Uhlwiller

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Ne pas confondre avec Uhrwiller, commune du canton de Niederbronn-les-Bains
Uhlwiller
Image illustrative de l'article Uhlwiller
Blason de Uhlwiller
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Alsace
Département Bas-Rhin
Arrondissement Haguenau
Canton Haguenau
Intercommunalité Communauté de communes de la région de Haguenau
Maire
Mandat
Daniel Gaupp
2014-2020
Code postal 67350
Code commune 67497
Démographie
Gentilé Uhlwillerois(es)
Population
municipale
702 hab. (2011)
Densité 94 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 49′ 17″ N 7° 40′ 26″ E / 48.821388, 7.673888 ()48° 49′ 17″ Nord 7° 40′ 26″ Est / 48.821388, 7.673888 ()  
Altitude Min. 154 m – Max. 237 m
Superficie 7,46 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Bas-Rhin

Voir sur la carte administrative du Bas-Rhin
City locator 14.svg
Uhlwiller

Géolocalisation sur la carte : Bas-Rhin

Voir sur la carte topographique du Bas-Rhin
City locator 14.svg
Uhlwiller

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Uhlwiller

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Uhlwiller
Liens
Site web http://www.uhlwiller.fr/

Uhlwiller est une commune française située dans le département du Bas-Rhin, en région Alsace. La commune est composée de deux villages : Uhlwiller en tant que telle et son annexe Niederaltdorf.

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune est située au sud-ouest du canton de Haguenau, à environ 10 km du chef-lieu.

La surface de la commune couvre 745,95 ha dont 181,68 ha de forêt.

Le village d'Uhlwiller possède une vue sur les Vosges du Nord ainsi qu'une forêt toute proche.

Niederaltdorf est nichée au creux d"une vallée.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes d’Uhlwiller
Dauendorf Neubourg
Morschwiller Uhlwiller Schweighouse-sur-Moder
Huttendorf Keffendorf Ohlungen

Histoire[modifier | modifier le code]

Cité pour la première fois dans un document relatif à l'acquisition d'une propriété par l'abbaye de Wissembourg le 25 mai 742, Olenchaim, plus tard Uhlwiller, fut déjà habité 4000 ans avant J.C. Sur le ban de la commune, sont répertoriés un certain nombre de vestiges, tels des monuments funéraires appelés tumulus.

En 1374 éclate une révolte de paysans. L'abbé Berthold de Neuenbourg a annexé cette année-là à ses domaines les terres communes aux villageois d'Uhlwiller (Allmenden)[pas clair]. Ceux-ci se révoltent contre l'abbé et au cours d'une ultime entrevue, le frappent à mort. Les paysans qui ont commis ce crime se voient condamnés à effectuer un pelerinage à Rome pour les uns et à Saint-Jacques-de-Compostelle pour les autres, afin d'obtenir le pardon pour leur crime. Le reste des villageois quant à lui est condamné à effectuer en plein hiver une procession, les pieds nus, autour de la cathédrale de Strasbourg. Enfin, une croix devait être érigée sur le lieu du crime, afin que chacun se souvienne du forfait. On ne sait pas si les pénitents sont revenus de leur pèlerinage[1].

L'église d'Uhlwiller, dont la tour remonte à 1535, a été reconstruite en 1740. Elle a fait l'objet d'une complète restauration en 2001, suite à la tempête du 26 décembre 1999 qui avait provoqué l'arrachement du clocher et la destruction d'une partie de la toiture de la nef.

Quant à l'annexe Niederaltdorf, sa première citation remonte au 26 décembre 994, lors du don d'un terrain au couvent de Seltz par l'empereur Othon III. Des restes d'une station romaine ainsi que des vestiges de bâtiments de la même époque ont été retrouvés à Niederaltdorf. L'église de Niederaltdorf avec son clocher à colombages date de 1617.

En juin 2011, la commune n'est toujours pas équipée en internet haut-débit.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason d'Uhlwiller

Les armes d'Uhlwiller se blasonnent ainsi :
« D'or au griffon de sable. »[2].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2008 en cours Daniel Gaupp[3] DVD  
mars 2001 mars 2008 Daniel Gaupp DVD  
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 702 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
646 635 680 535 899 881 861 938 885
1856 1861 1866 1871 1875 1880 1885 1890 1895
817 819 791 772 748 759 708 662 658
1900 1905 1910 1921 1926 1931 1936 1946 1954
674 710 729 650 671 647 640 628 609
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2008 2011
593 613 610 648 636 623 687 705 702
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2004[5].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • À Niederaltdorf se trouve une église dont le clocher en colombage est daté du XVIIe siècle.
  • Un musée du pain créé par l'abbé Ritt qui a voulu rendre hommage à l'un des enfants de la commune, André Grusenmeyer, qui en 1878 fut à l'origine de l'invention de la batteuse.
  • Dans la partie est de la forêt vers la route reliant Neubourg à Schweighouse-sur-Moder se trouvent d'anciennes tombes d'origine celte, appelées également tumulus.

Quelques belles maisons à colombages, le musée du pain niché sur le flanc de la colline et surplombé par l'église St Pierre & Paul rendent Uhlwiller très attrayant.

Activités culturelles[modifier | modifier le code]

Uhlwiller-Niederaltdorf est une belle contrée où il est possible, grâce à ses clubs, de s'adonner à de nombreux sports et loisirs tels que le tir, le football, la gymnastique, le théâtre dialectal, la musique, après-midi récréatifs pour les plus jeunes, etc. , ou tout simplement participer aux diverses manifestations festives organisées tout au long de l'année.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. L'Alsace au Moyen Âge, Guy TRENDEL, Editions de la Nuée Bleue, 2010.
  2. Jean-Paul de Gassowski, « Blasonnement des communes du Bas-Rhin », sur http://www.newgaso.fr (consulté le 24 mai 2009)
  3. [PDF] Liste des maires au 1er avril 2008 sur le site de la préfecture du Bas-Rhin.
  4. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  5. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2008, 2011