Orphelin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Orphelins par Thomas Kennington.

Un orphelin (du grec ancien ὀρφανός / orphanós) est un enfant (habituellement mineur) dont le père et la mère sont décédés, ou dont l'un des deux parents est décédé, ou par extension, disparu(s) définitivement[1]. Ce terme est également et improprement utilisé pour désigner des jeunes adultes au moment du décès des parents.

L'utilisation courante réserve ce terme aux enfants qui ont perdu leurs deux parents. Pour les enfants qui ont perdu leur père (orphelin de père) ou leur mère (orphelin de mère) on parle parfois de semi-orphelins. Ce terme peut aussi être employé pour les animaux. Dans certaines espèces animales, où le père n'a pas d'attache particulière avec la mère ou avec le jeune, avant ou après sa naissance, le petit est alors appelé orphelin lorsque la mère disparaît.

Traitement social[modifier | modifier le code]

Fille afghane dans un orphelinat à Kaboul.

Actuellement, dans les pays développés, les enfants orphelins qui ne sont pas recueillis par leur famille élargie sont placés dans une structure d'adoption qui les soigne, les éduque généralement, puis ils sont adoptés par une famille permanente aussitôt que possible.

Dans le passé et encore dans une grande partie du monde, les orphelins vivent souvent sans habitat, ils deviennent des sans-abris, les « gamins des rues », ou sont entretenus dans des hospices, des orphelinats, ou par des congrégations ; la plupart des individus « modernes » estiment que c'est une erreur, car les mineurs y reçoivent des soins insuffisants, ou même dangereux, en particulier dans des hospices où les enfants sont mélangés avec des adultes sans foyer et des malades mentaux (parfois dangereux) et où les maladies mentales ne sont pas traitées.

Dans quelques nations confrontées à la guerre et au SIDA, une proportion significative de la jeune population a perdu ses parents, ex : Tanzanie, Ouganda ou Botswana, causant une crise humanitaire majeure. En République populaire de Chine, les filles sont parfois abandonnées, à cause de la politique de natalité, créant un nombre significatif d'orphelines.

Selon des études, on retrouve souvent des orphelins souffrant de problèmes d'identité, voire pour les enfants très jeunes du syndrome de Spitz

Charité et aide aux orphelins[modifier | modifier le code]

SOS Villages d'Enfants [2] est la plus grande organisation mondiale non gouvernementale, ONG, sans vocation religieuse, d'assistance sociale dont la mission est de fournir un foyer stable et des familles affectueuses pour les enfants abandonnés ou qui ont perdu leurs parents dans le monde entier.

Avant l'établissement d'une action sociale de l'État pour les orphelins dans les pays développés, beaucoup d'organisation de charités telles que les foyers du Dr Barnardo (maintenant appelés « Barnardo's ») ont existé pour prendre soin des orphelins vivant dans la pauvreté.

En France[modifier | modifier le code]

Le nombre d'enfants endeuillés d'un parent (ou orphelin exclusif) ou de leurs deux parents (ou orphelin absolu) n'a fait l'objet d'aucun dénombrement direct par recensement, depuis 1947 [3]. En 2003, deux chercheurs de l'INED s'étonnèrent de ce manque et calculèrent une estimation[4].

Sur la base de cette estimation statistique, la France compterait à ce jour : 500 000 enfants orphelins de moins de 21 ans et 800 000 jeunes de moins de 25 ans. Cette ignorance des taux d'orphelins se répète dans tous les pays développés. Pourtant, étant donné la surmortalité masculine caractéristique de la France — 3 orphelins sur 4 sont en effet en deuil d'un père —, l'Hexagone connaîtrait des chiffres plus importants que les autres pays européens. Les deux chercheurs de l'INED s'étonnèrent de leurs résultats mais leur étude rencontra le silence qui entoure la problématique des orphelins.

En 2008, 7 027 foyers ont été agrémentés pour un total de 28 000, pour 4 000 orphelins adoptés (816 pupilles de l’État et 3 266 enfants étrangers)[5].

En 2011, l'UNAF et la FAVEC ont dirigé une enquête nationale "La parole aux orphelins"[6], en interrogeant près de 1 020 personnes de tous âges, devenues orphelines dans l'enfance.

Pupille de la Nation[modifier | modifier le code]

La France reconnaît les orphelins de France, victimes des deux guerres mondiales particulièrement, sous le terme de pupille de la nation. Ils sont accompagnés par l'onac. À l'issue du premier conflit mondial ils sont 986 000. Pour le second, les pupilles de la nation sont 350 000 à l'issue de la guerre. Une polémique s'était instaurée à la suite de l'indemnisation des enfants orphelins juifs, en 2000, les autres orphelins n'ayant pas de droit à cette indemnisation.

Actuellement, une partie des orphelins de guerre de la Seconde Guerre mondiale n'a pas droit à cette indemnisation[7],[8].

Du fait des besoins immenses d'accueillir ces enfants orphelins de guerre, il se crée des maisons d'enfants au cours des deux guerres. Certaines existent encore, naturellement leur mission a changé aujourd'hui. Elles accueillent des enfants en difficulté sociale, pupilles de l'État ou non

Pupille de l'État[modifier | modifier le code]

Les Pupilles de l'État ne sont pas tous orphelins ou abandonnés, Ce sont les enfants confiés (placés) à l'ASE (Aide sociale à l'enfance) Jusque dans les années 1980. On disait familièrement enfants de l'assistance ou "de la DASS" (assistance publique).
Le tour ou (tour d'abandon) est utilisé en France jusqu'à la fin du XIXe siècle, c'était le seul moyen de lutter contre l'infanticide et les faiseuses d'ange sous l'ancien régime. La naissance sous X et la création de centres (foyers) maternels, permet à la mère d'accoucher dans des conditions sanitaires et humaines plus acceptables. Aujourd'hui les personnes nées sous X souhaitent connaître leur origine pour se construire d'où un assouplissement de la législation.

Médias[modifier | modifier le code]

Orphelin et soldat russe, 1943
Photo Victor Kinelovskiy

Les personnages d'orphelins sont extrêmement communs en tant que personnages littéraires, spécialement dans la littérature enfantine et dans le fantastique. L'absence de parents permettent aux personnages d'avoir des vies plus intéressantes et plus aventureuses, en les libérant des obligations familiales et de leurs contrôles, et les privant de vies plus banales. Cela crée des personnages romanesques réservé, introspectifs parfois repliés sur eux-mêmes, en quête d'affection. Les orphelins peuvent métaphoriser la quête identitaire à travers la recherche de leurs racines.

Les parents peuvent également être des alliés et des sources d'aide pour les enfants, et leur disparition constitue une épreuve difficile pour le personnage. Les parents, en outre, peuvent être non pertinents à l'histoire qu'un auteur essaye de développer, et leur absence ou disparition libère l'auteur de la nécessité de dépeindre cette relation ; et, si la relation parent-enfant est importante, la suppression de l'autre parent empêche de compliquer le rapport nécessaire à son œuvre. Toutes ces caractéristiques font des orphelins des caractères attrayants pour les auteurs.

Beaucoup d'orphelins sont également des enfants abandonnés, et beaucoup d'entre eux sont des orphelins « efficaces », et leur recherche peut inclure des tentatives de trouver leurs parents, ou d'autres parents. Même si les parents sont morts, l'enfant abandonné, comme dans Oliver Twist ou encore Harry Potter, peut apprendre qui ils étaient.

Bibliographie littéraire[modifier | modifier le code]

Musique[modifier | modifier le code]

Extrait (6e c) : Aussi mon enfant si tu dois - Être orphelin, dépêche-toi. - Tant qu'à perdre tes chers parents, - Petit, n'attends pas d'être grand : - L'orphelin d'âge canonique - Personne ne le plaint: bernique ! - Et pour tout le monde il demeure - Orphelin de la onzième heure.

Cinéma[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Homonymie[modifier | modifier le code]

Médecine et biologie[modifier | modifier le code]

Typographie[modifier | modifier le code]

Un orphelin est, en typographie, la première ligne d'un paragraphe apparaissant isolée en bas d'une page. À opposer à veuve.

Littérature[modifier | modifier le code]

Une œuvre orpheline est une œuvre dont il est impossible ou difficile d'identifier l'auteur.

Argot parisien[modifier | modifier le code]

Un orphelin est un objet abandonné ou oublié par son propriétaire, en particulier un mégot de cigarette ou de cigare.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie générale[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Selon la définition de la loi américaine, c'est quelqu'un qui est privé par la « mort, disparition, abandon, désertion, séparation ou perte, des deux parents » article issu du site officiel américain
  2. Site officiel de l'association
  3. L. Tabah, "Évaluation du nombre des orphelins en France", Population, no 1, Ined, 1947.
  4. A. Monnier et S. Pennec, "Trois pour cent des moins de 21 ans sont orphelins en France", Revue Population et Société, no 396, Ined, 2003.
  5. http://www.adoptionefa.org/index.php/questions-generales/comment-adopter
  6. Une enquête… pour les aider à sortir du silence, avec le soutien de l'Ocirp.
  7. [1]
  8. [2]
  9. Site amateur sur Georges Brassens