Traumatisme (médecine)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Traumatisme.
Traumatisme
Classification et ressources externes
US Navy 040723-N-8977L-008 Navy Hospital Corpsmen and Medical Officers assess the treatment and prognosis of a patient with a gunshot wound.jpg
Infirmiers américains intubant un patient blessé par balle.
CIM-10 T79
CIM-9 900-957
DiseasesDB 28858
MedlinePlus 000024
MeSH D014947
Wikipédia ne donne pas de conseils médicaux Mise en garde médicale

Un traumatisme (du grec τραῦμα (trauma) = « blessure ») est un dommage, ou choc, provoqué par une blessure physique soudaine[1]. Il peut être décrit en tant que « blessure ou dommage physique, tel qu'une fracture »[2]. Le traumatisme majeur (défini par un degré de sévérité plus élevé que 15)[3] peut conduire à des complications secondaires comme un collapsus, une insuffisance respiratoire et la mort. Ramener à la vie un patient souffrant d'un traumatisme implique souvent de multiples procédures médicales. Le traumatisme est la sixième cause de mort dans le monde, comptant 10 % de mortalité, et un très grave problème de santé avec des coûts sociaux significatifs.

Classification[modifier | modifier le code]

Le traumatisme peut être classifié selon la zone affectée du corps[4] :

Causes et facteurs de risque[modifier | modifier le code]

Les contusions sont la première cause de morts aux États-Unis[5]. La majeure partie des cas de contusion sont causées par des accidents routiers[5]. Les chutes, seconde circonstance de traumatisme, sont aussi la deuxième cause de morts traumatiques[6]. La majeure partie du temps, la taille d'un individu définit la gravité du traumatisme infligé[6]. Un traumatisme peut être causé lors d'un plongeon dans le coma lorsqu'un corps étranger, comme un couteau ou une balle de revolver, pénètre les tissus corporels d'un individu, créant ainsi une blessure ouverte. Aux États-Unis, la majorité des morts sont causées par un traumatisme survenant dans les zones urbaines, 80 % des causes mortelles surviennent par brûlures[7]. Une blessure par explosion est une cause complexe de polytraumatisme. Elle inclut communément une explosion, un traumatisme physique lié et peut également être accompagnée de brûlures à de différents degrés.

Ingestion d'alcool et drogues illégales sont autant de facteurs de risque, particulièrement pour les collisions routières, violence et les agressions[8]. L'ingestion de benzodiazépines à long-terme augmente le risque de traumatisme chez les personnes âgées[8].

Épidémiologie[modifier | modifier le code]

Décès par traumatismes sur 100 000 habitants in 2004[9].
  •      Aucune donnée
  •      < 25
  •      25-50
  •      50-75
  •      75-100
  •      100-125
  •      125-150
  •      150-175
  •      175-200
  •      200-225
  •      225-250
  •      250-275
  •      > 275

Le traumatisme est la sixième cause de mortalité dans le monde, et la cinquième cause de handicap irréversible[3]. Chez les individus âgés entre 1 et 45 ans, le traumatisme est la première cause de mortalité[3],[4],[10]. Les premières causes de mortalité sont les blessures infligées au système nerveux central, suivi par une hémorragie[3].

Types[modifier | modifier le code]

  • La fracture, lésion par rupture d’un os ;
  • L'entorse, lésion des ligaments d'une articulation ;
  • La plaie, rupture de la barrière cutanée ;
  • La brûlure, causée par un excès de chaleur ou un excès de froid ;
  • L'ecchymose, lésion sans rupture de la peau d'une partie molle de l'organisme entraînant un amas de sang sous la peau ;
  • Les traumatismes psychiques (blessure morale - description succincte) : il y a traumatisme quand une blessure (psychique) est bloquée par une représentation négative. Il ne suffit donc pas d'un « simple » vécu douloureux pour dire qu'il y a traumatisme. La représentation négative va « enkyster » la blessure, bloquer sa guérison.

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Trauma », sur Dictionary.com,‎ 2010 (consulté le 31 octobre 2010)
  2. (en) Concise Medical Dictionary, Elizabeth Martin,‎ 2010
  3. a, b, c et d (en) Søreide K, « Epidemiology of major trauma »,‎ 2009 (PMID 19526611, DOI 10.1002/bjs.6643), p. 697
  4. a et b (en) Marx J, Rosen's emergency medicine: concepts and clinical practice 7th edition, Mosby/Elsevier,‎ 2010, 243–842 p. (ISBN 9780323054720)
  5. a et b (en) DiPrima Jr. PA, McGraw-Hill's EMT-Basic, McGraw-Hill, 227–33 p. (ISBN 978-0-07-149679-7)
  6. a et b (en) Dickenson ET, Limmer D, O'Keefe MF, Emergency Care,‎ 2009 (ISBN 978-0-13-500523-1)
  7. (en) Medzon R, Mitchell EJ, Introduction to Emergency Medicine, Lippincott Williams & Willkins,‎ 2005, 393–431 p. (ISBN 078173200x)
  8. a et b (en) Bonatti H et Calland JF, Trauma, vol. 26,‎ 2008, 625–48 p. (PMID 18655938, DOI 10.1016/j.emc.2008.05.001), « 3 »
  9. (en) « Death and DALY estimates for 2004 by cause for WHO Member States » [xls], sur Organisation mondiale de la santé,‎ 2004 (consulté le 13 novembre 2010)
  10. (en) Peters S, Nicolas V, Heyer CM, Multidetector computed tomography-spectrum of blunt chest wall and lung injuries in polytraumatized patients, vol. 65,‎ 2010, 333–8 p. (PMID 20338402, DOI 10.1016/j.crad.2009.12.008)

Articles connexes[modifier | modifier le code]