Montbizot

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Montbizot
L'Orne saosnoise à Montbizot.
L'Orne saosnoise à Montbizot.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Pays de la Loire
Département Sarthe
Arrondissement Le Mans
Canton Ballon
Intercommunalité Communauté de communes des Portes du Maine
Maire
Mandat
Alain Besnier
2014-2020
Code postal 72380
Code commune 72205
Démographie
Gentilé Montbizotin
Population
municipale
1 730 hab. (2011)
Densité 152 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 08′ 50″ N 0° 10′ 57″ E / 48.147222, 0.182548° 08′ 50″ Nord 0° 10′ 57″ Est / 48.147222, 0.1825  
Altitude Min. 49 m – Max. 91 m
Superficie 11,38 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Sarthe

Voir sur la carte administrative de Sarthe
City locator 14.svg
Montbizot

Géolocalisation sur la carte : Sarthe

Voir sur la carte topographique de Sarthe
City locator 14.svg
Montbizot

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Montbizot

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Montbizot

Montbizot est une commune française, située dans le département de la Sarthe en région Pays de la Loire, peuplée de 1 730 habitants[1] (les Montbizotins).

Géographie[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Montbizot
Teillé Ballon
Sainte-Jamme-sur-Sarthe, Saint-Jean-d'Assé Montbizot Souligné-sous-Ballon
Souillé, La Guierche

Toponymie[modifier | modifier le code]

Mont-Bis-Eaux : monticule situé au confluent de deux rivières[réf. nécessaire], la Sarthe et l'Orne saosnoise.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le 31 décembre 1870 le ballon monté Armée-de-La-Loire s'envole de la gare du Nord à Paris alors assiégé par les prussiens et termine sa course à Montbizot après avoir parcouru 231 kilomètres[2].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires
Période Identité Étiquette Qualité
1898   Constant-Jules Paillard-Ducléré    
1960 1977 Louis Rouzay    
1977 1983 Claude Jullemier    
1983 mars 2001 Gérard Séchet    
mars 2001 mars 2008 Jacques Bourbon    
mars 2008 en cours Alain Besnier[3]'[4] PCF[réf. nécessaire] Administrateur de vente

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 1 730 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
800 915 981 1 104 1 117 960 950 932 917
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
927 940 913 857 941 1 023 988 990 1 010
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 097 1 135 1 132 1 167 1 172 1 203 1 121 1 149 1 143
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2008 2011
1 298 1 407 1 273 1 158 1 076 1 161 1 528 1 630 1 730
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2004[6].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Présence d'une zone industrielle.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église Saint-Ouen-et-Saint-Barthélemy du XVIe siècle.
  • Manoir de la Chanterie du XVIe siècle.
  • Château de Maulny du XIXe siècle. Rasé dans les années 1975-1980
  • Pont sur l'Orne saosnoise du XVe siècle, sept arches en dos d'âne.
  • Pont Napoléon de 1865.
  • Gare de 1858.
  • La mairie.

Les équipements[modifier | modifier le code]

  • École, 250 élèves.
  • La cantine scolaire.
  • La MJC.
  • Camping municipal (deux étoiles).
  • Salle polyvalente, 120 places.
  • Salle du Pont d'Orme, 40 places.

Activité et manifestations[modifier | modifier le code]

  • Jeudi de l'ascension : marché du terroir.
  • Comice agricole fin août - début septembre.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale 2011.
  2. Ballon N° 54 : « L'Armée-de-La-Loire »
  3. Préfecture de la Sarthe, liste des maires élus en 2008, consultée le 22 janvier 2009
  4. Réélection 2014 : « De nouveaux maires et adjoints élus dès ce vendredi soir », Le Maine libre,‎ 28 mars 2014 (consulté le 29 mars 2014).
  5. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  6. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2008, 2011