Rodolphe de Rheinfelden

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Rodolphe de Rheinfelden
Pierre tombale de Rodolphe de Rheinfelden
Pierre tombale de Rodolphe de Rheinfelden

Titre duc de Souabe
(10571079)
Autre titre antiroi des Romains
(1077-1080)
Prédécesseur Otton III de Schweinfurt
Successeur Frédéric Ier de Souabe
Biographie
Naissance 1025
Décès 15 octobre 1080
Merseburg
Père Kuno de Rheinfelden
Conjoint 1. Mathilde de Franconie
2 Adélaïde de Savoie

Rodolphe de Rheinfelden (vers 1025 - Merseburg, le 15 octobre 1080), fut duc de Souabe de 1057 à 1079 et antiroi des Romains de 1077 à 1080. Il était le fils du comte Cunon de Rheinfelden.

Biographie[modifier | modifier le code]

En 1057, profitant de la minorité d’Henri IV, alors roi de Germanie, il enleva Mathilde de Franconie, la sœur du roi. Deux ans plus tard, il la demanda en mariage, avec succès, et obtint également le duché de Souabe et l'administration du royaume de Bourgogne. Mathilde mourut en 1060, et Rodolphe épousa en 1067 Adélaïde de Savoie (1052-1079), fille d'Othon Ier de Savoie.

Deux fois beau-frère d’Henri IV, il l’aida dans ses campagnes militaires en Thuringe et en Saxe, et contribua notamment à la victoire de Langensalza. Cependant, à la suite de la querelle des Investitures et de l’excommunication d’Henri IV, Rodolphe se mit à comploter avec d’autres nobles dont Werner Ier de Habsbourg. La levée de l’excommunication d’Henri IV en 1077 ne lui fit pas abandonner ce plan, et en mars, Rodolphe de Rheinfelden fut élu antiroi. Il s’engagea à respecter le caractère électoral de la monarchie et à rester soumis au pape.

Son couronnement eut lieu au mois de mai à Mayence, mais la population de la ville se souleva, et il dut fuir en Saxe. La Saxe étant isolée de son duché de Souabe par les terres du roi, il laissa le duché de Souabe à son fils Berthold et mit le siège devant Wurtzbourg, mais sans succès. Dans le même temps, la diète d’Ulm lui retira le duché de Souabe, qu’Henri IV confia à Frédéric de Hohenstaufen.

Le 7 août de l’année suivante, l’issue de la bataille de Mellrichstadt fut indécise. Rodolphe peinait à convaincre les Saxons de combattre au-delà de leurs frontières ; ils le considéraient comme un homme du sud et n’avaient pas confiance en lui. Autre problème important, le pape refusa de reconnaître sa cause. Pour conserver le soutien des autres nobles, il dut leur accorder de larges portions du territoire royal ainsi que des biens d’Église. Cependant, les choses tournèrent en sa faveur en 1080 : il remporta la victoire de Flarchheim le 27 janvier 1080, et le 7 mars, le pape excommunia de nouveau Henri IV et reconnut Rodolphe comme roi des Romains.

Près de l’Elster, ses troupes affrontèrent de nouveau celles d’Henri IV le 14 octobre. Il remporta la victoire, mais perdit la main droite dans la bataille et fut mortellement blessé à l’abdomen. Il se retira dans la ville voisine de Mersebourg, où il mourut le lendemain et fut enterré. La rébellion contre Henri IV s’éteignit presque immédiatement.

Voir aussi[modifier | modifier le code]