rochelle est remportée par le Français André Leducq après le déclassement pour tricherie du Français Jean Fontenay, 2eme le Belge Romain Maes à 7 secondes, 3eme le Belge Sylvère Maes à 9 secondes, 8eme l'Italien Ambrogio Morelli à 1 minute 56 secondes, 20eme le Belge Félicien Vervaecke à 3 minutes 49 secondes. Au classement général, 1er Maes, 2eme Morelli à 15 minutes 21 secondes, 3eme Vervaecke à 23 minutes 58 secondes. Au passage Leducq porte son record de victoires d'étapes dans le Tour à 24 bouquets.
  • 26 juillet : la 1ere demi-étape de la 19eme étape du Tour de France La Rochelle-La Roche sur Yon est remportée au sprint par le Français René le Grevès, 2eme le Belge Jean Aerts, 3eme le Français Charles Pélissier puis tout le peloton. Pas de changement en tête du classement général.
  • La 2eme demi-étape contre la montre par équipe La Roche sur Yon-Nantes est remportée par le Belge Jean Aerts 1er Belge sur la ligne d'arrivée, puisque l'équipe de Belgique arrive 3 minutes 43 secondes avant l'Italie 2eme, 7 minutes avant une équipe d'isolés Français 3eme et 7 minutes 33 secondes avant la France 4eme. Au classement général, 1er le Belge Romain Maes, 2eme l'Italien Ambrogio Morelli à 19 minutes 4 secondes, 3eme le Belge Félicien Vervaecke à 23 minutes 13 secondes.
  • 27 juillet : la 1ere demi étape de la 20eme étape du Tour de France Nantes-Vire est remportée au sprint par le Français René le Grevès, 2eme le Français Charles Pélissier, 3eme l'Italien Aldo Bertocco puis tout le peloton des favoris sauf le Belge Romain Maes 37eme à 1 minute 10 secondes à cause d'un ennui mécanique. Au classement général : 1er Maes, 2eme l'Italien Ambrogio Morelli à 17 minutes 54 secondes, 3eme le Belge Félicien Vervaecke à 22 minutes 3 secondes.
  • La 2eme demi-étape contre la montre par équipe est remportée par l'Italien Ambrogio Morelli 1er Italien sur la ligne d'arrivée, puisque l'équipe d'Italie arrive 1 minute 15 secondes avant la France 2eme et 1 minute 20 secondes devant la Belgique 3eme. Au classement général, 1er le Belge Romain Maes, 2eme l'Italien Ambrogio Morelli à 15 minutes 4 secondes, 3eme le Belge Félicien Vervaecke à 22 minutes 3 secondes.
  • 28 juillet : le Belge Romain Maes gagne détaché la 21eme étape du Tour de France Caen-Paris, 2eme le Belge Félicien Vervaecke à 39 secondes, 3eme l'Italien Ambrogio Morelli, 4eme le Français Paul Chocque tous même temps. Le Français René Le Grevès 5eme à 4 minutes 52 secondes remporte le sprint du Peloton. Romain Maes remporte le Tour de France en portant le maillot jaune de bout en bout, 2eme l'Italien Ambrogio Morelli à 17 minutes 52 secondes, 3eme le Belge Félicien Vervaecke à 24 minutes 6 secondes. Vervaecke remporte le Grand Prix de la montagne. Romain Maes se jette dans les bras de sa mère qui pour l'occasion quittait pour la première fois sa Belgique natale. Le bouquet du vainqueur lui est donné par le Français Antonin Magne qui fait bonne figure malgré son abandon.
  • 30 juillet : le Belge Gérard Loncke gagne le Grand Prix de l'Escaut.

Août[modifier | modifier le code]

  • 10 août : l'Italien Augusto Como gagne le Tour des Apennins pour la deuxième année consécutive.
  • 11 août : l'Italien Marcello Spadolini gagne la première édition de la Coupe M.A.T.E.R.
  • 11 août : l'Italien Gino Bartali gagne le Tour du Pays basque. Ensuite l'épreuve entre en sommeil jusqu'en 1969.
  • 10-18 août : championnats du monde sur piste à Bruxelles (Belgique). Le Belge Jef Scherens est champion du monde de vitesse professionnelle pour la quatrième fois d'affilée. L'Allemand Toni Merkens est champion du monde de vitesse amateur.
  • 18 août : Jean Aerts remporte le championnat du monde sur route professionnel à Floreffe en Belgique, L'Espagnol Luciano Montero est médaille d'argent et le Belge Gustave Danneels est médaille de bronze pour la deuxième fois d'affilée. Ivo Mancini est champion du monde amateur.
  • 19 août : le Belge Eloi Meulenberg gagne le Grand prix de Fourmies.
  • 25 août : le Belge Michel Buyck gagne le Grand Prix de Zottegem.
  • 25 août : 5e manche du championnat d'Italie sur route, l'Italien Learco Guerra gagne le Tour de Romagne.
  • 25 août : le Français Roger Bisseron gagne le Circuit de l'Indre.
  • 27 août : le Belge Sylvain Grysolle gagne la Coupe Sels.
  • 27 août : le Français Jean Le Dilly gagne le Grand Prix de Plouay.
  • 31 août : le Français Gaspard Rinaldi gagne le Tour de Suisse.

Septembre[modifier | modifier le code]

  • 1er septembre : 6e manche du championnat d'Italie sur route, l'Italien Vasco Bergamaschi gagne le Tour de Vénétie.
  • 7 septembre : l'Italien Giuseppe Doni gagne le Tour d'Ombrie. L'épreuve ne reprendra qu'en 1938.
  • 8 septembre : le Français Antonin Magne gagne le Grand Prix des Nations pour la deuxième année d'affilée.
  • 12 septembre : le Belge Marcel Kint gagne le Championnat des Flandres.
  • 15 septembre : 7e manche du championnat d'Italie sur route, l'Italien Gino Bartali gagne le Tour des deux provinces de Messine. Ensuite l'épreuve disparait du calendrier international.
  • 22 septembre : l'Espagnol Salvador Cardona devient champion d'Espagne sur route.
  • 29 septembre : l'Espagnol Salvador Campana gagne le Tour de Majorque. L'épreuve ne reprendra qu'en 1939.
  • 29 septembre : 8e manche du championnat d'Italie sur route, l'Italien Gino Bartali gagne le Trophée Bernocchi.

Octobre[modifier | modifier le code]

  • 6 octobre : l'Italien Pietro Chiappini gagne les Trois vallées varésines.
  • 15 octobre : le Belge Gustave Reyns gagne le Grand Prix de Clôture.
  • 20 octobre : 9e manche du championnat d'Italie sur route, l'Italien Enrico Mollo gagne le Tour de Lombardie. A l'issue de la course l'Italien Gino Bartali devient champion d'Italie sur route.
  • 27 octobre : l'Italien Giuseppe Martano gagne le Tour du Latium.
  • 30 octobre : sur le vélodrome Vigorelli à Milan, l'Italien Giuseppe Olmo bat le record du monde de l'heure en parcourant 45,090 km.
  • cette année le championnat d'Allemagne sur route se dispute aux points sur plusieurs épreuves, l'Allemand Bruno Roth devient champion d'Allemagne sur route. (MERCI DE RENSEIGNER SUR LE NOM DES EPREUVES DISPUTEES ET LEURS DATES)

Novembre[modifier | modifier le code]

Décembre[modifier | modifier le code]

Championnats[modifier | modifier le code]

Principaux champions nationaux sur route[modifier | modifier le code]

Principales naissances[modifier | modifier le code]

Principaux décès[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]