Saad Hariri

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Saad Hariri
سعد الحريري
Image illustrative de l'article Saad Hariri
Fonctions
47e président du Conseil des ministres libanais, Mandat
9 novembre 200913 juin 2011
Prédécesseur Fouad Siniora
Successeur Najib Mikati
Biographie
Nom de naissance Saad el-Din Rafik el-Hariri
Date de naissance 18 avril 1970
Lieu de naissance Riyad (Arabie saoudite)
Nationalité libanaise, saoudienne
Parti politique Courant du Futur
Conjoint Lara Bachir el-Azm
Enfant(s) Hossam el-Hariri
Louloua el-Hariri
Abdel-Aziz el-Hariri
Diplômé de Université de Georgetown (Washington)
Profession Homme d'affaires
Religion Musulman sunnite

Saad Hariri
Présidents du Conseil des ministres libanais

Saad Hariri (en arabe سعد الدين (رفيق) الحريري), né le 18 avril 1970 à Riyad (Arabie saoudite), est un homme politique libanais, il est désigné président du Conseil des ministres le 16 septembre 2009 et termine son mandat le 12 janvier 2011 à la suite de la démission de 11 ministres faisant partie du camp de 8 mars, soit le tiers plus un du nombre total des ministres de son gouvernement.

Activité politique[modifier | modifier le code]

Il est un des fils de Rafiq Hariri, homme politique libanais, assassiné le 14 février 2005. En avril 2005, à la suite de l'assassinat de son père, Saad Hariri décide avec l'accord de sa famille de se lancer en politique au côté de sa tante Bahia (députée de Saida) et continuer le chemin de son père.

Avant l'assassinat de son père, de 1994 à 2005 il dirigeait la société fondée par son père, Saudi Oger, qui emploie 35 000 personnes et est implantée en Arabie saoudite.

Il est à présent à la tête du parti politique Courant du Futur et chef de la majorité au parlement libanais.
Il s'est allié à Samir Geagea et Walid Joumblatt au sein de l'Alliance du 14 Mars, mouvement qui a remporté les élections législatives en 2005.

Il possède aussi la nationalité saoudienne, et s'appuie sur un important réseau de connaissances mondiales créé par son père pour défendre ses intérêts sur la scène mondiale.

Le 18 mars 2007, Saad Hariri a été fait chevalier de la Légion d'honneur par le président de la République française Jacques Chirac au cours d’une cérémonie privée.

Le 27 juin 2009, il est désigné président du Conseil par décret présidentiel après qu'une majorité de 86 députés ait émargé en sa faveur au Parlement libanais[1], mais il abandonne le 10 septembre, faute de majorité pour former son gouvernement. Le 16 septembre, le Parlement revote la confiance à Hariri, le président Sleiman le charge à nouveau de former un gouvernement d'union nationale.

Ce gouvernement sera démissionnaire le 12 janvier 2011, à la suite de la démission de plus d'un tiers des ministres ; il assure le traitement des affaires courantes jusqu'à la nomination de son successeur, Najib Mikati.

Depuis le printemps 2011, Saad Hariri réside en France[2]. En janvier 2014, il envisage d'être candidat au poste de premier ministre au Liban[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Reuters, « Lebanon President asks Hariri to form new cabinet »
  2. « L'ex-Premier ministre libanais Saad Hariri est réfugié à Paris », Libération,‎ 2011-06-16 (lire en ligne)
  3. « Saad Hariri : « Je vais retourner au Liban pour les élections et pour être un jour le Premier ministre » », Le Monde,‎ 2014-01-20 (lire en ligne)

Annexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]