Famille recomposée

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Une famille recomposée est une famille issue de parents ayant eu des enfants d'une précédente union.

Famille recomposée v/s couple recomposé[modifier | modifier le code]

Dans ces familles, la difficulté principale est l'acceptation du nouveau beau-parent par le ou les enfants du précédent mariage ou union, et vice-versa. La difficulté vient donc du fait que l'enfant vit auprès d'un couple recomposé plutôt que d'une famille recomposée. Il convient de noter que malgré quelques tentatives, l'expression « famille recomposée » a pris le dessus sur l'expression « couple recomposé ».

Situation en France[modifier | modifier le code]

En France, en 2006, près de 1,2 million d'enfants de moins de 18 ans vivaient dans une famille recomposée[1].

Dans les familles recomposées, on trouve :

  • des demi-frères ou demi-sœurs, enfant avec lequel on a un parent en commun ;
  • des belles-mères ou beaux-pères ;
  • des quasi-frères ou quasi-sœurs, enfant qui n'a aucun lien de sang mais avec lequel on grandit.

Recherche de l'équilibre[modifier | modifier le code]

De par sa complexité, la réussite d'une famille recomposée devra miser sur la patience, le temps, l’empathie ainsi que le soutien constant du parent biologique envers son conjoint. Sans une solide complicité chez le couple, lui-même, les enfants ne sauront trouver leur compte.

La coopération de tous pour forger de nouvelles habitudes de vie reste essentielle. L'autorité devra prioritairement être régie par le parent biologique; toutefois, le beau-parent se devra de participer au bon fonctionnement de la maison et donc à une forme d'autorité sans chercher à substituer le rôle du père ou de la mère biologique. Étant bien entendu que de la même façon qu’il possède sa place dans la famille recomposée, le beau-parent a également son mot à dire et sa part de responsabilité en ce qui concerne l’enfant du conjoint dans le quotidien et dans la maison. Sans cet investissement, et sans le soutien du parent biologique dans cette direction, l’harmonie et le respect seront difficilement acquis. Le beau-parent devenant dans ce cas plutôt une marionnette, un adulte sans autorité et sans responsabilité, sans aucun recours dans une famille où il sera pour le moins exclu et dévalorisé aux yeux de l'enfant.

Dans la société, l’adulte est responsable de l’enfant. Dans la rue, un adulte viendra en aide à un enfant, au besoin. Dans un lieu public, un adulte viendra expliquer, sermonner, etc., un enfant dont la conduite serait incorrecte, au besoin. Dans une famille recomposée, il est donc effectivement possible et naturellement souhaitable que, sans abus ou tentative de prendre le rôle de la mère ou du père, le beau-parent ait simplement lui aussi un rôle à jouer dans l’éducation de ses quasi-enfants.

Les enfants, quant à eux, devront aussi apprendre dans cette nouvelle dynamique ; voyant leur parent biologique se montrer heureux avec le nouveau conjoint, l’enfant apprendra à tisser un lien avec ce dernier ou du moins à le respecter.[réf. nécessaire]

Les familles recomposées ne cessent d’augmenter en raison de la fréquence des divorces. En France un enfant sur quatre vit au sein d’une famille recomposée. Il s’agit d’un parent avec son ou ses enfants, en ménage avec une autre personne ayant des enfants ou non. Selon les circonstances de la séparation des parents, c’est le juge des affaires familiales (JAF) qui va décider de la garde des enfants, dans la plupart des cas c’est la mère qui l’obtient. Selon la distance où ces deux personnes habitent, alors la garde des parents est partagé, la garde peut se faire une semaine sur deux, une semaine chez la mère une semaine chez le père ; ou bien la semaine chez la mère le week-end chez le père ; ou encore pendant la période scolaire l’enfant reste chez sa mère et passe ses vacances scolaires chez son père. La mère de l’enfant peut avoir d’autres enfants avec son beau-père, cet enfant aura alors des demi-frère ou demi-sœur. Le père peut également avoir des enfants avec sa nouvelle compagne, la belle-mère de l’enfant.[réf. nécessaire]

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Catherine Audibert, Œdipe et Narcisse en famille recomposés. Enjeux psychiques de la recomposition familiale, Paris, Payot, 2009 (ISBN 978-2-228-90470-4).

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]