Ropraz

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ropraz
Blason de Ropraz
Héraldique
Vue du village
Vue du village
Administration
Pays Drapeau de la Suisse Suisse
Canton Vaud
District Broye-Vully
Localité(s) et communes limitrophes
(voir carte)
Localités :
Vers chez les Rod
Communes limitrophes :
Hermenches, Vucherens, Carrouge, Montpreveyres, Corcelles-le-Jorat
Syndic Valérie Ramuz
Code postal 1088
N° OFS 5798
Démographie
Population 390 hab. (31 décembre 2013)
Densité 81 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 36′ 53″ N 6° 45′ 06″ E / 46.614731, 6.75166946° 36′ 53″ Nord 6° 45′ 06″ Est / 46.614731, 6.751669  
Altitude 746 m
Superficie 483 ha = 4,83 km2
Divers
Langue Français
Localisation

Géolocalisation sur la carte : canton de Vaud

Voir sur la carte administrative du Canton de Vaud
City locator 14.svg
Ropraz

Géolocalisation sur la carte : Suisse

Voir la carte administrative de Suisse
City locator 14.svg
Ropraz

Géolocalisation sur la carte : Suisse

Voir la carte topographique de Suisse
City locator 14.svg
Ropraz
Liens
Site web www.ropraz.ch
Sources
Référence population suisse[1]
Référence superficie suisse[2]

Ropraz est une commune suisse du canton de Vaud, située dans le district de la Broye-Vully. Citée dès 1234, elle fait partie du district d'Oron de 1798 à 2007. La commune est peuplée de 390 habitants en 2013. Son territoire, d'une surface de 479 hectares, se situe dans la région du Jorat.

Histoire[modifier | modifier le code]

La chapelle de Ropraz.

Le village de Ropraz est connu en 1234 sous le nom de Rospraz. Cette année-là, les habitants reçoivent des droits d'usage dans les bois du Jorat de Guillaume de Goumoëns. Le village est détaché de Vulliens vers 1300, puis appartient successivement aux Bonvillars et aux Fernex, aux Glâne, aux Griset de Forel, aux Sordet et aux Clavel. Il fait partie du bailliage de Moudon à l'époque bernoise, de 1536 à 1798, puis du district d'Oron de 1798 à 2007 et du district de la Broye-Vully depuis 2008. La chapelle, qui date de 1282, est reconstruite en 1761. Le village possède une école dès 1648 et une société de fromagerie dès 1883[3].

Héraldique[modifier | modifier le code]

Armes de Ropraz

Les armes de la commune de Ropraz se blasonnent ainsi :
De gueules au chat gris effarouché au naturel, tenant une clé d'argent[4].
Adopté en 1923, il reprend le sobriquet des Ropraziens, les chats fumés, qui date d'une époque à laquelle de nombreux chats gris erraient dans le village, et la clé de la famille Clavel[5].

Géographie[modifier | modifier le code]

La surface totale de la commune de Ropraz représente 479 hectares qui se décomposent en : 43 ha de surfaces d'habitat et d'infrastructure, 342 ha de surfaces agricoles, 94 ha de surfaces boisées et enfin moins d'un hectare de surfaces improductives (lacs et cours d'eau par exemple). Dans le détail en 2005, les aires industrielles et artisanales représentent 0,42 % du territoire communal, les maisons et bâtiments 3,34 %, les routes et infrastructures de transport 4,18 %, les zones agricoles 49,69 % et les zones arboricoles et viticoles 2 %[2].

Jusqu'à sa dissolution, la commune faisait partie du district d'Oron. Depuis le 1er janvier 2008, elle fait partie du nouveau district de la Broye-Vully. Elle a des frontières communes avec Hermenches, Vucherens, Carrouge, Montpreveyres et Corcelles-le-Jorat.

D'une taille de 4,8 km², le territoire communal s'étend sous la forme d'une bande allongée entre le Jorat et la partie supérieure de la Broye. La frontière communale est marquée à l'est par la Bressonne qui a creusé dans la molasse, au fil du temps, une vallée boisée d'environ 60 mètres de profondeur. De la Bressonne, la commune s'étend vers l'ouest sur ​​le plateau de Ropraz, coupé en deux par la vallée formée par le ruisseau de Corcelles. Au sud, la frontière est marquée par le petit ruisseau du Cerjuz. Ropraz possède également une petite enclave sur le versant oriental du Jorat à Montpreveyres qui, avec 840 mètres d'altitude, est le point culminant de la commune.

Outre le village de Ropraz, la commune compte également les hameaux de Vers chez les Rod situé sur le flanc ouest de la vallée du Corcelles et d'Ussières dans la vallée de la Bressonne. Elle compte également plusieurs exploitations agricoles isolées.

Démographie[modifier | modifier le code]

Selon l'Office fédéral de la statistique, Ropraz possède 390 habitants en 2013[1]. Sa densité de population atteint 80,7 hab./km².

En 2000, la population de Ropraz est composée de 194 hommes (51,5 %) et 183 femmes (48,5 %). La langue la plus parlée est le français, avec 331 personnes (87,8 %). Le deuxième groupe est celui des langues d'Asie de l'Ouest (11 ou 2,9 %). 10 personnes (10 ou 2,7 %) parlent l'allemand. Il y a 298 personnes suisses (79 %) et 79 personnes étrangères (21 %). Sur le plan religieux, la communauté protestante est la plus importante avec 229 personnes (60,7 %), suivie des catholiques (47 ou 12,5 %). 47 personnes n'ont aucune appartenance religieuse[6].

La population de Ropraz est de 346 personnes en 1850 et de 300 personnes en 1860. Elle baisse progressivement jusqu'à 205 habitants en 1960 avant de remonter à 373 personnes en 2000. Le graphique suivant résume l'évolution de la population de Ropraz entre 1850 et 2010[7] :

Politique[modifier | modifier le code]

Lors des élections fédérales suisses de 2011, la commune a voté à 54,39 % pour l'Union démocratique du centre. Les deux partis suivants furent le Parti radical-démocratique avec 16,08 % des suffrage et le Parti libéral avec 7,60 %[8].

Lors des élections cantonales au Grand Conseil de mars 2011, les habitants de la commune ont voté pour le Parti libéral-radical à 39,62 %, l'Union démocratique du centre à 19,49 %, le Parti socialiste à 17,58 %, les Verts à 13,76 %, le Parti bourgeois démocratique et les Vert'libéraux à 8,66 % et Vaud Libre à 0,89 %[9].

Sur le plan communal, Ropraz est dirigé par une municipalité formée de 5 membres et dirigée par un syndic pour l'exécutif et un Conseil général dirigé par un président et secondé par un secrétaire pour le législatif[10].

Économie[modifier | modifier le code]

Jusqu'à la deuxième moitié du XXe siècle, l'économie communale était principalement tournée vers l'agriculture et l'élevage qui représentent encore une part importante des emplois locaux. Depuis, le village s'est développé via la création de zones résidentielles occupées par des personnes travaillant principalement dans la région lausannoise ainsi que par la mise en place une zone d'activité de 30 000 m² séparée en une zone artisanale et commerciale et une zone d'utilité publique[11] qui accueille en particulier un laboratoire de photographie, une station-service et plusieurs petites usines.

La commune compte également une fromagerie ainsi qu'un café-restaurant.

Culture[modifier | modifier le code]

L'écrivain Jacques Chessex a vécu à Ropraz où il était impliqué dans la vie politique et où il est mort en 2009[12]. Avant son décès, il avait, avec la commune, créé le prix littéraire Édouard Rod en 1996 ; celui-ci est décerné tous les deux ans à une œuvre éditée en langue française, roman, poésie, nouvelle ou essai[13].

La commune dispose également d'un espace culturel appelé l'Estrée, fondé en 1989 au centre du village et géré par une fondation. Différents expositions, concerts, spectacles et soirées littéraires y sont régulièrement organisés[14].

Le peintre Ricco, Erich Wassmer, vécut à Ropraz de 1963 à sa mort en 1972.

Monuments[modifier | modifier le code]

Le château d'Ussières, construit au milieu du XVIIe siècle, de même que le temple, sont inscrits comme biens culturels d'importance régionale dans la liste cantonale dressée en 2009[15].

Transports[modifier | modifier le code]

Au niveau des transports en commun, Ropraz fait partie de la communauté tarifaire vaudoise Mobilis. Le bus des Transports publics de la région lausannoise reliant Lausanne à Moudon s'arrête à Ropraz-Ussières[16]. Celui de CarPostal faisant le parcours Montpreveyres-Mézières-Palézieux-Gare s'arrête dans le village[17]. Le village est aussi desservi par les bus sur appel Publicar, qui sont un service de CarPostal[18].

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Statistique annuelle de la population vaudoise au 31.12.2013 », sur Statistiques Vaud (consulté le 28 juillet 2014)
  2. a et b « Statistique de la superficie 2004/09 : Données communales », sur Office fédéral de la Statistique (consulté le 23 septembre 2010)
  3. Olivier Frédéric Dubuis, « Ropraz » dans le Dictionnaire historique de la Suisse en ligne, version du 15 novembre 2010. consulté le 15 octobre 2012
  4. « Annexe à l'arrêté relatif aux armoiries communales (AAC) du 10 février 1925 (175.12.1) » (consulté le 15 octobre 2012)
  5. « Histoire », sur ropraz.ch (consulté le 15 octobre 2012)
  6. « STAT-TAB: la banque de données statistiques interactive », Confédération suisse
  7. [zip] « Evolution de la population des communes 1850-2000 », sur Office fédéral de la statistique (consulté le 1er octobre 2012)
  8. « Elections au Conseil national 2011: Participation, force des partis, électeurs fictifs », sur Statistique suisse (consulté le 2 octobre 2012)
  9. « Election du Grand Conseil du 11 mars 2012 », sur vd.ch (consulté le 2 octobre 2012)
  10. « Ropraz », sur communal.ch (consulté le 2 octobre 2012)
  11. « Entreprises », sur ropraz.ch (consulté le 5 octobre 2012)
  12. « Jacques Chessex », sur ropraz.ch (consulté le 5 octobre 2012)
  13. « Culture », sur ropraz.ch (consulté le 5 octobre 2012)
  14. « La fondation Estrée », sur estree.ch (consulté le 5 octobre 2012)
  15. [PDF] « Inventaire PBC, liste provisoire des objets B », sur Office fédéral de la protection de la population (consulté le 3 octobre 2012)
  16. « tl 62 Croisettes », sur t-l.ch (consulté le 3 octobre 2012)
  17. « Montpreveyres-Mézières-Palézieux-Gare », sur fahrplanfelder.ch (consulté le 3 octobre 2012)
  18. « PubliCar Oron (VD) », sur carpostal.ch (consulté le 3 octobre 2012)

Sur les autres projets Wikimedia :