Julie Pietri

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Julie Pietri (homonymie).

Julie Pietri

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Julie Pietri en 2014

Informations générales
Nom de naissance Nicole Pietri
Naissance 1er mai 1957 (57 ans)
Douera, Algérie
Activité principale auteur-interprète
Genre musical Variété française,
pop,
jazz
Années actives Depuis 1977
Labels Sony Music Entertainment
/ FGL Productions (Anthology) /
Mosaic Music
Site officiel julie-pietri.com

Julie Pietri, de son vrai nom Nicole Juliette Pietri[1], est une chanteuse française, née le 1er mai 1957 à Douera, dans la banlieue sud-ouest d'Alger. Elle fait partie de la communauté « Pieds-Noirs » (français rapatriés d'Algérie)[1] et réside aujourd'hui à Paris.

Le grand public la connaît surtout pour son tube, Ève lève-toi, numéro 1 du Top 50 en novembre 1986[2] (sorti pour l'étranger en version anglaise : Listen to your heart). Ce n'est cependant pas juste une one-hit wonder car la chanteuse a connu d'autres succès avant et après ce titre (Magdalena, Je veux croire, Et c'est comme si, Amoureux fous en duo avec Herbert Léonard, Nouvelle vie, Canto di Sorenza, Si on parlait de ma vie, etc.). Considérée comme une « égérie des années 1980 » (sondage NRJ/Chérie FM[3]), Julie Pietri a traversé plus discrètement les années 1990, notamment pour se consacrer à l'éducation de sa fille, avant de connaître un regain de popularité à partir des années 2000.

Biographie[modifier | modifier le code]

Enfance et adolescence[modifier | modifier le code]

Julie Pietri passe la première partie de son enfance en Algérie française, au moment où éclate l'insurrection indépendantiste. Avec ses parents, Xavier et Denise, et son grand frère Jean, elle sera témoin des horreurs de la guerre d'Algérie. Durant l'été 1962, en raison de l’indépendance acquise par le pays, la famille Pietri est contrainte, comme pour des centaines de milliers de Français, de s'exiler en France métropolitaine. Elle s'installe pendant quelque temps au Petit-Quevilly, dans la banlieue de Rouen, Xavier Pietri ayant trouvé un emploi de commercial dans l'agronomie. Puis un jour, ce dernier est muté à Casablanca. Il se voit proposer un poste de directeur commercial pour tout le Maroc. La famille Pietri retourne alors vivre en Afrique du Nord durant presque quatre ans. C'est au Pecq, dans la banlieue de Saint Germain en Laye, qu'elle finira par s'installer définitivement[1].

Adolescente, Julie est sensibilisée à la musique par le biais de son grand frère qui l'emmène fréquemment assister à des concerts et notamment dans des boites de jazz[1],[4]. Au cours de cette même période, elle choisit de remplacer son premier prénom, Nicole, par son deuxième, Juliette ; ce prénom étant aussi celui de sa grand-mère paternelle pour laquelle elle a une grande admiration. Puis Juliette laisse finalement place un jour à Julie[1]. À l'âge de quinze ans, elle rejoint un groupe de musique baptisé "Julie + Transit" avec lequel elle va roder sa voix sur les chansons entre autres de Véronique Sanson, Janis Joplin ou Joe Cocker. Elle enregistre avec ce groupe son tout premier 45 tours en 1975 : On s'est laissé faire[1],[5]. À dix-huit ans, elle passe son bac puis entre en faculté de médecine à Paris Salpêtrière.

Les débuts[modifier | modifier le code]

Après des études d'orthophoniste[1],[4], diplôme en poche, Julie Pietri fait ses débuts d'artiste en 1977. À l'issue d'une audition, elle intègre en effet La Bande à Basile, production de Claude-Michel Schönberg et Alain Boublil. Dans ce groupe de musique festive, dont les costumes sont en partie inspirés de la Commedia dell'arte, elle jouera le rôle d'une gitane. Le succès est au rendez-vous avec des titres comme Les chansons françaises et surtout La Chenille. C'est ainsi que Julie se produit sur la scène de l'Olympia grâce à Salvatore Adamo qui invite le groupe à assurer la première partie de son spectacle[1].

Remarquée au sein de la Bande à Basile, Julie est sollicitée en 1979 par CBS (label devenu aujourd'hui Sony Music) pour interpréter la chanson Magdalena. Ce slow teinté de rythmiques latino-américaines remporte un vif succès. Il permet à la chanteuse d'enregistrer en 1980 son premier album, Julie, avec la contribution du chanteur-compositeur Jean Schultheis et du parolier Jean-Marie Moreau. En 1981, elle monte pour la première fois en solo sur la scène de l'Olympia grâce à Sacha Distel. Séduit par la voix de la jeune chanteuse, il l'invite en effet à participer à son spectacle et à chanter avec lui deux titres en duo (dont la chanson Un homme et une femme)[1],[4]. La même année, elle signe un contrat chez Carrère, le premier producteur de Sheila.

En 1982, Julie rencontre à nouveau un grand succès avec le titre Je veux croire, une chanson rythmée post-disco aux accents gospel. Elle décide ensuite de se lancer dans l'écriture de son premier texte et choisit d'adapter en français I go to sleep du groupe The Kinks, titre repris à l'époque par Chrissie Hynde et les Pretenders. La chanson s'intitule Et c’est comme si et devient également l'une de ses meilleures ventes[3].

L'année suivante, sur les conseils de son producteur, Julie marie sa voix à celle du chanteur Herbert Léonard. Les deux artistes forment alors à l'écran un couple d'Amoureux fous. Leur duo romantique reçoit en 1983 un excellent accueil du public qui les amène à partir en tournée à travers toute la France. La naissance d'un album en commun est envisagée mais Julie préfère en rester là, ayant dans l'idée de chanter des textes plus personnels.

En 1984, Julie se produit à nouveau à l'Olympia avec pour metteur en scène Guesch Patti[1], à l'occasion d'un spectacle de Frédéric François. Elle fonde sa propre ligne de maquillage et en assure la promotion tout en poursuivant les enregistrements de 45 tours. Le succès des chansons Tora Tora Tora et À force de toi appuieront la sortie de l'album À force de toi en 1985. La même année, elle enregistre avec un groupe de vingt-quatre femmes La chanson de la vie pour l'association caritative CARE France au profit des femmes du Sahel[6]. Par la suite, Julie décide de rompre son contrat avec Carrère et de faire une pause afin de se retrouver musicalement.

Julie devient Julie Pietri[modifier | modifier le code]

Julie Pietri en 1987, à l'apogée de sa carrière.

Au printemps 1986, Julie revient sur le devant de la scène sous son nom complet, Julie Pietri, et va connaître au bout de quelques mois un succès considérable avec son nouveau titre Ève lève-toi. La chanson gagne la 1re place du Top 50 en novembre et reste classée durant plus de six mois[2]. La chanteuse qui ne s'attendait pas à un tel succès est dès lors très médiatisée. L'engouement pour ce titre à la mélodie quelque peu arabisante dépasse les frontières françaises et incite Julie à enregistrer une version en anglais intitulée Listen to your heart. Dans le vidéo-clip, elle dévoile au public son nouveau style plus affirmé en évoluant dans le décor du sud-est de la Tunisie.

Article détaillé : Ève lève-toi.

Ève lève-toi est le premier extrait de son nouvel album Le premier jour dont les textes, coécrits par la chanteuse, révèlent notamment ses racines orientales. Début 1987, la chanson Nuit sans issue accompagne la sortie de cet album composé par Vincent-Marie Bouvot, un jeune musicien découvert par Julie. Elle chante de nouveau sous le label CBS et se produit alors sur les scènes de l'Hexagone mais aussi d'outre-mer : à La Réunion, Tahiti, en Nouvelle-Calédonie… Quelques mois plus tard, Julie participe avec d'autres artistes à l'enregistrement d'une chanson en faveur des boat-people en Asie du Sud-Est : Dernier Matin d'Asie. En décembre, la chanteuse donne une série de concerts à l'Olympia, en vedette principale, suivie d'une tournée à travers la France durant l'hiver. Elle chante à cette époque Nouvelle vie, le deuxième grand succès de l'album, classé durant quinze semaines au Top 50 (meilleure place : 31e)[7], et reprend sur scène Non, je ne regrette rien d'Édith Piaf et La vie ne m'apprend rien de Daniel Balavoine.

En 1988, la vidéo des concerts à l'Olympia est commercialisée. À la fin de l'hiver, Julie Pietri tourne au Sri Lanka le vidéo-clip du dernier extrait de son album, le slow Immortelle. Elle choisira de baptiser du nom de cette chanson le premier parfum de sa ligne de produits de beauté. Après le lancement de produits de soins, en septembre, Julie consacre la fin de l'année à l'écriture et l'enregistrement de nouvelles chansons.

En avril 1989, après quelques mois d'absence, Julie Pietri fait son retour médiatique avec un nouveau look (chevelure rouge vif) et un nouvel album : La légende des madones. Le son est dans l'ensemble plus rock que sur l'album précédent. Julie a fait appel au chanteur-compositeur Daran qui lui a réalisé deux des onze titres de l'album (Feeling en noir et Joh-Daï). Le premier extrait est intitulé Salammbô, chanson inspirée du personnage féminin de Gustave Flaubert. Le vidéo-clip est tourné au Portugal. Une première tournée démarre fin mai et une deuxième en plein été. En juillet, accompagnée de musiciens classiques, Julie célèbre en public à Paris le bicentenaire de la Révolution française en tant que marraine des festivités.

L'année 1990 sera marquée par la sortie du troisième extrait de l'album, Étrangère, la parution de photos sensuelles de la chanteuse dans le numéro de mai du magazine Lui[8] ainsi qu'une grande tournée de plus de 40 haltes en France durant tout l'été. En 1991, elle quitte son producteur avec lequel elle a partagé sa vie une dizaine d'années.

Le 16 mars 1992, Julie Pietri donne naissance à Manon dont le père est musicien. La chanteuse décide alors de mettre entre parenthèses sa carrière professionnelle, ce qui lui permettra de se consacrer pleinement à l'éducation de sa fille et d'entamer une longue psychanalyse[1]. Une compilation et une double compilation comprenant un titre inédit sortent la même année.

La transition[modifier | modifier le code]

Sorti au printemps 1995, l'album Féminin singulière, arrangé par Jean-Pierre Pilot, apporte de nouvelles sonorités à quelques-unes de ses anciennes chansons revisitées. Il contient également de nouveaux titres signés Julie Pietri pour les textes et essentiellement François Bernheim pour les musiques. L'album connait un succès d'estime et la chanteuse se produit à Paris au Petit Journal Montparnasse puis au New Opus Café pour des rendez-vous acoustiques intimes avec son public.

En 1996, Julie reprend à nouveau un succès des Pretenders en l'adaptant en français : I'll stand by you devient Je pense à nous. Durant l'été, elle est sollicitée par France 2 pour interpréter la ballade Canto di Sorenza avec le groupe Voce di Corsica (chœur polyphonique corse). Elle enregistre cette chanson destinée au générique du téléfilm Dans un grand vent de fleurs diffusé en septembre et octobre. Le titre se classera à la 36e place du Top 50[9].

En août 1997, Julie Pietri fait la couverture de Playboy et livre quelques photos d'elle légèrement dénudée[10]. À la fin des années 1990, la chanteuse se fait discrète dans le paysage musical français. Sa notoriété lui permet toutefois d'être la vedette de divers galas ou l'invitée de discothèques. Parallèlement, elle va se consacrer à un autre domaine qu'elle affectionne en devenant, à l'instar de son ancienne ligne de maquillage, ambassadrice de Dermolifteur, une marque de produits de beauté[11].

Début juin 2000, à l'approche de la Gay Pride de Paris, Julie Pietri enregistre une version dance d'Ève lève-toi en exclusivité pour l'album-compilation Paris Pride 2000. Un best of intitulé Ève lève-toi sort la même année. La chanteuse renoue avec le public parisien lors d'un concert au théâtre de Boulogne-Billancourt en février 2001. De nouveau, elle se produit sur les scènes de province lors de tournées estivales et participe à de nombreuses émissions télévisées (Tubes d'un jour, tubes de toujours, La chanson no 1, Les vainqueurs de l'année, Absolument 80…)[12]. En 2002, Julie Pietri est consacrée « égérie des années 1980 » lors d'un sondage NRJ/Chérie FM[3]. Elle enregistre durant sa tournée estivale un duo marquant ses retrouvailles avec Herbert Léonard : Orient Express.

Retour gagnant[modifier | modifier le code]

En mai 2003, Julie Pietri fait son « Retour Gagnant ».

L'émission télévisée Retour gagnant, le 23 mai 2003, donne un coup de pouce à la carrière de Julie Pietri. Plébiscitée par les téléspectateurs pour son interprétation de Vivre pour le meilleur de Johnny Hallyday, elle remporte ce concours de chansons organisé par TF1. La chanteuse se produit alors sur la scène de l'Olympia lors du festival de la Rose d'Or[13]. Début septembre, elle livre son album Lumières regroupant les succès d'hier, des reprises telles que Lettre à France de Michel Polnareff, et de nouvelles chansons. Le disque se vendra à plus de 50 000 exemplaires[3].

Fruit de « Retour gagnant », un single intitulé Si on parlait de ma vie sort en février 2004 et se classe 43e au Top 50[14],[15]. Le texte est cosigné par Julie et les arrangements rock symphoniques sont enregistrés avec l'orchestre philharmonique de Budapest. De nouveau à l'Olympia, Julie interprète ce titre lors de l'édition 2004 de la Rose d'Or[16].

Début 2005, Julie Pietri participe à l'enregistrement du titre La terre est en colère, chanson collective à l'initiative de CARE France, en aide aux victimes du séisme du 26 décembre 2004 dans l'océan Indien. En partenariat avec le magazine Ici Paris, elle effectue sa tournée estivale à travers la France.

En janvier 2006, un DVD collector de l'Olympia de 1987 est commercialisé avec en bonus quatre vidéos clips et une interview-reportage sur l’artiste tournée quelques mois plus tôt. À cette période, elle donne notamment un concert au casino d'Aix-en-Provence au profit des enfants atteints d'infirmité motrice cérébrale. En mars, Julie se produit durant trois soirs au Duc des lombards, club de jazz renommé du quartier des Halles à Paris[17]. Le style musical de son répertoire est alors volontairement orienté vers une ambiance plus jazzy. Dans son tour de chant, Julie choisit d'interpréter notamment un standard de Nat King Cole intitulé L-O-V-E.

En 2007, le DVD collector est complété par une version CD + DVD bonus. En mai et juin, Julie Pietri enregistre les chansons de son nouvel album baptisé Autour de minuit. Pour la réalisation de ce disque, elle s'entoure d'une nouvelle équipe artistique et travaille sur un concept mélangeant des sonorités jazzy à de grandes chansons de variété française telles que Les Mots bleus, Changez tout ou encore Évidemment. Début novembre, Julie présente son nouveau tour de chant jazzy à Paris à la Scène Bastille, durant deux soirs, puis au Bataclan pour un unique concert lors duquel elle s'entoure d'une vingtaine de musiciens[18] (cordes, cuivres, piano, chœurs…) dont le Music Art Orchestra. À l'issue de chacun des concerts, une édition collector de son nouvel album (limitée à 1 000 exemplaires) avec livret photos est mise en vente auprès du public.

En mars 2008, l'album Autour de minuit est disponible sur la plupart des plates-formes de téléchargement légal puis il sort dans le commerce en mai. Parallèlement, Julie Pietri fait ses premiers pas de comédienne dans Pas de secrets entre nous. Durant le printemps, la chanteuse tourne un ensemble d'épisodes en tant que guest star de cette série télévisée diffusée sur M6 entre le 30 juin et le 8 octobre 2008. Début décembre, soit un an après le concert du Bataclan, est commercialisé un DVD du spectacle intitulé Julie Pietri et le Music Art Orchestra : Live au Bataclan.

Début 2009, le DVD du Bataclan est complété par un coffret CD/DVD en édition limitée comprenant le DVD, l'album CD Autour de minuit ainsi qu'un mini CD live du concert. Le 28 mai, Julie Pietri se produit à nouveau sur une scène parisienne, l'Alhambra, avec un tour de chant renouvelé. Accompagnée de ses musiciens et d'un groupe de gospel, elle célèbre alors ses 30 ans de carrière.

Fille du silence, femme de lumière[modifier | modifier le code]

Le 1er octobre 2009, Julie Pietri publie Fille du silence, son premier ouvrage, aux éditions Michel Lafon. Dans ce livre autobiographique, la chanteuse parle notamment de son enfance marquée par la guerre d’Algérie, de son rapport à sa mère, de sa carrière interrompue en partie pour sa fille Manon et des rencontres qui ont jalonné sa vie[19],[20]. Le choix du titre Fille du silence provient essentiellement du mutisme dans lequel s'enfermait fréquemment Julie Pietri durant son enfance et de sa volonté jusque-là de ne pas parler en détail de sa vie privée[1]. Durant les mois qui suivent, elle est présente sur de nombreux salons du livre en France où elle dédicace son livre témoignage.

Depuis le 22 mars 2010, trois nouveaux remixes d'Ève lève-toi sont disponibles sur les plates-formes de téléchargement légal. Ces versions inédites ont été réalisées par Stephan Evans, DJ sur Radio FG et musicien de la nouvelle scène Electro.

En janvier 2011, sur le plateau de l'émission de France 2 Champs-Élysées, Julie Pietri chante Ève lève-toi en duo avec Christophe Willem qui a, pour l'événement, réorchestré le titre. Les 17 et 18 janvier 2011, Julie est de retour sur la scène de l'Olympia à l'occasion de sa participation au spectacle Otis & James : les Rois de la Soul. Aux côtés de Manu Dibango, Joniece Jamison, Michel Jonasz, Gilbert Montagné, Quentin Mosimann et Ahmed Mouici, la chanteuse rend hommage à Otis Redding et James Brown[21]. En mars, Julie rejoint la tournée Âge tendre et Têtes de bois[22]. Elle participe à la 6e édition qui compte plus de 50 dates.

En janvier 2012, Julie Pietri retrouve Herbert Léonard pour chanter Amoureux fous sur le plateau de l'émission de M6 Années 80 : le retour. Par la suite, les deux artistes annoncent qu'ils décident de reformer leur duo pour interpréter leurs plus grands succès lors d'une tournée 2012-2013. En avril, Julie part au Liban afin de participer au concert Les années bonheur donné à Beyrouth à l'initiative de l'ambassade de France[23]. Début novembre, elle participe également à la croisière organisée par Âge tendre et Têtes de bois une fois par an à bord du MSC Fantasia. À la mi-novembre, la chanteuse redevient comédienne comme en 2008 et rejoint l'équipe de Dreams : 1 Rêve 2 Vies, série télévisée d’access prime-time de NRJ 12. Le tournage de ce nouveau feuilleton, produit par JLA, a en effet lieu durant l'automne sur l’île de Saint-Martin, aux Antilles[24].

À partir de mars 2013, Julie Pietri participe à nouveau à la tournée Âge tendre et Têtes de bois (8e édition). Elle poursuit également ses concerts à travers la France en solo ou en duo avec Herbert Léonard. Fin mai, la chanteuse reçoit du site buzz-land.com le trophée « Come-back de l'année 2013 » grâce aux votes des internautes. À partir de décembre, elle apparait ponctuellement dans la tournée Stars 80.

Le 6 janvier 2014 démarre sur NRJ 12 la diffusion de la série télévisée Dreams : 1 Rêve 2 Vies dans laquelle Julie Pietri tient le rôle d'une directrice de communication prête à tout pour la réussite de sa fille[25]. Quatre jours après, la chanteuse monte sur la scène du Casino de Paris en compagnie de Pascal Danel, à l'occasion de son concert hommage à Gilbert Bécaud. Durant le printemps et l'été, Julie poursuit ses participations ponctuelles à Stars 80 avant d'intégrer complétement la nouvelle tournée Stars 80 - L'origine qui démarre en octobre.

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums studio[modifier | modifier le code]

Albums live[modifier | modifier le code]

Singles[modifier | modifier le code]

Participations[modifier | modifier le code]

Principales compilations[modifier | modifier le code]

Vidéographie[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  • 2009 : Fille du silence, en collaboration avec Isabelle Gaudon, aux éditions Michel Lafon.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j, k et l Fille du silence, autobiographie (2009), éditions Michel Lafon.
  2. a et b Archives du site lescharts.com
  3. a, b, c, d, e, f, g, h et i Biographie du site officiel de Julie Pietri
  4. a, b et c interview de Julie Pietri sur le DVD Julie Pietri à l'Olympia
  5. chantefrance.com
  6. a et b Article sur La chanson de la vie
  7. Archives du site lescharts.com
  8. Couverture du magazine Lui de mai 1990
  9. Archives du site lescharts.com
  10. Photos du magazine Playboy d'août 1997
  11. Julie Pietri, ambassadrice et conseillère de Dermolifteur
  12. a et b Variétés Rama
  13. Rose d'Or 2003
  14. Archives du site lescharts.com
  15. Classement singles du site disqueenfrance.com
  16. Rose d'Or 2004
  17. redac.info
  18. concertlive.fr
  19. Annonces du Myspace officiel de Julie Pietri
  20. Article France Soir du lundi 11 mai 2009
  21. le site Otis & James : les Rois de la Soul
  22. le site de la Tournée des Idoles
  23. Article de La Voix du Nord du 3 mai 2012
  24. Article du Nouvel Observateur
  25. Article de toutelatele.com
  26. L'album a été commercialisé en 3 éditions :
    • 2007 : Autour de minuit (édition collector limitée à 1 000 exemplaires)
    • 2008 : Autour de minuit (édition comprenant 2 spécial bonus tracks)
    • 2009 : Autour de minuit, l'intégrale (coffret CD/DVD - édition limitée)
  27. titres commercialisés via téléchargement légal et sur le site web officiel de Julie Pietri
  28. titre commercialisé uniquement via téléchargement légal

Liens externes[modifier | modifier le code]