Lari (monnaie)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Lari.
Lari
Unité monétaire moderne actuelle
Pays officiellement
utilisateurs
Drapeau de la Géorgie Géorgie
Appellation locale ლარი
Code ISO 4217 GEL
Sous-unité 100 tetri
Chronologie de la monnaie
Précédent Rouble soviétique
Symbole du lari, adopté en 2014.
Ensemble de billets en lari géorgien.

Le lari (en géorgien ლარი) est la monnaie nationale de la Géorgie. Il est divisé en 100 tetri.

Le mot lari en vieux géorgien signifie "trésor", tandis que le tetri était une unité monétaire géorgienne utilisée au XIIIe siècle. Le mot tetri (თეთრი) veut dire blanc et, donc, désignait les pièces en argent.

Les billets sont de 1, 2, 5, 10, 20, 50 et 100 lari et les pièces sont de 1, 2, 5, 10, 20 et 50 tetri, 1 et 2 lari.

Le lari a d'abord été émis sous forme de coupons en 1993 pour remplacer, à parité, le rouble russe. Cette forme du lari a cessé d'exister avec la fin de la période d'hyperinflation. Le 2 octobre 1995, le gouvernement d'Edouard Chevardnadze remplaça le système des coupons par le lari, au taux de un million de coupons pour 1 lari. Depuis le cours est resté relativement stable.

Le taux de change officiel était de 2,42 GEL pour 1 EUR à l'automne 2010, et à l'été 2012 de 2,02 GEL pour 1 EUR

Billets de banque[modifier | modifier le code]

  • Billet de 1 lari : Niko Pirosmani, peintre géorgien de la fin du XIXe siècle et du début du XXe siècle ;
  • Billet de 2 laris : Zakaria Paliashvili, compositeur ;
  • Billet de 5 laris : l'historien Ivane Javakhishvili ;
  • Billet de 10 laris : le poète Akaki Tsereteli ;
  • Billet de 20 laris : l'homme d'État et l'écrivain Ilia Chavchavdze ;
  • Billet de 50 laris : la Reine Tamar de Géorgie ; au verso une illustration du poème épique Le Chevalier à la peau de panthère.
  • Billet de 100 laris : le poète Chota Roustavéli.
  • Billet de 200 laris : l'aristocrate et le commandant militaire géorgien Kakoutsa Tcholokachvili.

Bibliographie[modifier | modifier le code]