Tyler Kennedy

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Kennedy.

Tyler Kennedy

Tyler Kennedy avec les Penguins de Pittsburgh

Tyler Kennedy avec les Penguins de Pittsburgh

Surnom(s) TK[1]
Nationalité Drapeau du Canada Canada
Né le 15 juillet 1986,
Sault-Sainte-Marie (Canada)
Joueur
Position Centre
Tire de la droite
Équipe LNH Sharks de San José
Ancienne(s) équipe(s) Penguins de Pittsburgh
A joué pour LAH
Penguins de WBS
Repêc. LNH 99e choix au total, 2004
Penguins de Pittsburgh
Carrière pro. Depuis 2006

Tyler Kennedy (né le 15 juillet 1986 à Sault-Sainte-Marie dans la province de l'Ontario au Canada) est un joueur professionnel de hockey sur glace canadien[2]. Il débute sa carrière en jouant dans différentes équipes de sa ville natale : le Thunder de Sault-Sainte-Marie puis les Greyhounds de Sault-Sainte-Marie de la Ligue de hockey de l'Ontario. Après deux saisons dans la LHO, il est choisi lors du repêchage d'entrée dans la Ligue nationale de hockey de 2004 en tant que quatre-vingt-dix-neuvième joueur par les Penguins de Pittsburgh.

Il rejoint les Penguins de Wilkes-Barre/Scranton de la Ligue américaine de hockey en 2006-2007 avant d'accéder à la LNH un an plus tard. Il gagne la Coupe Stanley avec Pittsburgh en remportant les séries éliminatoires de la LNH en 2008-2009.

Biographie[modifier | modifier le code]

Carrière junior[modifier | modifier le code]

Photographie de Jeff Carter sans casque et avec le maillot orange des Flyers de Philadelphie
Jeff Carter joue aux côtés de Kennedy pendant trois saisons dans la Ligue de hockey de l'Ontario.

Tyler Kennedy est né à Sault-Sainte-Marie en Ontario au Canada ; il est le fils de Joanne et de Rob et a un frère, Jordan[3]. Il débute sa carrière en jouant avec l'équipe de la ville, le Thunder, qui évolue dans la Northern Ontario Bantam[Note 1] Hockey League[4]. En 2002, il participe au repêchage pour rejoindre le circuit du hockey sur glace junior du Canada. Il est choisi lors du repêchage[Note 2] de 2002 par l'équipe de sa ville qui évolue dans la Ligue de hockey de l'Ontario, les Greyhounds de Sault-Sainte-Marie[5].

Il commence sa carrière junior avec les Greyhounds lors de la saison 2002-2003 ; l'équipe, qui termine à la quatrième place de sa division, huitième de la conférence, est de justesse qualifiée pour les séries éliminatoires mais perd dès le premier tour 4-0 contre les joueurs des Rangers de Kitchener, premiers de la saison régulière et futurs vainqueurs des séries[6]. Kennedy inscrit au cours de cette saison quinze points alors que son équipe est menée offensivement par Jeff Carter avec soixante-et-onze points[7]. Il est nommé recrue[Note 3] de l'équipe à la fin de la saison[1].

Au cours de la saison suivante, les Greyhounds finissent une nouvelle fois quatrièmes de leur division mais neuvièmes de la conférence cela ne leur suffit pas cette fois-ci pour assurer la qualification pour les séries[8]. À titre personnel, Kennedy est le quatrième pointeur de son équipe, toujours derrière Carter, et il compte alors quarante-deux points[9].

Au cours de l'été, il participe au repêchage d'entrée dans la Ligue nationale de hockey et il est choisi lors de la quatrième ronde par les Penguins de Pittsburgh, le 99e joueur au total et le sixième choix de la franchise de la Pennsylvanie, alors que les Penguins choisissent Ievgueni Malkine en tant que deuxième choix au total[10]. Kennedy ne rejoint pas pour autant la LNH et reste dans la LHO. Lors de la saison suivante, l'équipe de Sault-Sainte-Marie finit en tête de sa division mais est éliminée dès le premier tour en sept rencontres par les Spitfires de Windsor[11]. Carter joue sa dernière saison dans la LHO et est encore le meilleur pointeur de l'équipe avec soixante-quatorze réalisations, juste devant Kennedy qui en compte cinquante-sept[12].

Kennedy s'aligne pour sa dernière saison dans la LHO en 2005-2006. Il participe au Match des étoiles avec l'équipe de la conférence de l'Ouest marquant une assistance alors que la conférence de l'Est l'emporte 9-3. Il termine meilleur pointeur des Greyhounds avec soixante-dix points[13]. Au point de vue collectif, ils sont les derniers qualifiés de la conférence de l'Ouest et sont éliminés dès la première ronde 4-0 par les Knights de London, futurs vainqueurs des séries[14].

Première saison professionnelle[modifier | modifier le code]

Le 19 mai 2006, Kennedy signe son premier contrat professionnel avec les Penguins[15]. Il ne rejoint pas l'effectif de la LNH et à la place passe la saison 2006-2007 avec l'équipe affiliée à Pittsburgh, les Penguins de Wilkes-Barre/Scranton de la Ligue américaine de hockey. Des blessures à répétition lui font manquer la majorité de la saison où il ne joue que quarante matchs. Il est tout de même le sixième pointeur de l'équipe avec trente-sept points[16] alors que Jonathan Filewich mène l'équipe avec cinquante-six points[17]. Les Penguins sont qualifiés pour les séries éliminatoires de la Coupe Calder mais perdent au deuxième tour contre les Bears de Hershey, futurs finalistes de la Coupe[18].

Première finale de la Coupe Stanley[modifier | modifier le code]

Photographie de Chris Osgood avec le maillot des Red Wings
En 2007-2008, les Penguins perdent en finale de la Coupe Stanley contre Chris Osgood et les Red Wings de Détroit.

La saison suivante, il joue encore dans la LAH mais le 27 octobre, lors d'un match de Pittsburgh contre les Canadiens de Montréal, il est appelé au sein de l'effectif pour pallier l'absence de Gary Roberts[19],[20]. Il inscrit son premier but dans la LNH trois matchs plus tard lors d'une défaite 3 à 2 contre les Islanders de New York le 3 novembre[20]. En janvier 2008, après avoir passé la majeure partie du temps dans la LNH, lui et son coéquipier Kristopher Letang sont conviés à jouer le 56e Match des étoiles de la LNH avec les jeunes étoiles alors que Sidney Crosby et Sergueï Gontchar sont conviés au match principal[21]. Mais finalement, ni Crosby ni Kennedy ne peuvent participer à l'évènement : Crosby blessé à la cheville est remplacé par son coéquipier Ievgueni Malkine alors que Kennedy a une mononucléose[22]. Le 16 mars, il inscrit le dixième but de sa saison, il devient ainsi le onzième joueur de l'équipe à dépasser la barre des dix buts[23]. Avec dix-neuf points à la fin de la saison régulière, il est meilleur pointeur-recrue de Pittsburgh[24].

L'équipe est guidée en attaque par Malkine et Ray Shero, directeur général de la franchise, fait venir dans l'effectif de l'équipe Marián Hossa et Pascal Dupuis, joueurs des Thrashers d'Atlanta, afin de renforcer celle-ci sur les ailes. Les résultats suivent puisque l'équipe se qualifie une nouvelle fois pour les séries et décroche la première place de la division Atlantique[23].

Les Penguins parviennent en finale de la Coupe Stanley en battant tour à tour les Sénateurs d'Ottawa, 4 matchs à 0, les Rangers de New York, 4 matchs à 1 et enfin les Flyers de Philadelphie, également en cinq matchs. Ils rencontrent en finale de la Coupe les Red Wings de Détroit, champions de la saison régulière[25]. Les deux premiers matchs sont joués à Détroit et Chris Osgood blanchit[Note 4] à deux reprises les Penguins 4-0 et 3-0. Pittsburgh reprend espoir en gagnant la troisième rencontre 3-2 mais ils concèdent la défaite lors de la quatrième date. Lors du cinquième match, trois prolongations sont nécessaires pour voir les Penguins l'emporter grâce à un but de Petr Sýkora mais finalement, les Red Wings l'emportent lors du sixième match sur la glace de Pittsburgh et remportent leur onzième Coupe Stanley[26]. Kennedy a alors l'habitude de jouer sur la troisième ligne de l'équipe aux côtés de Jordan Staal et de Jarkko Ruutu[27].

La Coupe Stanley[modifier | modifier le code]

Photographie couleur de Fleury et Crosby tenant la Coupe Stanley lors de la parade de la victoire des Penguins
Kennedy remporte avec Marc-André Fleury et Sidney Crosby la Coupe Stanley en 2009.

Le 26 septembre 2008, Kennedy signe une prolongation de contrat de deux saisons avec les Penguins[28],[29]. L'équipe débute la saison en jouant deux rencontres contre les Sénateurs d'Ottawa à Stockholm en Suède et lors du premier match, le 4 octobre, il inscrit le premier but des siens puis le but de la victoire en prolongation[29]. Kennedy subit une nouvelle blessure courant décembre au genou et manque un mois de compétition[30].

Pendant ce temps, les Penguins connaissent une fin d'année 2008 et un début 2009 catastrophiques, ne parvenant pas à enchaîner les victoires ; le 16 février, Shero renvoie Michel Therrien l'entraîneur de l'équipe et Dan Bylsma, entraîneur de Wilkes-Barre/Scranton, est nommé à sa place[31]. Le 21 février, Kennedy joue la centième rencontre de sa carrière dans la LNH puis le 4 avril, lors d'une défaite 3-2 en prolongation contre les Hurricanes de la Caroline, il inscrit deux points, un but et une passe, pour atteindre cinquante-et-un points depuis le début de sa carrière[32]. À la fin de la saison, il totalise trente-cinq points alors qu'Ievgueni Malkine est le meilleur pointeur de l'équipe et de la LNH avec cent-treize points[25]. Les Penguins sont classés à la deuxième place de la division derrière les Devils du New Jersey avec sept points de retard, quatrième au total de la conférence[25].

En séries, les Penguins éliminent au premier tour les Flyers en six matchs alors que lors du dernier match ils sont menés au score 3-0 avant de revenir au jeu, le réveil étant sonné par un combat entre Maxime Talbot des Penguins et Dan Carcillo des Flyers[33]. Au tour suivant, Kennedy et ses coéquipiers affrontent les Capitals de Washington emmenés par Aleksandr Ovetchkine. La série se prolonge jusqu'au septième match grâce à notamment une prestation de Semion Varlamov dans les buts des Capitals ainsi qu'aux talents offensifs de Crosby et Ovetchkine. Le septième match a lieu dans la salle de Washington et après 31 minutes de jeu, les Penguins mènent déjà 5-0. Finalement, ils remportent la rencontre et la qualification sur le score de 6 buts à 2[34].

La finale de conférence est jouée contre les Hurricanes de la Caroline mais ces derniers perdent totalement pied en étant éliminés en quatre matchs. Les Penguins retrouvent les champions en titre en finale de la Coupe Stanley, les Red Wings de Détroit. Après les deux premières rencontres et deux défaites de Pittsburgh sur le même score de 1-3, la finale semble prendre le même chemin que la saison précédente mais les Penguins gagnent les deux matchs à domicile 4-2 avec un but de Kennedy lors de la quatrième rencontre[35],[36]. Osgood blanchit les Penguins lors de la cinquième date, 5-0, puis Pittsburgh gagne 2-1 le sixième match avec un but et une passe décisive du joueur de l'Ontario[37]. La finale se joue donc au terme d'un septième match joué à Détroit le 12 juin et Kennedy soulève la Coupe Stanley à la suite d'une victoire 2-1 grâce à un doublé de Talbot[38]. Avec trente-six points, Malkine est le meilleur pointeur de l'équipe des séries mais également de la LNH[39]. À titre personnel, Kennedy compte neuf points en série dont cinq buts[1].

La suite de sa carrière[modifier | modifier le code]

Photographie de Barack Obama tenant la Coupe Stanley.
Le 10 septembre 2009, l'équipe championne est reçue par Barack Obama à la Maison-Blanche.

Comme tous les joueurs champions de la Coupe Stanley, Kennedy peut emmener la trophée où il veut pour partager son succès avec ses amis et sa famille ; ainsi les 2 et 3 juillet 2009, il accueille la coupe dans sa ville natale[3]. Le 10 septembre 2009, les joueurs des Penguins rencontrent le Président des États-Unis Barack Obama à la Maison-Blanche avant de commencer la saison 2009-2010[40]. Au cours de la saison 2009-2010, Kennedy manque un total de quinze rencontres en raisons de différentes blessures[41]. Il termine la saison avec vingt-cinq points[42] alors que les Penguins finissent à la deuxième place de la division et sont qualifiés pour les séries de la Coupe. Ils rencontrent une nouvelle fois les Sénateurs lors de la première ronde et en viennent à bout en six matchs[43] mais au deuxième tour, ils sont éliminés en sept matchs par les Canadiens de Montréal[43].

Lors de la saison 2010-2011, il connaît sa meilleure saison jusque là dans la LNH en jouant quatre-vingt matchs pour quarante-cinq points composés de vingt-et-un buts et vingt-quatre passes décisives, qui sont tous ses records personnels[44]. D'un point de vue collectif, la saison des Penguins est gâchée par les blessures des joueurs cadres de l'équipe. Ainsi Staal manque tout le début de la saison ; quand il revient au jeu en janvier, c'est au tour de Crosby puis de Malkine d'être blessés. Ils manquent tous les deux la fin de saison mais malgré tout, Crosby finit meilleur pointeur de l'équipe avec soixante-six points. Deuxième de la division Atlantique, l'équipe de Pittsburgh perd au premier tour en sept rencontres contre le Lightning de Tampa Bay[45]. Alors qu'il est prévu qu'il soit agent libre, Kennedy signe une prolongation de contrat avec les Penguins pour deux nouvelles saisons le 1er juillet 2011[46].

Statistiques[modifier | modifier le code]

Pour les significations des abréviations, voir statistiques du hockey sur glace.

Statistiques par saison[47]
Saison Équipe Ligue Saison régulière Séries éliminatoires
PJ  B   A  Pts Pun PJ  B   A  Pts Pun
2001-2002 Thunder de Sault-Sainte-Marie NOBHL
2002-2003 Greyhounds de Sault-Sainte-Marie LHO 61 5 10 15 33 4 0 0 0 0
2003-2004 Greyhounds de Sault-Sainte-Marie LHO 63 16 26 42 28
2004-2005 Greyhounds de Sault-Sainte-Marie LHO 61 21 36 57 37 4 1 3 4 4
2005-2006 Greyhounds de Sault-Sainte-Marie LHO 64 22 48 70 60 4 1 2 3 2
2006-2007 Penguins de WBS LAH 40 12 25 37 20
2007-2008 Penguins de WBS LAH 10 5 4 9 10
2007-2008 Penguins de Pittsburgh LNH 55 10 9 19 35 20 0 4 4 13
2008-2009 Penguins de Pittsburgh LNH 67 15 20 35 30 24 5 4 9 4
2009-2010 Penguins de Pittsburgh LNH 64 13 12 25 31 10 0 0 0 2
2010-2011 Penguins de Pittsburgh LNH 80 21 24 45 37 7 2 1 3 2
2011-2012 Penguins de Pittsburgh LNH 60 11 22 33 29 6 3 3 6 2
2012-2013 Penguins de Pittsburgh LNH 46 6 5 11 19 9 2 3 5 2
2013-2014 Sharks de San José LNH 67 4 13 17 34 - - - - -
Totaux LNH 439 80 105 185 215 76 12 15 27 25

Trophées et honneurs personnels[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Le terme « bantam » désigne une catégorie de joueurs âgés entre 13 et 14 ans.
  2. Le terme « repêchage » est un terme canadien correspondant à l'anglicisme draft et désigne un événement annuel présent dans tous les sports collectifs nord-américains, comparable à une bourse aux joueurs, où les équipes sélectionnent des sportifs issus de l'université, de l'école secondaire ou d'une autre ligue, voir d'une autre équipe.
  3. Le terme « recrue » désigne un joueur dans sa première saison professionnelle, le terme anglais utilisé est celui de « rookie ».
  4. Un gardien de but effectue un « blanchissage » quand il réussit à ne concéder aucun but durant tout le match. Il faut également qu'il soit le seul gardien de l'équipe à avoir joué.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c « Pittsburgh Penguins 2010.11 Media Guide », p. 50
  2. (en) « Tyler Kennedy, hockey statistics and profile », sur Legends of Hockey Net (consulté le 11 juillet 2011)
  3. a et b (en) Kevin Shea, « Stanley Cup Journals: 2009, 03 », sur Hockey Hall of Fame,‎ 7 juillet 2009 (consulté le 4 juillet 2011).
  4. « Tyler Kennedy - Statistiques », sur www.nhl.com
  5. (en) « Soo Thunder - Team Alumni », sur www.nobhlaaa.com (consulté le 4 juillet 2011).
  6. « 2010-11 OHL Information Guide », p. 92.
  7. (en) « 2002-03 Sault Ste. Marie Greyhounds roster and player statistics », sur The Internet Hockey Database (consulté le 4 juillet 2011).
  8. « 2010-11 OHL Information Guide », p. 91.
  9. (en) « 2003-04 Sault Ste. Marie Greyhounds roster and player statistics », sur The Internet Hockey Database (consulté le 3 juillet 2011).
  10. Podnieks, « The Year of the Penguins », p. 160.
  11. « 2010-11 OHL Information Guide », p. 90.
  12. (en) « 2004-05 Sault Ste. Marie Greyhounds roster and player statistics », sur The Internet Hockey Database (consulté le 4 juillet 2011).
  13. (en) « 2005-06 Sault Ste. Marie Greyhounds roster and player statistics », sur The Internet Hockey Database (consulté le 4 juillet 2011).
  14. « 2010-11 OHL Information Guide », p. 89.
  15. (en) « Penguins sign forward Tyler Kennedy », sur Pittsburgh Penguins,‎ 19 mai 2006 (consulté le 4 juillet 2011).
  16. (en) Joe Sager, « Stone and Kennedy Battled Injuries in 2006-07 », sur Pittsburgh Penguins,‎ 8 juin 2007 (consulté le 4 juillet 2011).
  17. (en) « 2006-07 Wilkes-Barre/Scranton Penguins roster and player statistics », sur The Internet Hockey Database (consulté le 4 juillet 2011).
  18. (en) « 2006-07 AHL Playoff Results », sur The Internet Hockey Database (consulté le 4 juillet 2011).
  19. (fr) « Les Penguins rappellent Kennedy », sur www.rds.ca,‎ 27 octobre 2007 (consulté le 4 juillet 2011).
  20. a et b « Pittsburgh Penguins 2008.09 Media Guide », p. 113
  21. (en) Joe Sager, « Letang, Kennedy Named "YoungStars" », sur Pittsburgh Penguins,‎ 15 janvier 2008 (consulté le 4 juillet 2011).
  22. (en) « Kennedy Out With Mononucleosis », sur Pittsburgh Penguins,‎ 23 janvier 2008 (consulté le 4 juillet 2011).
  23. a et b « Pittsburgh Penguins 2008.09 Media Guide », p. 114
  24. « Pittsburgh Penguins 2008.09 Media Guide », p. 119
  25. a, b et c « Official Guide & Record Book / 2010 », p. 163.
  26. « Pittsburgh Penguins 2008.09 Media Guide », p. 115
  27. (en) Dan Rosen, « Tyler Kennedy Living A Dream », sur Pittsburgh Penguins,‎ 15 mai 2008 (consulté le 4 juillet 2011).
  28. (en) « Penguins Re-Sign Forward Tyler Kennedy », sur Pittsburgh Penguins,‎ 26 septembre 2008 (consulté le 4 juillet 2011).
  29. a et b « Pittsburgh Penguins 2009.10 Media Guide », p. 111
  30. « Pittsburgh Penguins 2009.10 Media Guide », p. 112
  31. Podnieks, « The Year of the Penguins », p. 50-51.
  32. « Pittsburgh Penguins 2009.10 Media Guide », p. 114
  33. Podnieks, « The Year of the Penguins », p. 94 et 95.
  34. Podnieks, « The Year of the Penguins », p. 114 à 115.
  35. Podnieks, « The Year of the Penguins », p. 128 à 140.
  36. (en) Larry Wigge, « Goal by Kennedy ... Mister Kennedy », sur Pittsburgh Penguins,‎ 5 juin 2009 (consulté le 4 juillet 2011).
  37. Podnieks, « The Year of the Penguins », p. 142 à 148.
  38. Podnieks, « The Year of the Penguins », p. 149 à 150.
  39. « Official Guide & Record Book / 2010 », p. 244.
  40. « Pittsburgh Penguins 2010.11 Media Guide », p. 307.
  41. « Pittsburgh Penguins 2010.11 Media Guide », p. 121.
  42. « Pittsburgh Penguins 2010.11 Media Guide », p. 404.
  43. a et b « Pittsburgh Penguins 2010.11 Media Guide », p. 118.
  44. (en) Sam Kasan, « Season Review: Tyler Kennedy », sur Pittsburgh Penguins,‎ 20 mai 2011 (consulté le 5 juillet 2011).
  45. (en) Tony Jovenitt, « Perseverance: the Penguins' 2010-11 Season in Review », sur Pittsburgh Penguins,‎ 10 avril 2011 (consulté le 5 juillet 2011).
  46. (en) Michelle Crechiolo, « Kennedy Picks Pittsburgh », sur Pittsburgh Penguins,‎ 1er juillet 2011 (consulté le 5 juillet 2011).
  47. (en) « Tyler Kennedy hockey statistics & profile », sur The Internet Hockey Database.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Ontario Hockey League, 2010-11 OHL Information Guide,‎ 2010, 188 p.
  • (en) Andrew Podnieks, The Year of the Penguins : Celebrating Pittsburgh's 2008-09 Stanley Cup Championship Season, Fenn Publishing Company,‎ juillet 2009, 184 p. (ISBN 978-1551683331)
  • (en) National Hockey League, Official Guide & Record Book / 2010, Triumph books,‎ 2010, 664 p. (ISBN 978-1-60078-303-6)
  • (en) Pittsburgh Penguins, Pittsburgh Penguins 2008.09 Media Guide,‎ 2008, 421 p.
  • (en) Pittsburgh Penguins, Pittsburgh Penguins 2009.10 Media Guide,‎ 2009, 428 p.
  • (en) Pittsburgh Penguins, Pittsburgh Penguins 2010.11 Media Guide,‎ 2010, 440 p.