Les Ormes (Yonne)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour la commune de la Vienne, voir Les Ormes (Vienne). Pour les autres homonymes, voir Ormes.
Les Ormes
La mairie.
La mairie.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne
Département Yonne
Arrondissement Auxerre
Canton Aillant-sur-Tholon
Intercommunalité Communauté de communes de l'Aillantais
Maire
Mandat
Claudine Ciezki
2014-2020
Code postal 89110
Code commune 89281
Démographie
Gentilé Ormois
Population
municipale
296 hab. (2011)
Densité 35 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 50′ 57″ N 3° 15′ 59″ E / 47.8492, 3.2664 ()47° 50′ 57″ Nord 3° 15′ 59″ Est / 47.8492, 3.2664 ()  
Altitude Min. 165 m – Max. 238 m
Superficie 8,55 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Les Ormes

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Les Ormes
Liens
Site web http://www.lesormes89.fr

Les Ormes est une commune française située dans le département de l'Yonne, en région Bourgogne.

Géographie[modifier | modifier le code]

Situés à 140 km du sud-est de Paris, Les Ormes se trouvent à mi-chemin de Joigny (22 km) et d'Auxerre (25 km).

Les 855 hectares de la commune sont principalement répartis sur les terrasses argileuses du Tertiaire des auréoles du Bassin parisien : le Sparnacien, caractéristique d'un sol pauvre, grossièrement détritique, est le domaine principal de la forêt (247 ha sur la commune) : d'où principalement la classification des terres en "Puisaye", très peu d'entre elles étant classées en "Gâtinais".

Ce plateau boisé, typique du paysage de Puisaye, domine deux affluents de l'Yonne : le Vrin et le Tholon, qui ont joué un rôle économique important dans le passé grâce au flottage des bois.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents La Ferté-Loupière La Ferté-Loupière Chassy Rose des vents
Sommecaise N Saint-Aubin-Château-Neuf
O    Les Ormes    E
S
Sommecaise Saint-Aubin-Château-Neuf Saint-Aubin-Château-Neuf

Histoire[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Armorial des communes de l'Yonne.
blason

Ecartelé, aux I et IV d'azur aux trois ormes d'argent issant d'une terrasse du même, au II d'or à trois tourteaux de gueules, au III d'argent à la fasce de gueules.

Ce blason, choisi par la commune en 2011, est inspiré des armoiries des familles Courtenay (en II) et Béthune (en III) qui se sont alliées lors du mariage d'Anne de Courtenay et de Maximilien de Béthune en 1583.

Économie[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 1983 mars 1989 Gilberte Patard    
mars 1989 décembre 1998 Jean Guennec    
janvier 1999 mars 2001 Hervé Dulhoste    
mars 2001 mars 2014 Annie Vivier[1]    
mars 2014 en cours Claudine Ciezki[réf. nécessaire]    

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 296 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
364 426 377 430 459 501 527 528 535
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
511 523 558 565 539 541 521 513 476
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
429 402 365 343 362 325 325 320 279
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 -
239 217 222 211 205 218 256 296 -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[2] puis Insee à partir de 2004[3].)
Histogramme de l'évolution démographique


Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église de la Nativité Notre-Dame, plan elliptique à deux absides en cul-de-four, sans doute unique en France - XVIe et XVIIe siècles.
  • Château de Bontin où Sully se maria le 4 octobre 1583 et où il résida jusqu'à la mort de son épouse Anne de Courtenay.

Environnement[modifier | modifier le code]

La commune inclut une ZNIEFF :
ZNIEFF des étangs, prairies et forêts du Gâtinais sud oriental[4],[5]. L'habitat particulièrement visé par cette ZNIEFF est fait d'eaux douces stagnantes ; les autres habitats inclus dans la zone sont des eaux courantes, des prairies humides et mégaphorbiaies, et des bois.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Maximilien de Béthune, futur duc de Sully, en épousant Anne de Courtenay, devint baron de Bontin et autres terres de l'actuelle commune des Ormes.

Festivités[modifier | modifier le code]

L'association l'avenir des Ormes est très active. http://avenirdesormes.free.fr . Mail : avenirdesormes@free.fr

  • Juin : Omelette géante de 5 000 œufs, feu d'artifice et bal le 14 juin 2014
  • Juillet : Vide-greniers (près de 140 exposants) le 27 juillet 2014
  • Août : concert des Estivales en Puisaye
  • Septembre : concert du groupe Maltavern le 6 septembre 2014
  • Octobre : Oktoberfest des Ormes ( fête de la bière): 1ere édition le 11 Octobre 2014

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Conseil général de l’Yonne, Ma Commune, consulté le 27 décembre 2013.
  2. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  3. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2011
  4. ZNIEFF 260014900 - Étangs, prairies et forêts du Gâtinais sud oriental sur le site de l’INPN et sa carte sur le site de la DIREN.
  5. La ZNIEFF des étangs, prairies et forêts du Gâtinais sud oriental rassemble plusieurs sites de mêmes caractéristiques, et nombre de ces sites s'étendent sur des parties de plusieurs communes. Les communes concernées par cette ZNIEFF sont :
    Aillant-sur-Tholon, Béon, Charny, Chassy, Chevillon, Cudot, Dracy, La Ferté-Loupière, Grandchamp, Merry-la-Vallée, Les Ormes, Parly, Perreux, Précy-sur-Vrin, Prunoy, Saint-Aubin-Château-Neuf, Saint-Denis-sur-Ouanne, Saint-Martin-sur-Ocre, Saint-Romain-le-Preux, Senan, Sépeaux, Sommecaise, Toucy, Villefranche, Villiers-Saint-Benoît, Villiers-sur-Tholon et Volgré.