Loïc Le Meur

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Loïc Le Meur

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Loïc Le Meur en septembre 2009.

Naissance 14 juillet 1972 (42 ans)
Nationalité Drapeau de la France France
Profession Entrepreneur
Autres activités
blogueur, chroniqueur télé
Formation

Loïc Le Meur, né le 14 juillet 1972 à Perpignan, est un chef d'entreprise et un blogueur français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Diplômé de HEC en 1996, il est pendant plusieurs années (jusqu'à début 2007) directeur général pour l'Europe de Six Apart, une plate-forme de blogs. Il en est désormais président honoraire. Également chroniqueur pour l'émission Direct Matin animée par Guillaume Klossa sur la chaîne de télévision Direct 8. De 2006 à 2007, il fait partie des polémistes de l'émission En aparté de Pascale Clark. Il en est retiré car son soutien officiel à Nicolas Sarkozy lors de l'élection présidentielle française de 2007 aurait obligé Canal+ à décompter son temps de parole[1]. Il est également l'auteur de deux livres coécrits avec Laurence Beauvais consacrés aux blogs et podcasts[2],[réf. nécessaire].

Selon un dossier d'octobre 2005 du Figaro Magazine, il ferait partie des « 50 trentenaires les plus influents en France » aux côtés notamment de Marc-Olivier Fogiel, Isabelle Carré, Hedi Slimane, Guillaume Klossa ou encore Matthieu Pigasse. Le 30 septembre 2008, il figure dans le classement The 25 Most Influential People on the Web (Les 25 personnes les plus influentes sur le Web) publié par le magazine américain BusinessWeek[3]. Il crée un groupe Facebook consacré aux lecteurs de son blog ainsi qu'une île à son nom dans Second Life, ce qui en fait un personnage controversé dans la blogosphère[4], tout comme son rapport à la notoriété et ses sorties verbales[5],[6].

LeWeb[modifier | modifier le code]

Depuis 2004, Loïc Le Meur organise une conférence centrée sur les blogs et les nouvelles technologies. En décembre 2006, l'édition LeWeb '03 est perturbée par la présence conjuguée de Shimon Peres, Nicolas Sarkozy et de François Bayrou. Les modifications d'agenda et la confusion des genres ont entraîné des critiques parfois virulentes[7]. Loic Le Meur en tire publiquement les enseignements via un article posté sur son blog, qui référence à la fois les contributions positives et les différentes critiques[8].

Depuis, LeWeb a gagné en popularité chaque année, attirant en 2009, selon ses promoteurs, plus de 2 400 participants venants de plus de 50 pays[9]. LeWeb parvient également à amener en France de nombreux intervenants influents de la sphère technologique américaine. En décembre 2010, l'évènement accueille Carlos Ghosn, PDG de Renault et Marissa Mayer, PDG de Yahoo! et ex-vice-présidente de Google. Au cours de la première journée de cette édition, le 8 décembre, le hashtag leweb est classé un moment première tendance mondiale sur Twitter[10]. L'édition de 2011 de LeWeb est ouverte par Eric Schmidt, ancien CEO et actuel chairman de Google[11].

Pour la première fois en 2012, LeWeb tient une conférence à Londres et est ouverte par Chad Hurley, fondateur de YouTube, et Kevin Systrom, fondateur d'Instagram[12]. En décembre 2012, Reed MIDEM[13] devient actionnaire majoritaire de LeWeb

Politique[modifier | modifier le code]

Loïc Le Meur est à l'origine de plusieurs podcasts politiques, dont des entretiens avec Nicolas Sarkozy et Dominique Strauss-Kahn. En 2007, il contribue à la campagne de Nicolas Sarkozy avec le titre de responsable de la campagne participative [14] de l'UMP [15]. Peu de temps après l'élection de Nicolas Sarkozy à la présidence de la République, il annonce son départ de France pour San Francisco, afin de lancer sa nouvelle startup Seesmic[16].

Seesmic[modifier | modifier le code]

En 2007, Loïc Le Meur fonde la société Seesmic, basée à San Francisco et initialement destinée à la création d'une communauté d'échanges vidéos. La crise économique de 2008, qui l'oblige à licencier une partie de ses employés[17], accélère la mutation de Seesmic pour tenter de l'imposer comme le client de référence des différents médias sociaux[réf. nécessaire]. En janvier 2010, Seesmic acquiert Ping.fm[18] et permet à ses utilisateurs de mettre à jour leurs informations en une seule opération sur plus de 50 médias sociaux différents. En septembre 2012, Seesmic est vendu à HootSuite[19].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Loïc Le Meur suspendu de Canal+ pour son soutien affiché à Nicolas Sarkozy », sur le site du Monde,‎ 23 février 2007 (consulté le 25 juillet 2012)
  2. « Loïc Le Meur », sur www.dunod.com, Éditions Dunod (consulté le 16 mai 2011)
  3. (en) « The 25 Most Influential People on the Web », sur images.businessweek.com, BusinessWeek,‎ 30 septembre 2008 (consulté le 16 mai 2011)
  4. Loïc Le Meur, « J'ai mon île dans Second Life ! », sur www.loiclemeur.com,‎ 12 février 2007 (consulté le 16 mai 2011)
  5. Gaetano, « Loïc Le Meur insulte un journaliste de Zdnet », sur www.expressions.be,‎ 8 décembre 2005 (consulté le 16 mai 2011)
  6. leweb3, « Loïc Le Meur Sarkozy insulte Sam Sethi, blogueur de Techcrunch pas d’accord avec lui, le blogueur se fait virer par son patron et Typepad suspend l’accès à son blog à Sam Sethi », sur yacommeungout.wordpress.com,‎ 13 décembre 2006 (consulté le 16 mai 2011)
  7. (en) Nicole Simon, « Loic Lemeur: Betraying 1000 attendees for his own political ambitions? », sur crueltobekind.org,‎ 12 décembre 2006 (consulté le 16 mai 2011)
  8. (en) Loïc Le Meur, « The end of blogger conferences », sur loiclemeur.com,‎ 17 décembre 2006 (consulté le 16 mai 2011)
  9. http://2010.leweb.net/leweb09/2400-participants-50-countries-1-european-internet-event
  10. (en)LeWeb10 event, Dismoiou blog, 15 décembre 2010
  11. (fr) Firasofting, « Eric Schmidt et Sean Parker à Paris pour LeWeb’11 », sur firasofting.com,‎ 23 octobre 2011 (consulté le 8 octobre 2011)
  12. LeWeb, la conférence made in France qui s'exporte à Londres http://www.lesechos.fr/entreprises-secteurs/tech-medias/actu/0202123609280-leweb-la-conference-made-in-france-qui-s-exporte-a-londres-335155.php
  13. (fr) Kara Swisher, « The LeWeb Conference Sold to Reed Midem », sur allthingsd.com,‎ 12 décembre 2012 (consulté le 10 janvier 2013)
  14. responsable de la campagne participative
  15. « Portail ITAIM » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?)
  16. (en) Michael Arrington, « Loic Le Meur Moves To Silicon Valley To Start Video Content Company », sur techcrunch.com,‎ 13 juin 2007 (consulté le 16 mai 2011)
  17. (en) Loïc Le Meur, « Tough times. Tough decisions. », sur www.loiclemeur.com,‎ 10 octobre 2008 (consulté le 16 mai 2011)
  18. (en) Loïc Le Meur, « We've acquired Ping.fm. Get ready to update 50 social networks from Seesmic », sur blog.seesmic.com, Seesmic,‎ janvier 2010 (consulté le 16 mai 2011)
  19. (en) Yama, « SEESMIC HAS BEEN ACQUIRED BY HOOTSUITE », sur blog.seesmic.com,‎ 6 septembre 2012 (consulté le 10 janvier 2013)

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Loïc Le Meur et Laurence Beauvais, Blogs pour les pros, Dunod, coll. « Planète Interne »,‎ 20 novembre 2005, broché, 268 p. (ISBN 978-2-10-049395-1)
  • Loïc Le Meur et Laurence Beauvais, Blogs et podcasts, Dunod,‎ 3 mai 2007, broché, 224 p. (ISBN 978-2-10-050059-8)