Cinéma dynamique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le terme cinéma dynamique désigne une projection cinématographique (et par extension l'espace où a lieu cette projection) accompagnée d'effets de mouvements réels sur les spectateurs : ces derniers sont placés soit sur des sièges mis en mouvement, soit embarqués sur une plateforme mise en mouvement, soit placés dans une capsule en mouvement.

Ces mouvements sont la plupart du temps assurés par un dispositif de plusieurs vérins verticaux sur lesquels sont fixés le support, donnant au passager en l'associant à la vision sur l'écran, même avec des déplacements et accélérations limités associés aux inclinaisons, l'impression de descendre, monter, avancer, reculer, tourner ou être secoué de manière plus importante, selon les changements d'inclinaisons et accélérations du support dû aux interactions des vérins.

En général, les mouvements ont été pré-enregistrés lors de la prise de vue et sont activés de façon synchronisée lors de la projection pour donner un effet plus fort d'immersion dans l'image. Par exemple, si la séquence projetée est celle vue depuis un véhicule en mouvement, les mouvements impulsés aux spectateurs auront des directions voisines de celles des accélérations qu'ils auraient pu subir dans la réalité.

Les sensations sont de plus en plus souvent amplifiées par un film en relief, des lunettes en 3 dimensions étant prêtées pour la séquence.

Plusieurs effets spéciaux sont également ajoutés, tels que souffleries, effets de pluie et arrosage, fil inattendu chatouillant les chevilles.... Certains films projetés rajoutent à la peur en associant des monstres, reptiles ou araignées, ainsi que objets tranchants ou autre objet arrivant sur soi....

C'est pour cette raison que, dans le langage commun, le cinéma dynamique est appelé à tort simulateur. Une autre raison est que la technologie utilisée pour assurer les mouvements des sièges ou de la plateforme est souvent semblable à celle des simulateurs de vol comme les plateformes hexapodes.

La différence essentielle avec les vrais simulateurs provient du fait qu'il n'y a aucune interaction entre les spectateurs et la scène présentée : Les spectateurs (parfois plus de 50 places dans une salle dynamique) restent passifs et ne peuvent pas modifier le parcours simulé.

Les vrais simulateurs sont en outre davantage utilisés dans un but utilitaire plutôt qu'attractif, tel les simulateurs de conduite de voiture ou d'avion.

Quelques exemples de cinéma dynamique :

  • Quatre pavillons du Futuroscope disposent de cinémas dynamiques, comme l'Imax 3D Dynamique (qui abrite Arthur, l'Aventure 4D ou le Pavillon de la Vienne (La Vienne Dynamique) par CL Corporation.
  • Vulcania, simulant les éruptions de lave des volcans d'Auvergne, ou séismes par la société française CL Corporation à Rennes. En outre, la majorité d'entre eux sont en position debout.
  • La société américaine Disney a par exemple mis en œuvre dès 1986 cette technologie pour les attractions Star Tours et Body Wars ou en 2002 pour Mission : Space, un simulateur de vol spatial incluant l'illusion d'impesanteur, conçu avec l'aide de la NASA. Disney utilise également des principes plus simples comme des fauteuils suspendus au-dessus d'un écran avec un déplacement d'air augmentant le réalisme de la simulation (Soarin' Over California).
  • Universal Studios, société concurrente de Disney, a présenté dans ses parcs en Floride et en Californie, une technologie comparable basée sur des plateformes mobiles pour l'attraction The Simpsons Ride (anciennement Back to the Future: The Ride, qui simulait le déplacement d'une voiture volante à travers le temps et l'espace).
  • Le Cinaxe de la Cité des sciences et de l'industrie proposait jusqu'en 2010 également un vol avec différents thèmes (par exemple : le maléfice de Toutankhamon ; l'île mystérieuse) incluant des images en 3D.
  • La plupart des fêtes foraines proposent également ce genre d'attraction, sous 2 formes : Capsule en forme de vaisseau spatial (2 tailles principales existent), et salle de cinéma avec plate forme des sièges mouvante.
  • De nombreux cinémas fixes 3D des parcs d'attractions sont progressivement remplacés par des cinémas dynamiques.
  • De plus en plus de jeux vidéo, dans des salles aménagées notamment (parcs d'attraction, fêtes foraines…), sont de simples cinémas dynamiques, la plupart alliant la simulation.

La société rennaise CL Corporation à par exemple construit des cinémas dynamiques appelé TOTAL 4D® à :

  • Vulcania
  • Parc des Félins
  • Citroën C42 Champs-Elysées
  • La Maison du Volcan à l'Ile de la Réunion
  • Tous les Mondiaux de l'Auto de Citroën à travers le monde

...