Santa Fe de Nuevo México

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Santa Fe de Nuevo México

1598 – 1821

Drapeau Blason
Description de cette image, également commentée ci-après

Mexique 1824

Informations générales
Statut Colonie espagnole
Capitale Santa Fé
Langue Espagnol
Histoire et événements
1819 Traité d'Adams-Onís
1821 Intendence de l'Empire mexicain
1824 Territoire du Mexique

Entités suivantes :

Santa Fe de Nuevo México (appelé aussi simplement Nuevo México ou Nuevo Méjico) était une province de la colonie espagnole de Nouvelle-Espagne, devenu territoire du Mexique lors de l'indépendance de celui-ci en 1821. Ce territoire de la province de Santa Fe de Nuevo México englobait ceux formant alors le haut bassin du Rio Grande et sa capitale était situé à Santa Fe. Il devint territoire américain après la Guerre américano-mexicaine (1846-1848) et est aujourd'hui réparti entre le Nouveau-Mexique et le Texas.

Histoire[modifier | modifier le code]

En 1595, Juan de Oñate avait reçu l'ordre du roi d'Espagne Philippe II de coloniser les rives septentrionales du fleuve Río Grande, qui avait déjà été exploré auparavant par Francisco Vásquez de Coronado en 1540. L'objectif de cette expédition était de diffuser la foi catholique et d'établir de nouvelles missions pour convertir les Amérindiens[1].

Le 13 août 1680, une révolte d'amérindiens Pueblos, aidés par les Apaches, éclata. Ceux-ci exigeaient la fin de la présence espagnole et la libération de tous les esclaves de Nouvelle-Espagne. Le gouverneur doit même abandonner Santa Fe et se réfugier à El Paso, expulsant l'occupant espagnol pendant douze années[2]. Le territoire fut reconquis en 1692, par les troupes commandées par Diego de Vargas qui fit exécuter en représailles 470 Amérindiens dans la capitale, tandis que les femmes et les enfants furent réduits en esclavage. De Vargas devint le nouveau gouverneur de la province, qui fut placée sous le contrôle de la direct de Mexico. Lors de l'indépendance du Mexique, en 1821, elle devint un territoire de la nouvelle nation.

L'ensemble du territoire fut cédé aux États-Unis, tout comme le territoire voisin de Haute-Californie (Alta California), lors de la signature du traité de Guadeloupe Hidalgo le 2 février 1848, mettant fin à la Guerre américano-mexicaine et le territoire fut aussitôt démantelé. Ainsi, les terres situés à l'est d'une ligne formée par le cours de Rio Grande, puis par le 107e méridien au nord sa source, furent intégrées à l'État du Texas qui les revendiquait depuis son indépendance. Celles situés à l'ouest de cette ligne constituant une part importante de ce qui fut appelé de la Cession mexicaine, vaste territoire américain alors non organisé. Aujourd'hui, elle constitue le Nouveau-Mexique

Annexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. McGeagh, p. 28
  2. Philippe Jacquin, Daniel Royot, Go West ! Histoire de l'Ouest américain d'hier à aujourd'hui, Paris, Flammarion, 2002, p. 46.

Liens externes[modifier | modifier le code]