Zante

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Zante
Ζάκυνθος / Zákynthos (el)
Zante
Zante
Géographie
Pays Drapeau de la Grèce Grèce
Archipel îles Ioniennes
Localisation Mer Ionienne (mer Méditerranée)
Coordonnées 37° 48′ N 20° 45′ E / 37.8, 20.75 ()37° 48′ N 20° 45′ E / 37.8, 20.75 ()  
Superficie 402 km2
Côtes 123 km
Point culminant Mont Vrachionas (756 m)
Administration
Périphérie Îles Ioniennes
Dème Zante
Démographie
Population 41 472 hab. (2005)
Densité 103,16 hab./km2
Plus grande ville Zante (ville)
Autres informations
Découverte Préhistoire
Fuseau horaire UTC+02:00
Site officiel www.zakynthos.gr

Géolocalisation sur la carte : Îles Ioniennes

(Voir situation sur carte : Îles Ioniennes)
Zante
Zante

Géolocalisation sur la carte : Grèce

(Voir situation sur carte : Grèce)
Zante
Zante
Îles de Grèce
Zakynthos 3D

Zante (en français, nom d'origine italienne) et Zakynthos (en transcription latine du grec moderne : Ζάκυνθος) est également appelée Zacynthe. L'île fait partie de l'archipel des îles Ioniennes, elle est une des sept îles de l'Heptanèse avec Corfou, Paxos, Leucade, Ithaque, Céphalonie et Cythère. Zante fut célèbre dès l'Antiquité pour ses sources d'huile de pétrole, exploitées pour le calfatage des bateaux ; elle est réputée aujourd'hui pour ses plages de sable fin, en particulier celle de Laganás au sud de l'île, où sont protégées les tortues de mer « caretta caretta ». Elle arrive en deuxième position après Corfou pour le nombre de visiteurs des îles Ioniennes.

Géographie[modifier | modifier le code]

C'est une île grecque qui, avec environ 406 km2, est la troisième en superficie des îles Ioniennes. Elle constitue le dème de Zante et compte 41 472 habitants (2005). La ville principale porte le même nom que l'île (Zante ou Zákynthos). L'île culmine à 756 m.

Histoire[modifier | modifier le code]

Homère la cite déjà sous ce nom dans l'Iliade et l'Odyssée, et la présente comme υλήεσσα, « couverte de forêts »[1]. Son nom vient de l'hyacinthe, la fleur que Zakynthos avait portée. Dans l'Antiquité, les habitants de cette île prétendaient descendre de Zacynthus, fils du roi Dardanos, qui conduisit à Zacynthe une colonie. Ils fondèrent Sagonte en Espagne.

Zakynthos fut dominée durant de nombreux siècles par les Vénitiens qui appelèrent l'île « Fior di Levante » (Fleur du Levant) et « Isola d'oro ».

C’est sur cette île que mourut le médecin anatomiste André Vésale, le 15 octobre 1564.

En 1797, lors de la partition de la République de Venise lors du traité de Campo-Formio, elle devient partie des départements français de Grèce, et forme avec Cythère et les Strophades le département de Mer-Égée.

Intégrée en 1800 à la République septinsulaire, dont le protectorat est cédé par la Russie à la France en 1807 au traité de Tilsit, puis intègrée en 1815 à la République des îles Ioniennes. Elle rejoindra le Royaume de Grèce en 1864.

En 1944, les Allemands demandèrent au maire de la ville, Loukas Carrer, la liste des juifs de l'île dans le but de les déporter. L'évêque grec orthodoxe de la ville, Monseigneur Chrysostomos, remit une liste comprenant seulement deux noms, le sien et celui du maire en indiquant aux Allemands : « Voici vos juifs, si vous décidez de les déporter, vous devez nous emmener avec vous et nous partagerons leur sort ». Cette action eut pour effet de suspendre le projet de solution finale pour les juifs de Zante et ceux-ci purent se cacher sur les hauteurs de l'île avec l'aide de la population locale. À la fin de la guerre, tous les juifs de l'île, soit 245 personnes, furent sauvés grâce au courage du maire et de l'évêque[2]. Aujourd'hui une statue du maire et de l'évêque trône dans la ville sur le lieu où était bâtie la synagogue qui fut détruite lors du tremblement de terre de 1953[3]. Pour cette action, ils reçurent également le titre de justes parmi les nations décerné par le Mémorial de Yad Vashem.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Odyssée, IX, 24. À la suite d'Homère, Virgile évoque aussi les bois de Zacynthe, « nemorosa Zacynthos », Énéide, III, 270.
  2. The Holocaust in Greece
  3. The miraculous story of the Jews of Zakynthos, The Jerusalem Post 13 décembre 2009.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • André Grasset Saint-Sauveur, Voyage historique, littéraire et pittoresque dans les îles et possessions ci-devant vénitiennes du Levant, 1800, tome III Ouvrage disponible sur le site d'Internet Archive.

Articles connexes[modifier | modifier le code]