Saw

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saw (homonymie).

Saw

alt=Description de l'image Saw.gif.
Titre québécois Décadence
Réalisation James Wan
Scénario Leigh Whannell
Acteurs principaux
Sociétés de production Evolution Entertainment
Twisted Pictures
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Drapeau de l'Australie Australie
Genre Horreur
Sortie 2004
Durée 103 minutes

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Saw ou Décadence au Québec est un film d'horreur américano-australien réalisé par James Wan, sorti en 2004.

Écrit par Leigh Whannell et James Wan, ils se sont inspirés de deux autres thrillers : Cube et Seven[1].

Synopsis[modifier | modifier le code]

Deux hommes, Adam et Lawrence, enchaînés dans une salle de bains. Tous deux ne se connaissent pas, mais ils ont été piégés par un serial-killer qui impose à ses victimes un choix entre la vie et la mort dans des pièges sadiques. L'un doit s'échapper de la salle de bains et l'autre doit le tuer sinon sa femme et sa fille mourront.

Histoire détaillée[modifier | modifier le code]

Introduction[modifier | modifier le code]

Dans une salle de bain désaffectée, le photographe Adam Stanheight et le Dr Lawrence Gordon se réveillent, aux coins opposés de la pièce, enchaînés par leurs chevilles à des canalisations. Une horloge indique 10 h du matin. Au milieu de la pièce, un cadavre est allongé sur le sol, tenant un revolver et un magnétophone. Lawrence et Adam trouvent dans leurs poches des cassettes sur lesquelles il est écrit : « play me » (« écoutez-moi »). Après avoir enclenché les cassettes, celle d'Adam lui indique qu'il doit s'échapper de la salle de bains, et celle de Lawrence l'informe qu'il doit tuer Adam avant 18 h, faute de quoi son épouse et sa fille seront tuées et il sera laissé pour mort dans cette pièce. Ils trouvent ensuite des scies à métaux qui ne sont pas assez aiguisées pour couper leurs chaînes.

Lawrence comprend que leur ravisseur est le tueur au puzzle (Jigsaw Killer en anglais, avec le double-sens de puzzle et de scie sauteuse), qui n’assassine jamais directement ses victimes, mais les met dans des situations qui les poussent à le faire elles-mêmes. Son espoir est que ses victimes survivent à l'épreuve avec une meilleure appréciation de la vie.

Les premières victimes[modifier | modifier le code]

Une série de flash-backs présente ses victimes précédentes : Paul, suicidaire, se retrouve piégé dans une énorme cage de fils barbelés avec plusieurs petits chemins pour s'enfuir au prix de sérieuses coupures auto-infligées, mais il n'a que 3 heures avant que la trappe du bâtiment ne se referme. Mark, un imposteur, se réveille dans une petite pièce sombre dont le sol est parsemé de verre brisé, puis apprend qu'un poison lent lui a été injecté et qu'une substance inflammable recouvre sa peau. Il doit chercher sur les murs la bonne combinaison pour ouvrir la boîte renfermant l'antidote, mais il sera retrouvé brûlé vif à la suite d'une mauvaise manipulation de la bougie. Dans l'un de ces flashbacks, on présente une jeune femme prénommée Amanda (Shawnee Smith) et dépendante à l'héroïne. Elle est la seule survivante connue des jeux morbides de Jigsaw, piégée par un piège à ours inversé dont elle se libère avec une clef trouvée dans le corps de son compagnon de cellule qu'elle a dû éventrer vivant. Dans un autre flashback, le Dr Gordon est soupçonné par la police d'être un tueur en série car un stylo portant ses empreintes digitales est retrouvé sur les lieux d'un crime précédent. Mais Gordon avait un alibi : il avait une liaison adultère avec une de ses étudiantes.

Un pantin de Saw dans un manège de la Foire Comtoise à Besançon.

Tandis que Lawrence et Adam cherchent des solutions alternatives pour ne pas se trancher les pieds ni s'entretuer, Zep Hindle (Michael Emerson), aide-soignant à l'hôpital où officie Lawrence, se rend au domicile de Lawrence où il enlève son épouse, Alison (Monica Potter), et sa fille Diana (Makenzie Vega). Un flash-back montre que Zep était présent quand Lawrence a parlé avec quelques étudiants au sujet d'un vieux patient, John Kramer, atteint d'un cancer du cerveau inopérable. Durant les discussions entre les deux prisonniers, Zep les surveille par un système de caméras.

Un improbable tueur[modifier | modifier le code]

Dans un énième flash-back, on découvre le policier David Tapp (Danny Glover) et son partenaire Steven Sing (Ken Leung). Tous deux sont à la poursuite de Jigsaw et pensent avoir découvert sa tanière. Sur place, ils trouvent un homme sur le point d'être tué par le tueur au puzzle, qui réussit à s’échapper. Se lançant à sa poursuite, Sing est tué par un piège, et Tapp, grièvement blessé à la gorge par Jigsaw, sera plus tard sauvé par la police. Aujourd'hui, on apprend que Tapp a quitté la police et qu'il enquête seul sur Jigsaw, obsédé par l'idée de venger son partenaire Steven Sing. Il traque le docteur Lawrence Gordon et surveille sa maison occupée par Zep.

Dans la salle de bains, Lawrence trouve un téléphone portable qui peut seulement recevoir des appels (mais pas en émettre) ainsi que des cigarettes. Adam et Lawrence se rappellent ensuite leur enlèvement : ils ont été attirés dans un guet-apens et étourdis par un étranger portant un masque à tête de porc. Lawrence reçoit un appel de sa femme Alison qui, prisonnière du tueur, l’avertit qu'Adam en sait plus que lui sur l'histoire. Alors le photographe explique qu'il avait été payé par Tapp pour suivre et photographier Lawrence, et il lui montre une pile des photographies qu'il a trouvées avec les scies à métaux. Lawrence, qui devait tuer Adam avant 18 h, fait une mise en scène pour faire croire au ravisseur qu'Adam est mort avec une cigarette empoisonnée, mais échoue : Adam reçoit une forte décharge électrique par sa chaîne, prouvant en cela au tueur qu'il n'est pas mort. Adam remarque la présence de Zep sur une photo prise près de la maison de Lawrence. Ils en déduisent que l'aide-soignant est le responsable de leur enlèvement. À ce moment-là, Adam s'aperçoit alors que les huit heures se sont écoulées (il est 18 h).

Dénouement et révélations finales[modifier | modifier le code]

Pendant ce temps, Alison parvient à se libérer de ses liens et se défend au moment où Zep est sur le point de l'exécuter. Tapp, qui surveillait la maison, s'y introduit après avoir entendu des coups de fusils. Zep tire sur Tapp, et court aux égouts pour tuer Lawrence, qui par téléphone entend les coups de feu et des cris. Incapable d'atteindre le téléphone et désespéré d'aider sa famille, il utilise sa scie à métaux pour découper son pied et tire sur Adam avec le revolver du cadavre, utilisant une balle qui était cachée avec sa cassette. Zep pénètre dans la pièce des deux prisonniers et y trouve Lawrence en larmes, disant qu'il a rempli sa part de contrat en tirant sur Adam.

Zep se dirige vers le photographe en disant qu'il faut que le jeu se termine mais, avant que Zep puisse réagir, Adam laissé pour mort se relève ; il s'ensuit une bagarre entre les deux hommes dans laquelle Adam se donne à une rage hors du commun en s'acharnant sur son ravisseur qui succombe vite à ses coups. Lawrence, couvert de sang et amputé du pied, livide, rampe alors lentement hors de la pièce, promettant à Adam de revenir avec de l'aide.

Après le départ de Lawrence, Adam recherche dans les poches de Zep une clef pour se libérer de ses chaînes, mais il trouve un autre magnétophone. Adam apprend que Zep était seulement un pion dans le jeu du tueur au puzzle et comprend qu'il a tué un innocent. Il entend alors un gémissement derrière lui et, se retournant, voit se relever le « cadavre » placé au milieu de la pièce depuis le début du film. Il s'agit de John Kramer, le tueur au puzzle. John dit à Adam que la clef de sa chaîne était dans la baignoire dans laquelle Adam s'est réveillé quand le film a commencé. Mais la clef est descendue dans le drain, avec l’eau. Adam atteint le pistolet de Zep, mais John l’assomme avec un autre choc électrique grâce à sa télécommande cachée. John éteint les lumières et se dirige vers la sortie. Il lance à Adam « Le jeu est terminé » avant de claquer la porte et laisser Adam seul dans la salle de bains criant : « À l'aide ! » [2] .

Commentaire[modifier | modifier le code]

Wan a donné l'idée à Whannell de deux hommes enchaînés à des côtés opposés d'une salle de bain, avec un cadavre dans le milieu de la pièce, et qui essaient de comprendre pourquoi ils sont là. C'est seulement à la fin du film qu'ils réalisent que la personne allongée sur le sol n'est pas morte, et qu'elle est en fait le fameux tueur. Whannell donna cette idée de départ, mais celle-ci ne provoqua pas chez Wan la réaction qu'il attendait. Le personnage de Jigsaw est venu un mois plus tard, alors que Whannell avait changé d'emploi, et qu'il était en proie à des migraines. Convaincu qu'il s'agissait d'une tumeur au cerveau[3], il est allé à un hôpital neurologie pour faire une IRM, et alors qu'il était assis dans la salle d'attente, il pensait : « Que faire si on vous a donné les nouvelles que vous avez eu une tumeur et que vous alliez mourir bientôt ? Comment réagiriez-vous à cela[4] ? » Whannell décrit le film comme étant un récit à suspense d'horreur, le producteur Mark Burg l'a décrit comme un thriller psychologique. Wan n'a pas eu l'intention de réaliser un torture porn il n'y a d'ailleurs qu'un moment seulement de torture dans tout le film. Il a fallu attendre les suites qui sont axées sur des scènes de torture[4].

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

L'acteur Tobin Bell au Comic-Con 2010 avec une figurine de la série de films Saw

Bande originale[modifier | modifier le code]

Liste des titres
  1. Sturm - (Rhys Fulber et Bill Leeb)
  2. Hello, Adam - (Charlie Clouser)
  3. Bite the Hand That Bleeds - (Burton C. Bell, Fear Factory, Raymond Herrera & Olde Wolbers)
  4. Last I Heard... - Charlie Clouser
  5. Action - (Jason Slater & Troy Van Leeuwen)
  6. Reverse Beartrap - (Charlie Clouser)
  7. You Make Me Feel So Dead - (Stephen Ladd Bishop, Charles Todd Conally & Don Van Stavern)
  8. X Marks the Spot - (Charlie Clouser)
  9. Wonderful World - (Flemming Norre Larsen & Jesper Schmidt)
  10. Cigarette - (Charlie Clouser)
  11. We're Out of Time - (Charlie Clouser)
  12. F**k This S*!t - (Charlie Clouser)
  13. Hello Zepp - (Charlie Clouser)
  14. Zepp Overture - (Charlie Clouser)

Distinctions[modifier | modifier le code]

Nominations 

Production[modifier | modifier le code]

Développement[modifier | modifier le code]

Le réalisateur du premier film James Wan (à gauche) et le scénariste Leigh Whannell (à droite)

Après être sortis de l'école du cinéma, le réalisateur australien James Wan et le scénariste australien Leigh Whannell voulaient écrire et produire un film[4]. Après avoir visionné le film à petit budget indépendant Le Projet Blair Witch, les deux ont pensé à réaliser un petit film à huis clos[5].

Origine du nom 

Le titre Saw a plusieurs sens :

  • Puzzle : à la mort de chaque victime, le Tueur au Puzzle prélève sur le corps un morceau de peau en forme de pièce de puzzle censé représenter ce qui lui a manqué : l'instinct de survie.
  • Scie : pour survivre, les deux victimes principales du film doivent se libérer de leurs chaînes en se coupant le pied avec des scies à métaux. Dans chaque épisode de la série de films, l'instrument (scie à métaux ou circulaire) apparaît dans le film.
  • Voir : le Tueur au Puzzle assiste aux pièges via des caméras ou un trou dans le mur.

Le scénario fut proposé à un producteur de Sydney, mais cela n'intéressait pas le producteur. Le scénario fut également proposé à divers scénaristes durant 2001 et 2002 mais sans résultat[4]. Un producteur leur a conseillé d'aller à Los Angeles pour proposer le scénario. Wan et Whennell ont d'abord refusé par manque de moyens pour le voyage mais s'y sont finalement rendus. Afin de convaincre les studios d'accepter le scénario, James Wan décide de tourner un court-métrage de sept minutes sur le piège à ours inversé avec 2 000 $. Whennell joue David, l'homme portant le piège.

Wan tourne le film avec un 16 mm[3] en deux jours et le transfère sur un DVD avec le scénario. Début 2003, Wan et Whannell rencontrent Gregg Hoffman et montrent le court métrage à Mark Burg et Oren Koules. Wan reçoit 1,2 millions de dollars pour le tournage du film[6].

Tournage[modifier | modifier le code]

Tourné avec un budget de 1 200 000 de dollars[7],[8], 1,15 million $[9] et 1,2 million $[10] en 18 jours[11], le film recueille 103 096 345 $[12] de recettes à travers le monde, ce qui en fait un des films les plus rentables de l'histoire du cinéma d'horreur avec Scream. Il reçoit des critiques mitigées[13]. Saw connaîtra six suites (une chaque année).

Le tournage de Saw débuta le 22 septembre 2003 dans une usine de dentelles à Los Angeles, tournage qui dura 18 jours avec des décors construits en un jour. Danny Glover a tourné pendant 2 jours et Shawnee Smith en un jour. En post-production, lors du montage, le réalisateur s'est aperçu qu'il lui manquait beaucoup de plans, d'où la nécessité d'en tourner de nouveau en urgence. Ainsi, lors de la scène où Amanda éventre son compagnon de cellule, le gros plan sur la clé trouvée dans les intestins montre les propres mains de Leigh Whannell.

Musique[modifier | modifier le code]

Article connexe : Hello Zepp.

La bande originale a été composée par Charlie Clouser.

Accueil[modifier | modifier le code]

Accueil critique[modifier | modifier le code]

Lionsgate acquit les droits de Saw à quelques jours du Sundance Film Festival après des réactions positives. Lionsgate avait prévu de sortir le film en direct-to-video, mais après le succès en projection test, le film sortirait dans les salles de cinéma. Le film était classé d'abord NC-17 (pas d'enfants de moins de 17 ans autorisés) par la Motion Picture Association of America pour la violence graphique intense, mais après avoir été remonté, il fut classé R (un adulte doit accompagner les enfants de moins de 17 ans). Lionsgate a tenu la première édition du « Give Til It Hurts » pour la collecte de sang pour la Croix-Rouge [Laquelle ?] et recueilli 4 249 litres de sang. Aujourd'hui, Saw est considéré comme un film culte.

Autour du film[modifier | modifier le code]

  • Michael Emerson (Zep) et Ken Leung (Sing) n'apparaissent pas ensemble à l'écran mais se retrouvent dans Lost : Les Disparus où ils jouent respectivement Benjamin Linus et Miles Straume. Ainsi que dans Person of Interest où ils incarnent respectivement Harold Finch et Leon Tao.
  • Cary Elwes alias Dr Lawrence Gordon reviendra dans Saw 7 en 2010, 6 ans après le premier film.
  • Le piège principal du film, celui du fait duquel Adam et Lawrence sont attachés par la cheville et doivent se couper la jambe vient initialement de la scène de fin de Mad Max.
  • Le pantin sinistre qui, par vidéo interposée, s'adresse aux victimes, fait référence au cinéaste Dario Argento, dont le film Les Frissons de l'angoisse recèle une scène exhibant un pantin analogue[14].

Les suites[modifier | modifier le code]

Après le succès du film, il connaîtra six suites dont les scènes de tortures sont plus variées, plus sanglantes et racontent le passé du Tueur au Puzzle. Le dernier épisode est sorti en 3D.

Mercatique[modifier | modifier le code]

Jeux vidéo[modifier | modifier le code]

Deux jeux vidéo basés sur les films sont sortis sur PlayStation 3 et Xbox 360 où le joueur joue une victime du Tueur du Puzzle qui doit survivre aux pièges de ce dernier.

Director's cut[modifier | modifier le code]

Selon les versions DVD et Blu-ray, on peut retrouver les différents bonus suivant :

  • Trois scènes sont différentes de la version cinéma  :
    • Un gros plan sur la tête du cadavre allongé au milieu de la salle de bain où l'on distingue un peu mieux l'impact de balle sur son crâne.
    • Le flashback d'Amanda qui cherche la clé dans le corps du cadavre, dont elle sort désormais l'estomac pour plonger la main dedans.
    • La scène où Lawrence Gordon se coupe le pied avec la scie est rallongée
    • .
  • Un commentaire audio avec le réalisateur, Leigh Whannell et Cary Elwes
  • Dissection
    • Billy, le pantin
    • Saw, le court métrage original
    • Les coulisses du tournage
    • Les story-boards animés
  • Contre-enquête
    • Contre-enquête sur le tueur au puzzle
    • Clip vidéo de Fear Factory présenté en version censurée et non censurée. Un petit making-of du tournage du clip dans sa version Unrated, la bande annonce du film, ses spots TV et une galerie d'affiches déroulante.
    • Bonus caché

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Voir Jean Tulard, Guide des films : Article « Saw », Volume III, Paris, Robert Laffont, coll. « Bouquins »,‎ 2010.
  2. On apperendra dans Saw II et Saw III qu'Adam est mort dans cette pièce.
  3. a et b Fallon, John (2004). "The Arrow Interviews Leigh Whannell". JoBlo.com. Archived from the original on August 19, 2011.[1]
  4. a, b, c et d Tobias, Scott (October 29, 2010). "Saw creators Leigh Whannell and James Wan". The AV Club (The Onion). Archived from the original on August 16, 2011. [2]
  5. The Collective. Archived from the original on September 17, 2011 [3].
  6. 2004. Archived from the original on September 26, 2011
  7. Certaines sources indiquent que le budget est de 1 million $
  8. (en) Chris Alexander, « Saw's Unkindest Cutssaw's Unkindest Cuts », Toronto Star, Torstar,‎ June 11, 2006
  9. (en) Franz Lidz, « Limbs Pile Up, and Money, Too », The New York Times,‎ October 21, 2009 (consulté le September 18, 2011)
  10. (en) « They came, Saw, conquered », The Sydney Morning Herald, Fairfax Media,‎ November 24, 2004 (lire en ligne).
  11. (en) Ron Messer, « James Wan & Leigh Whannell Insidious Interview; The Saw Creators Also Discuss Their Untitled Sci-Fi Project, Nihtfall, and Recent Horror Remakes », Collider.com,‎ April 4, 2011 (consulté le April 4, 2011)
  12. (en) « Saw (2004) », Box Office Mojo, Amazon.com (consulté le August 16, 2011)
  13. (en) « Saw (2004) », Rotten Tomatoes, Flixster (consulté le August 17, 2011)
  14. Voir Références au Maître, sur AlloCiné.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

  • Pâques Man, court-métrage sorti en 2000, basé sur la même idée narrative

Liens externes[modifier | modifier le code]