The Final Countdown (chanson)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

The Final Countdown

Single par Europe
extrait de l'album The Final Countdown
Sortie
Durée 5:11 (Album Version)
4:03 (Radio Edit)
Genre Hard rock, glam metal
Format CD single, 33 tours, 45 tours
Auteur Joey Tempest
Producteur Kevin Elson
Label Epic

Singles par Europe

Pistes de The Final Countdown

The Final Countdown est une chanson de rock du groupe de rock suédois Europe écrite par Joey Tempest. C'est le premier single issu du troisième album studio du groupe, The Final Countdown, sorti le . C'est la chanson la plus connue du groupe. Elle a atteint la 1re place dans vingt-cinq pays[1]. Aux États-Unis, le single a atteint la 8e place au Billboard Hot 100. Le single est disque d'or au Royaume-Uni[2].

Origine et enregistrement[modifier | modifier le code]

La chanson est basée sur un riff joué sur un vieux clavier que le chanteur Joey Tempest avait écrit vers 1981-1982[3], sur un clavier Korg Polysix qu'il avait emprunté au claviériste Mic Michaeli[4],[5]. En 1985, le bassiste John Levén a suggéré à Tempest d'écrire une chanson basée sur ce riff[3]. Tempest a alors enregistré une démo de la chanson et l'a jouée pour les autres membres du groupe[6]. D'abord, les membres ont exprimé des avis mitigés. Le guitariste John Norum a dit : « Quand j'ai entendu l'intro au synthé de The Final Countdown, ma réaction a été : "Non, c'est nul. Nous ne pouvons pas utiliser ça." Dieu merci, ils ne m'ont pas écouté[7],[8]. » Tempest a dit : « Certains membres du groupe ont pensé que c'était trop différent d'un groupe de rock. Mais, en fin de compte, je me suis battu ardemment pour être sûr que nous l'utiliserions[9],[8]. »

Les paroles de la chanson ont été inspirées par la chanson Space Oddity de David Bowie[8]. Le son de riff au clavier utilisé dans l'enregistrement provient des synthétiseurs Yamaha TX-816 et Roland JX-8P[10]. Mic Michaeli a dit : « J'ai produit un son de cuivres avec le JX-8P et un son d'usine avec le Yamaha, et juste superposé les deux[10]. »

Quand est venu le moment de choisir le premier single de l'album The Final Countdown, Tempest a proposé la chanson The Final Countdown[6]. À l'origine, le groupe n'avait pas imaginé sortir la chanson en tant que single et certains membres voulaient sortir Rock the Night[6],[8]. The Final Countdown avait été écrite pour être la chanson d'ouverture pour les concerts et le groupe n'avait jamais pensé que ce puisse être un tube[6]. Mais quand leur label Epic Records a proposé la chanson en tant que premier single, le groupe a décidé d'accepter[11].

« C'est toujours un sentiment agréable. Parfois quand vous l'entendez dans la rue ou que quelqu'un l'a sur son téléphone portable ou autre... c'est agréable ! En fait, j'ai donné une interview il y a à peu près un an à un journal américain et ils ont parlé de combien elle était utilisée dans les sports aux États-Unis... ce que je ne savais pas vraiment. Apparemment, elle a beaucoup été utilisée et c'était agréable à entendre. Ce qui est ironique, cependant, c'est que la chanson était en fait écrite pour les fans. Elle dure plus de six minutes et n'a jamais été destinée à devenir un tube ou quoi que ce soit. Elle était censée devenir l'ouverture des concerts. On sortait notre troisième album et on avait envie d'un vraiment grand opening pour le show. Donc, j'avais ce "riff" au fond d'un tiroir depuis mes années lycée et je l'ai sorti, trouvé un tempo, écrit des paroles et c'est devenu un super opening pour l'album et pour le concert. De nos jours, on ne la joue plus en répétitions mais quand on la joue en live, c'est juste incroyable ! Cela passe très bien dans le public et on adore vraiment la jouer[12],[13]. » Joey Tempest.

Sortie et réception[modifier | modifier le code]

The Final Countdown est sortie au printemps 1986 et est devenue la chanson ayant eu le plus de succès de l'album The Final Countdown dans les charts rock américains ainsi que la chanson la plus populaire d'Europe. Elle a atteint le top 10 du Billboard Billboard Hot 100[14]. La semaine suivante, elle est entrée dans les Mainstream Rock Tracks chart dans lequel elle a atteint sa meilleure place à la 18e position pendant sa huitième semaine de figuration au classement et elle y est restée pendant douze semaines. Le tube suivant du groupe est Superstitious qui s'est mieux classée dans le Mainstream Rock Tracks chart.

Le single est sorti internationalement. Au Canada, la chanson a atteint la dixième place des charts. Elle est restée dans le top 10 pendant trois semaines et est devenue la chanson la mieux placée de Europe au Canada. The Final Countdown est arrivée dans le top 3 du UK Singles Chart[15], restant deux semaines à la première place en décembre et est le seul single de l'album qui soit entré dans le top 20. The Final Countdown est devenue numéro 1 dans vingt-cinq pays dont la France, l'Allemagne, l'Irlande, la Suède et l'Italie[1].

La chanson jouit d'une grande popularité dans les arènes et stades de sport ; les kiosques jouent souvent le riff de l'intro pour attirer la foule ; elle est également devenue un incontournable pour les groupes dans les lycées aux États-Unis qui jouent lors d'évènements (pep bands) pour les mêmes raisons[12]. Elle est également beaucoup utilisée dans la série télévisée Arrested Development pour les tours de magie de George Oscar « Gob » Bluth. La chanson a été utilisée pour la publicité américaine pour Mario et Sonic aux Jeux olympiques et pour le thème musical des catcheurs professionnels Keiji Mutō, Paul Diamond, Bryan Danielson, Flex Armstrong et Sara Del Ray. C'était une chanson non-officielle de l'Eurobasket de 1987 qui s'est déroulé à Athènes en Grèce (c'était l'une des chansons jouées pendant les mi-temps) et elle est encore associée avec l'arrivée des Pistons de Détroit pour leurs matchs à domicile au Palace of Auburn Hills. Elle a également été le thème musical de l'émission d'Henry Greene Radio Therapy sur la station de radio américaine WQLT pendant plusieurs années et continue d'être largement diffusée à la radio. Dans The Singing Bee, un jeu télévisé américain, elle était jouée avant le round final appelé The Final Countdown. La chanson est également présente dans les jeux vidéo SingStar '80s, Saints Row 2, Lego Rock Band et Just Dance 4. En 2010, la chanson était la chanson du teaser de la troisième saison de Ashes to Ashes sur BBC One.

La chanson a été nommée 66e meilleure chanson hard rock de tous les temps par VH1[16]. Blender l'a placée 27e pire chanson de tous les temps[17] et à la fois VH1 et Blender l'ont classée 16e sur la liste des plus incroyablement mauvaises chansons de tous les temps (Most Awesomely Bad Songs…Ever)[18].

Clip vidéo[modifier | modifier le code]

Le clip a été réalisé par Nick Morris et contient des enregistrements de deux concerts que le groupe a fait à Solnahallen à Solna, en Suède les 26 et 27 mai 1986, ainsi que d'autres tournages filmés lors des tests de sons pour ces concerts[6].

Performances live[modifier | modifier le code]

La chanson est devenue une chanson régulière des concerts de Europe depuis la première de la tournée de concerts Final Countdown Tour en avril 1986. Une des performances les plus mémorables de la chanson a eu lieu à Stockholm, en Suède le 31 décembre 1999, pour les célébrations du nouveau millénaire, puisqu'il s'agissait de la première performance d'Europe avec deux guitaristes, John Norum et son remplaçant Kee Marcello[19],[20].

Reprises[modifier | modifier le code]

La chanson a été reprise par de nombreux artistes, dont Dispatched, l'Orchestre symphonique de Londres, Freezepop, After Forever, Dannii Minogue, Gigatrón, Geoff Downes, The Protomen, Norther, Dispatched, The Toy Dolls, Immolation, Leif Garrett, Furillo, Vision Divine, The Delegates, Grimethorpe Colliery Band, Stone, le groupe de violoncellistes lettons Melo-M et Crazy Frog. Le groupe d'avant-garde slovénien Laibach a fait une reprise de la chanson pour leur album Nato et ont tourné un clip de promotion.

Le 25 juin 2008, Rev. Flavor et Dr Drase ont joué deux heures de reprises de The Final Countdown pour célébrer leur dernier show sur la radio WLUW lors du The Final Hump Day. À cette occasion, ils ont demandé à des groupes de travailler sur des reprises de la chanson. Les versions jouées ce soir-là incluent des versions 8-bits, The Final Crackdown par Drop The Lime, une version traduite en polonais et interprétée par le groupe J+J+J, une version beatbox avec les rappeurs Sharkula et Yea Big, une reprise par le groupe Dr Murderer, une version freestyle de Treasure Mammal en direct de se voiture, une version par le groupe Autumn on Acid, une version banjo de Rick Franklin et un mashup de l'animateur radio grec Steve Damien. Le show s'est terminé sur une version studio jouée par un groupe de dix personnes dont les membres de Blue Ribbon Glee Club, Hidden Mitten et Maybenauts.

Une station de radio américaine Classic Rock 101 a sorti une parodie intitulée The Financial Meltdown, basée sur la crise financière de 2007-2010.

Le groupe britannique Eskimo Disco a enregistré une reprise utilisée dans le film Frequently Asked Questions About Time Travel sorti en 2009.

Une reprise interprétée par le groupe Deep Sunshine a ajouté une notoriété supplémentaire à la chanson : leur performance live a été enregistrée et est devenue un rickroll sur fark.com, étant visionnée plus d'un million de fois sur YouTube. La vidéo a été intitulée Plus mauvaise reprise de tous les temps sur YouTube, son succès provenant de son manque de valeur artistique[21],[22].

La chanson est incluse dans la comédie musicale de Broadway Rock of Ages qui rend hommage au rock des années 1980.

Classement[modifier | modifier le code]

Classement (1986) Meilleure
position
Drapeau de l'Allemagne Allemagne (Media Control AG)[23]
1
Drapeau de l'Autriche Autriche (Ö3 Austria Top 40)[24]
1
Drapeau de la Belgique Belgique (Flandre Ultratop 50)[25]
1
Drapeau de l'Espagne Espagne (Promusicae)[réf. nécessaire] 1
Drapeau des États-Unis États-Unis (Hot 100)[14]
8
Drapeau de la France France (SNEP)[26]
1
Drapeau de l’Irlande Irlande (IRMA)[27] 1
Drapeau de l'Italie Italie (FIMI)[28] 1
Drapeau de la Norvège Norvège (VG-lista)[29]
4
Drapeau de Nouvelle-Zélande Nouvelle-Zélande (RIANZ)[30]
12
Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas (Single Top 100)[31]
1
Drapeau de la Suède Suède (Sverigetopplistan)[32]
1
Drapeau de la Suisse Suisse (Schweizer Hitparade)[33]
1
Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni (UK Singles Chart)[15]
1

Personnel[modifier | modifier le code]

The Final Countdown 2000[modifier | modifier le code]

The Final Countdown 2000

Single par Europe
extrait de l'album 1982–2000
Sortie
Durée 3:47
Genre Eurodance
Format CD single, 33 tours, 45 tours
Auteur Joey Tempest
Producteur Brian Rawling, Gary Miller
Label Epic

Singles par Europe

Pistes de 1982–2000

En 1999, un remix dance The Final Countdown 2000 est sorti. Il a été produit par Brian Rawling qui avait déjà eu du succès avec Believe de Cher. Le single a subi une légère controverse car les premiers singles sortis ne comportaient pas le premier 'o' de Countdown et était donc intitulé The Final Cuntdown 2000. L'histoire a été confirmée par Tempest pendant une interview donnée pour l'émission de radio rock américaine The Tour Bus[34]. La réaction du groupe à propos du remix n'était pas très bonne : « Le remix était un désastre. Je ne mettrais pas d'eau dessus s'il était en feu[35] ! » a dit le batteur Ian Haugland[36].

Classement[modifier | modifier le code]

Classement (2000) Meilleure
position
Drapeau de l'Allemagne Allemagne (Media Control AG)[23]
1
Drapeau de l'Australie Australie (ARIA)[37]
33
Drapeau de la Suède Suède (Sverigetopplistan)[32]
6
Drapeau de la Finlande Finlande (Suomen virallinen lista)[38]
12
Drapeau de la Norvège Norvège (VG-lista)[29]
12
Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas (Single Top 100)[31]
60
Drapeau de la Suisse Suisse (Schweizer Hitparade)[33]
33
Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni (UK Singles Chart)[39]
36

Source[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) « Rock group Europe plan comeback », BBC,‎ 10 mars 2003 (consulté le 25 mai 2010)
  2. « BPI Certifications » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?). Consulté le 2013-03-24
  3. a et b Europe, 1982–1992, Epic Records,‎ 1993, CD booklet
  4. (sv) Anders Tengner, Michael Johansson, Europe - den stora rockdrömmen, Höganäs, Wiken,‎ 1987 (ISBN 978-91-7024-408-7)
  5. Europe. Live from the Dark [DVD]. Warner Bros. Entertainment.
  6. a, b, c, d et e Europe. The Final Countdown Tour 1986: Live in Sweden - 20th Anniversary Edition [DVD]. Warner Bros. Entertainment.
  7. « When I first heard the synth intro to The Final Countdown, my reaction was: 'No, this is nuts. We just can't use this.' Thank God they didn't listen to me. »
  8. a, b, c et d Dave Ling, « Counting Down Again », Classic Rock, no 75,‎ January 2005, p. 60–67
  9. « Some of the guys in the band thought it was too different for a rock band. But in the end I fought hard to make sure it got used. »
  10. a et b (en) « MusicPlayers.com: Features > Bands > Europe », MusicPlayers.com (consulté le 23 décembre 2007)
  11. Erik Thompson, « Hårdrockens Historia 1986 », Sweden Rock Magazine, no 31,‎ October / November 2005, p. 102
  12. a et b (en) « Interview: Joey Tempest (Europe) », Rockeyez (consulté le 24 juin 2008)
  13. « It’s always a nice feeling. Sometimes you hear it on the streets or someone has it on their mobile phone or something… it’s a nice feeling! Actually, I did an interview about a year ago with a newspaper from America and they talked about how much it’s been used in sports in America… which I didn’t know so much about. Apparently it has been used a lot and it was nice to hear. The ironic thing, though, is that the song was actually written for the fans. It was over six minutes long and was never meant to be a hit or anything like that. It was meant to be an opening for the “live” show. We were putting out our third album and we wanted a really “grand” opening for the show. So, I had that “riff” tucked away in a drawer since my college years and I took it out, found a tempo for it, wrote lyrics and it turned out to be a great opening for that album and for the show as well. Nowadays, we don’t rehearse it but when we play it live, it is still just so amazing! It does communicate so well with the audience and we really love playing it. »
  14. a et b (en) Europe Album and Song Chart History Billboard Hot 100 for Europe. Prometheus Global Media.
  15. a et b (en) ChartArchive. UK Singles Chart. ChartArchive.
  16. « spreadit.org music » (consulté le 5 février 2009)
  17. « The 50 Worst Songs Ever! Watch, Listen and Cringe! - Blender » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?). Consulté le 2013-03-24
  18. (en) « VH1 & Blender's 50 Most Awesomely Bad Songs Ever - Rate Your Music » (consulté le 22 avril 2009)
  19. (en) « RATHOLE.com - Fireworks Magazine: Issue 17 », RATHOLE.com (consulté le 15 avril 2008)
  20. (en) « RATHOLE.com - Fireworks Magazine: Issue 18 », RATHOLE.com (consulté le 15 avril 2008)
  21. The top 10 songs the Web brought back
  22. Best and Worst Final Countdown covers
  23. a et b (de) Musicline.de – Europe. Media Control Charts. PhonoNet GmbH.
  24. (de) Austrian-charts.com – Europe – The Final Countdown. Ö3 Austria Top 40. Hung Medien.
  25. (nl) Ultratop.be – Europe – The Final Countdown. Ultratop 50. Ultratop et Hung Medien / hitparade.ch.
  26. Lescharts.com – Europe – The Final Countdown. SNEP. Hung Medien.
  27. (ie) « Irish Singles Chart », Irishcharts (consulté le 27 septembre 2012)
  28. (it) « Italian Singles Chart », Hitparadeitalia (consulté le 7 juin 2008)
  29. a et b (en) Norwegiancharts.com – Europe – The Final Countdown. VG-lista. Hung Medien.
  30. (en) Charts.org.nz – Europe – The Final Countdown. Top 40 Singles. Hung Medien.
  31. a et b (nl) Dutchcharts.nl – Europe – The Final Countdown. Mega Single Top 100. Hung Medien / hitparade.ch.
  32. a et b (en) Swedishcharts.com – Europe – The Final Countdown. Singles Top 60. Hung Medien.
  33. a et b (en) Swisscharts.com – Europe – The Final Countdown. Schweizer Hitparade. Hung Medien.
  34. (en) « Audio Interview », The Tour Bus (consulté le 15 avril 2008)
  35. « That remix was a disaster. I wouldn't pass water on it if it was on fire! »
  36. « Classic Track - The Final Countdown », Rhythm,‎ February 2010
  37. (en) Australian-charts.com – Europe – The Final Countdown 2000. ARIA Top 50 Singles. Hung Medien.
  38. (fi) Finnishcharts.com – Europe – The Final Countdown 2000. Suomen virallinen lista. Hung Medien.
  39. (en) ChartArchive. UK Singles Chart. ChartArchive.
Précédé par The Final Countdown Suivi par
Ève lève-toi de Julie Pietri
Single n°1 en France SNEP
T'en va pas de Elsa Lunghini