Pays des Impressionnistes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir PDI.
Pays des Impressionnistes
Logo du Pays des Impressionnistes
Logo du Pays des Impressionnistes
Carte de l'organisation
Carte montrant la boucle de la Seine

Région Yvelines
Hauts-de-Seine
Création 2001
Siège SIVOM des Coteaux de Seine
Office de Tourisme de Marly-le-Roi
Membres 8 villes
Président Pierre Lequiller
Site web pays-des-impressionnistes.fr

Le Pays des Impressionnistes est un label créé par le syndicat intercommunal à vocations multiples des Coteaux de Seine en 2001 afin de valoriser le patrimoine culturel de cette région d'accueil touristique[1]. Neuf communes du département des Yvelines qui longent la boucle de la Seine et où, au cours du XIXe siècle, des peintres impressionnistes ont exercé leur art sont associées à cette création : Bougival, Carrières-sur-Seine, Chatou, Croissy-sur-Seine, Le Pecq, Le Port-Marly, Louveciennes, Marly-le-Roi et Noisy-le-Roi[2],[3]. On y trouve le Chemin des Impressionnistes, quatre parcours pédestres jalonnés de reproductions de peintures témoignant du caractère encore remarquable des paysages des sites impressionnistes, proposés à l'inscription au Patrimoine mondial de l'humanité depuis 2009. Rueil-Malmaison, situé dans le département des Hauts-de-Seine, les a rejoint en 2010[4], année où huit de ces communes confient la mission de développement touristique du Pays des Impressionnistes à l’Office de Tourisme de Marly-le-Roi, qui propose des croisières impressionnistes le long des berges de la Seine, et des visites d'ateliers de peintres contemporains.

Historique[modifier | modifier le code]

De tous les Impressionnistes, Alfred Sisley séjourna le plus longtemps dans la boucle de la Seine et y réalisa le plus grand nombre de tableaux[5].

En 1994, les communes regroupées en syndicat intercommunal à vocations multiples des Coteaux de Seine inaugurent le « Chemin des Impressionnistes »[2], un parcours pédestre gratuit où sont exposés une série de plaques émaillées figurant des reproductions de tableaux impressionnistes, là où ils furent créés un siècle plus tôt. Cette série fut complétée en 1997 par une seconde, puis en 2000 par deux plaques au Pecq qui rejoint alors le SIVOM. En tout, il y a 35 reproductions de tableaux. Rassemblant dans une région réduite un nombre important de tableaux célèbres, ces communes réussirent à mettre en lumière une page fondamentale de l'histoire de l'art, donnant une seconde vie à une histoire locale méconnue[6]. Les paysages des berges de la Seine ont en effet inspiré Gustave Courbet, Jean-Baptiste Camille Corot, Édouard Manet[2], Camille Pissarro, Claude Monet ou encore Alfred Sisley. Des reproductions de leurs tableaux balisent l'itinéraire de Carrières à Chatou, en passant par Louveciennes[7], aboutissant à l'île des Impressionnistes, ancien refuge des peintres et des poètes, qui abrite de nos jours le Musée Fournaise et sa collection de peintures, là ou Auguste Renoir peignit son célèbre Déjeuner des canotiers[8],[9].

En 2001, pour entretenir l'héritage culturel laissé par les Impressionnistes, neuf communes riveraines de la Seine, Carrières-sur-Seine, Chatou, Croissy-sur-Seine, Bougival, Louveciennes, Marly-le-Roi, Le Port-Marly, Le Pecq et Noisy-le-Roi, crèent le label et la structure « Pays des Impressionnistes » présidée par Pierre Lequiller[10]. Ce label, déposé à l'Institut national de la propriété industrielle, a été reconnu par la Fédération Nationale des Pays d'accueil touristique[11].

Le SIVOM des Coteaux de Seine[12] est l'établissement public qui promeut le développement touristique et fluvial du Pays des Impressionnistes. Dans cette perspective, un réseau de 5 haltes fluviales à Bougival, Chatou, Croissy et Carrières-sur-Seine a été créé en 2006[13],[14]. L'architecte malienne Sirandou Diawara a été responsable de ce projet d'aménagement des berges[15],[16].

En 2009, le président du Pays des impressionnistes rejoint un mouvement visant à inscrire l'ensemble des sites impressionnistes du monde à l'Unesco, au Patrimoine mondial de l'humanité[17].

En 2010, Rueil-Malmaison rejoint le Pays des Impressionnistes[18], et avec les autres communes décident de confier la mission de développement de l'activité touristique à l’Office de Tourisme de Marly-le-Roi[19], une association loi 1901[20].

Le Chemin des Impressionnistes[modifier | modifier le code]

Formant un ensemble unique en France, trente-cinq reproductions d’œuvres pré-impressionnistes, impressionnistes et post-impressionnistes sont exposées en plein air sur les lieux de leur création un siècle plus tôt. D'une extrémité à l'autre d'une boucle de la seine, de Carrières-sur-Seine au Pecq, ces tableaux transforment un univers familier en une féérie, les artistes ayant réussi à faire partager leur perception d'innocence raffinée[6]. Pour Jean-Claude Brisville, on peut sentir la présence de l'art dans l'air de la ville, et contempler un Sisley, un Pissarro, un Renoir ... en s'installant au bout d'une rue[21].

En 2012, l'artiste Aleksi Cavaillez publia un ouvrage illustré de ses dessins sur le Chemin des Impressionnistes, cette boucle de la Seine allant de Chatou au Pecq en passant par Bougival[22].

Quatre circuits sont décrits, comportant plus de 30 reproductions d'oeuvres d'artistes impressionnistes et fauves, sur le lieu de leur création[23].

  • Le circuit Sisley est un parcours de 3.15 km, partant du Pecq-sur-Seine arrivant au Port-Marly. Il comporte 6 reproductions : la Vue du château de Saint-Germain-en-Laye (1832) de William Turner, La Seine et le Pecq (1906) par Maurice de Vlaminck ; 2 versions de L'Inondation à Port-Marly (1876), Une rue à Marly ou place de marché (1876) par Alfred Sisley et Port-Marly, le lavoir (1872) par Camille Pissarro[24]. En 1876, quand Sisley peint sa vue de Port-Martly, la Seine est en crue, la ville est sous les eaux. Un bâtiment, encore en place de nos jours, abritait un magasin de vins et spiritueux, A St Nicolas, comme l'illustrait sa façade remplacé par l'actuel café Le Brazza[25]
  • Le circuit Pissarro est un parcours de 6.6 km, partant de Louveciennes (où il fait 4 km), passant par Marly-le-Roi et arrivant à Bougival. Il comporte une quinzaine de reproductions : à Louveciennes, se trouvent La route de Versailles (1895) de Pierre-Auguste Renoir ; La Place du Chenil à Marly, effet de neige et L'abreuvoir de Marly, gelée blanche, (1876) par Alfred Sisley, la Vue de Marly-le-Roi (1870) par Camille Pissarro. On trouve aussi le Le chemin de la Machine, Louveciennes (1873) par Alfred Sisley et le Le Village de Voisins (1872) de Camille Pissarro. Puis, l'on trouve Louveciennes. Sentier de la Mi-côte (1870) d'Alfred Sisley, et Une rue de village, Louveciennes (1871) de Pissaro. Puis, L'aqueduc de Marly (1874) de Sisley et Entrée du village de Voisins (1872) de Pissarro. Ensuite, c'est Le Château du Pont en hiver, effet de neige (1948) de Jeanne Baudot, élève louveciennoise de Renoir. Puis, Printemps à Louveciennes (1870) de Pissarro[26]. Enfin, à Bougival, se trouvent le Restaurant à Bougival (vers 1905) par Maurice de Vlaminck, la Route de Saint-Germain à Marly-le-Roi (1872) et le Barrage de la Machine de Marly (1876) par Alfred Sisley[27]. Le Château du Pont, situé à Louveciennes, est un château médiéval, dont le portail imposant ouvre la voie. Il est entouré d'un cercle d'arbres, formant un rideau végétal qui change de couleur selon la saison[28].
  • Le circuit Monet est un parcours de 4.25 km, partant de Chatou, passant par Croissy-sur-Seine et arrivant à Bougival. Il comporte 5 reproductions : Le pont du chemin de fer à Chatou (1881) et La Grenouillère (1869) par Pierre-Auguste Renoir, Bain à la Grenouillère (1869) et Le pont de Bougival (1869-1870) par Claude Monet, et Bords de Seine (1883) par Berthe Morisot[29]. La berge de la Grenouillère, à la limite de Chatou et de Croissy, comporte un alignement de vieilles bâtisses dont l'architecture du style de la Belle Époque rappelle l'ambiance de la fin du XIXe siècle, c'est le lieux le plus emblématique du Pays des Impressionnistes[30].

Les toiles montrent, en creux, qu’avec le temps ces berges de la Seine se sont industrialisées, perdant leur aspect bucolique qui attirèrent les artistes, depuis les précurseurs dont Charles-François Daubigny et François-Louis Français jusqu'aux Impressionnistes, clôturé aux alentours des années 1920 avec Paul Signac, Albert Gleizes puis Albert Marquet par une métamorphose rendant progressivement méconnaissable l'enchantement des premiers tableaux[34].

Office de tourisme[modifier | modifier le code]

A partir de 2011, l'office de tourisme de Marly-le-Roy devint celui du Pays des Impressionnistes, regroupant Carrières-sur-Seine, Chatou, Croissy-sur-Seine, Le Pecq, Le Port-Marly, Louveciennes, Marly-le-Roi et Rueil-Malmaison[35].

Il organise des croisières impressionnistes d'avril à octobre longeant les berges et les îles de la boucle de la Seine, allant de l'embarcadère sur l'île des Impressionnistes, de Louveciennes au Port-Marly, passant par les écluses de Bougival, Chatou, Croissy et Carrières-sur-Seine[36].

Il organise encore des visites d'ateliers d'artistes peintres contemporains, comme ceux de Catherine Vaes à Croissy en 2012[37], et de Claude-Max Lochu à Carrières-sur-Seine en janvier 2014 [38],[39].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Le Pays des Impressionnistes - Description, site du musée de la Grenouillère.
  2. a, b et c Nicolas Borvo, Le Pays des impressionnistes est né sur les bords de Seine, Le Parisien, 21.06.2003.
  3. Le chemin des impressionnistes sur les bords de Seine, Le Parisien, 20.08.2009
  4. Office de Tourisme du Pays des Impressionnistes
  5. Anthony Lacoudre, Ici est né l'impressionnisme: guide de randonnées en Yvelines, préface Claude Bonin-Pissarro, Éd. du Valhermeil, 2003, (ISBN 2913328415 et 9782913328419), p. 129
  6. a et b Anthony Lacoudre, Ici est né l'impressionnisme : guide de randonnées en Yvelines, préface Claude Bonin-Pissarro, Éd. du Valhermeil, 2003, (ISBN 2913328415 et 9782913328419), p. 51-52.
  7. Le chemin des Impressionnistes à Louveciennes, site officiel de la commune
  8. Anne Bellon, Annie Grandjanin, Thiery Hilleriteau, Colette Monsat, Sophie de Santis et Philippe Viguié-Desplaces, Balade au pays des Impressionnistes, in Les meilleures escales des bords de Seine, Le Figaro.fr, 24/06/2009.
  9. Emilie Trévert, Marly-le-Roi, pays des impressionnistes, Le Point, 30/03/2006.
  10. Clarisse Josselin, Le Pays des impressionnistes est né, Le Parisien, 27.02.2002.
  11. Anthony Lacoudre, op. cit., p. 9 :« On soulignera que neuf de ces communes - qui se sont regroupées en un syndicat intercommunal (le syndicat des Coteaux de Seine) - ont récemment déposé auprès de l'INPI le label du « Pays des Impressionnistes », ce label ayant été reconnu en 2001 par la Fédération Nationale des Pays d'accueil touristique. Ce label est intéressant car finalement, rares sont en Ile-de-France, et même en France, les endroits comme Louveciennes et ses environs ayant su préserver une trace aussi vivante de la présence des fondateurs du mouvement impressionniste. »
  12. http://www.mairie-chatou.fr/chatou/Popup/Synd_SIVOM3.asp
  13. Deux haltes fluviales sur la Seine, Le Parisien, 29.05.2010
  14. http://www.leparisien.fr/magazine/week-end/itineraire-escapade-autour-de-giverny-26-09-2013-3171571.php
  15. Muriel Devey, Sirandou Diawara, 19/03/2007, Jeune Afrique
  16. Aurélie Dupin, Sirandou Diawara : l'Architecture entre traditions et modernité, Le Journal du Mali (en), 10-06-2010, reproduit dans Le Courrier de l'Architecte, 23 février 2011
  17. Les sites impressionnistes ont la cote, Le Parisien, 01.01.2009
  18. Depuis 2010, la Ville de Rueil-Malmaison adhère au Pays des Impressionnistes
  19. http://www.pays-des-impressionnistes.fr/infospratique/carte-didentite
  20. Lntions Legales
  21. Jean-Claude Brisville, Article sur Louveciennes, Le Figaroscope, 18 septembre 2002
  22. Anne Mattler, Tous en Seine., Libération, 25 septembre 2013
  23. Circuit des impressionnistes
  24. Le circuit Sisley
  25. Aleksi Cavaillez, Sur la boucle de la Seine, Louisiane, 2012, 192 pages, (ISBN 978-2-918995-20-3), p. 46
  26. Stéphane Bessac, Petit Futé Yvelines
  27. Le circuit Pissarro
  28. Aleksi Cavaillez, op. cit., p. 11
  29. Le circuit Monet
  30. Aleksi Cavaillez, op. cit., p. 24
  31. Anthony Lacoudre, op. cit., p. 310
  32. Le circuit Renoir
  33. Aleksi Cavaillez, op. cit., p. 140-141
  34. Elisabeth Bouvet, Au pays des impressionnistes, Radio France internationale, 5 janvier 2009
  35. Dominique Auzias, Jean-Paul Labourdette, Yvelines 2013 Petit Futé, Petit Futé, 2013, p. 134
  36. Dominique Auzias, Jean-Paul Labourdette, Les plus belles balades à vélo Ile de France 2012Petit Futé, 2012, p. 241
  37. Un artiste, une rencontre Vendredi 4 mai et Vendredi 21 septembre 2012
  38. samedi 25 janvier 2014 un artiste, une rencontre
  39. Un artiste, une rencontre… avec le peintre Claude Max Lochu, site de la Ville de Chatou

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Aleksi Cavaillez, Sur la boucle de la Seine, Louisiane, 2012, 192 pages, (ISBN 978-2-918995-20-3)
  • Anthony Lacoudre, Ici est né l'impressionnisme: guide de randonnées en Yvelines, préface Claude Bonin-Pissarro, Éd. du Valhermeil, 2003, (ISBN 2913328415 et 9782913328419)
  • Nouvel Obs hors série juillet 2013 "Les écrivains au pays des impressionnistes"

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :