Claude-Max Lochu

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Urban Night Writing, 2010, 116 x 73cm, huile sur toile, Claude-Max Lochu

Claude-Max Lochu est un artiste contemporain, peintre et dessinateur diplômé de l'école des beaux-arts de Besançon. Né à Delle en Franche-Comté en 1951, il vit et travaille aujourd’hui près de Paris. Il a exposé au musée de Dole, de Gaillac et de Faure d'Aix-les-Bains où certaines de ses toiles font partie de la collection[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Claude-Max Lochu étudie la peinture à l'école régionale des beaux-arts de Besançon (atelier Jean Ricardon), dont il a été diplômé en 1975 et expose pour la première fois en 1976, à Rabat et Tanger au Maroc. Il s’installe à Paris en 1979 et participe au Salon de Montrouge en 1981 et 1982. Au cours d’un voyage au Japon en 1982, il étudie le Sumi-é, technique à l'encre, avec le peintre Shiko Itoh. À l’instar du poète Bashō, il transformera ses voyages en source d'inspiration. Cette démarche donnera naissance aux « Maisons du Ciel », une recherche sur le relief des villes de Paris, Rome, Lisbonne, Amsterdam, New York, Londres, Los Angeles et Berlin. Claude-Max Lochu étudie aussi la nature morte, les intérieurs, et les paysages du sud où il recherche la poésie plutôt que la représentation. Outre son travail avec différentes galeries, Claude-Max Lochu a exposé au musée de Dole en 1985[2] et au musée Faure d'Aix-les-Bains en 2000 et 2012[3].

En 2000, il expose le tableau Aix les Bains depuis le Boulevard des Anglais au musée Faure[4] une toile qu'il réalise lors de sa 1ere exposition à Aix-les-Bains et qui est maintenant dans l’entrée du musée[5]. Le tableau représente une vue de la ville en survol[6]. En 2012, une rétrospective de ses travaux a lieu à nouveau au musée Faure en Savoie[7] et un portrait d'Auguste Rodin rejoint les collections du musée[8]

Depuis 2001, il expose à l’Accademia libera natura e cultura à Querceto en Italie[9]. En 2006, il participe au festival Paix et Lumière pour le projet de Lama Gyourmé de construire en Normandie un Temple pour la Paix ayant pour objectifs de promouvoir la paix dans le monde et le dialogue interreligieux.

Gyalwa Karmapa (Orgyen Trinley Dorje) par Claude-Max Lochu, exposition pour le projet du Temple pour la Paix, 2008

En 2013, il expose au musée des beaux-arts de Gaillac dans le Tarn[10].

De juillet à septembre 2013, 26 de ses huiles sur toiles, gouaches et dessins sont présentés en clôture de la visite du musée de l'Aventure Peugeot à Sochaux dans le Doubs [11],[12].

L'office de tourisme du Pays des Impressionnistes, centré sur la genèse de l'Impressionnisme le long des rives de la Seine, a organisé une visite de son atelier à Carrières-sur-Seine en janvier 2014[13].

L'atelier-galerie « Les Pissenlits », situé aux Combes, dans le Doubs, lui consacre une exposition de novembre 2014 à janvier 2015[14].

Publications[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Musée Faure : mode d'emploi, Aix-les-Bains : les Ed. de la Tour, 2010, ISBN 2-9519632-5-4 Aix les Bains depuis le Boulevard des Anglais Huile sur toile, 1999, 100 x 100 cm
  2. CONSERVATION DÉPARTEMENTALE DES MUSÉES DES BEAUX-ARTSDU JURA
  3. Biographie
  4. La face cachée du Musée Faure !, janvier 2006
  5. La Poésie des Apparences par Claude Max Lochu, mai 2012
  6. Les lithographies de l'Atelier Pons
  7. “Pour solde de tout compte” ou la renaissance du thème, Le Dauphiné libéré, 28 avril 2012
  8. Biographie, site de Claude-Max Lochu
  9. Accademia libera natura e cultura, Querceto Percorsi, Éditeur Spirito Libero Publinship, 2010 (ISBN 8896512050 et 9788896512050)
  10. Gaillac. Claude-Max Lochu aux Beaux-Arts, La Dépêche du Midi, 9 février 2013
  11. Prendre les chemins de traverse, L'Est républicain, 11 juillet 2013
  12. Exposition. Avec Lochu, la poésie s'invite au musée Peugeot, Le Pays, 16 juillet 2013
  13. Pays des Impressionnistes , Visite de l'atelier de Claude Max Lochu, Vidéo YouTube, 26 janvier 2014
  14. Toiles et dessins à l'atelier Les pissenlits, L'Est républicain 22 novembre 2014

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :