Złoty

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Złoty polonais)
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour l’article homonyme, voir Złoty de Cracovie
złoty polonais
Unité monétaire moderne actuelle
Pays officiellement
utilisateurs
Drapeau de la Pologne Pologne
Banque centrale Banque nationale de Pologne NBP
Appellation locale złoty
pl : złotych, złote
Symbole local
Code ISO 4217 PLN
Sous-unité grosz
1 złoty = 100 groszy
Taux de conversion 0.24 EUR environ ()
Chronologie de la monnaie
Précédent ancien złoty "PLZ" (1950-1994)
złoty d’après-guerre (1944-1949)
złoty Gouvernement général (1939-1944)
złoty de 1924 (1924-1939)
marc polonais (1917-1924)

Le złoty Prononciation du titre dans sa version originale Écouter () est l'unité monétaire principale de la Pologne. Il est divisé en 100 grosz[1]. Le terme złoty signifie littéralement « d'or ».

Le , le nouveau złoty (PLN) a remplacé l'ancien złoty (PLZ, créé en 1950) suite à l'hyperinflation du début des années 1990 au cours de 1 PLN = 10 000 PLZ.

La politique monétaire relève de la compétence de la Banque nationale de Pologne (en polonais : Narodowy Bank Polski - NBP), présidée depuis le par Marek Belka.

Histoire du złoty polonais[modifier | modifier le code]

Royaume de Pologne et Union polono-lituanienne[modifier | modifier le code]

Le złoty est une unité monétaire polonaise traditionnelle qui remonte au Moyen Âge. Initialement, durant les XIVe et XVe siècles, le nom est utilisé pour toutes sortes de pièces d'or étrangères utilisées en Pologne, notamment les pièces de Venise et les ducats de Hongrie.

En 1496, la Diète approuve la création d'une monnaie nationale, le złoty, dont la valeur est fixée à 30 grosz, pièce de monnaie frappée depuis 1347 et calquée sur le groschen de Prague. Le grosz est subdivisé en 2 "połgrosz" et 3 "solid".

Jusqu'en 1787, le cours du złoty est lié à celui du thaler du Saint-Empire romain germanique (1 thaler = 8 złoty), puis il est dévalué à deux reprise avant le troisième partage de la Pologne (1795), qui met fin à l'Etat polonais indépendant.

La Pologne démembrée[modifier | modifier le code]

Le złoty continue de circuler après ce partage. Le Duché de Varsovie (1807-1815) frappe des pièces libellées en "grosz", "złoty" et "thaler" et émet des billets libellés en "thaler".

Lors du congrès de Vienne en 1815, le duché de Varsovie devient le royaume de Pologne, dévolu au tsar de Russie. À partir de 1816, le złoty est aligné sur le rouble (1 złoty = 15 kopeks, 1 grosz = 1/2 kopek). Les grosz et les złoty sont frappés à Varsovie jusqu'en 1850, mais dès 1832 (suite à l'échec de l'insurrection de 1830-1831) circulent aussi en Pologne des pièces libellées en roubles.

Par ailleurs, entre 1835 et 1846, la Ville libre de Cracovie, autre résultat du congrès de Vienne, émet sa propre monnaie : le złoty de Cracovie.

À partir de 1850, la seule monnaie émise dans le royaume de Pologne est le rouble ; les pièces de monnaie sont russes, les billets sont émis par la Banque de Pologne. Après l'échec du soulèvement de janvier 1863, le système monétaire polonais est totalement intégré à celui de l'Empire russe. Toutefois, les pièces d'or antérieures restent en circulation jusqu'en 1914, en même temps que les roubles-or, surnommés en Pologne świnki (« cochons ») et les souverains.

Au XXe siècle[modifier | modifier le code]

La monnaie de la République de Pologne (1919-1939)

Après l'occupation de la Pologne par les Allemands pendant la Première Guerre mondiale en 1917, le rouble est remplacé par le marc polonais, dont la valeur initiale est identique à celle du mark allemand, mais qui subit des dévaluations à partir de 1919.

Le złoty est réintroduit en 1924 après la période d'hyperinflation et de chaos monétaire qui a suivi la Première Guerre mondiale, au cours de 1 złoty pour 1 800 000 marcs polonais (le złoty est divisé en 100 grosz).

Billet de 100 złoty, , Banque de Pologne
Billet de 100 złoty, , Banque d’émission de Pologne
La monnaie de Pologne durant la Seconde Guerre mondiale

À la suite de l’invasion de la Pologne en , les autorités allemandes décident que les billets polonais d’avant-guerre conserveront leur validité sur le territoire du Gouvernement Général, à l’exception des deux coupures les plus élevées, qui doivent être mises en dépôt pour être tamponnées en rouge au verso avec la mention en allemand : Gebiete polnischen besetzen (Territoires polonais occupés) puis réintroduites en circulation en attendant l’émission de nouveaux billets, mais la consigne fut peu suivie d’effets et cette impression fut massivement falsifiée. Désireux de maintenir la confiance de la population dans la monnaie et de faciliter la gestion de trésorerie dans les territoires occupés, les Allemands décidèrent de conserver le nom złoty et proposèrent à Félix Mlynarski, ex-vice-président de la Banque de Pologne (dissoute), ainsi qu’à Wladyslaw Grabski, un autre économiste polonais de renom, d’administrer la monnaie sur le territoire du Gouvernement général. Ceux-ci parvinrent à obtenir des Allemands que les nouvelles coupures soient rédigées exclusivement en polonais, et que dans le nom de la banque émettrice figure le mot Pologne. La nouvelle institution, baptisée Banque d’émission de Pologne (en polonais : Bank Emisyjny w Polsce), fut créée en avril 1940 ; avec la Croix-Rouge de Pologne, elle demeura durant toute la seconde guerre mondiale le seul organisme officiel autorisé par les Allemands à porter un nom faisant explicitement référence à la Pologne. La politique monétaire resta cependant subordonnée dans les faits aux autorités allemandes, qui accrurent considérablement la quantité de monnaie en circulation, réduisant ainsi le niveau de vie (inflation).

Les territoires polonais situés en dehors du Gouvernement général sont soit incorporés au Troisième Reich, où seul le Reichsmark a cours légal, soit occupés par l’Union soviétique, où circule le rouble. Ce n’est qu’à partir du qu’une monnaie portant le nom de złoty est réintroduite par les Soviétiques dans les territoires repris aux Allemands (uniquement sous forme de billets).

La monnaie de la République populaire de Pologne

En 1950, le gouvernement de la nouvelle République populaire de Pologne instaure un "troisième złoty", valant 100 zł. de 1944. Cette nouvelle monnaie ne deviendra convertible qu'en 1990.

Le « nouveau złoty »[modifier | modifier le code]

Quatre ans et demi de hausse continue
Evolution du cours du złoty face au dollar (en bleu) et à l'euro (en rouge) entre le et le .

Dans les années 1990, la chute du régime communiste et le passage à l'économie de marché entraîne une inflation galopante. Le nouveau gouvernement décide donc la création d'un "nouveau złoty" dont le cours est fixé à 10 000 "anciens złoty". Ce dernier entre en circulation le et s'échange alors contre environ 0,62 Deutsche Mark.

Depuis 1999 (année d'introduction de l'euro), la parité moyenne du złoty face à l'euro est d'environ 4 złoty pour 1 euro. Celle-ci est descendue à 5 złoty pour 1 euro (minimum atteint le ), est progressivement remontée durant plus de quatre ans, atteignant 3,20 złoty pour 1 euro le , puis elle a brutalement chuté jusqu’en février 2009, jusqu’à flirter avec son minimum atteint 5 ans plus tôt. Depuis le second semestre 2009, le złoty s’échange contre 0,22 à 0,26 euro.

Le passage à l'euro[modifier | modifier le code]

Évolution du taux de change du Złoty par rapport à l'Euro depuis 1999
Article détaillé : Euro et Pologne.

L'adhésion de la Pologne à l'Union européenne en 2004 implique une adoption de l'euro à terme, puisque le pays reprend sans dérogation tous les traités européens antérieurs : Maastricht, Amsterdam et Nice. La Pologne ne peut donc déroger à la monnaie unique, contrairement au Danemark et au Royaume-Uni, négociateurs et signataires des traités précédents, qui ont obtenu une clause particulière. La date d'adhésion la plus vraisemblable serait janvier 2017, ce qui impliquerait une entrée dans le mécanisme "ERM-2" de stabilisation des changes en 2014[2].

Les pièces de monnaie polonaises[modifier | modifier le code]

Article détaillé : pièces de monnaie polonaises.

Les billets de banque polonais[modifier | modifier le code]

  • 10 złotys (pluriel en polonais : złotych)
  • 20 złotys
  • 50 złotys
  • 100 złotys
  • 200 złotys
20 złotys 1982
20 złotys 1940
50 złotys 1975
200 złotys 1980
20 zł 1940 awers.jpg
billet de 20 złotys 1982 représentant Romuald Traugutt billet de 20 złotys 1940 émis sous l'occupation allemande Billet de 50 złotys 1975 représentant Karol Świerczewski billet de 200 złotys 1980 représentant Jarosław Dąbrowski

Orthographe et grammaire polonaise[modifier | modifier le code]

L'accord en nombre des noms et des adjectifs est assez complexe en polonais car il existe plusieurs formes de pluriel :

  • la phrase nominale s’accorde au singulier avec le nombre 1, comme en français ;
  • la phrase nominale s’accorde au pluriel à tous les cas de déclinaison avec 2, 3 et 4 et tous les nombres dont le dernier chiffre est 2, 3 ou 4 (à l’exception de 12, 13, 14). En effet, si comme en français, "trente-et-un" se termine bien par "un" et "cinquante-quatre" se termine bien par "quatre", les nombres "douze", "treize" et "quatorze" font exception, n'étant pas directement des composés des mots "deux", "trois" et "quatre" ;
  • la phrase nominale s'accorde au génitif pluriel avec tous les autres nombres (notamment ceux qui se terminent par 5, 6, 7, 8, 9, 0, 11, 12, 13 ou 14) y compris les nombres comportant des fractions et des décimales. (Se référer au français (a) un euro, (b) deux euros et (c) un million d'euros).

Au nominatif et à l’accusatif (les cas qui expriment les notions du sujet et de l’objet), on utilise donc les formes : złoty, złote ou złotych et les formes grosz, grosze ou groszy :

  • (a) nominatif/accusatif singulier : złoty et grosz
avec le nombre 1 seulement
jeden złoty (1 zł), jeden grosz (1 gr)
  • (b) nominatif/accusatif pluriel : złote et grosze
avec les nombres 2, 3 et 4, et avec tous les nombres dont le dernier élément exprimé est 2, 3 ou 4
dwa złote (2 zł), cztery grosze (4 gr)
  • (c) génitif pluriel : złotych et groszy (comme un complément)
avec tous les nombres qui n’ont pas déjà été mentionnés, y compris les nombres aux fractions et aux décimales
pięć złotych (5 zł), jedenaście groszy (11 gr), dwa i pół złotych (2,50 zł), milion złotych (1 000 000 zł)

Remarque : dans l'article ci-dessus, les pluriels ont été francisés à la forme : zlotys (comme dans tous les articles relatifs aux unités monétaires). Par ailleurs, on trouve parfois dans des textes anciens la transcription française : zlote, ou encore sa traduction en florin; en polonais, les deux termes sont néanmoins distincts (floren et złoty).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. En polonais, grosz, pluriel groszy ou grosze. Cf. paragraphe sur l'orthographe polonaise ci-après
  2. Article paru sur Les Echos.fr le 31 janvier 2013 : La Pologne compte adhérer à la zone euro mais à condition d'être parfaitement prête


Liens externes[modifier | modifier le code]