Unterseeboot 510

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
U-510
Autres noms Bouan (S612)
Histoire
A servi dans Pavillon de la Kriegsmarine Kriegsmarine ; Marine nationale Drapeau de la France France
Commanditaire Kriegsmarine
Commandé 20 octobre 1939
Quille posée 1er novembre 1940
Lancement 4 septembre 1941
Mise en service 25 novembre 1941
Statut Se rend aux forces françaises
Caractéristiques techniques
Type U-Boot de type IX.C
Longueur 76,76 mètres
Maître-bau 6,76 mètres
Tirant d'eau 4,67 mètres
Déplacement 1 120 t (surface), 1 232 t (plongée)
Propulsion 2 moteurs Diesel, 2 électriques
Puissance 2 × 2 200 ch (Diesel)
2 × 500 ch (électrique)
Vitesse 7,3 nœuds (plongée)
18,3 nœuds (surface)
Caractéristiques militaires
Armement Torpilles : 4 à l'avant, 2 à l'arrière
Canons : 1x105 mm - 2x37 mm
Rayon d'action 13 450 milles nautiques à 10 nœuds (surface)
63 milles nautiques à 4 nœuds (plongée)
Autres caractéristiques
Équipage 54 hommes
Chantier naval Deutsche Werft AG à Hambourg
Port d'attache Lorient (France), Flensbourg (Allemagne)

Le Unterseeboot 510 (ou U-510) est un sous-marin allemand construit pendant la Seconde Guerre mondiale et affecté à la Kriegsmarine (marine de guerre allemande).

Après avoir reçu sa formation de base à Stettin en Pologne au sein de la 4. Unterseebootsflottille jusqu'au 30 juin 1942, il rejoint sa flottille de combat à Lorient, dans la 10. Unterseebootsflottille. Après la perte des bases sous-marine en France, il est affecté à la 33. Unterseebootsflottille à Flensbourg jusqu'à la fin de la guerre.

Allant se réfugier en Norvège, l’U-510 se retrouve le 23 avril 1945 à Saint-Nazaire par manque de carburant. L’U-510 se trouve hors service le 10 mai 1945 après la reddition de l'Allemagne, où il se rend aux Français le 12 mai en bon état. Il est reversé dans la Marine nationale française.

Dans la Kriegsmarine (1941-1945)[modifier | modifier le code]

Affectations successives[modifier | modifier le code]

Commandement[modifier | modifier le code]

Navires coulés[modifier | modifier le code]

Il a coulé 11 navires pour un total de 71 100 tonneaux ainsi qu'un navire de guerre auxiliaire de 245 tonneaux et a endommagé 8 navires pour un total de 53 289 tonneaux et 3 navires non réparables pour un total de 24 338 tonneaux au cours des 7 patrouilles qu'il effectua.

Dans la marine nationale française (1945-1959)[modifier | modifier le code]

Une seconde vie s'offre à lui. Après des modifications techniques apportées au sous-marin comme le montage d'un kiosque supplémentaire, il est renommé le S 612 Bouan en 1947 par la Marine nationale française.
Il est affecté à la formation des forces anti-sous-marines. Sous drapeau français, il navigue 110 000 milles nautiques avec plus de 5 600 heures de plongée. Pendant ses différents exercices, le Bouan a tiré près de 400 torpilles.
Il est mis à la retraite en 1959, devenant alors la quille Q 176, puis est ferraillé en 1960.

Liens externes[modifier | modifier le code]