Place de Clichy

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Clichy (homonymie).
8e 9e 17e 18e arrts
Place de Clichy
Le côté sud de la place
Le côté sud de la place
Situation
Arrondissements 8e, 9e, 17e, 18e
Quartier Europe, Saint-Georges, Batignolles, Grandes-Carrières
Voies desservies Avenue de Clichy,
boulevard des Batignolles,
boulevard de Clichy, rue d'Amsterdam,
rue de Clichy
Historique
Ancien(s) nom(s) Barrière de Fructidor (1793)
Géocodification
Ville de Paris 2115

Géolocalisation sur la carte : Paris

(Voir situation sur carte : Paris)
Place de Clichy
Images sur Wikimedia Commons Images sur Wikimedia Commons

48° 53′ 01″ N 2° 19′ 39″ E / 48.88352, 2.32739 ()

La place de Clichy, souvent nommée place Clichy, se trouve au nord-ouest de la ville de Paris. Elle occupe l'emplacement de la barrière de Clichy, une ancienne porte d'entrée de Paris située sur le Mur des Fermiers généraux.

Description[modifier | modifier le code]

P1040789 Paris VIII-IX-XVII-XVIII place de Clichy rwk.jpg

La place de Clichy est l'un des rares endroits de Paris (avec le pont Saint-Michel -1er, 4e, 5e et 6e- et le carrefour de Belleville -10e, 11e, 19e et 20e) où se rejoignent quatre arrondissements (8e, 9e, 17e, 18e). Le boulevard de Sébastopol est, lui aussi, à la limite de quatre arrondissements (1er, 2e, 3e et 4e).

C'est l'une des rares places parisiennes à n'avoir pas été tracée par un urbaniste, d'où la présence de façades très différentes les unes des autres. Elle ressemble davantage à un grand carrefour hétéroclite qu'à une véritable place.[réf. nécessaire]

Très fréquentée de jour comme de nuit, la place est bordée de commerces en tout genre, notamment des restaurants et un cinéma, le Pathé-Wepler.

Entre 2008 et 2010, la place est réaménagée avec des espaces piétons, des pistes cyclables et une "végétalisation"[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Mars 1814 : l'Empire napoléonien touche à sa fin. Avec 800 000 soldats, les armées étrangères marchent sur Paris. Après avoir forcé les barrières de Belleville et de Pantin, elles prennent la butte Montmartre. Le nord et le nord-ouest de la capitale, de Clichy à Neuilly, sont protégés par 70 000 hommes de la Garde nationale. Devant l’avancée des armées ennemies, le maréchal Moncey, alors major-général de la garde parisienne, se porte à la barrière de Clichy. Volontaires, tirailleurs, élèves des Écoles polytechnique et vétérinaire, les troupes de Moncey rassemblent 15 000 hommes. Leur manque d’expérience ne les empêche pas de résister vaillamment au contingent russe jusqu’à la proclamation de l’armistice le 30 mars 1814.

Photos historiques

Monument[modifier | modifier le code]

Au centre de la place se dresse le Monument du maréchal Moncey : sur le piédestal, haut de 8 mètres et orné de bas-reliefs, un groupe en bronze haut de six mètres dû à Doublemard représente la défense de Paris par ce maréchal (voir ci-dessus). La réalisation de ce monument commémoratif a été confiée à l'architecte Edmond Guillaume en 1864.

Dans les arts[modifier | modifier le code]


Transports en commun[modifier | modifier le code]

La place de Clichy est desservie par :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Aménagement de la place de Clichy sur le site de la mairie de Paris
  2. Louis-Ferdinad Céline, Voyage au bout de la nuit, Romans, tome I, Éditions Gallimard, coll. « La Pléiade »,‎ 1981 (ISBN 2-07-011000-1)