Photographe de plateau

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Photographe de plateau
Code ROME (France)
E1201

Dans l'équipe de tournage d'un film, le photographe de plateau est un photographe chargé de doubler sur support photographique fixe les actions qui se déroulent dans le champ de la caméra, afin d'assurer l'affichage à l'entrée des salles, et de fournir aux supports fixes de la presse (journaux et magazines) des illustrations qui permettront la promotion du film avant sa sortie en salle ou en DVD et Blu-Ray. Il est censé fournir également des photos montrant des scènes de tournage (comédiens, techniciens, caméras, etc), et des portraits des comédiens principaux (notamment pour la réalisation de l'affiche, photographique ou dessinée). Il ne participe en aucune façon à la fabrication même du film. Ses photos de plateau demeurent la propriété de la société productrice du film, en dehors de tout droit d'auteur du photographe qui a le statut de technicien salarié et non d'artiste photographe.

Technique de prise de vues[modifier | modifier le code]

  • La majorité des « photos de film » sont prises indépendamment du tournage des plans du film, ce qui permet au photographe de plateau de prendre de nombreux clichés d'une même action.

Parfois, le photographe de plateau les prend pendant le tournage et dans ce cas, il utilise un appareil silencieux (numérique) ou enfermé dans un blimp pour supprimer le bruit de l'obturateur et ainsi ne pas perturber la prise de son quand celle-ci est effectuée directement sur le plateau. Le tournage de plans muets, ou une prise de son « témoin », qui sera remplacée en post-production par un son post-synchronisé (dialogue et ambiance), ne nécessitent pas une telle précaution.

  • Raymond Cauchetier, photographe de plateau, raconte que la célèbre photo de Jean-Paul Belmondo et Jean Seberg déambulant sur les Champs-Élysées dans le film À bout de souffle, réalisé en 1959 par Jean-Luc Godard et sorti en 1960, a été prise à l'écart du tournage : « Ce qui est bon pour le cinéma ne l’est pas toujours pour la photo. Pour la séquence des Champs-Élysées, j’ai préféré, et c’était une première, emmener les comédiens loin de la foule, en bas de l’avenue, pour rejouer la scène. Seuls les professionnels savent que cette photo, qui a fait le tour du monde, n’est pas une photo du film[1]. »

Références[modifier | modifier le code]

  1. Raymond Cauchetier, « Le Métier de photographe de plateau », Bibliothèque du film, 2000 [texte intégral [archive] (page consultée le 5 mars 2012)].

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]