Pays de Bade

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bade (homonymie).

Pays de Bade
Baden de

1112 – 1945

Drapeau Blason
alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Carte du grand-duché et de la république de Bade, de 1806 à 1945

Informations générales
Capitale Baden-Baden
Karlsruhe (1715-1945)
Langue Alémanique, Francique méridional au nord, allemand
Religion Protestantisme (après 1771)
Démographie
Population 210 000 hab. (est. 1803)
2 009 320 hab. (est. 1905)
Superficie
Superficie 3 400 km² (1803)
15 082 km² (1905)
Histoire et événements
1112 Margraviat
1190-1771 Fragmentation
1806 Grand-duché de Bade
14 novembre 1918 République de Bade
19 septembre 1945 Division en Wurtemberg-Bade et Bade-du-Sud
15 avril 1952 Bade-Wurtemberg

Le territoire de Bade fut fragmenté de 1190 à 1503, de 1515 à 1620 et de 1622 à 1771 ; les époques 14151503, 1604-1620 et 16661771 virent seulement deux branches actives du magraviat.

Le pays de Bade (en allemand Baden) est une région historique et géographique du Sud-Ouest de l’Allemagne faisant partie du Land de Bade-Wurtemberg, bordée au Nord par la Hesse, à l’Est par le Wurtemberg, à l’ouest par l’Alsace et au Sud par la Suisse. Il forme un couloir occupant une partie de la plaine du Rhin et de la Forêt-Noire.

Toponymie[modifier | modifier le code]

La Bade doit son nom à la ville de Baden-Baden, anciennement appelée Baden (c’est-à-dire « Les Bains » en français). Ce nom provient de la présence de nombreuses sources et villes thermales, bien connues des romains, dans la région[1].

Principales villes[modifier | modifier le code]

Les principales villes du pays de Bade sont Karlsruhe, Baden-Baden, Constance, Fribourg-en-Brisgau, Heidelberg, Mannheim, Pforzheim, Offenbourg, Kehl, Rastatt et Vieux-Brisach.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le territoire du pays de Bade a correspondu, au cours de l'histoire, à plusieurs entités politiques.

Le pays correspondant à une partie de l'ancien duché de Souabe, est érigé en margraviat de Bade au sein du Saint-Empire romain germanique, au XIe siècle par Hermann de Zähringen, puis morcelé en trois maisons du XIIe siècle jusqu’en 1503 : Baden-Baden, Baden-Hochberg et Baden-Sausenberg. Par une succession d’héritages, la totalité des fiefs dits de Bade revient à Christophe Ier de Bade-Bade, mais pour une courte durée. Dès 1527, attisé par un antagonisme religieux, un nouveau partage est fait entre les deux fils du margrave défunt, qui créent deux nouvelles maisons rivales : Baden-Baden (catholique) et Bade-Durlach (luthérienne).

La réunification intervient en 1771, par extinction de la branche de Baden-Baden, et la réunion des deux margraviats sur la tête de Charles-Frédéric de Bade-Durlach.

En 1806, sous l'impulsion de Napoléon, Le Margraviat (Margrafschaft) de Bade est érigé en Grand-duché de Bade qui est incorporé à la confédération du Rhin.

Après la chute de Napoléon en 1815, le Grand-duché rejoint la Confédération germanique. Puis en 1871, le grand-duché intègre l'Empire allemand.

À l'issue de la Première Guerre mondiale en 1918, la monarchie fut abolie et une République de Bade fut proclamée.

Après la Seconde Guerre mondiale, la Bade perd de nouveau son unité politique car elle se trouve dans deux zones d’occupation distinctes :

En 1952, ces deux Länder associés au Württemberg-Hohenzollern se réunissent pour former l'actuel Land de Bade-Wurtemberg.Cependant, lors du scrutin du 9 décembre 1951, la majorité des électeurs badois se sont prononcés contre le nouvel Etat (52,2% de non). Dans la partie nord, il y a eu 382 000 oui pour le nouvel Etat contre 287 560 pour le maintien des trois Etats. Dans la partie sud, on a relevé 233 243 oui pour le nouvel Etat contre 383 441. La division en deux circonscriptions du pays de Bade a suscité les protestations de M. Leo Mohleb, président du gouvernement de Fribourg-en-Brisgau.

Un projet de district européen, administré en commun et comportant une partie du Bas-Rhin centrée sur Strasbourg et une partie de l'arrondissement de l'Ortenau centrée sur Offenburg dans le pays de Bade, est en négociation entre la France et l’Allemagne. Un projet similaire devrait se concrétiser sur le triangle Colmar - Fribourg - Mulhouse.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Armes des premiers margraves de Bade
Autre interprétation des armes de Bade

Blasonnées D'or, à la bande de gueules. Elles furent reprises par les grands-ducs de Bade à partir de 1830.

Économie[modifier | modifier le code]

Le pays de Bade est l’une des zones d’Allemagne ayant le plus haut niveau de vie, ceci grâce à  :

  • une industrie prospère et diversifiée développée le long de l’axe rhénan (chimique avec BASF à Ludwigshafen, mécanique avec DaimlerChrysler à Rastatt, etc.) ;
  • une agriculture fertile en particulier fruitière et viticole (le pays de Bade est la troisième région viticole d'Allemagne) ;
  • la croissance des services notamment de transport et logistique, sans oublier le tourisme et le thermalisme.

L’aéroport de Bâle-Mulhouse-Fribourg est le seul aéroport parfaitement binational au monde.

Population[modifier | modifier le code]

En 1900, sa population comptait 1 725 500 habitants dont 1 057 417 catholiques.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Dictionnaire des noms de lieux – Louis Deroy et Marianne Mulon (Le Robert, 1994) (ISBN 285036195X)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]