Élie Baup

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Baup.
Élie Baup
Valais Cup 2013 - OM-FC Porto 13-07-2013 - Elie Baup à la conférence de presse.jpg
Elie Baup en juillet 2013.
Biographie
Nom Élie Baup
Nationalité Drapeau : France Français
Naissance (60 ans)
Lieu Saint-Gaudens (France)
Taille 1,84 m (6 0)
Poste Gardien de but puis entraîneur
Parcours junior
Saisons Club
1966-1970 Drapeau : France US Larroque
1970-1974 Drapeau : France US Toulouse
1974-1978 Drapeau : France SO Mazamet
Parcours amateur
Saisons Club
1978 Drapeau : France SU Agen
1978-1981 Drapeau : France AS Muret
1981-1982 Drapeau : France Buzichelli Toulouse
Équipes entraînées
Années Équipe Stats
1982-1984 Drapeau : France CO Castelnaudary 026 000(5, 8, 13)
1994-1996 Drapeau : France AS Saint-Étienne 071 0(15, 24, 32)
1997-2003 Drapeau : France Girondins de Bordeaux 274 (134, 66, 74)
2004-2006 Drapeau : France AS Saint-Étienne 087 0(27, 34, 26)
2006-2008 Drapeau : France Toulouse FC 090 0(27, 27, 36)
2008-2009 Drapeau : France FC Nantes 040 00(9, 11, 20)
2012-2013 Drapeau : France Olympique de Marseille 074 0(34, 15, 25)
Dernière mise à jour : 8 septembre 2015

Élie Baup, né le à Saint-Gaudens (Haute-Garonne) , est un entraîneur français de football.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse[modifier | modifier le code]

Élie Baup débute comme gardien de but à l'US Larroque. Il rejoint l'US Toulouse à 15 ans. Il reste quatre ans au club avant de rejoindre à 19 ans le Sport Olympique Mazamet[1]. À l'âge de 20 ans, il est victime d'un grave accident de voiture et subit une double fracture des cervicales qui met un terme à sa carrière de joueur.

Carrière d'entraîneur[modifier | modifier le code]

En 1982, il obtient son second degré de diplôme d'entraîneur. Sa carrière d'entraîneur débute à Castelnaudary. Cette expérience de deux ans (1982-1984) lui permet de faire ses preuves et d'intégrer le centre de formation du Toulouse FC en tant que responsable (1984-1991). C'est durant cette période que le technicien forme, entre autres, Fabien Barthez. En 1985, il mène les cadets toulousains en finale du championnat de France cadets où ils s'inclinent face au RC Lens (2-1).

En 1991, il part à l'AS Saint-Étienne et devient l'entraîneur de l'équipe réserve du centre de formation. Il est dans le même temps entraîneur adjoint de l'équipe première avant de succéder en 1994 à Jacques Santini à la tête de l'équipe première des « Verts ». Durant cette période, Élie Baup dirige notamment Laurent Blanc. Il est limogé en 1996 et remplacé par Dominique Bathenay, mais le club de l'ASSE descend en D2.

portait d’Élie Baup
Élie Baup

Baup arrive en 1997 aux Girondins de Bordeaux où il devient l'adjoint de Guy Stéphan avant de prendre sa place en décembre de la même année (à la 21e journée). Bordeaux termine 5e à l'issue de la saison et c'est à partir de cette période qu'Élie Baup inscrit les premiers titres dans son palmarès d'entraîneur, avec notamment un championnat en 1999 et une coupe de la Ligue en 2002. Le 24 octobre 2003, il est limogé et remplacé par Michel Pavon. Il retourne alors à l'ASSE tout juste promue en Ligue 1 afin d'assurer le maintien du club.

Le club termine 6e du championnat et gagne sa place en Coupe Intertoto. À l'issue de la saison 2005-2006, une mésentente entre les dirigeants le pousse à quitter le club, ce que sa clause libératoire lui permet. En réalité, les résultats moyens de l'équipe (13e du championnat) et la déroute reçue à Lyon (4-0) n'ont pas vraiment plaidé en sa faveur et par conséquent cela n'a pas encouragé les dirigeants à le garder.

Il retourne alors dans l'autre club qu'il connaît bien, le Toulouse FC, et parvient à qualifier le « Téfécé » pour le tour préliminaire de la Ligue des champions de l'UEFA en 2006-2007. La saison suivante du TFC est beaucoup plus ardue, et des divergences apparaissent avec le président Olivier Sadran, notamment au sujet des transferts. Le 30 mai 2008, malgré encore un an de contrat, il est limogé et remplacé par Alain Casanova, ancien gardien de but du club, qui était son adjoint.

Le 4 septembre 2008, il devient l'entraîneur du FC Nantes qui remonte en Ligue 1 après une année en Ligue 2. Il ne peut toutefois empêcher la relégation du club au terme de la saison 2008-2009. Le , le FC Nantes annonce que la collaboration entre le club et Élie Baup s'arrête.

À noter que lors de l'Euro 2004 au Portugal, il est consultant pour France télévisions, où il commente quelques matches avec Thierry Adam.

Entre 2009 et 2012, il est consultant dans l'émission présentée par Hervé Mathoux, le Canal Football Club sur Canal+.

Le 4 juillet 2012, il succède à Didier Deschamps au poste d'entraîneur de l'Olympique de Marseille[2] et réalise le meilleur début de saison de l'histoire de l'OM avec 6 victoires lors des 6 premières journées.

À défaut de n'avoir pu empêcher l'échec de son équipe dans 3 compétitions (l'Europa League, la Coupe de la Ligue et enfin la Coupe de France de football) il réalisera l'exploit en menant l'Olympique de Marseille à une qualification en Champions League, le , à la suite d'un match face à son ancien club entraîné, le Toulouse FC, victoire 2 buts à 1.

En mai 2013, il est nommé aux Trophées UNFP 2013 en tant que meilleur entraîneur de l'année avec Carlo Ancelotti (PSG), Christophe Galtier (ASSE) et Claude Puel (OGC Nice).

Le 29 novembre 2013, lors de la 15e journée de Ligue 1 en tant qu'entraîneur face à Montpellier HSC (2-0), l'Olympique de Marseille est le premier club français à remporter sa 1000e victoire de son histoire en Ligue 1[3],[4],[5].

Le 7 décembre 2013, il est démis de ses fonctions d'entraîneur de l'Olympique de Marseille à la suite des résultats moyens du club (élimination à toutes les coupes, 0 point en phase de groupe de ligue des champions, lutte pour une place en Europa League) par rapport aux ambitions du début de saison[6].

Carrière de consultant[modifier | modifier le code]

Limogé par l'Olympique de Marseille en décembre 2013, Élie Baup a effectué son retour à la télévision en tant que consultant sur beIN Sports durant la coupe du monde.

Au sein d'un panel de consultants, l'ex-coach de l'OM livra ses analyses lors d'une émission quotidienne à partir du 12 juin 2014.

Depuis, il officie en tant que consultant au côté de Smail Bouabdellah, tous les samedis soir (sauf exception) dans le multiplex du championnat de France de Ligue 1 diffusé par beIN Sports.

Statistiques[modifier | modifier le code]

Mis à jour le 8 septembre 2015.

Club Début Fin Résultats
M V N D  % Victoires
Drapeau : France AS Saint-Étienne 1er juillet 1994 27 février 1996 71 15 24 32 21,12
Drapeau : France Girondins de Bordeaux 18 décembre 1997 24 octobre 2003 274 134 66 74 48,90
Drapeau : France AS Saint-Étienne 7 juin 2004 4 juillet 2006 87 27 34 26 31,03
Drapeau : France Toulouse FC 4 juillet 2006 30 mai 2008 90 27 27 36 30,00
Drapeau : France FC Nantes 4 septembre 2008 1er juin 2009 36 9 10 17 25,00
Drapeau : France Olympique de Marseille 4 juillet 2012 7 décembre 2013 74 34 15 25 45,94
Total 632 246 176 210 38.92

Palmarès (entraîneur)[modifier | modifier le code]

Avec les Girondins de Bordeaux, il est Champion de France 1999 et remporte la Coupe de la Ligue 2002 en battant le FC Lorient 3-0.

Avec l'Olympique de Marseille, il est vice-champion du Championnat de France lors de la saison 2012-2013.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Ludovic Billac, Philippe Le Brech et Denis Troch, DT Foot Le guide du football 2001-2002, Saint-Germain en Laye, DT Sport International,‎ , 738 p. (ISBN 2-9515650-1-1), p. 201
  2. « Baup deux ans à l'OM (off.) », sur lefigaro.fr,‎ (consulté le 4 juillet 2012)
  3. Florent Germain, « Baup : « Un match historique ! » »,‎ (consulté le 1er décembre 2014)
  4. Sports.fr, « OM-Baup: "La Ligue des champions nous prend la tête..." - » (consulté le 1er décembre 2014)
  5. Charles Dannaud, « Cheyrou : «Montrer qu'on est au niveau» - Marseille - Homes Clubs - Ligue 1 - Football - »,‎ (consulté le 1er décembre 2014)
  6. LeMonde.fr avec l'AFP, « Élie Baup, entraîneur de l'OM, a été limogé » sur Le Monde, 7 décembre 2013
  7. Saison 1982-83 de Castelnaudary

Lien externe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :