Séries éliminatoires de la Coupe Stanley 2009

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Séries éliminatoires 2009

Logo avec la Coupe Stanley et les mots "Stanley Cup 2009"

Logo des séries

Ligue nationale de hockey
Vainqueur Penguins de Pittsburgh
Finaliste Red Wings de Détroit
Nombre d'équipes 16
Nombre de tours 4
Meilleur joueur Ievgueni Malkine

Les séries éliminatoires de la Coupe Stanley 2009 font suite à la saison 2008-2009 de la Ligue nationale de hockey.

Arbre de qualification[modifier | modifier le code]

Les huit premiers de la saison régulière dans chaque association sont qualifiés pour les séries éliminatoires ; l'équipe la mieux classée est opposée à la moins bien classée, la deuxième à la septième, la troisième à la sixième et la quatrième à la cinquième. Toutes les séries sont jouées au meilleur des sept matchs[1]. Les deux premiers matchs sont joués chez l'équipe la mieux classées à l'issue de la saison puis les deux suivants sont joués chez l'autre équipe. Si une cinquième, une sixième voire une septième rencontre sont nécessaires, elles sont jouées alternativement chez les deux équipes en commençant par la mieux classée.

Lors du deuxième tour des séries, les quatre équipes restantes dans chaque association sont opposées suivant le même principe : la meilleure est opposée à la moins bonne et les deux autres se rencontrent, toujours en jouant les deux premiers matchs chez la mieux classée.

  Quarts de finale d'association Demi-finales d'association Finales d'association Finale de la Coupe Stanley
                                     
1  Bruins de Boston 4  
8  Canadiens de Montréal 0  
  1  Bruins de Boston 3  
  6  Hurricanes de la Caroline 4  
3  Devils du New Jersey 3
6  Hurricanes de la Caroline 4  
  6  Hurricanes de la Caroline 0  
Association de l'Est
  4  Penguins de Pittsburgh 4  
2  Capitals de Washington 4  
7  Rangers de New York 3  
  2  Capitals de Washington 3
  4  Penguins de Pittsburgh 4  
4  Penguins de Pittsburgh 4
5  Flyers de Philadelphie 2  
  4  Penguins de Pittsburgh 4
  2  Red Wings de Détroit 3
1  Sharks de San José 2  
8  Ducks d'Anaheim 4  
  2  Red Wings de Détroit 4
  8  Ducks d'Anaheim 3  
2  Red Wings de Détroit 4
7  Blue Jackets de Columbus 0  
  2  Red Wings de Détroit 4
Association de l'Ouest
  4  Blackhawks de Chicago 1  
3  Canucks de Vancouver 4  
6  Blues de Saint-Louis 0  
  3  Canucks de Vancouver 2
  4  Blackhawks de Chicago 4  
4  Blackhawks de Chicago 4
5  Flames de Calgary 2  

Quarts de finale d'association[modifier | modifier le code]

Boston contre Montréal[modifier | modifier le code]

16 avril Boston 4-2
Montréal TD Banknorth Garden


18 avril Boston 5-1
Montréal TD Banknorth Garden


20 avril Montréal 2-4
Boston Centre Bell


22 avril Montréal 1-4
Boston Centre Bell


Washington contre New York (Rangers)[modifier | modifier le code]

15 avril Washington 3-4
New York Verizon Center


18 avril Washington 0-1
New York Verizon Center


20 avril New York 0-4
Washington Madison Square Garden


22 avril New York 2-1
Washington Madison Square Garden


24 avril Washington 4-0
New York Verizon Center


26 avril New York 3-5
Washington Madison Square Garden


28 avril Washington 2-1
New York Verizon Center


New Jersey contre Caroline[modifier | modifier le code]

15 avril New Jersey 4-1
Caroline Prudential Center


17 avril New Jersey 1-2 (Pr)
Caroline Prudential Center


19 avril Caroline 2-3 (Pr)
New Jersey RBC Center


21 avril Caroline 4-3
New Jersey RBC Center


23 avril New Jersey 1-0
Caroline Prudential Center


26 avril Caroline 4-0
New Jersey RBC Center


28 avril New Jersey 3-4
Caroline Prudential Center


Pittsburgh contre Philadelphie[modifier | modifier le code]

15 avril Pittsburgh 4-1
Philadelphie Mellon Arena


17 avril Pittsburgh 3-2 (Pr)
Philadelphie Mellon Arena


19 avril Philadelphie 6-3
Pittsburgh Wachovia Center


21 avril Philadelphie 1-3
Pittsburgh Wachovia Center


23 avril Pittsburgh 0-3
Philadelphie Mellon Arena


25 avril Philadelphie 3-5
Pittsburgh Wachovia Center


San José contre Anaheim[modifier | modifier le code]

16 avril San José 0-2
Anaheim HP Pavilion at San Jose


19 avril San José 2-3
Anaheim HP Pavilion at San Jose


21 avril Anaheim 3-4
San José Honda Center


23 avril Anaheim 4-0
San José Honda Center


25 avril San José 3-2 (Pr)
Anaheim HP Pavilion at San Jose


27 avril Anaheim 4-1
San José Honda Center


Détroit contre Columbus[modifier | modifier le code]

16 avril Détroit 4-1
Columbus Joe Louis Arena


18 avril Détroit 4-0
Columbus Joe Louis Arena


21 avril Columbus 1-4
Détroit Nationwide Arena


23 avril Columbus 5-6
Détroit Nationwide Arena


Vancouver contre Saint-Louis[modifier | modifier le code]

15 avril Vancouver 2-1
Saint-Louis General Motors Place


17 avril Vancouver 3-0
Saint-Louis General Motors Place


19 avril Saint-Louis 2-3
Vancouver Scottrade Center


21 avril Saint-Louis 2-3 (Pr)
Vancouver Scottrade Center


Chicago contre Calgary[modifier | modifier le code]

16 avril Chicago 3-2 (Pr)
Calgary United Center


18 avril Chicago 3-2
Calgary United Center


20 avril Calgary 4-2
Chicago Pengrowth Saddledome


22 avril Calgary 6-4
Chicago Pengrowth Saddledome


25 avril Chicago 5-1
Calgary United Center


27 avril Calgary 1-4
Chicago Pengrowth Saddledome


Demi-finales d'association[modifier | modifier le code]

Boston contre Caroline[modifier | modifier le code]

1er mai Boston 4-1
Caroline TD Banknorth Garden


3 mai Boston 0-3
Caroline TD Banknorth Garden


6 mai Caroline 3-2 (Pr)
Boston RBC Center


8 mai Caroline 4-1
Boston RBC Center


10 mai Boston 4-0
Caroline TD Banknorth Garden


12 mai Caroline 2-4
Boston RBC Center


14 mai Boston 2-3 (Pr)
Caroline TD Banknorth Garden


Washington contre Pittsburgh[modifier | modifier le code]

2 mai Washington 3-2
Pittsburgh Verizon Center


4 mai Washington 4-3
Pittsburgh Verizon Center


6 mai Pittsburgh 3-2 (Pr)
Washington Mellon Arena


8 mai Pittsburgh 5-3
Washington Mellon Arena


9 mai Washington 3-4 (Pr)
Pittsburgh Verizon Center


11 mai Pittsburgh 4-5 (Pr)
Washington Mellon Arena


13 mai Washington 2-6
Pittsburgh Verizon Center


Détroit contre Anaheim[modifier | modifier le code]

1er mai Détroit 3-2
Anaheim Joe Louis Arena


3 mai Détroit 3-4 (3 pr)
Anaheim Joe Louis Arena


5 mai Anaheim 2-1
Détroit Honda Center


7 mai Anaheim 3-6
Détroit Honda Center


10 mai Détroit 4-1
Anaheim Joe Louis Arena


12 mai Anaheim 2-1
Détroit Honda Center


14 mai Détroit 4-3
Anaheim Joe Louis Arena


Vancouver contre Chicago[modifier | modifier le code]

30 avril Vancouver 5-3
Chicago General Motors Place


2 mai Vancouver 3-6
Chicago General Motors Place


5 mai Chicago 1-3
Vancouver United Center


7 mai Chicago 2-1 (Pr)
Vancouver United Center


9 mai Vancouver 2-4
Chicago General Motors Place


11 mai Chicago 7-5
Vancouver United Center


Finales d'association[modifier | modifier le code]

Pittsburgh contre Caroline[modifier | modifier le code]

18 mai Pittsburgh 3-2
Caroline Mellon Arena


21 mai Pittsburgh 7-4
Caroline Mellon Arena


23 mai Caroline 2-6
Pittsburgh RBC Center


26 mai Caroline 1-4
Pittsburgh RBC Center


Détroit contre Chicago[modifier | modifier le code]

17 mai Détroit 5-2
Chicago Joe Louis Arena


19 mai Détroit 3-2 (Pr)
Chicago Joe Louis Arena


22 mai Chicago 4-3 (Pr)
Détroit United Center


24 mai Chicago 1-6
Détroit United Center


27 mai Détroit 2-1 (Pr)
Chicago Joe Louis Arena


Finale de Coupe Stanley[modifier | modifier le code]

Chris Osgood meilleur joueur des deux premiers matchs de la finale.

Les Penguins arrivent ainsi pour une deuxième année consécutive en finale de la Coupe Stanley. Ils y retrouvent les mêmes adversaires que lors de la saison passée : les Red Wings de Détroit. Ces derniers, champions en titre, ont terminé la saison régulière à la troisième place au classement général derrière les Sharks de San José et les Bruins de Boston. En plus des joueurs champions 2008, comme Pavel Datsiouk, Henrik Zetterberg, Nicklas Lidström ou encore Chris Osgood dans les buts, l'équipe 2008-2009 de Détroit compte dans ses rangs une recrue de choix en la personne de Marián Hossa. Ce dernier espère que son choix de début de saison se révélera être le bon et remporter sa première Coupe Stanley contre ses anciens coéquipiers[2].

Après avoir éliminé tour à tour les franchises des Blue Jackets de Columbus, des Ducks d'Anaheim puis des Blackhawks de Chicago, les Red Wings abordent la finale de la Coupe en tant que hôtes des deux premiers matchs puis des cinquième et septième, le cas échéant. Il s'agit de la première fois depuis 1983 et 1984 que les deux mêmes équipes se retrouvent en finale deux années de suite. À l'époque, les Islanders de New York battent la première année les Oilers d'Edmonton mais la saison suivante, les Oilers guidés par Wayne Gretzky prennent leur revanche. Crosby et les siens espèrent bien s'inspirer de l'anecdote et de tourner la série à leur avantage[3] mais la tâche semble difficile à l'issue du premier match.

Ted Lindsay et Gordie Howe, deux légendes de l'histoire des Red Wings, sont mis en avant par l'organisation du Michigan et effectuent symboliquement la première mise en jeu[3]. Les joueurs locaux marquent en premier par un rebond curieux du palet le long de la balustrade. La rondelle lancée Brad Stuart le long de la bande, revient soudainement derrière Fleury, qui ne parvient pas à s'en emparer. Les Red Wings mènent ainsi 1-0 au bout d'une douzaine de minutes de jeu mais deux minutes avant la fin du tiers, les Penguins reviennent au score ; Fedotenko profite d'une frappe lourde de Malkine pour reprendre le rebond que laisse Osgood et égaliser la marque. Lors du deuxième tiers temps, les Penguins sont proches plus d'une fois de marquer un deuxième but mais Malkine puis Crosby sont stoppés par Osgood. Finalement, ce sont les joueurs de Détroit qui doublent la mise, juste avant la pause par un but de Johan Franzén qui profite d'une nouvelle erreur de Fleury et d'un cafouillage devant son enclave. Le jeune Justin Abdelkader remplace dans l'effectif Datsiouk blessé et s'illustre lors du début du dernier tiers-temps. Il récupère une passe de derrière les buts de Ville Leino et tire sur le poteau de Fleury. Abdelkader est tout de même le plus rapide à reprendre le palet et il inscrit le troisième but de son équipe. Le score en reste là et Osgood reçoit la première étoile du match pour son travail lors du deuxième tiers-temps et pour ses 30 arrêts du match[4],[5].

Photographie de Zetterberg avec le maillot blanc des Red Wings
Zetterberg meilleur joueur des séries de 2007-2008.

Les Penguins ayant envie de montrer à tous qu'ils ont perdu le premier match en raison de rebonds malchanceux sont les premiers à ouvrir le score lors de la deuxième rencontre, jouée le lendemain du match précédent. Sur une supériorité numérique à la fin du premier tiers temps, les Penguins s'organisent pour mettre la pression sur Osgood. Finalement, sur une frappe de Malkine, le gardien de Détroit dégage mal la rondelle et Brad Stuart marque un but contre son camp. Dix minutes plus tard, en début de deuxième tiers, les Penguins sont contraints de faire un dégagement interdit. La même ligne des Penguins reste donc sur la glace alors que les Red Wings peuvent faire un changement de joueurs. Darren Helm remporte la mise au jeu et le palet arrive dans la crosse de Jonathan Ericsson qui trompe Marc-André Fleury d'un tir lointain[6]. Six minutes plus tard, Malkine sort d'une pénalité mais il a tout juste le temps de revenir dans son camp que les joueurs de Détroit portent le danger devant les buts de Fleury. Valtteri Filppula profite d'un amas devant le but pour envoyer le palet au fond du filet et donner l'avantage aux siens. Une nouvelle fois Abdelkader assure la victoire des siens en inscrivant le troisième but de son équipe au même moment que lors du premier match. Entrant tout seul dans la zone de Pittsburgh, Abdelkader profite d'une défense assez légère pour tromper une nouvelle fois Fleury. Osgood continue d'assurer devant les buts des siens, réalise plus de trente arrêts dans le match et reçoit une nouvelle fois la première étoile de la rencontre[7]. Les Red Wings mènent donc la série deux matchs à zéro à l'aube d'aller jouer à Pittsburgh. Dans l'histoire de la LNH, les équipes menant 2-0 lors de la finale de la Coupe Stanley l'ont remporté trente-deux fois sur trente-trois[8], seul les Maple Leafs de Toronto ayant comblé un déficit de 3-0 pour remporter le titre en 1942[9].

Le troisième match de la série se joue le 2 juin dans la patinoire des Penguins et ce sont eux qui ouvrent le score au bout de quatre minutes de jeu : sur un pressing haut de Malkine sur Daniel Cleary derrière les buts d'Osgood, Talbot récupère le palet devant ce dernier et le glisse sur son côté[9]. Les joueurs de Pittsburgh ne profitent que brièvement du but puisque moins de deux minutes plus tard Zetterberg égalise pour les Red Wings et cinq minutes plus tard c'est au tour de Franzén de tromper Fleury pour porter la marque à 2-1 pour les visiteurs. Avant que les deux équipes ne rentrent au vestiaire, Letang redonne l'espoir aux Penguins en marquant un but sur un tir puissant et lointain. Les deux équipes se neutralisent au cours du deuxième tiers temps même si les joueurs de Détroit sont les plus dangereux en réalisant quatorze tirs contre seulement quatre pour les Penguins. La tendance s'inverse au cours du dernier tiers-temps avec dix lancers pour Pittsburgh dont deux finissant au fond des filets d'Osgood. Au bout de dix minutes de jeu c'est d'abord Gontchar qui marque un but sur une supériorité numérique puis dans la dernière minute de jeu, Talbot inscrit son deuxième but de la soirée après qu'Osgood ait quitté la glace pour permettre à son équipe d'avoir un sixième joueur[10].

Abdelkader est remplacé dans le groupe de Détroit par Kris Draper pour le quatrième match ; Niklas Kronwall est pénalisé au début du match et sur la supériorité numérique les Penguins ouvrent le score. Letang tente un lancer qui passe à côté du but mais avant qu'Osgood ne puisse se retourner, Malkine reprend le rebond du palet et met ce dernier au fond du filet[11]. Avant la fin du tiers, Darren Helm profite d'une passe de Scuderi devant son propre but pour tromper Fleury et égaliser le score ; dans la première minute du deuxième tiers-temps, Stuart porte le score de son équipe à 2-1 en effectuant un lancer puissant de la ligne bleue sur une passe de Zetterberg depuis derrière les buts de Fleury. Au milieu du deuxième tiers-temps, alors qu'Orpik est sur le banc des pénalisés, Staal récupère une passe de Talbot, se défait de Brian Rafalski et marque un but en infériorité numérique. Crosby et Malkine combinent pour le troisième but de Pittsburgh en partant ensemble en contre-attaque contre le seul Ericsson et Mike Babcock décide de prendre un temps mort pour reprendre son équipe en main. Au retour au jeu ce sont toujours les Penguins qui ont l'ascendant psychologique et Kennedy, Kunitz et Crosby font le pressing à trois sur la défense des Red Wings puis Kennedy récupère le palet. Il fait une passe rapide à Kunitz qui transmet immédiatement à Crosby, ce dernier retournant le palet sans contrôle à Kennedy qui inscrit le quatrième et dernier but des Penguins du match. Les deux équipes retournent ainsi à Détroit avec deux victoires chacune[12].

Lors du cinquième match, les Red Wings enregistrent le retour de leur joueur star Pavel Datsiouk, enfin remis d'une blessure au pied. Les Penguins débutent le match très énergiquement, dominant les cinq premières minutes, notamment via la ligne composé de Malkine, Fedotenko et Talbot. Malgré ce début tonitruant, les Red Wings se rallient à un Datsyuk ressuscité pour prendre l'avantage au milieu de la première période. Les qualités de patineur de Datsyuk permettent à Détroit d'inscrire le premier but de la rencontre, grâce à une passe en direction de Cleary pendant une action de transition à trois contre trois. Cleary, utilisant de Brooks Orpik comme écran lance le palet au fond de la cage de Marc-André Fleury. En seconde période, les Penguins commencent à perdre leurs nerfs et sont pénalisés à cinq reprises. Détroit profite alors de l'indiscipline de leurs adversaires pour inscrire trois buts en supériorité numérique. Un quatrième but sera également inscrit quelques secondes après la fin de la pénalité. Après avoir encaissé un cinquième but, Fleury sera retiré et remplacé par Mathieu Garon. Les Penguins commentrons encore deux fautes durant la seconde période, ce qui donnera une situation à cinq contre trois, mais les Red Wings ne parviendrons pas à marquer cette fois ci. La troisième période restera anecdotique, le score restant à 5-0 en faveur de Détroit jusqu'à la fin du match.

30 mai Détroit 3-1
(1-1, 1-0, 1-0)
Pittsburgh Joe Louis Arena
20 066 spectateurs


31 mai Détroit 3-1
(0-1, 2-0, 1-0)
Pittsburgh Joe Louis Arena
20 066 spectateurs


2 juin Pittsburgh 4-2
(2-2, 0-0, 2-0)
Détroit Mellon Arena
17 132 spectateurs


4 juin Pittsburgh 4-2
(1-1, 3-1, 0-0)
Détroit Mellon Arena
17 132 spectateurs


6 juin Détroit 5-0
(1-0, 4-0, 0-0)
Pittsburgh Joe Louis Arena
20 066 spectateurs


9 juin Pittsburgh 2-1
(0-0, 1-0, 1-1)
Détroit Mellon Arena
17 132 spectateurs


12 juin Détroit 1-2
(0-0, 0-2, 1-0)
Pittsburgh Joe Louis Arena
20 066 spectateurs


Noms inscrits sur la Coupe Stanley[modifier | modifier le code]

Photographie rapprochée de la Coupe Stanley avec le nom des Penguins.
La Coupe Stanley et l'effectif des Penguins gravé.

La Ligue nationale de hockey autorise chaque équipe championne de la Coupe Stanley à inscrire un total de 52 personnes comprenant joueurs et dirigeants[13]. Les personnes des Penguins inscrits sur la Coupe sont les suivants[Note 1] :

  • Dirigeants :

Mario Lemieux, Ron Burkle, Bill Kassling, Tom Grealish, Tony Liberati, Ken Sawyer, David Morehouse, Ray Shero, Chuck Fletcher, Ed Johnston, Jason Botterill, Dan Bylsma, Mike Yeo, Tom Fitzgerald, Gilles Meloche, Mike Kadar, Travis Ramsay, Chris Stewart, Scott Adams, Mark Mortland, Dana Heinze, Paul DeFazio, Danny Kroll, Frank Buonomo, Tom McMillan, Dan MacKinnon, Jay Heinbuck

  • Joueurs :

Sidney Crosby (capitaine), Sergei Gonchar, Evgeni Malkin, Craig Adams, Philippe Boucher, Matt Cooke, Pascal Dupuis, Mark Eaton, Ruslan Fedotenko, Marc-Andre Fleury, Mathieu Garon, Hal Gill, Eric Godard, Alex Goligoski, Bill Guerin, Tyler Kennedy, Chris Kunitz, Kristopher Letang, Brooks Orpik, Miroslav Satan, Robert Scuderi, Jordan Staal, Petr Sykora, Maxime Talbot, Mike Zigomanis

Trophées[modifier | modifier le code]

Meilleurs pointeurs[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Les noms sont écrits dans l'ordre où ils apparaissent sur la Coupe et avec l'écriture utilisée

Références[modifier | modifier le code]

  1. Lors d'une série jouée au meilleur des sept matchs, la première des deux équipes qui gagne quatre rencontres remporte la série.
  2. (en) Larry Lage, « Red Wings' Hossa hopes his decision pays off », sur redwings.nhl.com,‎ 29 mai 2009 (consulté le 19 février 2012)
  3. a et b Podnieks 2009, p. 128
  4. (en) Phil Coffey, « Red Wings get the bounces, break to 1-0 series lead », sur www.nhl.com,‎ 31 mai 2009 (consulté le 19 février 2012)
  5. Podnieks 2009, p. 128 à 130
  6. Podnieks 2009, p. 131
  7. (en) Phil Coffey, « Red Wings post another 3-1 win to take 2-0 series lead », sur www.nhl.com,‎ 1er juin 2009 (consulté le 19 février 2012)
  8. Podnieks 2009, p. 133
  9. a et b Podnieks 2009, p. 134
  10. Podnieks 2009, p. 136
  11. Podnieks 2009, p. 138
  12. Podnieks 2009, p. 140
  13. (en) « Penguins' Names Inscribed on the Cup », sur Pittsburgh Penguins,‎ 30 septembre 2009 (consulté le 28 février 2011)

Résultats des matchs[modifier | modifier le code]

Cette section présente les résultats officiels des matchs depuis le site de la Ligue nationale de hockey.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Andrew Podnieks, The Year of the Penguins : Celebrating Pittsburgh's 2008-09 Stanley Cup Championship Season, Fenn Publishing Company,‎ juillet 2009, 184 p. (ISBN 978-1551683331)
  • (en) National Hockey League, Official Guide & Record Book / 2010, Triumph books,‎ 2010, 664 p. (ISBN 978-1-60078-303-6)
  • (en) Pittsburgh Penguins 2009.10 Media Guide,‎ 2009, 428 p.