Ulsan

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ulsan
Image illustrative de l'article Ulsan
Noms
Nom Hangeul 울산
Nom Hanja 蔚山
Nom Romanisation révisée Ulsan
Nom McCune-Reischauer Ulsan
Administration
Pays Drapeau de la Corée du Sud Corée du Sud
Statut Ville métropolitaine
ISO 3166-2 31
Divisions 1 district,
4 arrondissements
Démographie
Population 1 129 827 hab. (2009)
Densité 1 069 hab./km2
Géographie
Coordonnées 35° 33′ N 129° 19′ E / 35.55, 129.31735° 33′ Nord 129° 19′ Est / 35.55, 129.317  
Superficie 105 670 ha = 1 056,7 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Corée du Sud

Voir la carte administrative de Corée du Sud
Ulsan

Géolocalisation sur la carte : Corée du Sud

Voir la carte topographique de Corée du Sud
Ulsan

Ulsan (en hangul 울산광역시, en hanja 蔚山廣域市) est une ville portuaire située au sud-est de la Corée du Sud sur la mer du Japon (appelée localement la mer de l'Est). La ville compte 962 931 habitants (2000) et la ville métropolitaine (avec la banlieue) 1 105 823 habitants (2005). La ville a le statut de ville métropolitaine depuis le 15 juillet 1997.

Histoire[modifier | modifier le code]

Siège d'Ulsan

À la fin du XVIe siècle, Ulsan se trouvait aux mains des Japonais. Sa forteresse subit deux sièges infructueux de la part des Chinois et des Coréens (1597 et 1598).

Article détaillé : Siège d'Ulsan.

Économie[modifier | modifier le code]

L'économie d'Ulsan repose sur l'industrie : construction navale, construction automobile et pétrochimie. La ville produit également des améthystes. Elle concentre 12 pour cent de la production industrielle sud-coréenne.

Ulsan est le berceau du chaebol Hyundai, qui y possède notamment

  • Hyundai Motor : un complexe de construction automobile fondé en 1967 qui est devenu le plus important du monde avec une production annuelle de 1,6 million de véhicules, dont 60 pour cent sont directement exportés depuis les quais qui bordent l'usine ; 34 000 salariés[1].
  • Hyundai Heavy Industries ou HHI : le plus important chantier naval du monde, créé en 1973, capable de construire tous les types de navires (pétroliers, porte-conteneurs, minéraliers, méthaniers, etc.) jusqu'à 1 million de tonnes de port en lourd ; 25 000 salariés [2].

Transport[modifier | modifier le code]

L'aéroport d'Ulsan dessert les villes de Séoul et de Jeju. Korean Air et Asiana utilisent cet aéroport.

Infrastructures[modifier | modifier le code]

Le stade d'Ulsan (plus précisément, le Munsu Football Stadium) a été un des sites officiels de la coupe du monde de football de 2002. Il accueille les matchs de l'équipe locale des Tigres d'Ulsan.

La ville possède deux grands parcs urbains inaugurés pour la coupe du monde de 2002 : celui de Munsu autour du stade du même nom et celui du centre situé entre le rond-point de la tour industrielle et la mairie de l'arrondissement d'Ulju-gun. Ce dernier comporte un lac artificiel, une piscine et un petit parc animalier.

Deux principaux grands magasins sont présents (Hyundai Department Store et Lotte Department Store) ainsi que des complexes cinématographiques.

La ville possède une université située dans le quartier de Mugeo-dong.

Géographie[modifier | modifier le code]

La rivière Taehwa traverse la ville. Située à l'extrême sud de la Corée, son climat subtropical humide subit l'influence de la mousson.

Photographie panoramique d'Ulsan et du pont sur la rivière Taehwa.

Culture[modifier | modifier le code]

Ulsan est célèbre pour ses plages, dont celle de Jugeon, constituée de galets noirs.

Divisions administratives[modifier | modifier le code]

Le 15 juillet 1997, la ville d'Ulsan obtient le statut de ville métropolitaine (gwangyeoksi) suite à son détachement de la province du Gyeongsang du Sud.

Ulsan comporte quatre arrondissements (gu) et un district (gun) :

Vue d'Ulsan

Jumelages[modifier | modifier le code]

Personnalités liées[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  1. John Lippert et Yansuk Lim, « Hyundai pushes the speed limit », International Herald Tribune, 28 juillet 2005.
  2. http://english.hhi.co.kr/company/human_resources.asp