Saw (série de films)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Saw est une suite de films américo-australiens horrifiques créée par James Wan et Leigh Whannell en 2004. Distribuée par Lions Gate Entertainment et produite par Twisted Pictures (en), la franchise est composée de sept films et deux jeux vidéo publiés par Konami. La franchise commença en 2003 avec le court métrage réalisé par James Wan qui servit de point de départ à la série de films. Les suites furent réalisées par Darren Lynn Bousman (Saw 2, Saw 3 et Saw 4), David Hackl (Saw 5) et Kevin Greutert (Saw 6 et Saw 3D) et ont été écrites par James Wan, Leigh Whannell, Patrick Melton et Marcus Dunstan. Les deux créateurs sont restés dans la franchise en tant que producteurs exécutifs.

La série de films Saw met en scène un « tueur avec un cœur » surnommé « Jigsaw » ou le « Tueur au Puzzle ». Celui-ci place ses victimes choisies (des violeurs, des tueurs, etc.) en leur indiquant la manière de rester en vie. Or, celle-ci n'est possible qu'au prix d'un nécessaire sacrifice. Ce personnage singulier élabore ses propres jeux et imagine des tests ayant pour but de faire une introspection personnelle où la personne qui passe l'épreuve découvre la « vérité » et prend pleinement conscience du sens de sa vie.

La série de films est caractérisée par plusieurs éléments : une violence extrême, des scènes de tortures très sanglantes, des flash-back qui permettent de rapporter des faits antérieurs, le suspense, mais aussi la révélation finale.

Logo du film Saw

Fonctionnement de Saw[modifier | modifier le code]

L'histoire s'étend sur sept épisodes racontant les pièges d'un ingénieur passionné de vérité.

John Kramer, un ingénieur civil, vit avec sa femme Jill Tuck qui dirige une clinique de traitement de la toxicomanie. Après de multiples tentatives infructueuses, elle tombe enfin enceinte de John. À sept mois de grossesse, elle perd le bébé (qui devait s’appeler Gideon) à cause de Cecil Adam-Fletcher, un drogué de la clinique qui l’a agressée pour obtenir de la drogue. Il se sépare de Jill et peu de temps après, John apprend par le docteur Lawrence Gordon qu’il a un cancer incurable. Il tente de se donner la mort en se jetant d’une falaise avec sa voiture, mais il survit et c'est après cela qu'il décide de tester la nature humaine en mettant ses victimes face à des choix cruels mettant leur vie en jeu :

  • Jigsaw (Kramer) enlève ses victimes en dissimulant son visage sous un masque et profite de l'effet de surprise pour leur injecter un puissant anesthésique. Il les conduit ensuite au lieu où il a installé le dispositif de son piège.
  • Quand la victime se réveille, elle trouve un message enregistré sur micro-cassette audio ou cassette vidéo à son attention ; sur les vidéos apparaît Billy, la marionnette du tueur qui était destinée à son fils. Chaque message commence par la formule « Bonjour », puis le prénom, ajoutant parfois : « Je veux jouer à un jeu » (« I wanna play a game. » en version originale). Kramer expose ensuite la situation où se trouvait la victime puis les motivations qui l'ont poussé à choisir celle-ci. Enfin, il explique comment la victime peut se sortir du piège. Il conclut son message par : « Vivre ou mourir. À vous de choisir. » (« Live or die. Make your choice. » en version originale). Dès la fin de l'enregistrement, la victime a une durée limitée pour exécuter ce qu'elle doit faire avant que le piège ne se referme sur elle et la condamne à mort. Si la victime meurt, Jigsaw, qui observe la scène, prélève sur le corps un morceau de peau en forme de pièce de puzzle censé représenter ce qui lui a manqué : l'instinct de survie.
  • Peu de gens peuvent s'échapper des pièges de Jigsaw, car ils impliquent une terrible douleur physique en échange de la vie. La victime doit presque toujours se mutiler sévèrement, voir sacrifier un de ses membres. En plus d'être sadiques, les pièges de Jigsaw sont très élaborés et anticipent les réflexes des victimes, pour les retourner contre elles.

Les personnages[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Personnages de la série Saw.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Les films suivent le destin de plusieurs personnages pris dans les pièges machiavéliques du Tueur au Puzzle. Ce dernier piège des personnes qui, d'après lui, ont « gâché leurs vies » (drogués, voyeurs, criminels) dans des dispositifs cruels et sadiques dont les options sont « vivre ou mourir » à la condition d'exécuter des choix terrifiants. Après la mort de Kramer (dans l'épisode 3), ce sont ses disciples qui continuent son « œuvre ».

Le premier épisode met en situation deux personnes entravées dans une salle de bains qui doivent se couper un pied avec une scie pour se libérer et où l'un d'eux doit tuer l'autre. Les autres épisodes mettent en avant plus de personnes dans des espaces plus vastes (maisons, usines, entrepôts...).

Chaque film comprend des flashbacks qui mettent en avant une sous-intrigue policière qui permet de présenter des faits antérieurs de la vie du Tueur au Puzzle et de son entourage.

Les films sont marqués de séquences très violentes qui peuvent être choquantes. À leur sortie en salle, les films ont été interdits aux moins de 16 ans avec avertissement et l'épisode 3 sera même interdit aux moins de 18 ans en France. Des versions censurées et non censurées existent aux États-Unis et sont disponibles en France sous forme de Director's cut.

Les aspects de la série[modifier | modifier le code]

  • Les films sont illustrés par un instrument en particulier, la scie, car celui-ci revient dans tous les épisodes de la série de films, sous diverses formes (scie à métaux, scie circulaire et autres).
  • L'action se déroule principalement dans des décors clos, sombres et glauques, avec des inscriptions écrites en rouge.
  • Même en dehors des scènes gore, l'atmosphère est des plus angoissantes et déstabilisantes.
  • Les épreuves auxquelles sont soumises les victimes de Jigsaw sont censées leur donner une "leçon de vie" par le truchement d'une douleur physique ou psychologique.
  • Le Tueur au Puzzle (Kramer) change d'attitude lorsqu'il apprend qu'il est atteint d'un cancer. Il ne comprend alors plus l'attitude des gens qui ne savourent jamais leur vie et la gaspillent. Sachant lui-même qu'il va bientôt mourir, il décide alors de consacrer les jours qui lui restent à tester la nature humaine.
  • Les films sont jugés « répugnants » car ils contiennent des scènes gore et choquantes comme l'opération et l'autopsie de Kramer.
  • Les enquêtes policières.
  • Les flashback.
  • Le retournement final.

Commentaires[modifier | modifier le code]

Director's cut et Director's cut extrême[modifier | modifier le code]

Article connexe : Director's cut.

À la sortie de chaque épisode, le film est disponible en DVD/HD DVD/Blu-ray sous forme de Director's cut contenant de 3 à 7 minutes supplémentaires par rapport aux versions cinéma. Ces versions contiennent à chaque fois deux disques, l'un le film sous la version director's cut et l'autre contient des bonus variés. Voici la liste des variations par rapport aux versions cinéma :

  • Les angles de vues changent.
  • Les images en couleurs dans la version cinéma passent en noir et blanc dans la version Director's cut.
  • Certaines scènes sont rallongées.
  • Les scènes sanglantes sont plus claires et plus complètes.

Les versions director's cut sont plus chères que les versions cinéma. Il existe pour Saw 3 trois versions différentes : la version cinéma qui dure 108 minutes (h 48), version director's cut qui dure 114 minutes (h 56) et version director's cut extrême qui dure 121 minutes (h 1). Par rapport à la version cinéma, la version extrême contient plus de 13 minutes supplémentaires et deux heures de bonus.

Série de films[modifier | modifier le code]

Saw était prévu pour former une trilogie avant l'arrivée d'un quatrième. Sept films sont sortis dont l'ultime volet de la série de films sorti en octobre 2010 (c'est le premier à pouvoir être diffusé au moyen de la technologie 3D)[1]. Lors d'une interview, Tobin Bell, l'acteur principal, évoqua la possibilité d'un huitième film, mais les recettes peu satisfaisantes de Saw 6 conduisirent à l'abandon de cette éventualité[2]. Cependant, Betsy Russell, l'interprète de Jill Tuck, a laissé sous-entendre, lors d'une interview en août 2010, que les producteurs avaient des idées pour un huitième volet[3].

Chacun des films est caractérisé par un retournement final. Si pour le premier film, le spectateur ne s'y attendait pas nécessairement, la surprise était moindre pour les suites. Même si les twists finaux restent difficilement devinables, le public s'attend toujours à en voir un.

La plupart des « slasher movies » présentent les victimes avant de les tuer les unes après les autres, et ne vont jamais au-delà. Saw est très différent. Il y a toujours dans la narration au moins trois personnages principaux autour desquels s'articulent autant d'arcs narratifs, et ces fils se recroisent tout au long du film. Si on considère les sept films comme un tout, on aperçoit que l'histoire est même encore plus riche que cela. La série de films Saw est entrée au Guinness des records comme étant « la série de films d'horreur ayant connu le plus grand succès de tous les temps ».

Commercialisation[modifier | modifier le code]

Films[modifier | modifier le code]

Attractions[modifier | modifier le code]

  • Saw - The Ride, est le premier circuit de montagnes russes au monde à recevoir le thème de la franchise. Une partie du parcours est une pente quasi verticale sur une hauteur de 30 m.
  • Saw : Game Over est un labyrinthe disponible à Universal Studios pour les Halloween Horror Nights, basé sur les personnages, les pièges, et des scènes de films.

Jeux vidéo[modifier | modifier le code]

  • Deux jeux vidéo basés sur la franchise sont sortis, comme Silent Hill le jeu est basé sur la terreur psychologique :
    • Saw : Le jeu se déroule dans un asile abandonné où des pièges sont placés un peu partout dans l'établissement. Pour progresser dans le jeu, il faut sauver les différentes victimes du tueur au puzzle, accomplissant les divers objectifs qui sont indiqués dans le carnet : retrouver des clefs, réparer l'électricité, aller jusqu'à la prochaine victime de Jigsaw, pour, à la fin, retrouver Jigsaw.
    • Saw II: Flesh & Blood est sorti dix jours avant la sortie au cinéma de Saw 3D : Chapitre final.

Autres[modifier | modifier le code]

C'est Chester Bennington (connu en tant que chanteur et leader du groupe Linkin Park) qui interprète le rôle d'Evan dans le dernier épisode de la série de films.

Équipe technique[modifier | modifier le code]

Équipe technique Saw
(2004)
Saw 2
(2005)
Saw 3
(2006)
Saw 4
(2007)
Saw 5
(2008)
Saw 6
(2009)
Saw 3D
(2010)
Réalisateur(s) James Wan Darren Lynn Bousman David Hackl Kevin Greutert
Scénariste(s) Leigh Whannell Patrick Melton
James Wan D. L. Bousman James Wan Marcus Dunstan
Thomas Fenton
Photographie David A. Armstrong Brian Gedge
Montage Kevin Greutert Andrew Coutts
Musique Charlie Clouser
Producteur(s) Mark Burg
Oren Koules
Gregg Hoffman
Producteur(s) exécutif(s) James Wan
Leigh Whannell

Distribution[modifier | modifier le code]

Personnages Saw
(2004)
Saw II
(2005)
Saw III
(2006)
Saw IV
(2007)
Saw V
(2008)
Saw VI
(2009)
Saw VII
(2010)
John Kramer Tobin Bell Tobin Bell (images d'archive)
Amanda Young Shawnee Smith Shawnee Smith (images d'archive) Shawnee Smith Shawnee Smith (images d'archive)
Mark Hoffman Costas Mandylor
Jill Tuck Betsy Russell
Lynn Denlon Bahar Soomekh Bahar Soomekh (images d'archive)
Lawrence Gordon Cary Elwes Cary Elwes
Allison Kerry Dina Meyer Dina Meyer (photo)
Eric Matthews   Donnie Wahlberg Donnie Wahlberg (photo)
Daniel Rigg   Lyriq Bent Lyriq Bent (photo)
Jeff Denlon Angus Macfadyen Angus Macfadyen (images d'archive)
Peter Strahm Scott Patterson Scott Patterson (images d'archive)
Linsday Perez Athena Karkanis Athena Karkanis (images d'archive) Athena Karkanis
Adam Stanheight Leigh Whannell Leigh Whannell Leigh Whannell
David Tapp Danny Glover Danny Glover (images d'archive)

Note : Pour le détail des fiches techniques, consulter les articles détaillés.

Box-office[modifier | modifier le code]

Budgétée à 67 millions de dollars, la série de films Saw est très rentable, récoltant 870,4 millions de dollars à travers le monde. La moitié des 871 millions a été amassée uniquement sur le sol américain, avec environ 56 millions de spectateurs. 27,5 millions de dollars ont été engrangés en France, avec 3 600 000 entrées.

Film Date de sortie Box-office Budget Références
États-Unis
Canada
Le reste du monde Monde Monde
Saw 29 octobre 2004 55 185 045 $ 47 911 300 $ 103 096 345 $ 1 000 000–1 200 000 $ [4],[5]
Saw II 28 octobre 2005 87 039 965 $ 60 708 540 $ 147 748 505 $ 4 000 000 $ [6]
Saw III 27 octobre 2006 80 238 724 $ 84 635 551 $ 164 874 275 $ 10 000 000 $ [7]
Saw IV 26 octobre 2007 63 300 095 $ 76 052 538 $ 139 352 633 $ 10 000 000 $ [8],[9]
Saw V 24 octobre 2008 56 746 769 $ 57 117 290 $ 113 864 059 $ 10 800 000 $ [10]
Saw VI 23 octobre 2009 27 693 292 $ 40 540 337 $ 68 233 629 $ 11 000 000 $ [11]
Saw 3D 29 octobre 2010 45 710 178 $ 90 440 256 $ 136 150 434 $ 17 000 000 $ [12]
Total 415 914 068 $ 457 405 812 $ 873 319 880 $ 64 000 000 $ (estimé)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) SAW VI Producer Mark Burg and Co-Writer Marcus Dunstan talk SAW 7 3D and SAW 8 - Collider.com, 14 octobre 2009
  2. (en) 'Saw 3D' will be the final cut for horror franchise - USA Today, 22 juillet 2010
  3. (en) Betsy Russell: 'Saw 8 is a possibility' - IMDb, 8 août 2010
  4. « Saw (2004) », Box Office Mojo, Amazon.com (consulté le 16 août 2011)
  5. Ron Messer, « James Wan & Leigh Whannell Insidious Interview; The Saw Creators Also Discuss Their Untitled Sci-Fi Project, Nihtfall, and Recent Horror Remakes », Collider.com,‎ 4 avril 2011 (consulté le 4 avril 2011)
  6. « Saw II (2005) », Box Office Mojo, Amazon.com (consulté le 5 mars 2011)
  7. « Saw III (2006) », Box Office Mojo, Amazon.com (consulté le 4 janvier 2008)
  8. Sheila Roberts, « Darren Lynn Bousman Interview, SAW 4 », MoviesOnline.ca,‎ 2007 (consulté le 5 mars 2011) : « Bousman: The budget is exactly the same as it was for Saw 3. »
  9. « Saw IV (2007) », Box Office Mojo, Amazon.com (consulté le 4 janvier 2008)
  10. « Saw V (2008) », Box Office Mojo, Amazon.com (consulté le 4 janvier 2008)
  11. « Saw VI (2009) », Box Office Mojo, Amazon.com (consulté le 10 novembre 2010)
  12. Brad Miska, « Kevin Greutert Talks to BD from the Set of 'Saw VII 3D' », The Collective,‎ 15 février 2010 (lire en ligne) :

    « At this point I view it as getting paid to go through a $17 million dollar one-man 3D film school program, so how's that for looking at the bright side of a dark situation? »