TIE

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Chasseur TIE)
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour l’article homonyme, voir Tournoi Inter ENSI

Les Twin Ion Engines très souvent abréviés TIE (Moteurs ioniques doubles en français) sont une grande famille de vaisseaux et véhicules présents dans Star Wars.

Histoire[modifier | modifier le code]

La gamme des TIE est le fruit d’une très longue histoire. Des générations d’ingénieurs, de techniciens et de pilotes ont développé un nombre incroyable d’appareils appartenant à cette famille. Le nombre total de TIE construit, ne serait-ce que « légalement », est inconnu.

L’Empire Sith[modifier | modifier le code]

Le lointain ancêtre de l’ensemble des appareils de la gamme « TIE » est un appareil conçu en -4000 av. BY pour la guerre opposant l’empire Sith et la jeune République galactique. Si le chasseur Sith n’a pas offert la victoire à son camp, il représente une telle révolution technologique que les capitaines d’industrie républicains se battront après la victoire pour réussir à en obtenir un afin de percer ses plans et de s’emparer de ses technologies.

Cet appareil d’une vélocité et d’une maniabilité hors du commun pour l’époque est le fruit de technologies jusque là inconnues de la République, et notamment le moteur ionique. Grâce à ses deux moteurs ioniques jumelés, son faible encombrement (le confort offert par le cockpit est à la limite du supportable), son autonomie limitée (l’appareil est dépourvu d'hyperpropulseur alors que les réserves d’air sont réduites : le pilote ne peut rester plus deux heures sans les avoir épuisées) et son armement réduit (deux canons lasers offrant un bon angle de tir placés au bout de ses ailes).

L’appareil n’est pas cependant exempt de défauts : s’il est maniable et rapide, son blindage est des plus réduits, de telle sorte qu’un unique coup au but suffit souvent à en venir à bout (il ne dispose d’aucun bouclier déflecteur). Dès lors, outre ses caractéristiques, c’est une certaine philosophe que le chasseur Sith va transmettre à ses descendants : un bon appareil, agile mais fragile, peu cher et donc aisément remplaçable.

La fin de l’Ancienne République[modifier | modifier le code]

Deux appareils développés peu avant la fin de l’Ancienne République peuvent être considérés comme des prototypes du TIE « moderne ». Il s’agit tout d’abord du Scimitar (ou « Infiltrateur Sith »), le vaisseau personnel de Dark Maul. Construit en secret par une division spéciale de l’entreprise d’ingénierie spatiale Santhe/Sienar Technologies pour Dark Sidious peu avant la crise de Naboo, ce vaisseau était très en avance sur son temps. Outre son bouclier d’invisibilité, il était doté d’une motorisation toute nouvelle, le rendant aussi véloce qu’agile : un double moteur ionique couplé avec une paire de panneaux solaires placés de part et d’autre du cockpit. L’ensemble des TIE hériteront de cette motorisation.

L’autre appareil ayant permis le développement du TIE est le chasseur Actis ETA-2 (ou « chasseur Jedi ») développé durant la guerre des clones opposant une République galactique à la CSI manipulée par les Sith. Il va transmettre nombre de ses caractéristiques aux futurs TIE :

  • sa structure générale, savoir : un appareil léger mu par un double moteur ionique placé derrière un petit cockpit, encadré par une paire de panneaux solaires en position verticale (en position d’attaque)
  • son absence d’hyperpropulseur
  • sa verrière de cockpit caractéristique

Cela ne veut cependant pas dire que le TIE n’a pas été quelque peu « changé » par rapport à ses « modèles » : il n’emporte pas de droïde astromécanicien et ne peut s’amarrer à un anneau hyperpropulseur externe comme l’Actis ETA-2.

L’Empire Galactique[modifier | modifier le code]

À sa naissance sur les cendres de l'Ancienne République à la suite de la fin de la Guerre des clones en l'an 19 av. BY, l'Empire va avoir besoin de contrôler militairement l'ensemble de la galaxie. Il lui faudra dès lors de très nombreux vaisseaux; les commandes impériales prennent un point précis particulièrement en considération : le prix! D'autant plus que des sommes colossales vont être dépensées pour mettre sur pied une immense flotte avec pour épine dorsale quelque 25 000 Destroyers Stellaires de classe "Impériale" développés par les chantiers navals "Kuat Drive Yards" (KDY). Des légions de TIE sans nombre seront ainsi produites.

Pour survivre, le pilote de TIE ne peut utiliser - outre ses talents de pilote - que la vitesse et l'agilité de son chasseur (provenant de sa motorisation particulière héritée de l'Infiltrateur Sith). En effet, pour faire baisser le prix du TIE, il doit être très léger:

  • il ne comporte ainsi pas d'hyperpropulseur et dispose de peu de réserves d'air (il ne peut pas s'éloigner du vaisseau capital qui le transporte);
  • il n'a pas de bouclier déflecteur ou même de système de survie (le pilote doit toujours porter une combinaison spatiale pressurisée);
  • il a un armement très léger, composé principalement de canons lasers;
  • il ne comporte aucun système d'atterrissage (le TIE est lancé à partir de rails spéciaux installés dans différentes bases et vaisseaux capitaux, réduisant encore son autonomie).

Ses forces ne compensent que partiellement ses faiblesses. Face à une alliance rebelle mouvante, qui s’appuie sur des vaisseaux légers et très mobiles, la flotte impériale a bien du mal à contrôler l’ensemble de la Galaxie. La stratégie de l'Alliance rebelle s’avèrera payante par rapport à celle de l’Empire : non seulement l’Alliance ne pourra jamais être écrasée, mais en outre, elle remportera la Guerre Civile Galactique.

Après la chute de l’Empire[modifier | modifier le code]

Ce n’est pas parce que l’empire galactique de Palpatine disparaît que la production de TIE s’arrête. Si la Nouvelle République n’en utilisera pas dans ses flottes de combat, la marine des vestiges reste une grande consommatrice. Il en va de même des différends seigneurs de guerre impériaux comme Zsinji. De nombreux TIE de modèles différents seront produits. Cependant ses défauts seront rarement corrigés : les modèles concernés (équipés de boucliers déflecteurs, d’hyperpropulseur, ...), généralement bien plus onéreux que les autres TIE normaux, seront toujours assez rapidement abandonnés par leurs propriétaires.

Ils participeront ainsi aux différentes guerres que la Galaxie aura à traverser, telle la guerre contre les Yuuzhan Vong. Le concept de TIE est si génial qu’il survivra même à la Nouvelle République et aux Vestiges de l’Empire, puisque ses lointains descendants forment l’épine dorsale de la chasse du Nouvel Empire Galactique de la dynastie Fel.

Modèles[modifier | modifier le code]

Vaisseaux spatiaux[modifier | modifier le code]

Chasseurs[modifier | modifier le code]

Chasseur TIE[modifier | modifier le code]
Article détaillé : Chasseur TIE.
Chasseur TIE
Genre Combat rapproché
Type TIE
Classe Chasseur TIE
Constructeur Sienar Fleet Systems
Longueur 6.3 m
Armement 2 Canons laser SFS LS-1
Bouclier Aucun
Coque Blindée
Propulsion Double moteur ionique
Vitesse maximale 100 MGLT
Transport de troupes Aucune
Transport de vaisseaux Aucun
Équipage 1 pilote
Cargaison 65 kg
Passagers Aucun
Affiliation Empire galactique
Vestiges de l'empire
Fédération galactique des Alliances libres
Nouvel Empire Galactique

Chasseur de base de l'Empire, il équipera toutes ses installations : du moindre Destroyer Stellaire Classe Impérial jusqu'aux plus grandes stations de combat (l'Étoile Noire ou l'Étoile de la Mort en abritent plus de 3.000).

S'il répond parfaitement aux désirs des officiers impériaux au début de la Guerre Civile Galactique quand l'Alliance rebelle n'est encore équipée que de vieux appareils poussifs (Y-wing), la situation change rapidement quand l'alliance se dote des tout nouveaux X-wing et A-wing. Les stratèges impériaux seront dès lors obligés d'adopter la technique dite de la "meute de loups" : les TIE doivent avoir la supériorité numérique afin de réduire progressivement leurs adversaires.

De même, Sienar se verra obligé de développer de nombreux modèles afin de tenter de corriger les défauts inhérents au concept même des TIE. De nombreux appareils légèrement modifiés seront également dérivés de ce modèle originel (outre les modèles différends tels que l'Intercepteur TIE) :

  • TIE/fc : TIE aux senseurs améliorés mais à l'armement et la vitesse réduits (un unique canon laser, pour une vitesse de 80 MGLT seulement, compensée par une hausse de la maniabilité) développé au début de la Guerre Civile Galactique pour faire face à la faiblesse des senseurs des premiers TIE
  • TIE/gt : chasseur bombardier (il est équipé - outre deux canons lasers - de deux lanceurs modulables ; sa vitesse tombe cependant à 80 MGLT) ; développé au début de la Guerre Civile Galactique afin de renforcer la puissance de feu des TIE/ln, faisant souvent équipe avec les TIE/fc face aux cibles de taille réduite
  • TIE/rc Vanguard : appareil de reconnaissance à long rayon (équipé d'un hyperpropulseur) et faiblement armé (un unique canon laser) censé précéder les flottes impériales, en remplacement des vénérables TIE/fc. Équipé de senseurs améliorés, sa structure en est quelque peu modifiée : alors que le haut des panneaux solaires a été raccourci et tournée légèrement vers l'extérieur, des antennes sortent d'au-dessus et d'en dessous du cockpit (d'où une baisse des performances générales de l'ordre de 10 %).
  • super TIE/ln : des ingénieurs impériaux travaillant dans le complexe de la Gueule sous les ordres de l'Amirale Daala décidèrent de lui "emprunter" quelques uns de ses TIE/ln afin de s'amuser à les modifier durant leurs heures de repos. Les modifications furent nombreuses (mais concernèrent surtout la propulsion - les moteurs ont été agrandis - et les systèmes de visée). Cependant, ce chasseur ne connut qu'un très faible développement, puisque seuls 12 appareils en tout furent modifiés. Si l'Intercepteur TIE lui apparaît supérieur en tout domaine, il est en réalité difficile de connaître les performances véritables du super TIE vu l'âge avancé des pilotes du complexe de la Gueule
TIE avancé[modifier | modifier le code]
Chasseur TIE Avancé x1
Image illustrative de l'article TIE
TIE avancé

Genre Combat rapproché
Type TIE
Classe Chasseur TIE Avancé x1
Constructeur Sienar Fleet Systems
Longueur 9,2 m
Armement 2 Canons laser SFS LS-1
Bouclier Aucun
Coque Blindée
Propulsion Double moteur ionique
Hyperpropulsion x4
Vitesse maximale 103 MGLT
Transport de troupes Aucune
Transport de vaisseaux Aucun
Équipage 1 pilote
Cargaison 150 kg
Passagers Aucun
Affiliation Empire galactique/Dark Vador

Le TIE Avancé x1, aussi connu sous le nom de chasseur TIE Avancé ou chasseur TIE de Dark Vador, est un chasseur stellaire de la saga cinématographique Star Wars. Piloté par Dark Vador lors de la bataille de Yavin, la plupart de ses caractéristiques furent plus tard incorporées dans l'intercepteur TIE. Le TIE Avancé x1 fut conçu par Dark Vador lui-même, Vador voulant un chasseur personnalisé répondant exactement à ses spécifications.

Le TIE Avancé x1 présente une forme originale et une coque en duracier blindé, avec un pont arrière allongé et des ailes courbées recouvertes de panneaux solaires. Le vaisseau possède un réacteur ionique et une paire de moteurs à ions jumeaux pour une puissance motrice supérieure à celle du chasseur TIE standard. L'accélération n'est que très légèrement augmentée en raison de la masse ajoutée au vaisseau. Ce chasseur disposant en outre de boucliers énergétiques, on obtient donc un appareil moins manœuvrable mais beaucoup plus résistant (Le chasseur de Vador résiste à une collision avec un de ses ailiers).

Le TIE Avancé x1 a deux blasters lourds jumeaux à l'avant. En plus de ses boucliers, il comporte une hyperpropulsion sommaire mais pas de système de survie. L'Empire ne fit pas fabriquer le TIE Avancé x1 en grande quantité en invoquant son prix excessif. Officieusement, certains stratèges de la marine impériale ont admis que la marine ne souhaitait pas de chasseurs munis d'hyperpropulsion, craignant que des bureaucrates y trouvent une raison d'annuler la fabrication de nouveaux vaisseaux amiraux.

L'Empire opta plutôt pour l'intercepteur TIE, qui possédait le système de propulsion du TIE Avancé x1 tout en étant plus compact. Bien que n'ayant ni hyperpropulsion ni boucliers, l'intercepteur TIE était incroyablement rapide, manœuvrable, et meilleur marché que le TIE Avancé x1. À l'époque de la bataille d'Endor, l'augmentation importante de la production d'intercepteurs TIE mit fin à celle des TIE Avancé x1.

Le chasseur piloté par Vador fut réparé quand il atteignit une base impériale. Il fut stocké à bord de l'Exécuteur et fut détruit en même temps que celui-ci lors du crash du super destroyer sur l'Étoile de la Mort.

Intercepteur TIE[modifier | modifier le code]
Article détaillé : Intercepteur TIE.
Intercepteur TIE
Genre Combat rapproché
Type TIE
Classe Intercepteur TIE
Constructeur Sienar Fleet Systems
Longueur 6.3 m
Armement 4 canons laser SFS L-s9.3
Bouclier Aucun
Coque Blindée
Propulsion Double moteur ionique
Vitesse maximale 120 MGLT
Transport de troupes Aucune
Transport de vaisseaux Aucun
Équipage 1 pilote
Cargaison 75 kg
Passagers Aucun
Affiliation Empire galactique
Vestiges de l'empire

Le TIE/ln montra rapidement ses limites face aux nouveaux X-wing et A-wing de l'Alliance rebelle. L'Empire galactique commanda alors aux chantiers navals Sienar un nouveau chasseur, plus performant. Les travaux de Sienar aboutirent au TIE x1 de Dark Vador ; mais cet appareil coûtait fort cher et n'était pas du goût de la Marine Impériale (car équipé d'un hyperpropulseur lui permettant de se passer des Destroyers Stellaires).

L'Intercepteur TIE, tout en restant dans la lignée des TIE (pas d'hyperpropulseur, de bouclier ou de droïde astromécano), représente un grand progrès : plus rapide et agile (environ 130 MGLT, soit à peu près autant que le A-wing rebelle), plus puissant (c'est l'un des premiers appareils impériaux équipé de quatre canons lasers comme le X-wing, à l'instar du TIE Hunter ou du Défenseur TIE). Afin de le rendre plus efficace, les pilotes peuvent choisir la façon d'utiliser leurs armes : les canons peuvent tirer seuls, par couple ou tous en même temps, au choix du pilote.

Malgré ses qualités indéniables, l'Intercepteur TIE ne connaitra jamais le développement du TIE/ln : vu le nombre de chasseurs à remplacer, l'intercepteur TIE ne représenta jamais plus de 20 % des effectifs. Il fut donc généralement attribué - de par ses qualités supérieures - aux meilleurs escadrons, tel le 181e escadron Sabre du baron Soontir Fel. Il deviendra cependant un élément important de la flotte impériale.

Plusieurs modèles quelque peu différents furent développés pour l'Empire et ses alliés Chiss. Certains escadrons particuliers reçurent des appareils modifiés (ajout d'un hyperpropulseur et d'un lance-missiles à concussion). Les modifications furent parfois très profondes :

  • Intercepteur TIE de la Garde Royale : Très rares (plus aucun de ces appareils rouge vif n'a été aperçu après la bataille d'Endor), ces appareils sont équipés de panneaux solaires additionnels et de six canons lasers : ils sont plus rapides, plus puissants et plus maniables que les Intercepteurs TIE normaux, et qui plus est, réservés à des pilotes d'exception, les gardes rouges de l'Empereur Palpatine. Ils ne servent alors qu'à escorter la navette Lambda personnelle du maître de la galaxie.
  • Griffe Chiss : Cet appareil hybride fut développé par les ingénieurs Chiss à partir de technologies impériales (grâce à l'aventure du Grand Amiral Thrawn au sein de la Marine Impériale). C'est un appareil agile (il dispose d'un hyperpropulseur de classe 1.5), solide (il est équipé d'un bouclier déflecteur de série) et puissant (il est équipé de quatre canons lasers L-s7.2, rendus plus puissants grâce à un système de contrôle de tir permettant un rechargement plus rapide). Il présente cependant un défaut : ses systèmes de visée sont inférieurs à ceux d'un Intercepteur TIE (les pilotes de l'Ascendance tentent de compenser ce défaut en partant en vrille et tirant de tous leurs canons, tirant avantage de leur capacité de recharge supérieure). Certains appareils reçurent des systèmes de survie supplémentaires pour les missions de longue durée.
TIE Avenger[modifier | modifier le code]
TIE Avenger
Genre Combat rapproché
Type TIE
Classe TIE Avenger
Constructeur Sienar Fleet Systems
Longueur 9,80 m
Largeur 6,60 m
Hauteur 6,40 m
Armement 4 canons laser SFS L-s9.3
2 lance-projectiles modulables SFS M-g-2
Bouclier Aucun
Coque Blindée
Propulsion Double moteur ionique
Vitesse maximale 145 MGLT
Transport de troupes Aucune
Transport de vaisseaux Aucun
Équipage 1 pilote
Passagers Aucun
Affiliation Empire galactique
Défenseur TIE[modifier | modifier le code]
Défenseur TIE
Genre Combat rapproché
Type TIE
Classe Défenseur TIE
Constructeur Sienar Fleet Systems
Longueur 10 m
Armement 4 canons laser SFS L-s9.3
2 lance-projectiles SFS M-g-2
2 canons ioniques Borstel NK3
Bouclier Écrans déflecteurs Novaldex(200 SBD)
Coque Blindée
Propulsion Double moteur ionique
Hyperpropulsion SFS ND9
Vitesse maximale 155 MGLT
Transport de troupes Aucune
Transport de vaisseaux Aucun
Équipage 1 pilote
Passagers Aucun
Affiliation Empire galactique
Vestiges de l'empire
Fédération galactique des Alliances libres

Dérivé du prototype TIE/ad (connu sous le nom de code "x7" chez Santhe/Sienar Technologies), le révolutionnaire défenseur TIE ne connut pas le développement qu'il méritait, autant à cause de son prix prohibitif (300.000 crédits l'unité, soit près de cinq fois le prix d'un TIE/ln), des habitudes de la Marine Impériale (qui privilégiait les vaisseaux lourds comme les Destroyers Stellaires de classe "Impériale" des chantiers navals "Kuat Drive Yards") et du chaos ayant suivi la mort de Dark Sidious durant la bataille d'Endor. Développés par l'Amiral Zaarin, ils permirent ironiquement à l'amiral Thrawn de défaire Zaarin lors de sa tentative de coup d’État contre l'Empereur Palpatine (grâce aux TIE robotiques expérimentaux de série M qu'il avait également développé).

Cet appareil connait de nombreuses modifications par rapport aux autres modèles de TIE, lui permettant de remplir de nombreuses missions très différentes :

  • trois ailes de panneaux solaires (semblables à ceux d'un Intercepteur TIE, mais montés à l'envers : ils sont reliés par des pylônes à la superstructure de l'autre côté de ce que l'on connait sur l'Intercepteur TIE) équipés de plus de propulseurs dorsaux que l'Intercepteur TIE (permettant une plus grande maniabilité)
  • un hyperpropulseur de bonne facture
  • un système de boucliers déflecteurs performants
  • deux puissants moteurs ioniques P-sz9.7 (il est 40 % plus rapide qu'un TIE/ln)
  • un armement lourd et complet (des canons lasers et ioniques, ainsi que des lance-projectiles)

Le défenseur TIE est en conséquence plus puissant, plus rapide et plus maniable que n'importe quel autre chasseur de la Marine impériale, Intercepteur TIE compris. Jamais produit à grande échelle, il représentait pourtant une menace non négligeable pour tout adversaire, particulièrement en combat rapproché.

Mais malgré ses qualités exceptionnelles, il ne connut pas le développement qu'il méritait. Il fut réservé à des escadrons d'élite tel que l'escadron Onyx. Seuls quelques groupes impériaux et quelques rares responsables impériaux de haut rang et très influents purent s'en voir attribuer quelques escadrons, comme la directrice des Renseignements Impériaux, Ysanne Isard. Néanmoins, ces appareils ne tombèrent pas dans l'oubli, à la différence de nombreux prototypes de TIE très novateurs : les Vestiges de l'Empire utilisaient encore des Défenseurs TIE durant la guerre contre les Vongs.

Historique

Le TIE Defender fut conçu peu avant la bataille d'Endor, dans la continuité des TIE Avancés. Tout comme ce dernier, il s'agissait d'un chasseur utilisant non plus le nombre mais bien un équipement de qualité pour venir à bout de ses ennemis. Son design unique, avec trois doubles ailes, le rendait facilement reconnaissable et d'autant plus craint par les pilotes de l'Alliance.

Il disposait d'un armement considérable, avec quatre canons lasers SFS L-s9.3, deux canons à ions NK3 soutenus par deux lanceurs de missiles/torpilles M-G-2. D'autre part, le vaisseau était bien plus protégé que les chasseurs TIE standards de la Flotte, puisqu'il possédait deux générateurs de boucliers déflecteurs Novaldex, qui assuraient la survie du chasseur et de son pilote, avec entre autres un siège éjectable, chose rare dans la Chasse impériale. Enfin, pour qu'il puisse opérer seul dans n'importe quel secteur, on le dota d'un hyperpropulseur ND9, qui fit qu'il n'avait plus rien à envier aux meilleurs chasseurs de la Rébellion.

Cependant, le coût énorme de l'appareil (300.000 crédits, soit cinq fois celui d'un chasseur TIE) limita grandement sa production. Par ailleurs, son armement et ses protections considérables n'étaient pas au goût de tous les officiers impériaux qui avaient appris à favoriser la masse. Il fut réservé à quelques escadrons d'élite, mais finalement peu utilisé dans la guerre civile.

On peut citer son rôle important dans la lutte contre le Grand Amiral Zaarin, traître à l'Empire, et qui aboutit par la chute du Grand Amiral.

TIE Hunter[modifier | modifier le code]
TIE Hunter
Genre Combat rapproché
Type TIE
Classe TIE Hunter
Constructeur Sienar Fleet Systems
Longueur 6.6 m
Armement 2 canons lasers
2 canons ioniques
1 lance-torpille à proton
Bouclier Aucun
Coque Blindée
Propulsion Double moteur ionique
Vitesse maximale 115-135 MGLT
1200 km/h en vol atmosphérique
Transport de troupes Aucune
Transport de vaisseaux Aucun
Équipage 1 pilote
Passagers Aucun
Affiliation Empire galactique


Le TIE Hunter est un vaisseau spatial appartenant à l'univers de science-fiction de Star Wars. Il n'apparaît dans aucun film mais est présent dans l'univers étendu.

Ce chasseur de la série des TIE (acronyme pour Twin Ion Engines) fut construit durant la Guerre civile galactique. Ce modèle ne fut jamais construit et déployé à grande échelle dans la Marine Impériale pour des raisons budgétaires et politiques. En effet, il en coûtait plus cher de construire un TIE Hunter qu'un TIE Intercepteur pour la différence de performance qu'il apportait. En plus, le concept du TIE Hunter se rapprochait trop de celui du X-wing avec ses ailes à géométrie variable.

Cependant, les ressemblances avec les chasseurs de l'Alliance ne se limitent pas aux ailes à géométrie variable. Tout comme les chasseurs rebelles, le TIE Hunter possède deux canons lasers et deux canons ioniques ainsi qu'un lance-torpilles à proton comme le Y-wing.

Il fut aperçu pour la première fois par Wedge Antilles après la Bataille de Hoth lors d'un assaut sur les chantiers navals de Fondor juste avant la Bataille d'Endor. Ce fut la seule fois où un TIE Hunter fut observé chez l'Empire par les forces rebelles.

TIE Raptor[modifier | modifier le code]
TIE Raptor
Genre Combat rapproché
Type TIE
Classe TIE Raptor
Constructeur Base Rancor
Longueur 6.8 m
Armement 4 canons lasers
2 lance-missiles à concussion
Bouclier Aucun
Coque Blindée
Propulsion Double moteur ionique
Transport de troupes Aucune
Transport de vaisseaux Aucun
Équipage 1 pilote
Cargaison 50 kg
Passagers Aucun
Affiliation Seigneur de la Guerre Zsinj

Le TIE Raptor est l'un des rares modèles de TIE qui n'a pas été conçu par Sienar Fleet Systems et qui ne fut même jamais assemblé sur une ligne de production impériale : il fut développé par le "grand amiral" Zsinj pour sa faction après l'éclatement de l'Empire, quand cet homme devint un puissant seigneur de guerre.

Cet appareil bénéficie de nombreux avantages par rapport à ses ancêtres : il est structurellement plus solide, rivalise en maniabilité avec un A-Wing et dispose d'une puissance de feu supérieure au bombardier TIE/sa. Cependant, outre les défauts inhérents à la plupart des TIE (comme l'absence de bouclier), cet appareil est sensiblement moins rapide qu'un TIE/in et — fait rare pour un appareil de sa famille — fort peu compétitif économiquement (pour le même prix, Zsinj aurait possédé bien plus de TIE "classiques", tels que les TIE/in).

Il tombera rapidement en déréliction à la suite de la mort de son concepteur, les pièces détachées devenant rapidement introuvables après la destruction de la base Rancor où il était produit.

Bombardiers[modifier | modifier le code]

Les TIE furent également déclinés sous forme de bombardiers, devant pouvoir opérer dans l'espace comme en atmosphère. Ils furent pendant longtemps le parent pauvre de la flotte impériale, ayant bien du mal à trouver leur place, et donc des crédits suffisants pour un développement satisfaisant. En effet, alors que l'ennemi principal de l'Empire - l'Alliance rebelle - ne disposait que de très peu de vaisseaux lourds (jusqu'à l'arrivée des Mon Calamari et de leurs MC 80), le bombardement orbital était le plus souvent effectué par les nombreux vaisseaux capitaux, tels que les Destroyers Stellaires de classe "Impériale" et autres super destroyers.

Bombardier TIE[modifier | modifier le code]
Article détaillé : Bombardier TIE.
Bombardier TIE
Genre Bombardier
Type TIE
Classe Bombardier TIE
Constructeur Sienar Fleet Systems
Longueur 7.8 m
Largeur 5.7 m
Hauteur 9 m
Armement 2 Canons laser SFS LS-1
2 lance-torpilles à proton SFS T-s5 (8)
2 lance-missiles à concussion SFS M-s3 (12)
bombes à proton, mines orbitales
détonateurs thermiques
Bouclier Aucun
Coque Blindée
Propulsion Double moteur ionique
Vitesse maximale 80 MGLT dans l'espace, 850 km/h en atmosphère
Transport de troupes Aucune
Transport de vaisseaux Aucun
Équipage 1 pilote
Cargaison 15 tonnes (bombes)
Passagers Aucun
Affiliation Empire galactique
TIE Oppressor[modifier | modifier le code]
TIE Oppressor
Genre Bombardier
Type TIE
Classe TIE Oppressor
Constructeur Sienar Fleet Systems
Armement 2 canons laser lourds
2 canons lasers montés sur tourelle à l'arrière
Bouclier Standard
Coque Blindée
Propulsion Double moteur ionique
Hyperpropulsion Oui
Transport de troupes Aucune
Transport de vaisseaux Aucun
Équipage 1 pilote
Cargaison 50 kg
Passagers Aucun
Affiliation Empire galactique

Son armement lourd (supérieur à celui du bombardier TIE/sa) ainsi que sa très haute résistance — pour un TIE — lui permettent de servir en première ligne sans besoin de soutien, quand les bombardiers TIE/sa ne peuvent agir qu'en masse et appuyés par des escadrilles de chasseurs TIE/ln ou d'Intercepteurs TIE.

Cet appareil a cependant un grand défaut : les moteurs sont les mêmes que ceux des autres TIE standards, alors que la masse de l'Oppressor leur est bien supérieure. D'où une maniabilité des plus réduites, il est vrai compensée par des boucliers de très bonne facture. On ne peut donc confier cet appareil qu'à des vétérans. Ceci explique, avec son prix prohibitif et le fait que le besoin d'un puissant bombardier ne se faisait pas vraiment sentir, que le TIE Oppressor connut un développement très réduit : les quantités produites furent très faibles, et cet appareil ne fut donc jamais la menace qu'il aurait pu devenir pour l'Alliance rebelle.

TIE Cimeterre[modifier | modifier le code]
TIE Cimeterre
Genre Bombardier
Type TIE
Classe TIE Cimeterre
Constructeur Sienar Fleet Systems
Longueur 13.8 m
Armement 2 canons laser Sienar L-s9.3
2 lance-projectiles à munition variable
Bouclier écrans déflecteurs Novaldex (200 SBD)
Coque Blindée
Propulsion Double moteur ionique
Hyperpropulsion Oui
Transport de troupes Aucune
Transport de vaisseaux Aucun
Équipage 1 pilote
1 artilleur
Cargaison 200 kg
Passagers Aucun
Affiliation Empire galactique
Vestiges de l'empire

C'est la dernière génération de bombardiers impériaux produits en grand nombre. La production commença peu avant le retour du Grand Amiral Thrawn, qui sut très bien comment s'en servir (comme le montre l'attaque d'une aile entière composée de ces appareils — soit 72 bombardiers — sur Mrlsst, entreprise de diversion servant à la préparation de l'attaque du Chiss sur Coruscant). Il a été développé par Sienar Fleet Systems en collaboration avec l'escadron Cimeterre (d'où il tire son nom), l'un des escadrons de bombardiers le plus décoré de toute la flotte impériale. Il bénéficie donc d'une bien meilleure conception que son principal prédécesseur le bombardier TIE/sa.

Cet appareil dispose de caractéristiques originales :

  • la structure générale diffère de celle des bombardiers TIE/sa : l'appareil est conçu tout en longueur (il n'y a qu'un seul module, au lieu de deux comme chez son prédécesseur);
  • il est équipé d'un bouclier et d'une coque renforcée de série, augmentant considérablement sa durée de vie sur le champ de bataille par rapport à son prédécesseur;
  • c'est un appareil biplace (le cockpit pouvant se détacher du reste de l'appareil, à l'instar d'une capsule de sauvetage);
  • il ne dispose que d'un imposant moteur ionique au lieu de deux, mais a été équipé d'un répulseur sous chaque aile, ce qui le rend bien plus rapide et maniable que son prédécesseur en atmosphère.

Deux versions de cet appareil ont été produites par Sienar, la principale amélioration de la version Mark/2 par rapport à la Mark/1 tenant au système moteur ionique-répulseurs, amélioré afin de conférer une vitesse encore supérieure au bombardier.

Hybrides[modifier | modifier le code]

TIE Agresseur[modifier | modifier le code]
TIE Agresseur
Genre Combat rapproché/Bombardier
Type TIE
Classe TIE Agresseur
Constructeur Sienar Fleet Systems
Longueur 7.8 m
Armement 2 canons laser lourds
2 canons laser légers sur tourelle
Bouclier Oui
Coque Blindée
Propulsion Double moteur ionique
Hyperpropulsion Oui
Transport de troupes Aucune
Transport de vaisseaux Aucun
Équipage 1 pilote
1 artilleur (pouvant être remplacé par un cerveau-droïde)
Passagers Aucun
Affiliation Empire galactique

L'Agresseur TIE est un appareil original à tous égards. Sa spécificité la plus évidente, outre le fait qu'il ne partage pas la majorité des caractéristiques propres à la série des TIE, est le fait qu'on ne peut même pas définir précisément les missions pour lesquelles il a été conçu. En effet, si sa double tourelle laser dorsale en fait clairement un appareil de chasse lourd dédié à la supériorité spatiale, ses deux canons laser frontaux en feraient plutôt un bombardier léger, alors même qu'il ne dispose d'aucun lance-projectile ou d'une quelconque soute.

Ses caractéristiques en font un TIE à part : doté de boucliers et d'une coque renforcée, c'est un des rares modèles de TIE prévu pour deux personnes (l'artilleur pouvant être remplacé par un cerveau-droïde pour la gestion de la tourelle dorsale : on gagne en autonomie ce que l'on perd en précision) et disposant d'un armement lourd. Selon les rapports des pilotes impériaux, ses caractéristiques (vitesse, maniabilité, précision) sont excellentes. Il peut dès lors clairement soutenir la comparaison avec les vieux Y-wing de l'Alliance rebelle, voire avec les beaucoup plus récents et performants X-wing.

Au vu de ses caractéristiques, cet appareil sera utilisé comme un bombardier lourd à long rayon d'action par l'Empire. Plus précisément, il sévira le plus souvent contre les rares convois Rebelles isolés et repérés. La Marine Impériale suit donc ici le schéma tactique de l'Alliance Rebelle, basé sur des escarmouches rendues possibles par de puissants chasseurs à long rayon d'action.

Comme bien des appareils en avance sur leur temps servant dans la flotte impériale, sa production resta confidentielle. En effet, outre son prix prohibitif, il a contre lui le fait qu'il n'a pas besoin de vaisseaux lourds en soutien. En conséquence, il ne sera affecté qu'à quelques escadrons d'élite où il fera une grande carrière. Mais le prix des rares pièces de rechange, puis leur disparition, feront qu'aucun appareil de ce modèle ne sera signalé sous la Nouvelle République. On lui préféra des appareils moins chers, plus spécialisés et en harmonie avec la stratégie classique de la Marine Impériale, comme l'Intercepteur TIE ou le bombardier TIE/sa.

Appareils de transport[modifier | modifier le code]

Deux appareils de transport de troupes aux usages très différents ont été développés à partir de la structure du bombardier TIE/sa, afin de répondre à des objectifs bien particuliers :

  • TIE/sh (ou "navette TIE") : cet appareil, équipé d'un unique canon laser, doit permettre de transporter du personnel (essentiellement des officiers) d'un navire à l'autre au sein d'une même flotte ; cependant ce vaisseau connaîtra un succès mitigé : si un sous-officier n'a aucun problème à utiliser ce type d'appareil, un officier préférera voyager dans une navette Lambda, au confort et à la sûreté bien supérieures. De même, il bénéficie d'une capacité d'emport très limitée (deux passagers seulement, en plus du pilote).
  • TIE d'abordage : ce vaisseau permet le transport d'une escouade entière de stormtrooppers. Le second module transportant les troupes est équipé d'un cutter à fusion permettant de percer la coque des vaisseaux ennemis afin de faire pénétrer les troupes. Cependant ce type d'appareil est réservé à l'abordage de navires de faible envergure (à l'opposé d'un GAMMA ATR-6).

Appareils de reconnaissance[modifier | modifier le code]

TIE Scout[modifier | modifier le code]
TIE Scout
Genre Reconnaissance
Type TIE
Classe TIE Scout
Constructeur Sienar Fleet Systems
Longueur 24 m
Armement 1 canon laser lourd
Coque Blindée
Propulsion Double moteur ionique
Hyperpropulsion x2 (de secours : x15)
Transport de troupes Aucune
Transport de vaisseaux Aucun
Équipage 1 pilote
Passagers 3
Affiliation Empire galactique


Produit en faibles quantités de par son prix et son extrême fragilité (n'importe quel chasseur peut venir à bout d'un appareil peu protégé, peu armé, peu maniable et lent), cet appareil a une mission particulière : il doit pénétrer dans une zone jusque-là inexplorée et y répertorier toutes les menaces (présence et composition d'un champ de mines, vaisseaux ennemis, etc.) grâce à ses senseurs très performants. Ensuite, il rentre à la base ou au vaisseau capital afin de transmettre les informations collectées. Ceci permet ensuite à la flotte impériale de voyager en toute sécurité. Ces appareils ne sont disponibles qu'en de très faibles quantités, ce qui expose fortement la flotte impériale à des enbuscades qui auraient pu être aisément évitées.

Conséquemment, son architecture et ses caractéristiques diffèrent fortement de celles des autres TIE. Bien plus massif qu'un bombardier TIE même, le bas de ses panneaux solaires recourbés a été supprimé. Afin de mener des missions loin de la flotte impériale et d'accueillir en tout quatre personnes, il dispose de grands réservoirs de carburant et d'air, formant un dôme sur la superstructure. Doté d'un hyperpropulseur de bonne facture (de classe x2), il est en outre équipé d'une panoplie complète de senseurs.

Chose rare, une version civile fut développée par Santhe/Sienar Technologies : le LSA (pour Lone Scout-A) puis le LSA/2. Moins bien équipé que la version militaire, il intéressa tout de même la Marine Impériale autant que l'Alliance rebelle, car moins cher.

TIE Fantôme[modifier | modifier le code]
TIE fantôme
Genre Reconnaissance
Type TIE
Classe TIE v38 Fantôme
Constructeur Systèmes de Flotte Sienar
Longueur 14.3 m
Armement 3 canons laser SFS L-s9.3
2 lance-projectiles à munition variable
2 canons à ion (optionnels)
1 Manteau-bouclier expérimental
Bouclier Faible
Coque Blindée
Propulsion Double moteur ionique
Hyperpropulsion x2 (de secours : x15)
Transport de troupes Aucune
Transport de vaisseaux Aucun
Équipage 1 pilote, 1 astronavigateur-artilleur
Passagers Aucun
Affiliation Empire galactique

Le TIE v38 Fantôme est unique à bien des égards dans l'arsenal impérial et est sans doute l'une des plus grandes réalisations des Systèmes de Flotte Sienar. Tout d'abord, il ne ressemble pas à la majorité des TIE, avec son cockpit de cargo stellaire semblable à celui du Faucon Millenium et ses trois ailes. C'est également le seul TIE ayant trois générateurs ioniques au lieu de deux (TIE : Twin Ion Engine : "Générateurs Ioniques Jumeaux") : ceci est dû aux nombreux systèmes électroniques embarqués demandant un surcroît d'énegie par rapport aux TIE standards. Qui plus est, c'est un des rares TIE nécessitant deux membres d'équipage, qui n'ont pas besoin de porter une combinaison pressurisée (l'appareil dispose d'un système de survie intégré). En outre, il est blindé et dispose d'un générateur de boucliers. Il est de surcroît très bien armé. Enfin, afin de pouvoir effcetuer des missions de reconnaissance avec un très grand rayon d'action, il dispose d'un hyperpropulseur de très bonne facture.

Mais la caractéristique principale du vaisseau est la plus extraordinaire : tout comme le Scimitar de Dark Maul (tout en utilisant une technologie différente), il peut se rendre invisible aux senseurs les plus perfectionnés comme aux simples paires d'yeux grâce à son manteau-bouclier (il semblerait cependant qu'un v38 puisse parfois partiellement en détecter un autre, mais c'est bien le seul appareil capable d'un tel exploit) !

Afin de protéger un vaisseau d'une telle valeur stratégique et financière (le matériau nécessaire pour la construction - l'oridium - coûte à lui seul une petite fortune), outre son armement, le TIE Fantôme dispose d'un dispositif antimanipulation. Il se déclenche dès que l'appareil a été stoppé par une rafale ionique, ou que quelqu'un essaie d'utiliser ses systèmes électroniques sans s'être préalablement correctement identifié.

Un commando rebelle détruisit dans la nébuleuse de Dreighton le Terreur, Super Destroyer Stellaire et centre de production du v38. Le dernier appareil dont s'était emparé le commando avant de s'enfuir explosa dans les mains des ingénieurs de l'Alliance rebelle quand ceux-ci tentèrent de l'étudier. Ainsi disparut le dernier représentant d'un appareil révolutionnaire pour son temps, qui aurait sans nul dout été capable de changer le cours de la guerre civile galactique.

Appareils sans pilote[modifier | modifier le code]

Le débat opposant partisans des "organiques" et des "droïdes" fait rage depuis des milliers d'années. Une armée de machines semble apporter de nombreux avantages : les robots ne connaissent ni la peur, ni la solde. Alors qu'ils ne manqueront à personne, ils exécutent tous les ordres qu'on leur donne. Enfin, ils n'ont besoin que de maintenance (pas besoin de transporter de la nourriture, des réserves d'air, ...). D'un autre côté, les machines se retrouvent souvent démunies face aux organiques, bien plus imaginatifs dans le feu de l'action. La marine impériale a cependant plusieurs fois tenté de franchir le pas, sans grand succès.

TIE droïde[modifier | modifier le code]
TIE droïde
Genre Combat rapproché
Type TIE
Classe TIE droïde
Constructeur Systèmes de Flotte Sienar
Longueur 6.1 m
Armement 2 Canons laser SFS LS-1
Coque Blindée
Propulsion Double moteur ionique
Vitesse maximale 105 MGLT
Transport de troupes Aucune
Transport de vaisseaux Aucun
Équipage Aucun (cerveau droïde Cybot Galactica Ace-6)
Affiliation Empire galactique
TIE expérimentaux de série M[modifier | modifier le code]

Zaarin, un des douze Grands Amiraux nommés par l'empereur Palpatine, fomenta un coup d'État grâce à ces appareils. Il aurait réussi sans l'intervention du treizième Grand Amiral, Thrawn. Ironiquement, Zaarin fut défait grâce à une de ces précédentes inventions ; les Défenseurs TIE.

  • M1 : Bombardier équipé d'un puissant canon turbolaser
  • M2 : Chasseur de supériorité spatiale équipé de deux canons laser montés sur tourelles de part et d'autre de ses ailes
  • M3 : Chasseur bombardier basé sur l'intercepteur TIE, équipé de canons laser ainsi que de lance-projectiles (16 missiles à concussion ou 24 torpilles à proton)
  • M4 : Vaisseau kamikaze équipé d'une puissante ogive
  • M5 : Intercepteur à la vitesse inégalée

Véhicules[modifier | modifier le code]

Santhe/Sienar Technologies ne se contenta pas de produire une large gamme de vaisseaux spatiaux légers pour le compte de l'Empire. Le concept des TIE a été utilisé par les ingénieurs de sa division Sienar Army Systems - spécialisée dans l'armement terrestre - afin de produire différents types de véhicules (airspeeders, véhicules terrestres et navires) partageant peu ou prou les qualités et défauts de leurs "cousins" spatiaux, toujours pour le compte de l'Empire et de son armée.

Artillerie aérienne Lancet[modifier | modifier le code]

Ce véhicule produit dans les usines Santhe/Sienar Technologies semble être le croisement d'une navette Lambda (pour la structure à trois ailes) et d'un bombardier TIE de première génération (pour la structure générale à deux nacelles). Cet airspeeder utilisant des répulseurs pour se maintenir en altitude. C'est avant tout une unité d'artillerie : logé entre les deux nacelles et pointé vers le sol se trouve un canon à proton de forte puissance.

Ce véhicule n'est pas exempt de défauts. Outre sa maniabilité et sa vitesse réduites, il ne peut pas vraiment compter sur son armement pour le défendre efficacement : alors que son arme principale lui sert exclusivement à tirer sur les cibles immobiles ou presque au sol (c'est une arme lente à manœuvrer et à recharger), les deux canons légers devant le défendre sont plutôt mal placés, avec un angle de tir des plus réduits (ils sont en position dorsale à larrière du véhicule). Les cibles rapides et mobiles sont dès lors de redoutables adversaires pour cet appareil.

Char TIE ap-1 "Mauler"[modifier | modifier le code]

Char "Century"[modifier | modifier le code]

Héritier du "Mauler", il fut développé vers la fin de la Guerre Civile Galactique. Il partage la structure générale du chasseur TIE : son cokpit sphérique est relié aux panneaux solaires transformés en trains de chenille par de fins pilônes métalliques.

Ce char performant dispose de plusieurs avantages en faisant un adversaire redoutable :

  • alors qu'il est facile à produire, ses systèmes de commandes sont les mêmes que ceux d'un TIE spatial, de telle sorte qu'un grand nombre de pilotes recalés peuvent se retrouver aux commandes de ces appareils produits en grand nombre
  • il est aisément réparable, même sans beaucoup de matériel (cela a été prouvé durant la bataille de Corsucant : les équipages de chars endommagé ont souvent "cannibalisé" en pleine bataille d'autres Century hors service afin de pouvoir continuer le combat)
  • c'est un appareil rapide et maniable (peut aller jusqu'à 90 km/h)
  • il dispose d'un armement puissant (deux canons blasters et un turbolaser léger)

Ils connurent leur heure de gloire durant la reconquête de Coruscant par l'empereur Palpatine ressuscité. Des milliers de "chars TIE" épaulés par des centaines de milliers de Stormtroopers réussirent à reprendre la capitale galactique à la Nouvelle République. C'est également durant cette bataille que leurs plus grands défauts furent révélés : alors qu'ils sont plutôt fragiles, les pilotes bénéficient d'une visibilité réduite à cause des très hauts trains de chenille. Ils serviront - outre dans les forces impériales - dans des milices locales afin d'assurer le maintien de l'ordre.

Chasseur sous-marin TIE[modifier | modifier le code]

Cet appareil dérivé du chasseur TIE est comme son nom l'indique dédié à la lutte anti-sous marine (il agit donc le plus souvent en coopération avec le Navire de combat TIE). Pour ce faire, il est légèrement armé : il peut compter - outre sur sa vitesse de pointe de 90 km/h - d'un canon blaster et d'un lance-missile à concussion.

Navire de combat TIE[modifier | modifier le code]

Dérivé du premier bombardier TIE, cet appareil dédié à l'attaque de cibles en surface est généralement présent au sein de toutes les garnisons aquatiques de l'armée impériale ; il est dès lors le plus souvent piloté par des Seatroopers impériaux. Cet appareil à l'armement plutôt léger (deux canons lasers et une vitesse de pointe de 90 km/h) a subi plusieurs modifications afin d'être adapté à son milieu :

  • la nacelle double a été légèrement rallongée
  • la partie inférieure des panneaux solaires a été courbée de telle sorte que l'appareil glisse littéralement sur l'eau
  • la partie supérieure des panneaux solaires a été supprimée afin d'augmenter le champ de vision des pilotes

Anecdotes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]