Vrdnik

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Caractères cyrilliques Cette page contient des caractères cyrilliques. En cas de problème, consultez Aide:Unicode ou testez votre navigateur.
Vrdnik
Врдник
Vue générale de Vrdnik
Vue générale de Vrdnik
Administration
Pays Serbie Serbie
Province Voïvodine
Région Syrmie
District Syrmie (Srem)
Municipalité Irig
Code postal 22 408
Démographie
Gentilé Vrdničani
Population 3 092 hab. (2011)
Densité 91 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 07′ 22″ N 19° 47′ 26″ E / 45.1228, 19.790645° 07′ 22″ Nord 19° 47′ 26″ Est / 45.1228, 19.7906  
Altitude 260 m
Superficie 3 410 ha = 34,1 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Serbie

Voir la carte administrative de Serbie
City locator 14.svg
Vrdnik

Géolocalisation sur la carte : Serbie

Voir la carte topographique de Serbie
City locator 14.svg
Vrdnik

Vrdnik (en serbe cyrillique : Врдник) est une localité de Serbie située dans la province autonome de Voïvodine. Elle fait partie de la municipalité d’Irig dans le district de Syrmie (Srem). Au recensement de 2011, elle comptait 3 092 habitants[1].

Vrdnik, officiellement classé parmi les villages de Serbie, est une communauté locale, c'est-à-dire une subdivision administrative, de la municipalité d'Irig ; le nom administratif de la communauté est Banja Vrdnik[2]. Le village est une station thermale. Sur son territoire se trouve le monastère de Vrdnik-Ravanica, un des 16 monastères orthodoxes serbes de la Fruška gora.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation de Vrdnik dans la municipalité d'Irig

Vrdnik se trouve dans la région de Syrmie, sur les pentes méridionales du massif de la Fruška gora et sur un haut plateau de lœss dont l'altitude est comprise entre 181 et 260 mètres. Protégé par la montagne des vents du nord, le village bénéficie d'un climat plus chaud que certaines localités situées plus au sud mais exposées au nord[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

Vrdnik est mentionné pour la première fois en 1315 pour sa forteresse construite par les Hongrois ; comme d'autres localités de la Fruška gora, le village se développa ensuite comme un prnjavor, un village rural habité par des serfs travaillant les terres du monastère de Ravanica. En revanche, le village disparaît des sources écrites après le XIVe siècle ; il est mentionné de nouveau en 1702. En 1734, Vrdnik comptait 63 foyers, nombre qui était tombé à 40 en 1756. En 1791, il comptait 151 foyers et 654 habitants[2].

En 1804, l'ouverture d'une mine de charbon accéléra le développement du village ; la mine fut d'abord la propriété du monastère de Ravanica puis, en 1945, la concession fut reprise par les frères Pavle et Vladislav Pejačević de Ruma ; à partir de 1874, la mine appartint au comte Guido Pongratz, de Zagreb. Elle ferma définitivement ses portes en 1968[3]. De 1911 à 1954 fonctionna dans le village l'une des centrales thermiques à charbon les plus importantes de Voïvodine[4].

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution historique de la population[modifier | modifier le code]

Évolution démographique
1948 1953 1961 1971 1981 1991 2002 2011
4 070 4 153 4 610 4 072 3 612 3 495 3 704[5] 3 092[1]


Évolution de la population

Données de 2002[modifier | modifier le code]

Pyramide des âges (2002)

En 2002, l'âge moyen de la population était de 39,8 ans pour les hommes et 43,8 ans pour les femmes[6].

Répartition de la population par nationalités (2002)

En 2002, les Serbes représentaient 74,7 % de la population ; le village abritait notamment des minorités croates (4,8 %), hongroises (2,3 %), slovènes (2,1 %) et monténégrines (1,1 %)[7].

Données de 2011[modifier | modifier le code]

En 2011, l'âge moyen de la population était de 45,4 ans, 43,4 ans pour les hommes et 47,3 ans pour les femmes[8].

Vie locale[modifier | modifier le code]

Vrdnik abrite une école élémentaire (en serbe : osnovna škola), l'école Milica Stojadinović-Srpkinja, qui accueille environ 700 élèves, avec des antennes dans les villages voisins de Jazak et de Mala Remeta. On y trouve aussi le centre culturel Vasa Bačić[2].

Le village possède un club de football, le FK Rudar, fondé en 1919, un club de basket-ball, le KK Termal, le club de tennis de table Zmajevac et le club d'échecs Rudar. On y trouve aussi la société de chasse Fazan et une association de randonneurs[2].

L'institut Termal propose toutes sortes de soins médicaux. En plus de cela, le village lui-même dispose de son propre centre médical, où l'on trouve deux médecins généralistes, un dentiste et quatre infirmières. Vrdnik accueille également de nombreux magasins (alimentation, chaussures, vêtements etc.), ainsi que des boutiques d'artisanat[2].

Économie[modifier | modifier le code]

Les terres arables couvrent environ 1 234 ha, soit environ 36,7 % de la superficie du village. Les vergers et les vignes s'étendent sur 273 ha (7,2 %) et les prairies et les pâturages 264 ha. La plus grande partie de Vrdnik est couverte de forêt, soit une superficie de 1 334,5 ha[2].

Contrairement aux autres localités de la municipalité d'Irig, Vrdnik a une tradition industrielle et, notamment, minière. Les mines de charbon, qui représentaient une activité importante du secteur, ont fermé en 1968. Les entreprises restantes sont en cours de privatisation[2].

Le thermalisme et le tourisme sont devenus des activités importantes dans le village[2].

Tourisme[modifier | modifier le code]

Parc national[modifier | modifier le code]

Le parc national de la Fruška gora a été créé en 1960[9],[10] ; en 2000, le massif a été désigné comme une zone importante pour la conservation des oiseaux (en abrégé : ZICO)[11].

Le complexe touristique privé de Ranč Platan, qui propose notamment des hébergements et des installations sportives, est situé sur le territoire de Vrdnik[12].

Le complexe touristique de Ranč Platan

Thermalisme[modifier | modifier le code]

Vrdnik possède des sources d'eaux minérales, dont une source d'eau acide qui jaillit dans la vallée du Vrdnički potok ; découverte en 1953, cette source débite environ 50 litres d'eau par minute à une température de 15,5 °C. Une seconde source a été formée lors de l'inondation de la mine de charbon de Vrdnik ; riche en sodium, en magnésium et en sulfure de sodium, elle jaillit à une température constante de 32,5 °C ; elle est notamment utilisée pour soigner les rhumatismes, les états post-opératoires et post-rhumatismaux de l'appareil locomoteur et de la moelle épinière, les états de convalescence et certaines douleurs, les maladies respiratoires et gynécologiques, les états migraineux ou encore les traumatismes liés au sport. Les soins sont organisés par l'institut Termal[13]. La station thermale, appelée Banja Vrdnik, accueille les curistes et leurs invités ainsi que les touristes. On y trouve deux piscines, l'une couverte et l'autre en plein air, un sauna, des terrains de sport pour le football, le basket-ball et le volley-ball. L'hôtel propose 260 lits, un restaurant et une salle de réunion ou de congrès pouvant accueillir 500 personnes[14].

Monuments culturels[modifier | modifier le code]

Sur le territoire du village se trouve le monastère de Vrdnik-Ravanica, fondé à une date inconnue ; les archives indiquent que l'église a été construite au temps du patriarche Serafim, dans la seconde moitié du XVIe siècle. Le monastère est aujourd'hui classé sur la liste des monuments culturels d'importance exceptionnelle de la République de Serbie[15].

Vrdnik abrite plusieurs monuments culturels « de grande importance » : une tour du XIIIe siècle[16], l'église Saint-Jean-Baptiste, construite en 1777[17], et une centrale thermique à charbon construite en 1911[4] ; dans le village se trouve également une maison où vécut la poétesse Milica Stojadinović-Srpkinja, elle aussi classée[18].

Transport[modifier | modifier le code]

Environ 25 bus par jour relient Vrdnik à Irig et, au-delà, à Novi Sad et à Ruma[2].

Personnalités[modifier | modifier le code]

La poétesse serbe Milica Stojadinović-Srpkinja (1828-1878), née à Bukovac près de Petrovaradin, passa la plus grande partie de sa vie à Vrdnik.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (sr)(en)[PDF] « Recensement de la population, des ménages et des logements dans la République de Serbie 2011 », sur http://webrzs.stat.gov.rs, Site de l'Institut de statistiques de la République de Serbie,‎ 10 novembre 2011 (consulté le 6 avril 2013)
  2. a, b, c, d, e, f, g, h, i et j (sr) « Mesna zajednica Banja Vrdnik », sur http://irig.rs, Site de la municipalité d'Irig (consulté le 10 janvier 2013)
  3. (sr) « Rudnik u Vrdniku », sur http://www.irig-fruskagora.info (consulté le 10 janvier 2013)
  4. a et b (sr) « Termocentrala rudnika uglja, Vrdnik », sur http://spomenicikulture.mi.sanu.ac.rs (consulté le 10 janvier 2013)
  5. (sr) Livre 9, Population, analyse comparative de la population en 1948, 1953, 1961, 1971, 1981, 1991 et 2002, données par localités, Institut de statistique de la République de Serbie, Belgrade, mai 2004 (ISBN 86-84433-14-9)
  6. a et b (sr) Livre 2, Population, sexe et âge, données par localités, Institut de statistique de la République de Serbie, Belgrade, février 2003 (ISBN 86-84433-01-7)
  7. a et b (sr) Livre 1, Population, origine nationale ou ethnique, données par localités, Institut de statistique de la République de Serbie, Belgrade, février 2003 (ISBN 86-84433-00-9)
  8. a et b (sr)(en)[PDF] « Livre 2 : Âge et sexe - Données par localités », sur http://stat.gov.rs, Site de l'Institut de statistiques de la République de Serbie,‎ 14 décembre 2012 (consulté le 6 avril 2013)
  9. (sr)(en) « Site du Parc national de Fruška gora » (consulté le 10 janvier 2013)
  10. (en) « Fruska Gora National Park », sur http://protectedplanet.net (consulté le 10 janvier 2013)
  11. (en) « Fruska Gora », sur http://www.birdlife.org (consulté le 10 janvier 2013)
  12. (sr) « Site de Ranč Platan » (consulté le 10 janvier 2013)
  13. (sr)(en) « Banja Vrdnik », sur http://www.udruzenjebanja.co.rs (consulté le 10 janvier 2013)
  14. (sr)(en) « Banja u Vrdniku », Site de Banja Vrdnik (consulté le 10 janvier 2013)
  15. (sr) « Manastir Vrdnik-Ravanica », sur http://spomenicikulture.mi.sanu.ac.rs (consulté le 10 janvier 2013)
  16. (sr) « Vrdnička kula, Vrdnik », sur http://spomenicikulture.mi.sanu.ac.rs (consulté le 10 janvier 2013)
  17. (sr) « Crkva sv. Jovana preteče, Vrdnik », sur http://spomenicikulture.mi.sanu.ac.rs (consulté le 10 janvier 2013)
  18. (sr) « Kuća u kojoj je živela Milica Stojadinović Srpkinja, Vrdnik », sur http://spomenicikulture.mi.sanu.ac.rs (consulté le 10 janvier 2013)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]