Comédie horrifique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La comédie horrifique est un terme qui regroupe des films mélangeant divers sous-genres du film d'horreur et de la comédie.

Parodies et pastiches d'horreur[modifier | modifier le code]

Ces films tournent en dérision les ficelles et clichés des classiques de l'épouvante, soit pour critiquer ces derniers, soit pour leur rendre hommage.

Exemples : Scream, Tucker et Dale fightent le mal, Scary Movie, Planète Terreur, La Maison des 1 000 morts

Splatstick[modifier | modifier le code]

Le splatstick (contraction de splatter et slapstick) consiste à faire une surenchère sur l'horreur et le sang de manière burlesque. L'effet comique est produit par l'exagération de la violence, c'est pourquoi le splatstick est considéré comme le sous-genre d'horreur le plus violent.

Exemples : Evil Dead, Braindead, Re-Animator, Destination finale

Satire trash[modifier | modifier le code]

Comédies satiriques où l'utra-violence a rôle vengeur cathartique. L'humour y est souvent sous-entendu.

Exemples : Tueurs nés, Serial Mother, Meet the feebles, La mort vous va si bien

Comédie d'épouvante[modifier | modifier le code]

Contrairement aux sous-genres précédents, ce type de comédie horrifique cherche à provoquer la peur, tout en conservant un ton comique. Les codes sont ceux d'un film d'épouvante, mais c'est joué sur le mode de la comédie. Ce type de film cherche à faire cohabiter la peur et le rire chez le spectateur.

Exemples : Gremlins, Sleepy Hollow, Le Jour de la bête, Chucky, Wishmaster, Le sous-sol de la peur, 2000 Maniacs

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Bruce G. Hallenbeck, Comedy-Horror Films: A Chronological History, 1914-2008, McFarland,‎ 2009 (ISBN 0-7864-3332-9)
  • (en) Noël Carroll, Beyond Aesthetics: Philosophical Essays, Cambridge University Press,‎ 2001, « Horror and Humor », p. 235-253.