Longchamps (Eure)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Longchamps.
Longchamps
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Haute-Normandie
Département Eure
Arrondissement Andelys
Canton Étrépagny
Intercommunalité Communauté de communes du canton d'Étrépagny
Maire
Mandat
Nicolas Laine
2014-2020
Code postal 27150
Code commune 27372
Démographie
Population
municipale
625 hab. (2011)
Densité 41 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 21′ 43″ N 1° 37′ 34″ E / 49.3619444444, 1.6261111111149° 21′ 43″ Nord 1° 37′ 34″ Est / 49.3619444444, 1.62611111111  
Altitude Min. 94 m – Max. 143 m
Superficie 15,43 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Eure

Voir sur la carte administrative de l'Eure
City locator 14.svg
Longchamps

Géolocalisation sur la carte : Eure

Voir sur la carte topographique de l'Eure
City locator 14.svg
Longchamps

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Longchamps

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Longchamps

Longchamps est une commune française située dans le département de l'Eure en région Haute-Normandie.

Géographie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Moyen Âge[modifier | modifier le code]

Patrie de la famille Longchamps dont sont issus

  • Guillaume de Longchamps, Chancelier d'Angleterre (1189-1197)
  • Étienne de Longchamps, frère du précédent. Familier de Richard Cœur de Lion, il l'accompagne lors de la 3e croisade pour devenir gouverneur de Saint-Jean d'Acre (1191-1192). Les pipe rolls le signalent comme prévôt de Lyons en 1198. En 1204, il passe au service de Philippe Auguste dont il devient un fidèle vassal. Il meurt à Bouvines en 1214 sous les yeux du roi capétien qu'il tentait de protéger.
  • Néel de Longchamps, neveu des deux précédents.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 1995   Fabrice Levesque Apolitique  
mars 2001   Fabrice Levesque Apolitique  
2008   Fabrice Levesque    
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 625 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
767 906 757 786 773 744 708 689 703
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
665 663 680 642 657 632 562 589 535
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
511 469 472 422 476 432 435 372 414
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2006 2009
425 385 350 333 432 467 515 532 598
2011 - - - - - - - -
625 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[1] puis Insee à partir de 2004[2].)
Histogramme de l'évolution démographique


Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Le service régionale de l'Archéologie a recensé cinq sites sur la commune de Longchamps

  • Prieuré Saint Nicolas de Longchamps, moines bénédictins (12e/17e)
  • Château Fort (12e) Verderie
  • Enclos indéterminé lieu-dit "Bois du bel air"
  • Chapelle Saint Gourgon (16e)
  • Église Saint Martin (16e) dans l'église plaque commémorative en souvenir de Michel de Roncherolles seigneur de Longchamps et de Mainneville, mort le 6 avril 1683, et autre plaque commémorative en souvenir de Philippe Leblan vicaire mort en 1738, âgé de 38 ans. Plaque commémorative des morts de la paroisse lors de la Première Guerre mondiale[3], tableau du maître-autel, peint en 1847 par Henry Jeanne-Julien, verrière en six baies sur la vie de saint-Martin par l'atelier Duhamel-Marette.

Source PLU avril 2010'

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Le commandant Cousteau possédait une maison aménagée dans l'ancienne chapelle vouée à saint Goujon.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  2. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2004, 2006, 2009, 2011
  3. Cette liste ne mentionne pas Eugène Lecerle et Vicorien Lecercle.
  4. La liste des morts de la commune est disponible sur MémorialGenWeb.


Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :