Marc Márquez

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Marc Márquez

Marc Márquez lors du Grand Prix de République tchèque 2011

Marc Márquez lors du Grand Prix de République tchèque 2011

Date de naissance 17 février 1993 (1993-02-17) (21 ans)
Lieu de naissance Cervera, Province de Lérida, Drapeau de l'Espagne Espagne
Nationalité Drapeau de l'Espagne Espagnol
Années d'activité 2008-aujourd'hui
Qualité Pilote vitesse moto
Équipe Repsol Honda Team
Nombre de courses 97
Pole positions 38
Podiums 56
Victoires 33
Champion du monde 125 cm³ 2010, Moto2 2012, MotoGP 2013

Marc Márquez (né le 17 février 1993 à Cervera, Province de Lérida, en Espagne) est un pilote vitesse moto participant au championnat du monde de vitesse moto 2014.

Il est détenteur de trois titres de champion du monde, en 2010 dans la catégorie 125 cm³, en 2012 en moto2 puis en 2013 en motoGP. Et est également, le plus jeune champion du monde de l'histoire de la catégorie reine. Le , il est récompensé lors de la prestigieuse cérémonie des Laureus World Sports Awards, qui honore chaque année les plus grands athlètes de la planète, par le prix de "révélation de l’année"[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

125 cm3[modifier | modifier le code]

Vue de profile de Marc Marquez sur une moto.
Marc Márquez aux Pays-Bas 2010.

Il commence sa carrière professionnelle en 2008 avec l'écurie Repsol KTM. Formé à la course moto par Gaëtan Besnier, illustre manager des champions des années 90 (Capirossi, Harada, Waldmann,...), Márquez fait ses débuts en championnat le 13 avril 2008 au Grand Prix du Portugal à l'âge de 15 ans et 56 jours. Il obtient son premier podium le 22 juin 2008 lors de la huitième manche du championnat disputée au Grand Prix d'Angleterre à l'âge de 15 ans et 127 jours[2].

En 2009, désormais pilote officiel de l'usine KTM[3], il termine pour la deuxième fois de sa carrière sur un podium, lors du grand prix moto d'Espagne disputé à Estoril. Lors du grand prix suivant, au Grand Prix de France, il réalise sa première pôle position à l'âge de 16 ans et 89 jours[4]. Il renouvelle cette performance lors du grand prix de Malaisie[5]. Sa deuxième saison en grand prix se solde par une huitième place du classement général, avec 94 points, deux pôles position et un podium.

Passé chez Derbi, Márquez débute la saison 2010 par une pôle position lors du premier grand prix, disputé au Qatar, course qu'il termine à la troisième place[6]. Après une blessure à l'épaule lors du grand prix suivant en Espagne[7], puis une troisième place au grand prix de France, Márquez enchaîne par cinq victoires consécutives. Il remporte d'abord le grand prix d'Italie, sa première victoire en carrière, devant ses compatriotes Nicolás Terol et Pol Espargaró[8], puis confirme à Silverstone devant Espargaró[9], à Assen[10], en Catalogne[11] et en Allemagne[12]. Alors qu'il est tête du championnat, il chute lors des essais du grand prix suivant[7], en République tchèque, ce qui relance le championnat, Nicolás Terol remportant cette course et la course suivante tandis que Márquez termine septième puis dixième. Il renoue avec la victoire lors du grand prix de San Marin[13]. Percuté par Randy Krummenacher lors du premier virage, Márquez abandonne lors du grand prix suivant, laissant Terol occuper la tête du championnat[14]. Il réduit son retard sur celui-ci en remportant le grand prix du Japon[15], puis reprend la tête du championnat en s'imposant en Malaisie[16], confirmant ensuite en s'imposant en Australie[17]. Après une nouvelle victoire au Portugal, la dixième de sa saison, Márquez compte dix-sept points d'avance sur Terol avant le dernier grand prix[18]. Sa quatrième place lors du grand prix de Valence lui assure la victoire dans le championnat[19]. Il devient le deuxième plus jeune vainqueur du championnat derrière l'Italien Loris Capirossi, titré en 1990[19]. Son bilan de la saison est dix victoires, douze pôles position en dix-sept courses[20].

Moto2[modifier | modifier le code]

Marc Marquez sur la moto, dans un virage.
Marc Márquez à Brno en 2011.

Il rejoint la catégorie Moto2 dès la saison suivante, signant avec le team Monlau Competición, avec un châssis Suter[21].

Après un mauvais début de saison, deux abandons et une vingt-et-unième place, il décroche le 15 mai 2011 sa première victoire en Moto2, sur le circuit du Mans, en s'imposant lors de sa quatrième course seulement dans la catégorie[22]. Deuxième en Catalogne, il abandonne de nouveau lors du grand prix suivant. Comme la saison précédente dans la catégorie inférieure, il s'impose à Assen[23]. Il remporte ensuite le grand prix d'Italie devant Stefan Bradl[24] puis celui d'Allemagne[25]. Deuxième en République tchèque derrière Andrea Iannone, il réduit son retard sur Bradl en remportant la course disputée à Indianapolis[26], puis le grand prix suivant de San Marin[27] et le grand prix d'Aragon, comptant six points de retard au terme de cette course[28]. Il enchaîne par une deuxième place au Japon puis une troisième place en Australie. Durant les essais libres en Malaisie, lors d'une averse sur une partie du circuit non signalée par les commissaires de piste, il est pris au piège et chute lourdement, tout comme deux autres pilotes. Après un examen médical, il est jugé inapte et ne peut disputer le grand prix[29]. Il est de nouveau forfait lors de la course suivante, disputée à Valence, ce qui permet à Stefan Bradl de devenir champion du monde[30]. Ces blessures le privent de participation aux deux courses suivantes, et l'Allemand Stefan Bradl est sacré champion du monde. Sur les quinze courses qu'il dispute, Marc Márquez en remporte sept, figurant à onze reprises sur le podium et réussissant sept pôles, pour un total de 251 points.

En octobre, alors que la saison n'est pas encore terminée, et malgré les fortes sollicitations de l'écurie dominatrice Honda Repsol pour passer en MotoGP et rejoindre Casey Stoner, champion du monde 2011, Marc Márquez décide de poursuivre une nouvelle saison en Moto2 au sein de la même structure avec des objectifs très élevés avant de vraisemblablement monter en catégorie reine en 2013[31].

Il débute cette nouvelle saison par une victoire lors du premier grand prix, disputé au Qatar[32], puis enchaine par une deuxième place en Espagne derrière Pol Espargaró, et une nouvelle victoire au Portugal, devant Espargaró[33]. Piégé par la pluie, il chute lors du grand prix de France[34] avant de s'imposer pour la troisième année consécutive à Assen[35] puis en Allemagne, comptant quarante-trois points d'avance sur le deuxième du classement[36]. Cinquième en Italie, il renoue avec la victoire dès la course suivante, à Indianapolis[37] avant de s'imposer en République tchèque[38] et à San Marin[39]. Lors des qualifications du Grand Prix d'Australie, il est pénalisé pour avoir heurté un autre pilote durant le tour de décélération, ce qui le fait partir depuis la 38e et dernière place sur la grille. Auteur d'une remontée exceptionnelle, il termine sur le podium, à seulement 6 secondes du vainqueur, après avoir dépassé la bagatelle de 34 pilotes à la mi-course. Deuxième au grand prix d'Aragon, il réalise un exploit en s'imposant lors du grand prix de Motegi au Japon : s'élançant depuis la première ligne, il manque son départ, restant bloqué au point mort en pleine piste. Manquant de se faire heurter par l'ensemble du peloton, il finit par enclencher la première, et remonte en moins d'une minute une vingtaine de pilotes. À la mi-course, Marc s'empare de la tête de la course pour ne plus la quitter[40]. Il chute à Sepang lors d'un grand prix remportée par Alex de Angelis[41] et termine troisième de la course suivante à Phillip Island en Australie, ce podium lui assurant le titre mondial[42]. Lors de son dernier grand prix dans la catégorie Moto2, Marc Márquez se voit pénaliser et obliger de s'élancer depuis la trente-troisième et dernière place. Tout comme à Motegi un mois auparavant, à l'issue du premier tour il a déjà repris vingt-deux places. Sur une piste piégeuse car humide, il se montre patient, regarde ses adversaires chuter les uns après les autres pour s'emparer de la troisième place, et remonte finalement lors des derniers tours sur Nicolás Terol et Julian Simon, qui négociaient pourtant parfaitement leur course mais ne purent rien faire face à la démonstration du jeune Marquez[43]. Cette victoire est la neuvième de la saison, et la vingt-sixième depuis le début de sa carrière.

MotoGP[modifier | modifier le code]

Saison 2013[modifier | modifier le code]

Le 12 juillet 2012, Repsol Honda Team annonce que Marc Márquez sera pour la saison 2013 pilote officiel de l'écurie aux côtés de Dani Pedrosa[44].

Pour son premier grand prix dans la catégorie reine, il termine troisième derrière les deux pilotes Yamaha, Jorge Lorenzo et Valentino Rossi, ce qui fait de lui le quatrième plus jeune pilote, à 20 ans et 49 jours, à monter sur un podium. Il est devancé par Randy Mamola, Eduardo Salatino et Norick Abe[45]. Deux semaines plus tard, le 21 avril 2013, il devient le plus jeune pilote, à 20 ans et 63 jours, à remporter un grand prix dans la catégorie reine, à l'occasion du deuxième grand prix de la saison, lors de la première course courue sur le circuit des Amériques à Austin (Texas), battant ainsi le record de Freddie Spencer[45]. Durant ce même week-end, il établit un nouveau record de précocité en devenant le plus jeune pilote à obtenir une pôle position, toujours devant Spencer[45].

Il prend la tête du championnat lors du grand prix suivant, à Jerez, en terminant deuxième derrière son coéquipier Dani Pedrosa et devant Jorge Lorenzo. Il devance ce dernier grâce à un dépassement lors du dernier virage, dépassement où les deux pilotes se touchent, Lorenzo quittant alors la piste sans toutefois tomber[46]. Lors du Grand Prix suivant, disputé sur le circuit du Mans en France, il manque son départ alors qu'il a obtenu la pôle position. Sur une piste mouillée, il termine finalement à la troisième place, Dani Pedrosa reprenant la tête du classement en raison de sa victoire[47]. Márquez retrouve la première place du championnat au terme du du Grand Prix d'Allemagne où il s'impose, ses deux principaux rivaux pour le titre, Dani Pedrosa et Jorge Lorenzo étant absent pour cause de blessures[48]. Il conforte sa position au classement en remportant la course se déroulant une semaine plus tard sur le circuit de Laguna Seca, puis, le 18 août, son quatrième Grand Prix de la saison sur le circuit d'Indianapolis. En remportant un quatrième succès consécutif lors du Grand Prix de République tchèque, il devient le premier débutant dans la catégorie reine à remporter cinq courses[49].

Deux motos se suivant dans une courbe.
Marc Márquez devant Valentino Rossi à Silverstone en 2013.

Lors du Grand Prix suivant, disputé sur le circuit de Silverstone, il chute lors du warmup, perdant deux points sur son « permis à points » pour n'avoir pas ralenti à la présentation des drapeaux jaunes signalant la chute de Cal Crutchlow au même endroit[50],[51]. Malgré une épaule démise, il prend le départ de la course, terminant finalement deuxième derrière Jorge Lorenzo, tout en ayant pris la tête à trois tours de la fin avant de se voir repasser par le pilote Yamaha[52]. Après une deuxième place à Saint-Marin derrière Lorenzo, il s'impose lors du Grand Prix d'Aragon devant Lorenzo après avoir été la cause de la chute de son coéquipier chez Honda Dani Pedrosa[53]. Il augmente son avance au championnat en terminant deuxième de la course suivante à Sepang en devançant Lorenzo, la course étant remportée par Pedrosa. Cette avance est considérablement réduite lors de la course suivante en Australie remportée par Lorenzo : Márquez est exclu pour ne pas s'être arrêté selon les consignes au plus tard au dixième tour pour respecter les recommandations du fournisseur de pneumatiques qui ne peut garantir leur fiabilité jusqu'au terme[54]. Lorenzo s'offre une chance de se succéder en gagnant le Grand Prix moto du Japon devant Márquez.

Le 10 novembre 2013 à Valence, Marc Márquez termine à la troisième place derrière Lorenzo et Pedrosa et devient le plus jeune champion du monde de MotoGP de l'histoire à 20 ans et 266 jours détrônant Freddie Spencer[55]. Il est le second pilote de l'histoire à être champion du monde de la catégorie reine dès sa première saison après Kenny Roberts en 1978[56].

Saison 2014[modifier | modifier le code]

Il domine la première partie des test hivernaux du moto gp à Sepang. Il se fracture le péroné et ne participera donc pas aux tests suivants.

Il sera de retour pour le premier GP de la saison au Qatar. Il progressera tout aux long des essais libres pour finalement se qualifier en première ligne puis s'imposer après un duel avec Valentino Rossi. La deuxième course de la saison sur le circuit des Amériques lui donne l’opportunité de s’illustrer et de dominer sur une piste où il se sent particulièrement à l'aise.

Carrière en Championnat du monde[modifier | modifier le code]

Saison Catégorie Moto Courses Victoires Podiums Pole Points Position Titres
2008 125 cm³ KTM 13 0 1 0 63 13e -
2009 125 cm³ KTM 16 0 1 2 94 8e -
2010 125 cm³ Derbi 17 10 12 12 310 1er 1
2011 Moto2 Suter 15 7 11 7 251 2e -
2012 Moto2 Suter 17 9 14 7 324 1er 1
2013 MotoGP Honda 18 6 16 9 334 1er 1
2014 MotoGP Honda 2 2 2 2 50
-
Total 97 33 56 38 1401 3

Résultats détaillés[modifier | modifier le code]

Année Cat. Moto 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 Classement Points
2009 125cm3 KTM QAT
Ab.
JPN
5
SPA
3
FRA
Ab.
ITA
5
CAT
5
NED
10
GER
16
GBR
3/15
CZE
8
IND
6
RSM
4
POR
Ab.
AUS
9
MAL
Ab.
VAL
17
8e 94
2010 125cm3 Derbi QAT
3
SPA
Ab.
FRA
3
ITA
1
GBR
1
NED
1
CAT
1
GER
1
CZE
7
IND
10
RSM
1
ARA
Ab.
JPN
1
MAL
1
AUS
1
POR
2/1
VAL
4
1er 310
2011 Moto2 Suter QAT
Ab.
SPA
Ab.
POR
21
FRA
1
CAT
2
GBR
Ab.
NED
1
ITA
1
GER
1
CZE
2
IND
1
RSM
1
ARA
1
JAP
2
AUS
3
MAL
Np.
VAL
2e 251
2012 Moto2 Suter QAT
1
SPA
2
POR
1
FRA
Ab.
CAT
3
GBR
3
NED
1
GER
1
ITA
5
IND
1
CZE
1
RSM
2/1
ARA
2
JAP
1
MAL
Ab.
AUS
3
VAL
1
1er 324
2013 MotoGP Honda QAT
3
AME
1
SPA
2
FRA
1
ITA
Ab.
CAT
3
NED
2
GER
1
USA
1
IND
1
CZE
1
GBR
2
RSM
2
ARA
1
MAL
2
AUS
Ab.
JAP
2
VAL
3
1er 334
2014 MotoGP Honda QAT
1
AME
1
ARG
-
SPA
-
FRA
-
ITA
-
CAT
-
NED
**
GER
-
IND
-
CZE
-
GBR
-
RSM
-
ARA
-
JAP
-
AUS
-
MAL
-
VAL
-
1er* 50*

Notes :

  • * Saison en cours
  • ** Course le samedi

Par catégorie[modifier | modifier le code]

Cat. Année 1er GP 1er podium 1re victoire Courses Victoires Podiums Pôle MTC Points Titres
125 cm³ 2008-2010 Drapeau : Qatar QAT 2008 Drapeau : Royaume-Uni GBR 2008 Drapeau : Italie ITA 2010 46 10 14 14 9 467 1
Moto2 2011-2012 Drapeau : Qatar QAT 2011 Drapeau : France FRA 2011 Drapeau : France FRA 2011 32 16 25 14 7 575 1
MotoGP 2013-20~~ Drapeau : Qatar QAT 2013 Drapeau : Qatar QAT 2013 Drapeau : États-Unis Amériques 2013 18 6 16 9 11 334 1
Total 2008-20~~ 96 32 55 37 1376 3


Précédé par Marc Márquez Suivi par
Julián Simón
Champion du monde 125 cm³
2010
Nicolás Terol
Stefan Bradl
Champion du monde Moto2
2012
Pol Espargaró
Jorge Lorenzo
Champion du monde MotoGP
2013
~
Andy Murray
Prix Laureus "révélation de l’année"
2014
~

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Marc Marquez reçoit le prix Laureus », sur motorevue.com,‎ 31 octobre 2008
  2. « Les pilotes 125cc du podium de Donington s'expriment », sur motogp.com,‎ 22 juin 2008
  3. « KTM uniquement en 125cc à partir de 2009 », sur motogp.com,‎ 16 octobre 2008
  4. « Márquez crée la surprise en décrochant la première pole de sa carrière », sur motogp.com,‎ 16 mai 2009
  5. « 125cc : Zarco se loupe, Jacquet 20e ! », sur ffmoto.org,‎ 25 octobre 2009
  6. « GP 125 : la Feria de Terol ! », sur moto-net.com,‎ 12 avril 2010
  7. a et b « GP125 - République Tchèque D.1: Epaule droite démise pour Marquez », sur moto.caradisiac.com,‎ 13 août 2010
  8. « Marquez première », sur lequipe.fr,‎ 5 juin 2010
  9. « Marquez le plus fort », sur lequipe.fr,‎ 20 juin 2010
  10. André Lecondé, « GP125 - Pays Bas D.3: Et de trois pour Marquez », sur moto.caradisiac.com,‎ 26 juin 2010
  11. André Lecondé, « GP125 - Catalogne D.3: Marquez intraitable prend les commandes du championnat », sur moto.caradisiac.com,‎ 4 juillet 2010
  12. « 125 cc : victoire de Marc Marquez (Derbi) », sur leparisien.fr,‎ 18 juillet 2010
  13. André Lecondé, « GP125 - San Marin D.3: Marquez reprend le large », sur moto.caradisiac.com,‎ 5 septembre 2010
  14. Diane De Salve, « GP 125 d’Aragon : Chamboule tout », sur sport-bikes.fr,‎ 19 septembre 2010
  15. « La victoire pour Marquez », sur lequipe.fr,‎ 3 octobre 2010
  16. « Marquez intouchable », sur lequipe.fr,‎ 10 octobre 2010
  17. « 125cc: Marquez s'envole », sur eurosport.fr,‎ 17 octobre 2010
  18. « Marquez s'impose en 125cc », sur eurosport.fr,‎ 31 octobre 2010
  19. a et b « 125: Marquez sacré », sur eurosport.fr,‎ 7 novembre 2010
  20. « Marquez, graine de champion », sur lequipe.fr,‎ 26 novembre 2010
  21. Philippe Debarle, « Le champion du monde 125 Marc Marquez passe en Moto2 », sur sport-bikes.fr,‎ 24 novembre 2010
  22. André Lecondé, « Moto 2 - France D.3: Marquez affiche ses ambitions », sur moto.caradisiac.com,‎ 15 mai 2011
  23. « Marquez a tenu », sur lequipe.fr,‎ 25 juin 2011
  24. « Marquez devant Bradl », sur lequipe.fr,‎ 3 juillet 2011
  25. « GP d'Allemagne. Moto2 : victoire de l'Espagnol Marc Marquez », sur ouest-france.fr,‎ 17 juillet 2011
  26. Diane De Salve, « Moto2 Indianapolis : Marquez fait une bonne opération », sur sport-bikes.fr,‎ 28 août 2011
  27. « Bonne opération pour Marquez », sur lequipe.fr,‎ 4 septembre 2011
  28. « Marquez se rapproche », sur lequipe.fr,‎ 18 septembre 2011
  29. Philippe Debarle, « Moto2 : Marc Marquez forfait en Malaisie », sur sport-bikes.fr,‎ 23 octobre 2011
  30. « Stefan Bradl – Champion du Monde Moto2 2011 », sur motogp.com,‎ 5 novembre 2011
  31. Philippe Debarle, « MotoGP : Marc Marquez restera en Moto2 », sur sport-bikes.fr,‎ 20 octobre 2011
  32. « Marquez a piégé Luthi », sur lequipe.fr,‎ 8 avril 2012
  33. « Marquez devant Espargaro », sur lequipe.fr,‎ 6 mai 2012
  34. « GP de France - Moto2 : la pluie profite à Lüthi », sur moto-net.com,‎ 20 mai 2012
  35. « Marquez s'impose à Assen une 3e fois », sur moto-net.com,‎ 30 juin 2012
  36. André Lecondé, « Moto 2 - Allemagne: Marc Marquez écrase le Sachsenring », sur moto.caradisiac.com,‎ 8 juillet 2012
  37. « Marquez l’insaisissable… », sur eurosport.fr,‎ 20 août 2012
  38. « GP de République Tchèque. Moto2 : victoire de l'Espagnol Marquez (Suter) », sur ouest-france.fr,‎ 26 août 2012
  39. « Grand Prix de Saint-Marin: Marquez triomphe, Lüthi déçoit », sur lematin.ch,‎ 16 septembre 2012
  40. « Marquez à son aise », sur lequipe.fr,‎ 14 octobre 2012
  41. « GP Malaisie-Moto2: De Angelis sous l'orage, Marquez attendra », sur lequipe.fr,‎ 14 octobre 2012
  42. « Marquez sacré », sur lequipe.fr,‎ 28 octobre 2012
  43. « Marquez, folle remontée », sur lequipe.fr,‎ 11 novembre 2012
  44. Philippe Debarle, « Officiel : Marquez et Pedrosa officiels Honda en 2013 et 2014 », sur sport-bikes.fr,‎ 12 juillet 2012
  45. a, b et c « CotA, des chiffres et des stats: Marquez-Spencer, que de similitudes ! », sur eurosport.fr,‎ 22 avril 2013
  46. « Pedrosa revient dans la course », sur lequipe.fr,‎ 6 mai 2013
  47. « Pedrosa entre les gouttes », sur lequipe.fr,‎ 19 mai 2013
  48. « Tout bon pour Marquez », sur lequipe.fr,‎ 14 juillet 2013
  49. Alexis Delisse, « GP Brno : Marquez toujours plus haut », sur motorevue.com,‎ 25 août 2013
  50. La direction de course peut infliger des retraits de un à dix points, ceux-ci s'accumulant au cours de la saison. Ces retraits peuvent occasionner des départs depuis la dernière position sur la grille lors de la course suivante,... ou disqualification lors de la course suivante.
  51. Gregory Hellinx, « Deux points de sanction pour Marc Marquez. Un peu léger ? », sur eurosport.fr,‎ 2 septembre 2013
  52. « GP de Grande-Bretagne 2013 : victoire de Jorge Lorenzo (Yamaha) devant Marc Marquez (Honda) », sur eurosport.fr,‎ 2 septembre 2013
  53. « Grand Prix d'Aragon 2013 : Victoire de Marc Marquez (Honda) devant Jorge Lorenzo (Yamaha) », sur eurosport.fr,‎ 29 septembre 2013
  54. « Moto : l'Espagnol Jorge Lorenzo remporte le Grand Prix d'Australie », sur eurosport.fr,‎ 20 octobre 2013
  55. « Marquez dans l'histoire », sur lequipe.fr,‎ 10 novembre 2013
  56. « MotoGP 21013 - Marc Marquez (Honda) champion à 20 ans et 266 jours : une saison de records », sur eurosport.fr,‎ 10 novembre 2013

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :