Tom Dillmann

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Tom Dillmann

{{{alternative}}}
Date de naissance 6 avril 1989 (25 ans)
Lieu de naissance Mulhouse (France)
Nationalité Drapeau de la France France
Qualité Pilote automobile

Tom Dillmann, né le 6 avril 1989 à Mulhouse, est un pilote automobile français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Famille[modifier | modifier le code]

Tom est le fils d'un ancien pilote et mécanicien, Gérard Dillmann. Il débute sa carrière en remportant en 1999 le championnat d'Alsace des « caisses à savon », puis court en karting de 2000 à 2002 avec, à la clé, le championnat régional et une quatrième place aux championnats de France. À l'âge de 13 ans, il fait des essais sur circuit et sur glace avec un prototype fabriqué par son père utilisant un moteur de moto. Il se lance alors dans la course professionnelle.

Débuts[modifier | modifier le code]

Sa carrière commence en 2004 dans le cadre du championnat de Belgique de Formule Renault 1.6, au sein de l'équipe Tom Team, gérée par son père. Il réalise une bonne saison, terminée à la cinquième place du général, avec trois podiums et une victoire à Spa. L'année suivante le voit passer en Eurocup Formula Renault 2.0 (dont Pedro de la Rosa ou Felipe Massa ont été champions respectivement en 1992 et en 2000). Associé au futur champion Kamui Kobayashi chez Prema Powerteam, il signe ensuite chez Cram Competition après trois manches mais, manquant de soutien technique de la part de ces teams et un peu juste d'un point de vue financier, il met fin prématurément à sa saison afin de mieux se préparer à la suivante. En 2006, toujours en Eurocup 2.0, il court avec l'équipe française SG Formula avec qui il signe de bons résultats, malgré une première partie de saison ralentie par une blessure au pied où il parvient tout de même à accrocher une quatrième place à Zolder et le podium à Misano (deuxième). En parallèle, il dispute également le Championnat de France de Formule Renault et signe deux belles victoires au Mans et à Magny-Cours. Il termine sa saison en Eurocup en trombe, terminant deux fois deuxième lors de la course de clôture à Barcelone, derrière le champion Filipe Albuquerque. Après cette belle saison, il est repéré par Helmut Marko, le no 2 de Red Bull Racing, qui l'invite à faire des essais à Estoril, et l'intègre au programme de jeunes pilotes de Red Bull, en compagnie notamment de son compatriote Jean-Karl Vernay ou du futur double champion Sebastian Vettel.

Sous le giron de Red Bull[modifier | modifier le code]

Grâce au soutien financier de Red Bull, il obtient en 2007 un baquet en Formule 3 Euroseries, au sein du team ASM Formule 3, associé à trois futurs pilotes de F1, Kobayashi, Romain Grosjean et Nico Hülkenberg. Il se montre à son avantage lors des premiers tests de pré-saisons, mais subit un accident à Nogaro, le forçant à faire l'impasse sur les essais collectifs à Hockenheim et la première manche du championnat. L'épreuve suivante à Brands Hatch le voit reprendre ses marques, pour déboucher sur un premier podium au Norisring. La suite de la saison sera marquée par des hauts et des bas, il finira neuvième au classement final, après avoir signé une quatrième place à Zandvoort et deux podiums à Barcelone.

Toujours membre du Junior Team RedBull en 2008, il reste en F3 Euroseries et retrouve le team SG Formula qui débute dans cette compétition. Mais il ne marque aucun point lors des trois premières manches, et, faute de budget, il perd sa place dans le Red Bull Junior Team.

L'après-Red Bull[modifier | modifier le code]

Il revient avec le team Jo Zeller Racing lors de la sixième manche au Nürburgring où il termine troisième et cinquième mais n'est pas reconduit faute de budget. Il sert de pilote de réserve à l'équipe suisse d'A1 Grand Prix. La Suisse est sacrée championne à l'issue de la saison. Il finit par trouver un volant en Championnat d'Italie de Formule 3 avec l'équipe Europa Corse. Il offre le premier podium en Formule 3 à cette équipe à Misano. Il monte quatre fois sur le podium en six departs. Sans sponsors, Tom a beaucoup de mal à trouver un baquet en 2009 mais parvient à être engagé par HBR Motorsport en F3 Euroseries et Neuhauser Racing en Championnat d'Allemagne de Formule 3. En F3 Euroseries et sa modeste écurie, il ne parvient pas à inscrire le moindre point, tandis qu'en F3 allemande, il effectue une fin de saison énorme. Débutant lors de la septième manche, il termine troisième de la première course puis signe la pole de la deuxième qu'il remporte, avec au passage le meilleur tour en course. Il récidive ensuite au Sachsenring, signant la pole avant de s'imposer avec le meilleur puis de finir deuxième. Enfin, lors de la manche finale, il abandonne avant de gagner le deuxième course de la pole. Il finit sixième au général après avoir manqué les six premières manches !

Le titre en Formule 3 allemande (2010)[modifier | modifier le code]

Ces bonnes performances en fin de saison lui permettent de trouver un volant au sein de l'équipe autrichienne HS Technik, toujours en F3 allemande. Malgré son équipe assez modeste, il réalise un saison de grande classe avec six victoires (il réussit au passage à remporter les deux courses du Sachsenring et celles du premier passage au Nürburgring), trois podiums, sept poles et dix meilleurs tours en course. Au coude à coude avec l'Allemand Daniel Abt, un peu plus régulier que lui, tout au long de la saison, il remporte le titre lors de la toute dernière manche. En parallèle, Dillmann a aussi couru en F3 italienne avec le châssis Mygale, terminant quatrième puis deuxième de la première manche avant de préférer se concentrer sur la F3 allemande. Le titre lui ouvre alors de nombreuses opportunités et il est convié par les organisateurs des World Series by Renault à une séance d'essai de jeunes pilotes de Formule Renault 3.5, dont il signe le meilleur temps devant le Finlandais Valtteri Bottas, pilote de réserve de l'écurie de F1 Williams.

GP3 Series et Formule 3 (2011)[modifier | modifier le code]

En 2011, Il débute la saison en participant a la première manche de Formule 3 Euro Series avec l'équipe Carlin Motorsport

il prend part au Championnat GP3 Series au sein de l'équipe Carlin Motorsport, il participe au premier meeting et décroche un podium dès la première course et termine neuvième de la seconde. Suite a un désaccord il est remercié par Carlin après la première épreuve, et se retrouve sans volant, il finit par revenir en Formule 3 a l'occasion du Grand Prix de Pau (disputé le même weekend que le GP d'Espagne de F1 et de la manche espagnole du GP3). Il finira par abandonner la course paloise suite a un problème de boite de vitesse de sa voiture engagée par Motopark Academy. Il participera au reste de la saison de GP3 avec Addax Team et quelques manches de F3 avec Motopark Academy. Il finira quatorzième du championnat GP3 2011, ce qui lui vaudra d'etre engagé lors de la finale hors-championnat de GP2 2011 à Abu Dabi, qu'il termine à une prometteuse 6e position devant plusieurs habitués de la discipline.

L'ascension en GP2 Series (2012-2013)[modifier | modifier le code]

Pour la saison 2012, Dillmann évolue en GP2 Series pour le compte de l'équipe Rapax. Il remporte sa première victoire dans la catégorie à l'occasion de la course sprint à Bahreïn, après s'être élancé de la pôle. Faute de budget, il est finalement remplacé à la mi-saison par Daniel de Jong mais finit par revenir pour remplacer ce dernier au Grand Prix d'Allemagne, disputant le même weekend une manche de l'Auto GP. Il ne reprendra plus le volant cette saison, et finit tout de même 15ème du GP2 sans avoir pris part aux dernières manches.

En 2013, la toute nouvelle écurie de GP2 allemande Hilmer Motorsport le convie a une séance d'essais privés en compagnie de plusieurs protagonistes habituels du GP2. Réalisant le meilleur temps sur le Circuit de Catalogne, il est invité par l'équipe Russian Time (remplaçante de iSport) pour refaire des tests et est finalement titularisé pour la saison de GP2 Series 2013.

Carrière[modifier | modifier le code]

Résultats saisons

Saison Championnat Équipe Courses Victoires Poles M/Tours Podiums Points Position
2004 Formule Renault 1.6 Belgique Tom Team 14 1 0 2 2 147 5e
Formule Renault Monza 4 0 0 0 0 28 14e
Formule 1600 Junior Espagne 2 0 0 0 1 0 n.c †
2005 Eurocup Formula Renault 2.0 Prema Powerteam 6 0 0 0 0 0 37e
Cram Competition 4 0 0 0 0
Formule Renault 2.0 France MC Racing 5 0 0 0 0 0 30e
2006 Eurocup Formula Renault 2.0 SG Formula 14 0 0 2 3 61 8e
Formule Renault 2.0 France 9 2 1 2 2 34 10e
2007 Formule 3 Euro Series ASM Formule 3 18 0 0 0 3 23 9e
Masters de Formule 3 1 0 0 0 0 N/A n.c
2008 Formule 3 Euro Series SG Formula 6 0 0 0 0 8 18e
Jo Zeller Racing 2 0 0 0 1
Championnat d'Italie de Formule 3 Europa Corse 6 0 0 1 4 29 7e
Masters de Formule 3 Jo Zeller Racing 1 0 0 0 0 N/A 16e
2009 Formule 3 Euro Series HBR Motorsport 6 0 0 0 0 0 30e
Prema Powerteam 2 0 0 0 0
Coupe d'Allemagne de Formule 3 Neuhauser Racing 6 3 3 2 5 49 6e
2010 Championnat d'Italie de Formule 3 Scuderia Victoria 2 0 0 1 1 22 13e
EuroInternational 4 0 0 0 0
Coupe d'Allemagne de Formule 3 HS Technik 18 6 7 10 9 120 1er
2011 GP3 Series Carlin 2 0 1 0 1 15 14e
Addax Team 12 0 0 0 0
Formule 3 Euro Series Carlin 3 0 0 0 0 0 n.c †
Motopark 3 0 0 0 1
Trophée international de Formule 3 de la FIA Carlin 2 0 0 0 0 0 n.c †
Grand Prix de Pau (Trophée Inter. F3) Motopark 1 0 0 0 0
GP2 Final iSport International 2 0 0 0 1 7 6e
Coupe d'Allemagne de Formule 3 (cat. Cup) STROMOS Artline 2 0 0 0 0 0 n.c
Coupe d'Allemagne de Formule 3 (cat. Trophy) 2 1 2 2 2 16 5e
2012 GP2 Series Rapax 14 1 0 0 1 29 15e
2013 GP2 Series Russian Time / / / / / / /

† – Pilote invité, pas de points marqués

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

site web officiel : http://www.tomdillmann.com/