Vieux-Brisach

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Vieux-Brisach
Breisach am Rhein
Vieux-Brisach, dominé par la collégiale St-Étienne
Vieux-Brisach, dominé par la collégiale St-Étienne
Blason de Vieux-Brisach
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de l'Allemagne Allemagne
Land Bade-Wurtemberg
District
(Regierungsbezirk)
Fribourg-en-Brisgau
Arrondissement
(Landkreis)
Brisgau-Haute-Forêt-Noire (ville-arrondissement)
Nombre de quartiers
(Ortsteile)
4
Bourgmestre
(Bürgermeister)
Oliver Rein(CDU)
(2001-2006)
Partis au pouvoir CDU, SPD, ULB, FDP
Code postal de 79200 à 79206
Code communal
(Gemeindeschlüssel)
08 3 15 015
Indicatif téléphonique 07667
Immatriculation FR
Démographie
Population 13 954 hab. (décembre 2004)
Densité 256 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 01′ 44″ N 7° 34′ 49″ E / 48.0289, 7.5802 ()48° 01′ 44″ Nord 7° 34′ 49″ Est / 48.0289, 7.5802 ()  
Altitude 191 m
Superficie 5 458 ha = 54,58 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Allemagne

Voir la carte administrative d'Allemagne
City locator 14.svg
Vieux-Brisach

Géolocalisation sur la carte : Allemagne

Voir la carte topographique d'Allemagne
City locator 14.svg
Vieux-Brisach
Liens
Site web www.breisach.de

Vieux-Brisach (en allemand Breisach am Rhein) est une ville allemande du Bade-Wurtemberg, située sur le Rhin. Les Français l'appellent « Vieux-Brisach » par opposition à la ville alsacienne de Neuf-Brisach construite par Vauban au XVIIe siècle sur la rive française du Rhin. Elle est jumelée avec Saint-Louis et Neuf-Brisach dans le Haut-Rhin, en Alsace et aussi avec Pürgg-Trautenfels (Autriche) et Oświęcim (Pologne).

Histoire[modifier | modifier le code]

Ce rocher permit aux Romains d'y édifier un castrum en 260 afin de défendre leur frontière sur le Rhin contre les Alamans. Elle portait alors le nom celtique de Brisiacus (du nom d'homme gaulois *Brisios, Brisia et suffixe -acum. Cf. Brizay, Indre-et-Loire, Brisiacum 1050) et était florissante.

Vieux-Brisach vue depuis la France

Aux XIe et XIIe siècles la colline fortifiée puis le village qui s'y érigea étaient le fief de l' Evêché de Bâle, jusqu'en 1273.

Pierre de Hagenbach y est tué en 1474, déclenchant la guerre de Bourgogne.

Au XVIIe siècle la ville devint le noyau d'un système de fortifications qui compta parmi les plus redoutables d'Europe. Sa situation très exposée lui valut d'être tantôt une tête de pont française, tantôt un avant-poste de l'Empire. Elle est notamment assiégée par Vauban en 1703[1].

En septembre 1793, Vieux-Brisach subit un important bombardement par les troupes révolutionnaires françaises durant cinq jours.

En 1945 la ville fut une nouvelle fois endommagée.

À voir[modifier | modifier le code]

  • Collégiale romane St-Étienne (Münster) avec un retable en bois sculpté de 1526. Sa construction a commencé au XIIe siècle pour s'achever au XVe siècle, à l'époque gothique. On peut y admirer une fresque triptyque de 100 m2 sur le thème du Jugement dernier, attribuée à Martin Schongauer et restaurée entre 1985 et 1993.

Jumelage[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Martin Barros, Nicole Salat et Thierry Sarmant. Vauban - L’intelligence du territoire. Éditions Nicolas Chaudun et Service historique de l'armée, Paris, 2006. Préface de Jean Nouvel. 175 p, ISBN 2-35039-028-4, p. 167

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Alphonse Coste, Notice historique et topographique sur la ville de Vieux-Brisach : avec le plan de la ville en 1692, J. P. Risler, Mulhouse, 1860, 339 p.
  • Louis Schlaefli, « Notes sur la communauté juive de Breisach am Rhein », in Annuaire de la Société d'histoire de la Hardt et du Ried, 2003, no 16, p. 47-50

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]