Le Roi de cœur

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Ne doit pas être confondu avec Roi de cœur.

Le Roi de cœur

Réalisation Philippe de Broca
Scénario Philippe de Broca
Daniel Boulanger
Acteurs principaux
Sociétés de production Drapeau : France Fildebroc Productions
Drapeau : France Les Productions Artistes Associés
Drapeau : Italie Compagnia Cinematografica Montoro
Pays d’origine Drapeau de la France France
Drapeau de l'Italie Italie
Genre Comédie dramatique
Sortie 1966
Durée 95 minutes

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Le Roi de cœur est un film franco-italien de Philippe de Broca, sorti en 1966.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Fin 1918, les Allemands abandonnent Marville après l'avoir piégé en y cachant une bombe. Un soldat britannique, Charles Plumpick, est chargé de localiser la machine infernale et de la désamorcer avant qu'elle n'explose. Sur place, il découvre une cité bien évidemment désertée par ses habitants, à l'exception des pensionnaires de l'asile d'aliénés. Ceux-ci l'accueillent à bras ouverts ; ils reconnaissent en lui - par un rocambolesque concours de circonstances - leur roi (« roi de cœur », cousin du « duc de Trèfle »). Intronisé comme il se doit lors d'une cérémonie officielle à la cathédrale de la ville, Plumpick se laisse séduire par ses nouveaux compagnons, qui ont pour noms, le duc de Trèfle précédemment cité, la duchesse et leurs enfants, le Général Géranium ou monsieur Marcel, mais aussi madame Eglantine et l'une de ses pensionnaires, la jolie Coquelicot. Il n'en oublie pas sa mission pour autant.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Autour du film[modifier | modifier le code]

Ce film anticonformiste, évoquant métaphoriquement la fête des fous et le bal des ardents de la ville de Fiume en 1919, sera un échec critique et commercial lors de sa sortie en 1966. Les années 1970 oublieront totalement ce film trop en avance sur son temps. Les droits du film vendus aux États-Unis donneront une seconde chance au film de Philippe de Broca[1], et dans les années 1980, le roi de cœur deviendra un véritable phénomène cinéphile en Amérique, et cela au grand étonnement du réalisateur. Le roi de cœur est désormais au panthéon des films culte « curieux » comme La Vallée perdue de James Clavell, El Topo de Jodorowsky, ou Pandora and the flying dutchman de Lewin.

Lieux du tournage[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Le Roi de cœur : un Ovni à découvrir absolument. Son échec a porté un mauvais coup aux projets de de Broca producteur. Les droits ont été vendus aux U.S.A. où le film a fait une carrière inimaginable  : 9 ans en exclusivité à Boston et partout aux U.S.A. pendant plusieurs années. Un film culte. », Pierre Lhomme, cité sur le site de l'AFC