Cudot

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cudot
L'église Notre-Dame.
L'église Notre-Dame.
Blason de Cudot
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne
Département Yonne
Arrondissement Sens
Canton Saint-Julien-du-Sault
Intercommunalité CC du Jovinien
Maire
Mandat
Gérard Vergnaud
2014-2020
Code postal 89116
Code commune 89133
Démographie
Gentilé Cudotiens
Population
municipale
349 hab. (2011)
Densité 18 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 59′ 05″ N 3° 10′ 49″ E / 47.9847222222, 3.1802777777847° 59′ 05″ Nord 3° 10′ 49″ Est / 47.9847222222, 3.18027777778  
Altitude Min. 141 m – Max. 202 m
Superficie 19,11 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Cudot

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Cudot

Cudot est une commune française située dans le département de l'Yonne et la région Bourgogne.

Géographie[modifier | modifier le code]

Lieux-dits et écarts[modifier | modifier le code]

Les lieux-dits suivis d'une astérisque sont situés à l'écart de la route indiquée.

A

B

  • La Boulinière*, Rte de la Fontaine
  • Les Bernets*, Rte de Verlin (D 318)
  • La Bouqueterie*, Rte de la Fontaine
  • Le Bout du Bois, Rte de Verlin (D 318)

C

  • La Cascade, Rte de la Fontaine
  • Le château, Rte de Montcorbon (D 180)
  • Chevreuse, Rte de Chevreuse

E

  • Les Étangs*, Rte de Précy (D 194)

G

  • Les Gauguins*, Rte de Précy (D 194)
  • Les Gauvilles*, Rte de Précy (D 194)
  • Goubillon, Rte de Verlin (D 318)
  • Les Guinots*, Rte de Saint-Loup (D 318)

M

  • Les Marquets, Rte de Montcorbon (D 180)
  • Le Petit Moulin, Rte de Précy (D 194)

P

R

S

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Saint-Loup-d'Ordon Saint-Martin-d'Ordon Verlin Rose des vents
Saint-Loup-d'Ordon
Villefranche
N Précy-sur-Vrin
O    Cudot    E
S
Villefranche Villefranche Précy-sur-Vrin

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 2008 Jean-Marc Leau    
mars 2008 en cours Gérard Vergnaud[1]    

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 349 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
543 509 510 650 553 587 597 656 722
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
750 690 731 740 740 702 695 651 616
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
592 590 547 485 468 462 447 443 408
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 -
400 325 296 246 237 273 341 349 -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[2] puis Insee à partir de 2004[3].)
Histogramme de l'évolution démographique


Économie[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Château de Cudot

Le premier édifice du XIIe siècle a été bâti à partir d'une ferme seigneuriale qui correspond à la cour nord-est du château actuel. Le pigeonnier et les écuries sont du XVe siècle. L'actuelle partie habitable en brique rouge a été reconstruite au XIXe siècle grâce à la femme de Gaston de Saint-Phalle, née Alix de Man d'Attenrode. La famille Saint-Phalle a possédé cette maison jusqu'en 1991.

Détail du portail.
Vue arrière de l'église de Cudot.

Monument Historique du XIIe siècle : tombeau de sainte Alpais, bergère du XIIe siècle. L'église est le lieu d'un pèlerinage annuel à sainte Alpais.

Tableau sur bois L'Adoration des Mages, daté de la fin du XVe ou du commencement du XVIe siècle. Classé monument historique au titre d'objet en 1992.

Dalle funéraire du XIIIe siècle de Pierre Ier de Saint-Phalle, mort en 1275, représentant un chevalier tête nue, les mains jointes, vêtu d'un haubert de mailles et d'une cote descendant au-dessous des genoux. Les pieds sont appuyés sur un lévrier. L'épée repose le long de la jambe gauche. Classée monument historique au titre d'objet en 1992.
Inscription : CIGIST MESSIRES PIERRES DE SAINT FALA CHEVALIERS QVI TRAPASA LA SEVR VEILLE DE NOS ANLAN DE GRACE MCC LXXV CVI DIEVX FACE MERCI Z GARD DE MACANCH Q PRA POVR LI

Dalle funéraire du XIIIe siècle de Pierre II de Saint-Phalle mort en 1297, représentant un chevalier qui porte l'écu appuyé sur la jambe gauche et appuie les pieds sur un lionceau. Classée monument historique au titre d'objet en 1992. Inscription :
IGI GIES MESSIRES PIERRE DE SAINT FAVLE CHEVALIER QVI TRESPASAS AN LAN DE GRACE M IICC IIII xxZXVII LE DIE MINCHE DVVANS LA SAINT LUG.

Dalle funéraire du 4e quart du XIIIe siècle d'Agnès, comtesse de Foins, femme de Pierre II de Saint-Phalle. Elle représente la défunte les mains jointes, les pieds reposant sur une levrette, un coussin sous la tête, coiffée d'un voile court sur lequel un bandeau forme couronne. Une aumonière pend à la ceinture. Elle est enveloppée d'un manteau en hermine, largement ouvert. Inscription :
CI GIST NOBLE DAME CONTESSE DE FOINS FV FAME MON SEIGNEVR PIERRES DE SAINT FALE NOTRES SIRES AIT LAME DE LVI ANIMA REQVIESCAT IN PACE.

Dalle funéraire de la première moitié du XIIIe siècle de Ferry de Cudot. Elle représente un chevalier vêtu d'une très longue tunique. Son épée est posée à gauche ; à droite, son écusson à deux léopards rampants. Classée monument historique au titre d'objet en 1992. Inscription sur la bordure :
HIC IACET VIR NOBILIS BONE MEMORIE FERRICUS DE CUDOTI CUIUS ANIMA REQUIESCAT IN PACE.

  • Fontaine Sainte-Alpais

Elle se trouve dans un local attenant au lavoir communal. Alpais était notamment invoquée pour mettre fin aux périodes de sécheresse. Ainsi en 1870, à la suite d'une canicule persistante, une procession eut lieu du tombeau de sainte Alpais vers la fontaine où le curé plongea trois fois la hampe de la croix dans l'eau de la fontaine[4].

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Environnement[modifier | modifier le code]

La commune inclut deux ZNIEFF :

La ZNIEFF des étangs, prairies et forêts du Gâtinais sud oriental, qui totalise 15 600 ha répartis en de nombreux sites sur 27 communes[5], vise particulièrement les habitats d'eaux douces stagnantes (milieu déterminant) ; les autres habitats inclus dans la ZNIEFF sont des eaux courantes, des prairies humides et mégaphorbiaies, et des bois[6].
Sur la commune, cette ZNIEFF couvre environ 257 ha dans le sud-est, y compris l'étang Bâtard, le bois des Épinettes, les Pieds Nus, le Taillis Baron, la Caillouterie, les Mûreries et le Champ des Marnes.
La ZNIEFF de l'Étang Bâtard, établie en 1997 dans le sud-est de la commune, vise 17 ha d'eaux douces stagnantes de l'étang de 7 ha et les zones humides environnantes[7]. Elle est entièrement recouverte par la ZNIEFF précédente. On y trouve de nombreuses espèces protégées et réglementées, tant animales que végétales.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Procession de sainte Alpais, se terminant à la source Sainte-Alpais.
Tous les ans, une messe dédiée à sainte Alpais, suivie de la procession traditionnelle, a lieu le lundi de Pentecôte.
La journée du jeudi 2 juin 2011 était consacrée au 800e anniversaire de la mort de sainte Alpais.
  • Étienne de Cudot : neveu d'Alpais, théologien et prédicateur à Paris en 1230, archidiacre d'Auxerre, curé de Vermenton ; il rejoint l'ordre canonial du Val des Écoliers et y mourut.
  • Famille Cudot : famille originaire du village du même nom, dont Julien Cudot, champion de France 2007 de roller skating.

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Catherine Guyon, Les écoliers du Christ, l'ordre canonial du Val des écoliers, 1201-1539, éd. université de Saint-Étienne, 1998
  • Jean Larcena, Sainte Alpais de Cudot, la lépreuse de Dieu, éd. Siloë, 2004

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Conseil général de l’Yonne, Ma Commune, consulté le 17 décembre 2013.
  2. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  3. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2011
  4. Pierre Millat, Les eaux merveilleuses du nord de l'Yonne, Société d'histoire et d'Archéologie du canton de Villeneuve-sur-Yonne, Imprimerie Fostier, 1988. Cité et succinctement décrit par Pierre Julien, Les fontaines guérisseuses du nord de l'Yonne, Revue d'histoire de la pharmacie, 1988, Vol. 76, no 278, p. 301-302.
  5. Les communes concernées par la ZNIEFF des étangs, prairies et forêts du Gâtinais sud oriental sont : Aillant-sur-Tholon, Béon, Charny, Chassy, Chevillon, Cudot, Dracy, La Ferté-Loupière, Grandchamp, Merry-la-Vallée, Les Ormes, Parly, Perreux, Précy-sur-Vrin, Prunoy, Saint-Aubin-Château-Neuf, Saint-Denis-sur-Ouanne, Saint-Martin-sur-Ocre, Saint-Romain-le-Preux, Senan, Sépeaux, Sommecaise, Toucy, Villefranche, Villiers-Saint-Benoît, Villiers-sur-Tholon et Volgré.
  6. ZNIEFF 260014900 - Étangs, prairies et forêts du Gâtinais sud oriental sur le site de l’INPN et sa carte sur le site de la DIREN.. Cette ZNIEFF rassemble plusieurs sites de mêmes caractéristiques, et nombre de ces sites s'étendent sur des parties de plusieurs communes.
  7. ZNIEFF 260014904 - Étang Bâtard sur le site de l’INPN et sa carte sur le site de la DIREN.